Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Droits & libertés Les nanoparticules endommageraient l'ADN

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par Ungovernable, 12 Novembre 2009.

  1. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 685
    247
    2,132
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  2. anarchiste, autonome
    Une étude montre un effet biologique inattendu des nanoparticules. Même absentes des cellules elles pourraient endommager l'ADN. L'étude de la toxicité des nanoparticules, des particules aux dimensions inférieures à la centaine de nanomètres, était déjà compliquée. Une équipe anglaise de l'université et de l'hôpital Southmead de Bristol ajoute un élément de perplexité supplémentaire. Les nanoparticules -qui font l'objet d'un débat national public en France actuellement- pourraient atteindre l'ADN des cellules sans même y pénétrer, expliquent-ils dans leur article paru dans Nature Nanotechnology le 5 novembre.
    Charles Case et ses collègues ont mesuré l'effet de particules à base de cobalt et de chrome sur des cellules cibles (humaines), protégées par une membrane biologique constituée d'autres cellules. Cette barrière empêche le passage des particules de tailles nano ou micro (mille fois plus gros). Elle est censée modéliser, in vitro, des barrières naturelles comme celle du placenta ou la barrière sang/cerveau. Pourtant, malgré cette protection, les chercheurs ont bien identifié des lésions sur l'ADN à l'intérieur des cellules cibles.

    Les chercheurs n'ont pas complètement déterminé le mécanisme mais ont identifié des cascades de réactions liées à ce phénomène. Le stress subit par les premières cellules de la barrière se répercute aux voisines jusqu'à l'émission d'une molécule, l'ATP, le carburant des cellules. C'est cet ATP, d'habitude bénéfique, qui en pénétrant dans les cellules pourtant protégées causerait des lésions sur l'ADN. Source et suite