Chargement...

Le temps passe et s'écoule

Discussion dans 'Archive' créé par Ruban Rouge, 29 Septembre 2007.

  1. Ruban Rouge
    Offline

    Ruban RougeMilitant? Bof. Nan. Membre actif

    752
    0
    3
    Mai 2007
    (Le temps passe, s'écoule...)
    Ouais l'temps passe et s'écoule mais rien ne change vraiment ici
    Les jours se ressemblent et s'enchaînent mais de moins en moins gaiement aussi
    Les problèmes se compliquent, certains cherchent à tuer l’temps
    D’autres en sont esclaves pour de l’argent donc cherchent à s’entretuer d’dans
    Tout l’monde court dans tous les sens
    Mais au fond on tourne tous en rond, tous embourbés dans notre train-train
    A la Vie mes condoléance…
    Vu qu’on la zappe, du moins on l’a limite à ce qu’on nous impose
    Car elle est Grande mais on l’a subi au lieu de la vivre, en fin de compte on implose !
    Le temps met la pression car il passe vite en nous laissant
    Souvent de côté à en perdre la raison
    Beaucoup jette dans les interdits pour sentir vivre
    Un peu d’adrénaline et hop ! Notre flamme anéantie vibre
    On grandit vite et vite à cran on craque
    Ça devient vite « à quand on trinque ? »,
    Pris dans carcan on traque la chance vu que plus rien n’est tranquille
    Une vie bancale où ça devient dur de détourner le vide
    Car on tourne en rond et pour garder l’équilibre, faut tourner vite !...

    Les années passent, le temps s’écoule
    Souffle sur nos vies, où nos jours sont comme des clones
    Pourtant chaque jours, une nouvelle page qui se tourne
    Un bout d’avenir qui s’écourte, à marcher au pas on déconne
    Les années passent, le temps s’écoule
    Souffle sur nos vies, où nos jours sont comme des clones
    Pourtant chaque jours, une nouvelle page qui se tourne
    Un bout d’avenir qui s’écourte, la Vie est Grande, faut qu’on décolle


    Le temps passe, nous marche dessus et nous ricane au nez
    On vit, on meurt, éphémère comme toutes choses, et au final on est
    Comme amnésique car trop porté sur le raisonnement
    On oublie l’essentiel, la Vie, que chaque instant est un évènement
    Ici, c’est course contre la montre, ici, c’est « pousse-toi faut que j’monte »
    Ici, l’temps c’est de l’argent, être c’est avoir, et même plein c’est le manque !...
    Car ici, on s’fou de ce que t’a dans le cœur ou dans le crâne
    Faut que tu montre ce que t’a dans l’ventre et dans les poches, et on pète tous un câble !
    Car l’horloge tourne mais ne nous attends guère
    Nos vies sont bâclées à croire que nous sommes tous en guerre
    Toujours avides, toujours la frustration nous enterre
    Et à force de courir on a soufflé sur nos lanternes
    Merde ! C’est l’trou noir, alors on mise sur du long terme
    Le tournoi de nos vies, c’est de bien taffer pour vivre bien nos derniers jours
    Eh merde, je croyais la Vie plus profonde, mais non on a pas l’temps
    De s’épanouir ou de l’explorer vu qu’ici et bah, faut vivre haletant !

    Les années passent, le temps s’écoule
    Souffle sur nos vies, où nos jours sont comme des clones
    Pourtant chaque jours, une nouvelle page qui se tourne
    Un bout d’avenir qui s’écourte, à marcher au pas on déconne
    Les années passent, le temps s’écoule
    Souffle sur nos vies, où nos jours sont comme des clones
    Pourtant chaque jours, une nouvelle page qui se tourne
    Un bout d’avenir qui s’écourte, la Vie est Grande, faut qu’on décolle


    Les années passent mais rien ne change, on
    Court tous et toute notre vie après du papier, bref tu connais la chanson
    Bloqué dans des schémas comme enfermé dans un circuit
    Où faut rouler à fond pour avoir une chance de réussir dans la vie
    Chacun court sans vraiment savoir où il va
    Ça s’marche dessus pour passer devant même sans savoir ce qu’il ya
    Ça s’bouscule sans arrêt, c’est cours où crève ya pas d’esquive alors
    C’est chacun pour sa gueule, vite, vite, on a pas l’temps de vivre alors
    C’est stress et intérêts, strass, crasses pour quelques thunes
    Car ça ne rêve que de brasser des liasses en bas,
    Nos vies s’effacent et on en a qu’une
    Et on en arrive à faire tous nos espoirs échouent
    Et toi est-ce que tu vivrais pareil si aujourd’hui était ton dernier jour ?!!...

    Les années passent, le temps s’écoule
    Souffle sur nos vies, où nos jours sont comme des clones
    Pourtant chaque jours, une nouvelle page qui se tourne
    Un bout d’avenir qui s’écourte, à marcher au pas on déconne
    Les années passent, le temps s’écoule
    Souffle sur nos vies, où nos jours sont comme des clones
    Pourtant chaque jours, une nouvelle page qui se tourne
    Un bout d’avenir qui s’écourte, la Vie est Grande, faut qu’on décolle


    Les années passent, le temps s’écoule
    Souffle sur nos vies, où nos jours sont comme des clones...