Chargement...

Les gilets jaunes sont-ils le prolétariat reprenant conscience de lui-même...

Discussion dans 'Activisme, théories et révolution sociale' créé par Hypérion, 16 Octobre 2019.

  1. Hypérion
    Offline

    HypérionMembre du forum Membre actif

    50
    14
    0
    Nov 2018
    France
    ou le prolétariat est-il voué à rester dans la séparation spectaculaire entretenue par les syndicats, les partis politiques, les militants de tous bords (anarchistes inclus) et les universitaires "postmodernistes" ?

    PS : la question mérite d'être posée, non ?
     
  2. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 346
    463
    141
    Jan 2009
    France
  3. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    j'ai pas trop compris la question non plus mais pour moi non les gilets jaunes ne sont pas le prolétariat prenant conscience de lui-même, clairement pas même. Je vois pas trop d'ailleurs où les gilets jaunes ont une lecture de classes. En tout cas s'il y en a une elle est pas plus présente que la lecture "élite VS peuple", "français VS étranger" ou "état vs peuple"... Idéologiquement c'est une bouillon à mon avis. Après ça fait un moment que j'ai pas regarder où en sont les GJ.
     
  4. Hypérion
    Offline

    HypérionMembre du forum Membre actif

    50
    14
    0
    Nov 2018
    France
    Personne n'a lu Debord ici ?
     
  5. Hypérion
    Offline

    HypérionMembre du forum Membre actif

    50
    14
    0
    Nov 2018
    France
    En fait, Debord poursuit un certain héritage marxiste en exposant notamment ce fait que la marchandisation du monde a provoqué une séparation généralisée dans tous les aspects de la vie. L'individualisme prôné par la société capitaliste est un de ces aspects. Les partis politiques ou le militantisme en sont un autre. La critique de Debord incite à repenser la vie dans un sens total, c'est-à-dire en repartant de la vie quotidienne et de la réappropriation de notre pouvoir effectif dans la société. Ainsi, la seule issue véritable face à la domination planétaire et totale (de la vie) du système capitaliste serait un réveil de la conscience de classe du prolétariat puis sa reprise en main de son histoire : de l'histoire donc...
    Les gilets jaunes pourraient être un prémice à ceci : il ne s'est pour l'instant laissé récupérer par aucune instance de la séparation évoquée plus haut (partis politiques, syndicats, organisations militantes) et poursuit son travail critique et sa prise de conscience...

    Les différents clivages que tu évoques (sauf pour celui de le xénophobie qui était déjà minoritaire au commencement du mouvement et a pour ainsi dire presque disparu) est en effet une réappropriation première de la conscience de la lutte des classes et un commencement d'un travail critique global qui était comme en sommeil depuis des dizaines d'années.

    Le mouvement des gilets jaunes est en somme un commencement...
     
  6. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 676
    307
    21
    Avr 2016
    Homme
    France
  7. libertaire, anarchiste, féministe, anarcho-syndicaliste, syndicaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste, anarcho-fédéraliste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    pour certains oui mais beaucoup ont lâchés le combat. je me demande comment ils gèrent, l’arrêt de la lutte. le rejet sur les autres de la faute à ce que ça s'arrête?
     
  8. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 346
    463
    141
    Jan 2009
    France
  9. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Qu'est-ce-qui te fait dire qu'il poursuit sa "prise de conscience" (révolutionnaire j'espère) ?
    Les gilets jaunes sont pas que des prolos et j'ai pas l'impression que l'exploitation soit dénoncée en tant que telle. J'ai plus l'impression que l'idéologie qui prédomine reste le populisme "les 99% contre les 1% les plus riches", "contre la prétendue corruption des politiciens" et pour un état plus démocratique.
    Le fait que ce soit cette idéologie qui prédomine en tout cas ça pourrait en plus être vu comme une "récupération" du mouvement par les Le Pen ou Mélenchon, même si elle n'est pas formalisée par un appel collectif à soutenir tel ou tel parti.

    D'autre part, les actions qui portaient réellement préjudice à la production capitaliste sont justement celles qui ont été abandonnées (blocages, grèves...) au profit d'actions spectaculaires (manifs) ou de discussions à la nuit debout (assemblées). Enfin c'est l'impression que j'ai. Après je t'avoue que ça fait un moment que je suis plus le mouvement, mais bon y a plus personne sur les ronds-points ou aux péages.
    Si c'est bien le cas je vois pas où il y a de la "réappropriation de notre pouvoir effectif dans la société" en "partant de la vie quotidienne".
     
  10. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 641
    1 523
    412
    Fev 2014
    France
  11. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    "LE" prétendu "mouvement des gilets jaunes" est un méli mélo de tout et n'importe quoi, tout le monde et n'importe qui. C'est pas plus "le début de quelque chose" que les Indignés ou la Nuit debout, qui suscitaient déjà des fantasmes en tous genres, chez des militants de tous les bords, extrême droite comprise.
    Quant à moi je n'ai pas vu une idéologie prédominer, même les témoignages de libertaires qui sont allés sur les rond points font état d'électeurs RN et autres fachos mais qui "restent discrets". On voit pas mal de drapeaux français et panneaux RIC et peu de gilets jaunes s'en inquiéter mais ça ne veut pas forcément dire qu'ils approuvent, seulement qu'ils veulent éviter, je cite, "les querelles inutiles"!
    Quant à la question "personne ici a lu Debord"? Pourquoi ne pas la poser directement aux gilets jaunes et nous rapporter la réponse?
    Quant à moi désolée non j'ai pas lu Debord, c'est un peu compliqué pour moi, faut avoir lu Debord pour avoir des objectifs de révolution sociale et libertaire?

    On a déjà très, très longuement développé tout ça dans moult topics, qui déjà tournaient carrément en rond, c'est chiant de devoir reprendre à zéro la même argumentation/contre argumentation:

    Les gilets jaunes:

    (94 PAGES, 1862 réponses, non mais QUI VA VRAIMENT LIRE TOUT CA?)


    Les gilets jaunes

    Les gilets jaunes et l'extrême droite:

    Les Gilets jaunes et l'extrême droite?

    Les gilets jaunes anticapitalistes:

    LES GILETS JAUNES ANTICAPITALISTES

    Gilets jaunes et élections:

    Gilets jaunes et élections

    les gilets jaunes et la pride:

    Les gilets jaunes et la pride

    Et maintenant, cerise sur le gateau, LES GILETS JAUNES ET GUY DEBORD?????
     
    Dernière édition: 18 Octobre 2019
  12. Hypérion
    Offline

    HypérionMembre du forum Membre actif

    50
    14
    0
    Nov 2018
    France
    Mais la lutte ne s'arrêtera pas tant que le prolétariat subira cette oppression. Ceux qui se sont soulevés demeurent pris dans cette lutte, qu'ils continuent d'être sur les ronds-points et en manif ou non. La violence de la répression en a bien entendu fait fuir beaucoup, mais n'a pas tari en eux ce sentiment de révolte. Nous les verrons reprendre dès que les conditions le permettront, cela est presque certain. Quant à ta dernière question, je trouve qu'elle trahi une certaine ambivalence. Pourquoi devraient-ils rejeter la faute envers qui que ce soit parmi les manifestants après tout ce qui s'est passé, après tant de violence et de répresion ? Si la faute est à rejeter sur quelqu'un, ce n'est certainement pas sur des gilets jaunes mais sur ceux qui n'ont pas rejoint la dynamique en marche, ceux qui soit ont préféré regarder les choses de loin du fait de la suspicion entretenu par les médias, soit par ceux qui se suffisent encore de leur petit confort pour oser prendre le risque de sortir dans la rue.

    Les gilets jaunes ne sont que des prolétaires, précisément. Il y avait peut-être un ou deux patrons au début mais ils ont vite compris quelle était leur vraie place et c'est tant mieux. Le mouvement des gilets jaunes défend presque exclusivement les intérêts des prolétaires (quoique son expression soit parfois confuse, comme tu l'as très bien relevé) : les attaques massives et violentes de la part de la classe bourgeoise en sont la preuve la plus parfaite.

    "les 99% contre les 1% les plus riches" : n'est-ce pourtant pas là la pure vérité ? N'est-ce pas le symbole d'un système inique de domination de classe ? La confusion qui peut apparaître parfois (bien malheureusement) ne peut être éclaircie que par la poursuite de la reprise en main effective du prolétariat de son propre pouvoir politique, et par ceux qui apporteront leur expérience et leur savoir critique, remettant en jeu celui-ci dans le dialogue...
    Quand je disais par ailleurs que les partis politiques n'ont pas réussi à récupérer le mouvement, il aurait fallu préciser que ceux-ci ont frontalement été repoussé, quoique des ententes se sont noués avec des militants (majoritairement de "gauche") et des syndiqués.

    Les échanges du groupe de gilets jaunes que je suis te surprendrait je pense, tout le monde a bien intégré qu'il nous faut sortir du capitalisme avant toute chose et que la police n'est que le bras armé d'une classe qui défend ses intérêts. Il ne s'agit ici donc pas de fantasme... Mais les gilets jaunes qui restent engagés dans la lutte aujourd'hui sont ceux qui se sont le plus politisés, bien entendu, ce qui ne fait que démontrer par ailleurs que l'expérience concrète est nécessaire pour atteindre ce degré de conscience.
    Je vois mal en revanche en quoi les assemblées iraient dans le mauvais sens : leur manque d'efficacité est relatif à la baisse d'intensité du mouvement, du nombre qui manque... La recherche d'une organisation la plus démocratique qui soit, le souci de préservé cette horizontalité sont à mon sens les aspects les plus importants du mouvement. Pas de dépossession ici par des organes bureaucratiques ou des représentants...

    @ninaa@ninaa : je ne prendrai pas la peine de répondre à ton message, tu as suffisamment explicité ton ressentiment (exacerbé s'il en est) envers le mouvement des gilets jaunes . J'aimerais que ce topic ne tombe pas dans la même spirale improductive que les autres, aussi je te prierais de bien vouloir éviter tes perpétuelles attaques dans ce fil qui se veut un espace de dialogue, merci.
     
  13. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 346
    463
    141
    Jan 2009
    France
  14. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    non, y a plus de 1% de bourgeois même si on oublie tous les sous-fifres (flicaille et inquisiteurs en robe rouge) qui assurent leur domination. D'autre part, se battre contre une classe c'est davantage se battre contre des comportements (individualisme, recherche du profit, je-m'en-foutisme...) et une idéologie de classe que de cibler des personne.
    D'autre part les politiciens ne sont pas plus "corrompus" qu'un travailleur, ils reçoivent un salaire et font le job que leur donne leur "employeur" qui n'a jamais été "le peuple".

    Pas forcément mais ça dépend de ce qu'on y fait. Si c'est juste des déclamations comme à nuit debout ça ne sert à rien. Si le but est l'organisation de la suite du mouvement et des prochaines actions oui là c'est indispensable.

    Les assemblées suffisent pas pour ça. Si ce sont toujours les mêmes qui vont dans les médias parce qu'ils y sont invités (parce qu'ils rapportent de l'audimat, pas parce que leur discours est "policé") ou parce que les algorithmes de facebook et youtube les mettent en top liste. Des gens qui ne sont pas mandatés par des assemblées pourtant.
    Or j'ai l'impression que cet état de fait ne dérange pas les gilets jaunes vu que ce sont toujours les mêmes qu'on voit apparaitre à l'écran.
    Après je suis pas convaincu que les patrons aient tous déserté.

    Après je t'ai dit je ne suis plus de moi-même le mouvement. Les eux dernières fois que j'en ai entendu parler c'est quan ma copine m'a envoyé une photo d'un sticker gilet jaune "force et honneur" sous l'emblème du punisher (ce qui fait très facho) et le gros tag en jaune "NON PMA" au coin de ma rue.
    Manifestement la confusion est toujours bien présente dans le mouvement. J'espère qu'elle est minoritaire et que tu as raison mais j'en sais rien.
     
  15. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 641
    1 523
    412
    Fev 2014
    France
  16. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Eh ben voyons, quand on te donne des arguments auxquels tu ne sais pas répondre tu donnes l'ordre de fermer sa gueule...
    Je ne suis pourtant pas la seule sur le forum à avoir exprimé de sérieuses réserves (toujours argumentées et appuyées par des preuves) sur le "mouvement des gilets jaunes". Les autres aussi tu vas les "prier" de se taire?

    Je n'ai exprimé aucun "ressentiment" envers les gilets jaunes, et il me semble que je le prouve en refusant les amalgames (les gilets jaunes ne sont pas forcément des prolos, mais pas non plus forcément des petits patrons et des gens de la classe moyenne - même s'il y en a, c'est avéré! pas forcément des fachos non plus, mais les fachos sont loin d'en être absents, pas forcément anticapitalistes, mais pas non plus forcément pro-capitalisme, pas forcément racistes, sexistes, homophobes, mais pas non plus forcément antiracistes, etc...).
    C'est juste logique qu'un mouvement qui n'a aucune définition précise soit un foyer de confusion.

    Je ne sais pas pourquoi ce boulgi boulga est en très grosse perte de vitesse? Sans doute la violente répression - que je n'ai jamais approuvée, je l'ai toujours dit très clairement! mais qui ne prouve absolument pas que ce mouvement est subversif d'un point de vue libertaire ou même anticapitaliste, vu que "les victimes de nos ennemis ne sont pas forcément nos alliés", y est pour beaucoup.

    Mais ayant participé à de nombreux collectifs et "mouvements" qui ratissaient large je crois qu'il se passe le même phénomène que d'habitude: passées l'enthousiasme et les illusions des débuts les gens finissent par se rendre compte qu'ils n'ont aucun objectif en commun, que leurs revendications immédiates ont peu de chances d'aboutir, ils finissent par communiquer, et les prétendues "querelles inutiles" apparaissent sur des thèmes qui n'ont rien de secondaire; comme la lutte des classes, entre "petits et moyens" patrons qui veulent payer moins de taxes et... leurs employés, par exemple? Ou entre écolos et employés de Monsanto, militants de la cause animale et employés des abattoirs, etc.

    Enfin j'ai déjà démontré tout ça, exemples indéniables à l'appui, mais tu n'avais déjà pas su quoi répondre, normal que tu essaies de "fermer le débat".
     
    pilou-ilou apprécie ceci.
  17. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 641
    1 523
    412
    Fev 2014
    France
  18. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Pour rappel, et tant pis si ça dérange:

    ninaa, post: 187030

    J'ai déjà répondu à cet "argument" mais puisque c'était pas assez clair:

    Donc en 1983 (il y a 36 ans) Chirac a déclaré que les communistes étaient plus fachos que le FN. Et c'est pas le seul à prétendre que les cocos ("staliniens"...) sont aussi voire plus fachos que l'extrême droite.

    Le sujet du topic c'est pas la vie de Chirac mais les gilets jaunes et l'extrême droite.
    Depuis le début je répète que je ne veux pas démontrer à tout prix que gilets jaunes = fachos, nazis..., seulement voir dans quelle mesure des fachos participent à ce mouvement.
    Que 170 gilets jaunes à Lille aient chanté la Marseillaise en hommage à Chirac ne signifie absolument pas qu'ils aient voulu honorer la mémoire d'un allié du FN à Dreux en 1983.
    Je pense plutôt que ça signifie que comme tous les gilets jaunes qui brandissent des drapeaux bleu blanc rouge et entonnent la Marseillaise ils sont plutôt chauvins et réacs. Ce qui est déjà bien gerbant (en 2002 j'ai pas voulu voter Chirac "pour faire barrage à Le Pen"), mais quand même faut pas tout confondre ou les mots n'ont plus aucun sens...

    Et donc prétendre que les gilets jaunes qui honorent Chirac seraient d'extrême droite c'est un peu capillotracté.

    En revanche Peste noire c'est bien l'extrême droite:

    Et en effet le site FB Gilets jaunes France transmet l'annonce de Peste noire.

    Gilets Jaunes France
    28 mars ·
    PESTE NOIRE - Gilets Jaunes

    (la vidéo en question n'existe plus car "le compte you tube a été cloturé").

    ça démontre une fois de plus que pas mal de fachos kiffent le mouvement gilets jaunes. Pour le procès d'intention des gilets jaunes (Gilets jaunes France) qui ont relayé la vidéo, reste quand même à savoir s'ils savaient à qui ils avaient affaire? De toute façon leur page FB n'a plus été alimentée depuis mars.

    Les Gilets jaunes et l'extrême droite?

    Comme quoi contrairement à ce que prétend Hypérion, qui ne supporte pas la critique, je suis pas prête à tout pour dénoncer les gilets jaunes, y a assez d'éléments objectifs pour ne pas aller en inventer!
     
  19. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 641
    1 523
    412
    Fev 2014
    France
  20. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Egalement pour rappel, histoire de ne pas laisser le champ libre à la propagande aveugle:

    Les gilets jaunes

    Tu m'étonnes que Hypérion aimerait bien me faire taire... moi et les autres membres du forum qui ne sont pas dupes de ce n'importe quoi.
     
  21. Ziggy-star
    Offline

    Ziggy-starMembre du forum Comité auto-gestion Membre actif

    505
    79
    0
    Fev 2017
    France
  22. plateformiste, internationaliste, auto-gestionnaire, révolutionnaire, gauchiste, veganarchiste
    Je ne vais pas revenir sur les gilets jaunes, il semble assez clair qu'il ne s'agit en rien d'une prise de conscience du prolétariat. D'ailleurs le prolétariat existe t-il encore ?
    En revanche la remarque de ton premier message :
    est à mon avis très intéressante et reflète parfaitement la situation de l'anarchisme (et de l'extrême gauche en général) aujourd'hui. Pour ma part je pense que dépasser cette opposition est nécessaire. En revanche, la tâche n'est pas simple et on le voit avec cet engouement pour les gilets jaunes qui relève d'une lecture simpliste de la réalité faute de vouloir faire un véritable travail théorique.
    Au passage tu utilises Debord pour défendre les gilets jaunes, je trouve assez ironique d'invoquer quelqu'un qui a écrit "ne travaillez jamais" pour faire la promotion d'un mouvement pro travail
     
Chargement...

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 11)

  1. Hypérion
  2. ninaa
  3. Anarchie 13
  4. pilou-ilou
  5. YoungResignation
  6. depassage
  7. Ziggy-star
  8. K0dama
  9. Anarxeya
  10. AngeEtDemon
  11. IOH