Chargement...

Les multiples visages de l'extrême-droite

Discussion dans 'Anti-fascisme et luttes contre l'extrême-droite' créé par Nyark nyark, 24 Septembre 2008.

  1. Nyark nyark
    Offline

    Nyark nyarkMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    1 640
    0
    38
    Fev 2008
  2. libertaire, anarcho-communiste, syndicaliste
    Le fascisme là où on ne l'attend pas : enquête
    "L'alliance des extrémistes noirs et blancs
    LE MONDE | 23.09.08 | 15h17 • Mis à jour le 23.09.08 | 18h48


    Kémi Séba, de son vrai nom Stellio Capo Chichi, attend le début de son procès, le 19 février 2008 au tribunal correctionnel de Paris.
    L'homme avait fait irruption sur la scène médiatique en mai 2006 en réalisant une descente spectaculaire dans le quartier juif historique de la rue des Rosiers (4e arrondissement). L'opération, qui avait rassemblé une vingtaine de militants noirs de son groupuscule, la Tribu Ka, n'avait pas débouché sur des violences mais avait conduit le ministre de l'intérieur à dissoudre l'organisation, en juillet 2006, pour "incitation à la haine raciale" et "antisémitisme".

    Deux ans après, notre enquête montre que Kémi Séba, 27 ans, d'origine béninoise, né à Strasbourg, de son vrai nom Stellio Capo Chichi, a changé de stratégie mais continue son combat en multipliant les contacts et les initiatives avec des radicaux d'extrême droite et des mouvements religieux. Celui qui s'est longtemps fait appeler le "fara" (guide) cherche aussi, désormais, à capter le public des jeunes de banlieue en surfant sur les théories du complot.

    Quantitativement, les forces de Kémi Séba, rassemblées au sein du Mouvement des damnés de l'impérialisme (MDI), dont il est le président, restent limitées. De source policière, on estime qu'il dispose d'un noyau dur de 80 militants sur l'ensemble de l'Ile-de-France et qu'il parvient à mobiliser jusqu'à une centaine de personnes dans ses meetings en banlieue et dans les métropoles françaises. Le MDI, créé en mars 2008, pour prendre la relève de Génération Kémi Séba (GKS), lancée après la dissolution de la Tribu Ka, annonce, lui, sans plus de précisions, des "centaines de militants" et affiche une dizaine d'antennes régionales.

    Initié à la politique au sein de Nation of Islam, à la fin des années 1990, Kémi Séba a abandonné ses prises de position les plus radicales sur la suprématie des Noirs. Alors qu'il dénonçait violemment les "leucodermes" (les Blancs), il s'adresse désormais à l'ensemble des "déshérités" et des "opprimés". Son discours s'est adouci, au moins en apparence. "Je ne crois plus que l'homme blanc est le diable", affirmait-t-il ainsi en août au site musulman Saphirnews.com.

    Plus de référence à la suprématie des Noirs mais une vision "ethno-différencialiste", selon ses termes, qui marque son refus du métissage et des politiques d'intégration : Kémi Séba met en avant la défense de la "fierté raciale" et des "identités" qu'il faudrait protéger du cosmopolitisme. Une démarche observée avec intérêt, depuis le début, par l'extrême droite radicale. Comme Renouveau français, qui avait salué son "courage politique" en 2006. Ou le site Internet Vox-NR (pour "nationaliste révolutionnaire") qui se fait le relais du MDI pour l'organisation de réunions publiques.

    Plus inquiétant, Kémi Séba a participé à une manifestation commune, contre la présence des troupes françaises à l'étranger, le 8 mai, avec un groupuscule "nationaliste-socialiste" d'une trentaine de personnes, appelé la Droite socialiste. Une structure au profil trouble : au début du mois de juin, des proches de cette organisation, qui avaient assuré son service d'ordre, ont été mis en examen pour avoir participé à une fusillade dans l'Essonne. Trente-cinq balles avaient été tirées avec un fusil mitrailleur dans des quartiers populaires de Saint-Michel-sur-Orge pour venger un des membres du groupe, victime d'agressions dans son lycée (Le Monde du 4 juin).

    Le MDI assume cette position "différentialiste", parallèle à celle défendue par l'humoriste Dieudonné, dont il a été proche, qui s'est, lui, rapproché de Jean-Marie Le Pen. "Le nationalisme n'est pas mon ennemi (...). Tous les mouvements nationalistes noirs se sont alliés à des gens qui voulaient vivre et protéger leur peuple", explique au Monde Kémi Séba, dans un kébab à Paris, entouré de cinq militants et gardes du corps. Un positionnement qui intéresse les deux extrêmes : la France aux Français, d'un côté ; l'Afrique aux Africains, de l'autre. "On assiste à un processus de rapprochement entre suprématistes blancs et noirs. Même si leurs agendas politiques sont aux antipodes, ils se retrouvent dans une alliance des antisystème", analyse Jean-Yves Camus, politologue, chercheur associé à l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS).

    Kémi Séba entend s'appuyer sur le rejet du "système" tangible au sein d'une partie de la jeunesse de banlieue. Après les émeutes à Villiers-le-Bel, en novembre 2007, il s'était rendu sur place pour tenter d'exploiter le ressentiment né de la mort de deux jeunes dans un accident avec une voiture de police.

    Ces derniers mois, ses militants ont aussi cherché à investir le 19e arrondissement, lieu de tensions entre communautés, où une partie des jeunes expriment leur colère face au traitement médiatique et politique, perçu comme déséquilibré, de l'antisémitisme. "A chaque fois qu'un jeune noir est victime d'une "ratonnade" ou d'une "bavure", Kémi Séba tente d'en profiter. Mais, pour l'instant, on ne peut pas dire que cela a fait un carton", relève un responsable des services de renseignement intérieur. Des rencontres ont ainsi eu lieu, ces derniers mois, à Stains, Bondy, Lyon et Marseille.

    Un groupuscule, appelé Banlieue anti-système (BAS), a également vu le jour fin 2007 pour relayer sa parole dans les quartiers sensibles. Dirigé par deux jeunes femmes, BAS a notamment conduit une opération, en juin, contre la radio Générations 88.2, très influente en banlieue, pour dénoncer la mainmise des majors sur le rap "hardcore". Et porter, au-delà, un discours violent contre l'"hydre" "sioniste" et "mondialiste". Une démarche globale saluée sur des sites d'extrême droite, comme celui d'Alain Soral, un transfuge du Parti communiste, devenu conseiller de Jean-Marie Le Pen et défenseur du "gaucho-lepénisme".

    BAS a fusionné, début septembre, avec le MDI, et participé à la naissance des Jeunesses Kémi Séba. Lesquelles sont très virulentes : "Aujourd'hui, Jeunesse Kémi Séba, n'ayons pas peur des mots, c'est la jeunesse (...) qui veut prendre les armes pour abattre radicalement le système, qui veut prendre les armes pour éradiquer une bonne fois pour toutes le sionisme", explique ainsi sa porte-parole dans une vidéo."

    C'est en effet un aspect du racisme qu'on ne connaît pas encore très bien : celui qui essaie de récupérer les jeunes des banlieues en surfant sur l'antisionisme et l'antisémitisme amagalmé à la politique d'Israël.

    Que pensez-vous de ce racisme rampant qui est en train d'envahir insidieusement les cités ?
     
  3. Zéphyr
    Offline

    Zéphyrmentalement instable Comité auto-gestion Membre actif

    1 083
    24
    238
    Avr 2008
    Sweden
    mmh ça dépend quelles citées...
    beaucoup sont bien protégées, et là il aurrra du mal à ne pas se faire taper sur la geule ton bonhomme:D
    ne crois pas qu'il va avancer sans embuches...
     
  4. ivo
    Offline

    ivoMembre du forum

    1 542
    0
    117
    Juin 2007
    tu aurais presque pu mettre ce texte dans le topic
    guerre de civilisation,guerre de religion

    il est évident qu'avec la radicalisation actuelle on va assister à la montée en puissance de menaces qui existaient de maniere diffuse tant que le "pacte républicain" tenait encore la route.
    cela n'est pas nouveau.les extremes de tous bords se soutiennent tjs quand les circonstances l'exigent.
     
  5. Nyark nyark
    Offline

    Nyark nyarkMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    1 640
    0
    38
    Fev 2008
  6. libertaire, anarcho-communiste, syndicaliste
    Disons en tout cas que nous (les antifas en général) avons intérêt à adapter notre discours et nos actes si nous voulons contrer cette forme de racisme. Que nous devons avoir conscience que le racisme a de multiples facettes et qu'il peut surgir là où on s'y attend le moins.
     
  7. Zanzi
    Offline

    ZanziMad World Membre actif

    675
    1
    8
    Mar 2008
  8. libertaire, féministe
    Quel bande de con!
    Ce sont de ennemis au même titre que les fafs.
    On va pas adapter nos discours pour ramasser cette merde, on s'inquiète pas pour les natios alors pourquoi pour eux? Si ils ne peuvent comprendre malgré le fait d'être parqué en quartiers par ethnie que l'ennemi c'est l'état et pas ton voisin de palier, On ne peut rien pour eux et ils sont nos ennemis.
     
  9. SAFE
    Offline

    SAFENouveau membre

    5
    0
    0
    Août 2007
  10. situationniste, apolitique/Indécis
    Salut!
    J'espère ne pas débarquer dans le débat comme un cheveu sur la soupe, mais je tiens en premier lieu à me présenter.
    Mon cyber-nom c'est Safe, nom que certains d'entre vous ont peut-être rencontré sur certains forums apolitiques.
    Je me permets de réagir à propos de ce kemi seba qui fait couler tant d'encre. Selon moi, il s'agit d'un provocateur de plus qui outrepasse les limites de la liberté d'expression. La réaction qu'il a eue par rapport aux évènements de la ligne 14 ne lui confèrent, selon moi, aucun crédit. Il s'agit, à mon avis, d'un manipulateur, avide de pouvoir, et pour qui tous les moyens sont bons pour faire parler de lui. Il se positionne sur un axe inouï dans la mesure où l'on n'a jamais entendu un tel discours émaner d'un groupuscule composé d'une large minorité ethnique. Ses propos seraient sans doute beaucoup plus audible s'il avait eu recours au terrorisme tel qu'il peut exister aujourd'hui. Son but, selon moi, n'est, ni plus ni moins, que de se faire une place au soleil. Je ne cautionne abolument pas ses propos, cependant, lui accorder plus d'importance qu'il n'en a en réalité le conforte dans son action. C'est pourquoi je préconise une surveillance silencieuse de ses faits et dires. Mais cela n'engage que moi.:thumbsup:
     
  11. Nyark nyark
    Offline

    Nyark nyarkMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    1 640
    0
    38
    Fev 2008
  12. libertaire, anarcho-communiste, syndicaliste
    Le problème est que leur discours est bassement démagogique et particulièrement écouté dans les cités où l'antisionisme vire très rapidement à l'antisémitisme. Mixe tout ça avec la notion d'identité et la religion omniprésente et tu obtiens une base de fascisme très facile à intégrer dans les mentalités de jeunes fragilisés par la pauvreté, la précarité et surtout la ghettoïsation.

    C'est sur ça que va surfer l'extrême-droite pour rameuter les jeunes des banlieues dans les urnes. Ce qui donne un tout autre éclairage sur le fait que l'état les ait poussés à s'inscrire en masse sur les listes électorales.
     
  13. SAFE
    Offline

    SAFENouveau membre

    5
    0
    0
    Août 2007
  14. situationniste, apolitique/Indécis
    "démagogique", ça y est le mot est lâché. Historiquement, du peu de connaissance que j'ai du terrain politique, mon souvenir remonte au poujadisme avec ses velléités extrêmistes, mais non moins populaires. Il serait intéressant d'établir un profil sociologique de ceux qui partagent les idées de ce type. Je ne pense pas vous apprendre quoique ce soit en disant que c'est pendant ces périodes d'incertitude qu'il est plus facile de se raccrocher à ces idées. Simplement, je considère ce pantin davantage comme un attrape-nigaud qu'un acteur réel sur l'échiquier politique. Il ne faudrait néanmoins pas minimiser son impact sur certains esprits, mais, je suppose, davantage concentrer les efforts sur l'information afin d'offrir l'opportunité d'un choix réel, d'une alternative telle que ce type semble proposer. Le réduire au silence par des moyens comme la censure ou l'action directe ne servira que ses intérêts à mon avis.
     
  15. Nyark nyark
    Offline

    Nyark nyarkMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    1 640
    0
    38
    Fev 2008
  16. libertaire, anarcho-communiste, syndicaliste
    C'est exactement ce que je voulais dire : je ne parlais surtout pas de censure, mais de débat et d'information.
     
  17. cynok
    Offline

    cynokheureusement con Membre actif

    1 992
    0
    0
    Jan 2008
  18. anarchiste, auto-gestionnaire
    c'est clair que ce genre de mec si tu l'attaques comme un faf dans la rue,c'est lui qui passera pour une victime,donc autant le prendre a son jeu!!
     
  19. Skuff
    Offline

    SkuffMembre du forum Membre actif

    252
    0
    0
    Juin 2007
    peut-être n'est-ce qu'une impression mais j'ai remarqué un fort développement du nationalisme et la création de nouveaux groupes telles que les jeunesses nationnalistes dans Paris et ses environs ainsi que de nombreux messages antisémites,anti communistes et racistes
     
  20. cynok
    Offline

    cynokheureusement con Membre actif

    1 992
    0
    0
    Jan 2008
  21. anarchiste, auto-gestionnaire
    suivant dans ce que j'ai lu(ici)ca rejoint l'ennemi de mon ennemi est mon ami!

    il font des union antisemite sans trop compter sur leur allies ensuite!
     
  22. Zanzi
    Offline

    ZanziMad World Membre actif

    675
    1
    8
    Mar 2008
  23. libertaire, féministe
    Mais que font les chasseurs? Allez les parigots montrez que vous êtes encore actifs :D Vous avez le nombre!
     
  24. Antpirg
    Offline

    AntpirgMembre du forum Expulsé par vote

    43
    0
    0
    Déc 2008
  25. anarchiste, internationaliste, auto-gestionnaire
    Il y a aussi le racisme anti-blanc et le racisme anti-non musulman.
    Il faut savoir q'il y a plusieurs genre de FAF.
     
  26. le_vieux
    Offline

    le_vieuxVieux con Expulsé par vote

    1 527
    0
    2
    Jan 2008
    :S :S :S :S :S :S :S :S :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs:
    Ouh là, ce genre de vocabulaire, c'est carrément celui des nationalistes !!
    Des cons racistes, il y en a malheureusement partout. Mais la spécificité du "racisme anti-blanc" est plus que douteuse. Les maghrébins racistes que j'ai pu connaître n'aiment pas non plus les noirs et sont plein de préjugés contre les chinois par exemple.

    La plupart du temps, la rengaine du "racisme anti-blanc" est utilisés par les fachos pour se dédouaner de leur propre racisme (ou pour le justifier). J'espère que ce n'est pas ton cas.
     
  27. niouze
    Offline

    niouzeMembre du forum Expulsé par vote

    861
    0
    14
    Nov 2007
  28. libertaire


    petit rappel FAF = France Aux Français meme si il est vrai qu'aujourd'hui on l'utilise un peu pour situer tout les facho
     
  29. Antpirg
    Offline

    AntpirgMembre du forum Expulsé par vote

    43
    0
    0
    Déc 2008
  30. anarchiste, internationaliste, auto-gestionnaire
    Le racisme anti-blanc# sa existe j'en suis la preuve exemple d'insulte que je reçois :
    -Eh petit blanc non-musulman toujours impure ?
    Et avec un de mes amis noir voici ce qu'il reçoit :
    -Et toi le noir tu es musulman mais un impure de ta race ?
    Et avec un asiatique que j'ai vue recevoir ses insultes :
    -Que l'iblis* t'emporte en enfer !!!

    *équivalant de Satan le diable des Chrétien chez les musulman.
    #mot que j'utilise pour leur racisme comme les blanc son une des cible première.
     
  31. BoyBoy
    Offline

    BoyBoyMembre du forum Membre actif

    239
    0
    4
    Mai 2008
  32. syndicaliste, auto-gestionnaire
    il n'y a qu'un racisme et il est universel .
     
  33. Sylvester Staline
    Offline

    Sylvester StalineMembre du forum Expulsé par vote

    28
    0
    0
    Jan 2009
    je suis d'accor dque le fascisme peut revetir divers visages ! parfois très acceuillants(Segolene Royal , le FN, Kim Chong Ile , ou au contraire terrifiants (Hitler !!) . C'est pour cela qu'on continue à lutter, et prevenir les gens , que fascisme n'est pas forcément égal dextreme droite .
    Il y a des pays ou les faf organisent des soirées spéciales , très très open service dans la forme , mais dans le fond ce n'est que du déguisement (exemple : WASP aux USA , concerts...) .
     
  34. FayaBurn
    Offline

    FayaBurnMembre du forum Membre actif

    157
    0
    1
    Mai 2008
  35. socialiste, progressite
    Exactement ! C'est le rejet de la différence (religieuse, ethnique...), tout simplement !

    Après un mec comme Seba défend une idéologie panafricaine identitaire semblable en tout points à celle des identitaires européens. C'est un suprémaciste Noir qui prône le communautarisme et le retour de la diaspora noire en Afrique...
     
Chargement...