Chargement...

L’espace publique,où de la rue en général.

Discussion dans 'Activisme, théories et révolution sociale' créé par Myrtouille, 23 Septembre 2017.

  1. Myrtouille
    Offline

    MyrtouilleNouveau membre

    11
    3
    0
    Sept 2017
    Homme
    Belgium
    Bonjour à tous chers amis très chers =)

    Je suis tous frai débarqué sur votre forum et vous poste le lien de ma présentation ci dessous:
    Parachuté sur vot’ forum!

    Je suis à la recherche de tous textes liés à l’espace publique, et l’aménagement du territoire dans une perspective révolutionnaire de transformation des rapports sociaux et de la société. Et serai curieux de lire quelques anarchistes sur le sujet.

    Le terme espace publique semble avoir été développé par Kant, et des personnes telles Habermas et Hannah Arend ont écrit à propos.

    Habermas décrit dans son livre « l’espace publique,... » « un processus observé en Angleterre au 18ème siècle, ou l’émergence de l’urbanisme et des espace privé fait naitre une multiplication de débat publiques et politiques dans les salons et cafés. »

    C’est précisément ce que je recherche: des exemples historiques d’essor du dialogue politique dans des lieux de rencontres.
    Mais je recherche tout autant les textes de penseurs de l’espace publique, de son utilité dans le processus révolutionnaire.
    Guérilla urbaine, appropriation du territoire (style ZAD, TAV), lieux historiques d’effervescence de contre culture et contestation politique, architecture de rencontre, urbanisme de la société révolutionnaire, familistère et phalanstère, bref ratissez large dans vos connaissances, j’ai grand faim de lectures =D

    Pour vous guider je vous écris cette citation de Habermas à propos de l’espace publique :
    « Le processus au cours duquel le public constitué d’individus faisant usage de leur raison, s’approprie la sphère publique contrôlée par l’autorité et la transforme en une sphère où la critique s’exerce contre le pouvoir de l’État. »

    Je vous remercie tous d’avance, hâte de lire vos réponses, et de faire votre rencontre

    Amours et chocolat, confiture de myrtille à l’anarchie.
     
  2. kuhing
    Offline

    kuhingMembre du forum Compte fermé Membre actif

    1 328
    175
    2
    Juin 2017
    Pas de textes qui me viennent à l'esprit.
    Mais j'étais à Paris il y a peu et j'ai vu un immeuble Rue de Rivoli investi par une communauté d'artistes.
    C'est à côté de la samaritaine.
    Assez intriguant qu'ils puissent faire ça sans se faire déloger en plein centre de Paris.
    Peut être que des gens ont des infos là dessus ?
     
  3. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    5 470
    809
    316
    Fev 2014
    France
  4. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Bonjour Mirtouille, je n'aurais pas beaucoup de conseils de lecture à te donner, je suis plutôt une activiste! J'ai connu quelques squats militants avec des fortunes diverses... et à mon avis le mieux est de participer autant que possible au fonctionnement des squats existant plutôt que de se fier à des compte rendus forcément subjectifs.
    Puisque tu es sur la Belgique il y a sur le forum au moins deux membres impliqués dans ce type d'expériences:
    - Wlibertaire:
    Logement & gentrification - Le projet de loi anti-squat risque passer bientôt!
    Et Mark Poik

    (qui lhttps://www.libertaire.net/discussion/murray-bookchin-anarchisme-social-ou-anarchisme-mode-de-vie.18318/ui, justement, est un des piliers de la "bibliothèque anarchiste"...

    En France LE site des squatteurs militants est squat.net mais pas de bol aujourdh'hui il a l'air en sucette... En Belgique, je ne sais pas, c'est à eux qu'il faut demander!
    Sinon j'avais exprimé mon point de vue avec un peu trop d'amertume sur ce topic:
    Des espaces temporaires d'anarchie?

    Une lecture que je te conseille vivement, la BD autobiographique "La Communauté":[​IMG]

    C'est vrai que les expériences ne sont pas toujours positives mais j'en ai quand même connu de bonnes (l'ATTIEKE par exemple)
    Activisme & pratiques - ATTIEKE « s’il y a expulsion, il y aura occupation(s) ! »

    et en ce moment le centre social autogéré d'Ivry:
    Nouveau Centre social autogéré à Ivry

    Désolée si je n'ai pas assez bien répondu à tes questions, peut-être pourrais-tu préciser ce que tu voudrais savoir exactement à propos de ce genre d'expérience?
     
  5. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    5 470
    809
    316
    Fev 2014
    France
  6. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Si c'est de cet immeuble qu'il s'agit:
    http://www.59rivoli.org/accueil/

    Un petit coup d'oeil à leurs partenaires officiels:
    Nos Partenaires |

    Bref il ne s'agit pas d'un squat mais d'un deal avec les proprios comme ça arrive souvent avec les artistes (comme au Sans Plomb à Ivry par exemple). Pour les Parisiens je ne sais pas quel est l'intérêt de la mairie, sans doute le "prestige culturel" (les résidents ne sont pas du genre anars édentés et pouilleux!). A Ivry comme dans beaucoup d'autres endroits faut pas se leurrer, les artistes servent de vigiles gratuits en attendant que les proprios disposent du lieu...
    Notez que ce genre de deal n'est jamais sans contrepartie: le plus souvent, interdiction d'organiser des évènements publics. Ce genre de deal concerne le plus souvent les collectifs d'artistes (ressentis à juste titre comme plutôt "bon genre" - contrairement aux sans papiers, Roms, anars... pas trop remuants, peu politisés...), à tel point qu'il est arrivé que des militants associés à des familles de sans papiers tentent de se faire passer pour des "plasticiens" pour obtenir la tolérance des autorités!