Chargement...

L'histoire ! L'importance de ne pas oublier ?

Discussion dans 'Activisme, théories et révolution sociale' créé par Klik, 5 Août 2016.

  1. Sim
    Offline

    SimMembre du forum Compte fermé

    148
    18
    1
    Déc 2020
    Homme
    Switzerland
    La liberté d'opinion et d'expression n'existe pas vraiment en république française. elles sont attaquées depuis 50 ans. Publié un journal anarchiste peut vous couter très cher en procès, amende et prison. Un post "antiflic" sur Twitter ou un tag aussi.
     
  2. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13  Comité auto-gestion Membre actif

    8 097
    612
    143
    Jan 2009
    France
  3. libertaire, anarchiste, marxiste, individualiste, révolutionnaire, anti-fasciste
    De qui parles-tu ? Quelle manifestation a compté la majorité de la population ? Ni les gilets jaunes, ni les manifs pour la fonction publique, ni les manifs contre les violences policières n'ont mobilisé, même mise bout à bout, plus que la totalité des électeurs. Et quand bien même, la seule chose sur laquelle seraient d'accord ces manifestants c'est un slogan, c'est bien peu.

    Je parle de ce que tu veux, tf1, bfmtv, Mediapart, paris-luttes.info, libération, le nouvel obs, la croix, minutes, rivarol, valeurs actuelles, le monde diplomatique, alternatives économiques... T'as un choix énorme. Après je vais pas nier que bcp sont possédés par les mêmes actionnaires, par contre il est faux de dire que cela détermine leur ligne éditoriale comme on l'entend trop souvent. Et il reste une quantité importante de médias indépendants. Il y a même parfois trop de liberté de la presse (regarde la difficulté qu'il y a à condamner et faire taire des racistes tels que Zemmour ou des fascistes tels qu'Alain Soral).
    Il ne faut pas oublier que, sous la République, la liberté de la presse est l'une des seules libertés soutenue par les fascistes parce que c'est la liberté d'exprimer leur xenophobie, leur antisemitisme, etc...

    Bien sûr que je connais Juan Branco comme je connais la chaîne thinkerview (tiens, un autre exemple de liberté de la presse dont, perso, je me passerais bien). Juan Branco de mon point de vue c'est un opportuniste populiste qui est objectivement plutôt du côté fascisme que révolution.
    Juan Branco soutient tout ce qui bouge dans une optique agitationniste. Tantôt les insurrectionnalistes et le cortège de tête, tantôt la france insoumise, tantôt les gilets jaunes et il se propose même ensuite d'être l'avocat de Marvel Fitness impliqué dans une affaire de cyber-harcèlement.

    Il est dans l'optique populiste fascisante de considérer que le système est dans les mains d'une élite financière très bien organisée et ayant les mêmes intérêts. Ce qui fait trois points contestables relevant de l'anticapitalisme romantique.
    Le système n'est pas contrôlé par une élite mais dominé par la bourgeoisie (qui ne contrôle pas le système d'ailleurs). La bourgeoisie n'est pas en soi organisée et elle ne peut pas l'être puisqu'elle en en concurrence avec elle même. C'est le principe même du capitalisme et de la propriété privée et cela forme une des contradictions fondamentales du capitalisme : les bourgeois en tant que classe sont opposés au prolétariat en tant que classe mais les bourgeois en tant qu'individus propriétaires privés sont opposés les uns aux autres par la concurrence. Ainsi ils ont un intérêt fondamental en commun qui est de faire baisser le coût de la force de travail tout en en extrayant davantage de travail. Mais ils ont aussi beaucoup de conflits et d'intérêts divergents.

    Le problème est que Juan Branco met de côté le fond et ne s'intéresse plus qu'à la forme : tout ce qui vient des médias, des politiciens, de l'État c'est "le système". Par soustraction, tout ce qui vient du peuple et s'oppose à l'etat porte de la subversion. Il ne traverse pas l'esprit de Juan Branco qu'on a bien des raisons différentes de s'opposer à l'État. Juan Branco ne comprend pas que les fascistes s'opposent à l'État. Et donc il s'en fait les defenseurs en les présentant comme des résistants (Marvel Fitness travaille pour Alain Soral le national-socialiste, il défend Maxime Nicolle le gilet jaune qui relaie n'importe quelle saloperie complotiste produite par les réseaux d'extrême-droite...).
    Pourtant le fascisme en France joue justement sur ce terrain en disant qu'un leader dévoué à sa nation et sortant du peuple en n'ayant aucun lien avec la politique va porter la voix du peuple (style general Boulanger, maréchal Pétain ou tous les exemples qu'on a eu avec les gilets jaunes avec tous les apprentis leaders qui mettaient en avant le fait d'être des "citoyens lambdas en colère").

    Peut, tout est là dedans. Les journaux anars en font des tonnes là dessus. En réalité regarde le nombre de commentaires, twitts et même journaux anars sur le web... Et le nombre puni, c'est ridicule. Une dictature ferait mieux sans aucune peine. Les peines sont lourdes mais rares.
     
  4. Sim
    Offline

    SimMembre du forum Compte fermé

    148
    18
    1
    Déc 2020
    Homme
    Switzerland
    Oui c'est sur qu'en dictature ce serait pire.

    En tant que telles ces libertés n'existent pas vraiment ici et maintenant en france. Eles n'ont jamais vriament existé en fait.

    j'aime pas le blabla de Chomsky mais sur la liberté d'expression je suis d'accord avec lui comme sur les intellectuels médiatiques et universitaires qu'il définit comme Nouveau Clergé.

    L'anarchiste d'Etat dit que les idées, toutes les idées peuvent être exprimées, même les plus odieuses. elles se doivent par contre d'être combattues par la société civile et pas par l'Etat. Par des moyens extra-légalistes de préférences non violents, le débat contradictoire, l'éducation, la critique, le refus de dialogue qui est pas équivalent au refus du droit à la parole, ou de critique contestatrice virulente. Des idées de discrimination jusqu'au appels aux meurtres. D'ailleurs les appels au meurtre étaient beaucoup plus fréquents dans la presse anarchiste dantan. Ca leur a couté de la censure étatique, fermeture de journal, amendes, prison. Donc cette liberté d'opinion et d'expression n'existe pas. Je défends pas ces appels, je suis non violent je suis contre qu'on tue des gens quels qu'ils sont.

    Elle est même condmané apriori par des groupes communistes qui comprennent rien à l'art ou voudrait en faire un truc morne comme l'art socialiste soviétique. Ou d'un truc édulcoré comme du PQ avant usage. LEs nouveaux comités de censure ne sont pas plus autoritaristes que les anciens. Les "sensitivity readers" ttoussa. quand l'anarchisme devient un porte-voix du Leviathan c'est qu'il y amnésie de l'histoire de l'Etat contre lui, qui se retourne contre lui toussa.
     
  5. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13  Comité auto-gestion Membre actif

    8 097
    612
    143
    Jan 2009
    France
  6. libertaire, anarchiste, marxiste, individualiste, révolutionnaire, anti-fasciste
    Je ne suis pas d'accord avec Chomsky là dessus, d'ailleurs ça éclaire mon propos parce que les principaux moment où Chomsky a décidé de défendre la liberté d'expression c'était pour permettre à un négationniste de publier.
    On peut discuter de la liberté d'expression dans une société libre et sans classe. En revanche dans une société comme la nôtre les idéologies expriment des intérêts de classe, on ne peut pas les résoudre rationnellement par le débat.

    Après le rôle de l'État faut pas se leurrer dessus, il ne sera jamais un partenaire mais il peut formaliser nos acquis par des lois antidiscrimination, anti diffamatoire, contre le revisionnisme ou les sectes... Même si c temporaire ou fébrile ça reste déjà des remparts contre le fascisme
     
  7. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    11 129
    2 472
    5,104
    Nov 2012
    Paroles/sous-titres dispo en activant CC
     
  8. Sim
    Offline

    SimMembre du forum Compte fermé

    148
    18
    1
    Déc 2020
    Homme
    Switzerland
    Chomsky a pas principalement défendu la liberté d'expression pendant l'affaire Faurisson. Il défend la liberté d'expression pour tout le monde c'est très différent. Accepter le dialogue avec un négationniste s'est se déshumaniser. Dialogue qui est pas débat contradictoire, critique radicale, frontale des idées. C'est sa vision. Il est légaliste.

    On peut en partie résoudre par la parole, à quoi servirait la propagande sinon?

    L'Etat profite bien plus de la législation antifa, antisecte toussa qu'on en profite, comme IL profite beaucoup plus des taxes des impots qu'IL extorque au bas peuple. Comme Mammon L'Etat impose le sacrifice du plus grand nombre pour sastisfaire son appétit d'accaparreur tyrannique. IL mange toutes les richesses et redistribue très peu aux classes pauvres qu'IL peut aussi exterminer. L'Etat est pas un rempart contre le fascisme, pourquoi alors qu'IL intedrit pas les extrêmes totalitaires de gauche et doite? L'Etat élève les partis totalitaires de gauche et de droite à son sommet quand IL en a besoin, comme on fait pousser des arbres pour de l'argent, pour sauver ses intérêts. ou par putsches comme les marxistes.
     
  9. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13  Comité auto-gestion Membre actif

    8 097
    612
    143
    Jan 2009
    France
  10. libertaire, anarchiste, marxiste, individualiste, révolutionnaire, anti-fasciste
    L'État n'est pas un rempart contre le fascisme c'est clair, par contre certaines lois en sont. Rempart le mot est fort, disons des digues.
    Je ne crois pas que l'État en grand manitou surpuissant puisse élever des extrêmes. Le fascisme se construit contre l'État, en tout cas contre l'État républicain. Ce n'est que pour éviter le communisme qu'il peut le tolérer de plus en plus jusqu'au coup d'État.
    Hitler n'a pas créé son NSDAP avec l'aide de l'État, il a d'ailleurs été emprisonné et son organisation interdite. Franco a fait un coup d'État et a dû combattre l'État republicain. Mussolini aussi a dû faire un coup d'État...

    La propagande ne résout pas les désaccords, elle fait connaître des idées. Mais je pense que les gens sont au fond soit déjà d'accord, soit déjà pas d'accord avant d'être confrontée à la propagande et qu'elle ne fait que mettre des mots qui résonneront plus ou moins avec les positions de l'individu.
     
  11. Sim
    Offline

    SimMembre du forum Compte fermé

    148
    18
    1
    Déc 2020
    Homme
    Switzerland
    Des lois le sont d'accord. Sauf que la loi est oppressive, elle sanctionne, puni, et moi je suis contre toussa. Fins =\= Moyens. Pour une éthique individuelle sans sanction, sans obligation.

    Le fascisme se construit contre une forme d'Etat pas contre l'Etat lui-même. Contre le "communisme" et aussi contre la "décadence", contre des "minorités ethniques, culturelles, religieuses, sexuelles..." , contre l'égalité, contre la liberté...... Le fascisme c'est l'Etatisme absolu, une monarchie absolue.

    Hitler a pas créé le NSDAP tout seul. Après il a été financièrement aidé par des bourgeois industriels qui sont liés socialement, organiquement à l'Etat.

    Propagande dans un sens étendu. J'entends les idéologies politiques et aussi l'esprit critique, scientifique, tout ce qui casse des certitudes dans les cerveaux. Anarchistes, Communistes, Socialistes, Progrèssistes, Rationnalistes, ou autres (Réacs)..
     
  12. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13  Comité auto-gestion Membre actif

    8 097
    612
    143
    Jan 2009
    France
  13. libertaire, anarchiste, marxiste, individualiste, révolutionnaire, anti-fasciste
    Oui mais après comme tu dis. Il a été soutenu parce qu'il faisait taire le mouvement ouvrier dans la violence et permettait aussi, par son ultra-nationalisme conquérant, de satisfaire des ambitions impérialistes. Mais c'est une certaine frange de la bourgeoisie qui l'a soutenu. Après j'ai précisé contre l'état républicain. Le NSDAP se foutait des élections et de transgresser la loi, tous les moyens étaient bons pour avoir le pouvoir. Pour moi on ne peut pas dire que l'état républicain a porté Hitler au pouvoir, du moins c'est ambigu.
    Disons qu'entre deux contestations qui prenaient en ampleur sans que le gouvernement ne puissent les enrayer ils ont choisi celles qui n'étaient pas révolutionnaires et leur semblait plus contrôlable, et qui recevait l'appui d'une partie de la bourgeoisie.

    Mais si on parle des débuts du NSDAP ce sont des groupes paramilitaires illégaux, des tentatives de coups d'état, des appels à la sédition, l'attaque de personnalités politiques... C'est ça que j'appelle la "construction" du NSDAP qui s'est faite contre l'état (contre l'état du moment pas contre l'état dans l'abstrait comme institution). Et je pense que c'est encore le cas aujourd'hui, en france il y a une tradition de fascisme à la française en mode Maurras, qui insiste sur la décentralisation (en s'inspirant de Proudhon d'ailleurs, par exemple Onfray), le retour à la terre, à la paysannerie, avec la périphérie contre le centre un peu (et d'un côté c'est peut-être ce qui empêche le fascisme de se structurer, avec Soral qui s'embouille tour à tour avec tous ceux qui le suivent parce que personne ne veut passer pour un mouton, tous veulent tirer la couverture). Mais avec toujours cette idée que passer par les voies institutionnels c'est être vendu (sauf si c'est par opportunisme, en mode "niquer le système par ses failles") et donc qu'il faut une activité extraparlementaire, il faut envisager le putch, le respect de la loi est accessoire, etc...

    Tu dis la loi c'est la contrainte, certes, en même temps on combat pas le fascisme sans la contrainte. Faut être à la hauteur de l'enjeu. En face ils débattent à coup de batte et de mauvaise foi.
     
  14. Sim
    Offline

    SimMembre du forum Compte fermé

    148
    18
    1
    Déc 2020
    Homme
    Switzerland
    Pas l'Etat républicain mais l'Etat, ou les riches industriels qui y sont liés et qui aident "les pires" à en prendre les rennes. Par pustch ou élections ou autre.

    Le NSDAP pratiquait une forme d'illégalisme, un illégalisme fasciste donc très différent de l'illégalisme anarchiste.

    Des fascistes récupérent des idées proudhoniennes, fédéralistes, libertaires, extraparlementaires ça suffit pas pour jeter ces idées. Le racisme, la misogyne à jeter on est d'accord. Idées d'originie et récupération c'est encore très différentt. Des fascistes récupèrent aussi Marx, Bakounine, des écologistes toussa. Leur idéal c'est de fomenter un immense mouvement confusionniste, rassembleur d'idees de gauche et de droite comme les boulangeistes, par la violence de rue, par les élections, par des pustches. Ils draguent sur tous les plans pour posséder l'Etat et le controler avec beaucoup plus de violence comme tous les totalitaires confondus.

    Et en face d'en face ou à côté il y a aussi des redskins qui rêvent de dictatures communistes et qui se défendent ou attaquent avec les mêmes moyens violents. Des "antifas" rouges-brunistes, léninistes toussa. D'accord il le sont pas tous. Y a aussi des républicains, des libéraux, des de droite contre le fascisme ET pour l'Etat donc la "violence policière", le capitalisme, les classes sociales toussa toussa. Full personnes contre les idées des libertaires. L'antifascisme communiste a écrasé bcp d'anars presque comme le fascsime en espagne. Non je n'apprécie que peu ces "antifas" en grande partie. Je choisis pas entre Lénine, Trostky, Staline, Pol-Pot ou Hitler, Mussolini, Pinochet.
     
  15. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13  Comité auto-gestion Membre actif

    8 097
    612
    143
    Jan 2009
    France
  16. libertaire, anarchiste, marxiste, individualiste, révolutionnaire, anti-fasciste
    Je suis d'accord avec toi.
    Après je pense que c'est plus complexe et qu'il y a des passerelles de l'extrême-gauche à l'extrême-droite (sans passer par le centre évidemment). Aussi il ne s'agit pas uniquement de fascistes récupérant des idées de gauche mais de militants syndicalistes-révolutionnaires (pour prendre le cas de Sorel par exemple) qui se tournent vers le (proto-)fascisme. Idem parmis les boulangistes, apparemment plusieurs proudhoniens ont suivi ce général. Or ces virages posent des questions. Est-ce-qu'il s'agit de trajectoires individuelles aux causes complexes ou d'un problème plus global à la racine de l'idéologie ?
    Concernant Proudhon, je pencherais plus pour le deuxième cas. Premièrement du fait de son antisémitisme, qu'il partage avec d'autres du courant mutuelliste (Fourier ou Toussenel). Deuxièmement à cause de sa postérité (boulangisme, cercle Proudhon). Evidemment ces deux points sont encore léger alors ce qui me fait réellement douter c'est le fait que, de mon point de vue, le fascisme se voit comme une troisième voie entre le capitalisme / le libéralisme et le communisme (avec éradication de la propriété privée des moyens de production). Or Proudhon est, sur ce point, dans une démarche similaire. Il rejette absolument la révolution sous prétexte qu'elle soit violente. Et, et il ne rejette pas la propriété privée, au contraire même il veut une société de petits capitalistes sans salariés, notamment sous la forme de coopératives ouvrières. Aussi Proudhon ne peut pas attribuer l'injustice et la misère à la propriété privée elle-même, il l'attribue donc à la mauvaise répartition de cette propriété privée et aux gros capitalistes étouffant la concurrence. Or, cette fixation sur le grand capital épargnant la propriété privée me semble justement liée à l'antisémitisme. Et, à mon sens, quand on pense que ce serait la cupidité des "gros" et la couardise du personnel politique qui causent l'accumulation de richesse on renie le matérialisme, on dit que l'organisation économique est due aux vertus ou aux vices des individus. Il ne reste que le registre moral quand on ne peut pas expliquer le monopole par le développement du capitalisme et la propriété privée et la concurrence qui le caractérisent. Et, déjà à son époque, il y avait une communauté toute désignée dont les stéréotypes étaient la cupidité et l'immoralité.
    D'après moi cette matrice du proudhonisme peut expliquer le passage de certains de ses successeurs à l'extrême-droite et l'attrait de certains fascistes pour ses théories. Puis Onfray me semble montrer un exemple de ça actuellement...
     
  17. Sim
    Offline

    SimMembre du forum Compte fermé

    148
    18
    1
    Déc 2020
    Homme
    Switzerland
    Proudhon est un penseur qui a généré beaucoup de paradoxes. A la fois antigrève et antisyndicat il a inspiré le mouvement ouvrier gréviste, syndicaliste, anarchiste. A la fois misogyne et antiféministe il a inspiré des féministes pour l'émancipation. Toussa.

    Saa pensée a évolué au fil des ans. Du Proudhon socialiste, contre la propriété différent de la possession, au Proudhon antigrève, pro-propriété. Ca c'est pour l'économique.

    Elle a influencé beaucou pour la pensée anarchiste au niveau philosophique, politique, sur l'individu, le collectif, la coopération..... surtout avant que la vision communiste des Marx Engels domine, après qu' ils ont viré les libertaires de la Ire internationale.

    Les marxistes comptaient beaucoup d'antsémites aussi, Marx lui même ! Est-ce qu'on résume le marxisme ou Marx lui leurs antisémitisme ?

    D'autres anarchistes que Proudhon rejettent la révolution pour sa violence. Ils sont tous antisémites ? Une minorité ou une majorité est non violente donc la non violence est antisémite ? Y a des libertaires manichéistes stupides qui disent même sans nuance que la non violence fait le jeu de l'Etat, du patriarcat, du nécolonialisme..

    La propriété chez Proudhon a plusieurs sens : propriété privée capitaliste OU possession sans usufruit ( propriété d'usage).

    Le grand capital est aussi propriété privée capitaliste. Pourquoi on devrait en faire une antithèse à la propriété à la proudhon ?

    Pour moi l'antisémitisme de Proudhon se surajoutent à ses conceptions de l'économie, ou même de la vie, dans une logique classique de bouc émissaire. Le racisme la misogynie toussa sont autonomes par rapport à l'économique. Je partage pas la vision marxiste ou communiste qui est en fait utilitariste vulgaire où l'économique prédomine ou explique tout phénomène de société. La force des idées est aussi grande que les "mécanismes sociétaux". La plupart des socialistes utopiques, autoritairés et libertaire étaient racistes colonialistes machistes..

    Sorel je connais pas bien. Il s'est dirigé vers le protofascisme par sa mystification de la violence, ou par rupture dans sa pensée ? Ya des avants et des après chez beaucoup de gens, peut-etre chez tout le monde, même Proudhon l'apprend.

    Proudhon est pas responsable de sa postérité réactionnaire. Comme Marx. Comme Stirner toussa. La réaction récupère tout ce qu'elle peut. La matrice du marxisme et du stirnerisme pourraient alors aussi expliqué les passages d'une part de leurs successeurs à l'extreme droite ? C'est un peu ridicule.

    Onfray c'est une girouette.
     
  18. ferraille
    Offline

    ferrailleMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    85
    5
    0
    Déc 2020
    Non c'est aussi un fond de commerce. Pense à ce que les femmes doivent consommer comme produits pour rentrer dans la norme par rapport aux hommes, pense aux gens en afrique qui achètent de la crème pour se blanchir la peau afin de trouver un emploi plus facilement, c'est que des exemples qu'un concept étatique est toujours lié aux autres, en particulier l'économie.
     
  19. Sim
    Offline

    SimMembre du forum Compte fermé

    148
    18
    1
    Déc 2020
    Homme
    Switzerland
    Ce que tu dis est vrai. Autonomes compris pas comem scindés ou complètement indépendants mais qu'ils ont leurs logiques propres irréductibles à l'économie. Et c'est pas dur à imaginer que ca fonctionne en autonomie : l'anarchie économique s'instaure, y a fort à parier que le racisme et la misogynie vont pas disparaitre en même temps ou d'un coup de baguette de magique. C'est des logiques culturelles qui se combatte par la pensée, le débat contradictoire, l'éducation toussa. Je n'adhère pas à l'objectivisme économiciste qui surplombe la gauche sociale, de Marx de Lénine et leurs pires sous-produits, jusqu'à la droite anarcap.
     
  20. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13  Comité auto-gestion Membre actif

    8 097
    612
    143
    Jan 2009
    France
  21. libertaire, anarchiste, marxiste, individualiste, révolutionnaire, anti-fasciste
    Je n'ai pas lu de propos antisémites sous la plume de Marx. Peut-être la question juive essentialiste mais j'ai galéré à comprendre ce texte.

    Pour les autres marxistes ? Je ne sais pas. Staline était sans doute antisémite. Mais pour moi il n'était pas marxiste.
    Non, fort heureusement. De la même manière que les socio-démocrates ne sont pas tous antisémites. Je faisais juste remarquer que le glissement du proudhonisme à l'antisémitisme ne me parait pas aberrant. ça ne signifie pas qu'il soit automatique pour autant.

    Pas du tout d'accord. Déjà rien n'est parfaitement autonome. Et pour moi le racisme la misogynie et les discriminations en générales sont des opinions et comportements politiques qui sont donc nécessairement déterminés par conditions concrètes d'existence, de production, de reproduction de la société.

    La vision marxiste n'est pas utilitariste. Elle est dialectique. Il n'y a pas de détermination mécanique des opinions par les intérêts économiques et c'est pourquoi dans un autre message je t'ai dit que le problème ne vient pas de l'individu bourgeois et que des nobles ont pu être pour la révolution libérale et industrielle. Mais c'est un autre sujet encore.

    Justement toute la question est de savoir s'il s'agit de trajectoires individuelles ou des questions de classe. Si le passage d'une idéologie à l'autre est due au fait que des mêmes "causes" dans des circonstances différentes produisent des idéologies différentes. Or pour moi des idéologies sont produites pour justifier ce qu'on vit et donc elles dépendent de la classe sociale à laquelle on appartient. Pour moi la couche petite-bourgeoise produit le fascisme comme le proudhonisme et multitude d'autres idéologies qui, selon les contextes (nationaux, conjoncture économque...), auront plus ou moins de succès. De plus la petite-bourgeoisie est définie par l'opportunisme car elle est une couche instable oscillant entre la bourgeoisie et le prolétariat. Donc le fait même de changer d'opinions comme de chemise est pour moi typique de la petite-bourgeoisie.

    Bien sûr ! Et pour Stirner j'en suis persuadé. Son individualisme est romantique, seul contre la société et ses contraintes pesantes... Même si c'est plutôt Nietzsche et son individualisme aristocratique qui a inspiré Hitler. Même si Nietzsche a parait-il lu Stirner.
     
  22. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13  Comité auto-gestion Membre actif

    8 097
    612
    143
    Jan 2009
    France
  23. libertaire, anarchiste, marxiste, individualiste, révolutionnaire, anti-fasciste
    Du coup je suis pas d'accord. Je pense que le débat contradictoire est justement incapable de changer ces phénomènes dans une société capitaliste. D'autres logiques sont bien plus déterminantes. Pour moi le changement de mode de production est une condition à l'éradication des discriminations et à l'efficacité de la démocratie (débat contradictoire notamment).
     
  24. Sim
    Offline

    SimMembre du forum Compte fermé

    148
    18
    1
    Déc 2020
    Homme
    Switzerland
    Pour l'autonomie j'ai répondu vite fait à Ferraille.

    Pour l'utilitarisme marxiste, c'est pourtant évident la littérature marxiste réduit l'individu dans toute ses dimensions à une unité de production, une fonction utile ou inutile de la société. Beaucoup d'anarchistes d'époque refusaient aussi le marxisme car il réduisait l'individu à un estomac calculateur, le marxisme à un utilitarisme vulgaire.

    Hitler s'est inspiré de tout et n'importe quoi. Du bonapartisme, la mythologie nordique, d'une lecture ratée de Ainsi parlait Zarathoystra. Nietzsche, malgré son antisémite évident mais partiel, presque superficiel comparé à son oeuvre gigantesque (comme chez proudhon en résumé), aurait sûrment méprisé Hitler. Sa soeur y est pour beaucoup dans la récup de la pensée tronquée de Nietzsche par le national-socialisme. L'individualisme aristocratique à la Georges Palante méprisait les chefs.

    Je ne peux plus développer, désolé je reprends le taf bientôt et j'ai plein de trucs à régler avant.
     
  25. Sim
    Offline

    SimMembre du forum Compte fermé

    148
    18
    1
    Déc 2020
    Homme
    Switzerland
    Dernier point. Pas si romantique le Stirner, encore fautil l'avoir bien lu. Ses postulats sur la société contre l'individu sont repris dans la psychologie sociale montrant que le groupe, le collectif, fini toujours par opprimé l'individu qui pense ou agit différemment du groupe, beaucoup plus que le contraire. C'est pas hasardeux que les anarcho-individualistes se sont en partie imprégné de sa pensée pour déclarer la guerre à la société, à tout ce qui empiète sur la liberté individuelle anarchiste. La propagande anti-anarcoindiv d'époque n'a fait aussi que le montrer que ceux qui sortent des courants majoritaires de quelque idéologie que ce soit sont honnis, calomniés toussa toussa. En niant un des points centraux de l'anarchisme : le multiple.
     
  26. ferraille
    Offline

    ferrailleMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    85
    5
    0
    Déc 2020
    Pourquoi ça doit toujours revenir au godwin... >:O
     
  27. ninaa
    En ligne

    ninaaMembre du forum Membre actif

    10 867
    1 837
    492
    Fev 2014
    France
  28. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Trotski et les anarchistes, communisme et fascisme : des « questions de nuance »…
    21 août 2021 par Floréal

    Le texte ci-dessous est extrait de l’ouvrage Les Dossiers noirs d’une certaine Résistance. Trajectoires du fascisme rouge, paru aux éditions du CES, Perpignan, 1984.

    _______________

    [​IMG]
    __________

    * La Révolution inconnue, de Voline.

    Trotski et les anarchistes, communisme et fascisme : des « questions de nuance »…
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    0
  2. Réponses:
    6
  3. Réponses:
    5
  4. Réponses:
    0
  5. Réponses:
    4
  6. Réponses:
    0
  7. Réponses:
    0
  8. Réponses:
    0

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 12)

  1. Chewinggumdu69
  2. Anarkocom
  3. Sim
  4. AAKUAN
  5. ferraille
  6. Ziggy-star
  7. ninaa
  8. Anarchie 13
  9. allpower
  10. depassage
  11. pierrem
  12. Ganate