Chargement...

Le missile est lancé

Discussion dans 'Archive' créé par Ruban Rouge, 29 Septembre 2007.

  1. Ruban Rouge
    Offline

    Ruban RougeMilitant? Bof. Nan. Membre actif

    752
    0
    3
    Mai 2007
    (Dis leur... Dis leur... Que la petite marseillaise débarque)
    Dis leur que c’est l’heure
    Dis leur que la petite marseillaise débarque
    Déballe ses rimes écorchées
    Dis leur qu’une fois dedans je sortirai plus des bacs
    Dis leur que je me fous de la tendance et de ce que les gens disent
    Que je compte brûler leurs normes eux qui voient le rap comme une marchandise
    Dis leur : pour foncer j’attends pas leur signal
    Je veux pas signer, y a pas de pseudo gangsta chez moi
    J’ai pas de potes chez les résignés
    Dis leur qu'j'fermerai pas ma gueule même dans l’adversité
    Que peu importe ce qui m’attend, ce qui m’accueille
    Je marcherai vers ma vérité
    Dis leur que je ne renoncerai pas
    Non depuis le temps que je suis dans l’ombre
    D’ailleurs je ne veux pas y bouger
    Mais si la lumière tourne c’est de la bombe (bombe)
    Dis leur que je resterai fidèle à mes rêves de môme
    A mes convictions et à tous ceux qui ne supportent plus cette vie à Babylone
    Dis leur que je ne me plierai pas aux exigences du marché ou autre
    Et que je crierai ce que je pense sur nos chers bâtards de dirigeants
    Dis leur que c’est de la vérité que je compte mettre sur le tapis
    En gros dis leur que mon rap est une menace pour les règles établies

    Dis leur que le missile est lancé
    (cric cric)
    Dit leur que c’est trop tard pour le désamorcer
    Et même si ça présence n’est pas annoncée
    Dis leur que mon rap connaît sa cible,
    Sa trajectoire, fédérateur, donc pas là pour que les gens restent assis


    Dis leur que le missile est lancé
    (cric cric)
    Dit leur que c’est trop tard pour le désamorcer
    Et même si ça présence n’est pas annoncée
    Dis leur que mon rap connaît sa cible,
    Sa trajectoire, fédérateur, donc pas là pour que les gens restent assis


    Dis leur que je n’oublie pas pourquoi je cause
    Ni pour qui encore moins contre qui
    Dis leur qu’on a voulu que je recule
    Et que c’est de bon cœur que je contredis
    Dis leur que je raconte le dilemme de mon époque
    Et de ce qu’on vit ici, empoisonnée j’cherche encore l’antidote
    Dis leur que je me fous de leurs tubes
    Et que je veux du durable
    Que leurs bizz me gonflent comme les pseudos intellectuels du rap
    Pleins d’analyses et de critères à la con
    Eh dis leur qu’il n’y a pas de règles dans l’art
    Alors qu’ils gardent pour eux leurs jugements à la con !
    Vas y dis leur que je rappe pour les miens
    Et pour ceux qui me comprennent,
    Les vieux, les petits, les sages, les fous,
    Tout le monde et que je rappe sans contraintes
    En gros dis leur que mon rap est tout d’abord fédérateur
    Et que si on crie STOP … j’appuierai sur l’accélérateur !!!
    Dis leur que je fais comme je sens, donc je me sens de défoncer dans l’art
    Question de défendre ce que je pense j’suis prête à foncer dans le lard
    Dis leur que dans la bataille, j’suis déjà lancée dedans
    Et que si au mic je fous le bordel c’est à cause de mes antécédents…

    Dis leur que le missile est lancé
    (cric cric)
    Dit leur que c’est trop tard pour le désamorcer
    Et même si ça présence n’est pas annoncée
    Dis leur que mon rap connaît sa cible,
    Sa trajectoire, fédérateur, donc pas là pour que les gens restent assis


    Dis leur que le missile est lancé
    (cric cric)
    Dit leur que c’est trop tard pour le désamorcer
    Et même si ça présence n’est pas annoncée
    Dis leur que mon rap connaît sa cible,
    Sa trajectoire, fédérateur, donc pas là pour que les gens restent assis


    Dis leur que je me fous de leurs contrats
    Que je reste libre comme l’air
    Que leur fourberie ils peuvent se la mettre dans le baba
    Ou dans la bouche des commères
    Car c’est la même
    Dis leur que si je la ramène c'pas pour être attachée
    J’ai pas de signature, juste une parole
    Et qu’au diable jamais je la lâcherai
    Dis leur qu’aujourd’hui seule la mort peut m’arrêter
    Qu'j’en ai trop vu, j’ai confiance qu’en Là Haut même si mon mal être est
    Toujours de plus en plus encombrant mais je le vide en rap
    Sur ma route trop de pertes et d’embûches,
    comprend donc ce gros vide en rab
    Eh merde, dis leurs que je reste fidèle à mes engagements…
    Que c’est sûrement pas pour la gloire que j’ai quitté mon Etat Maj’, non !
    Dis leurs que ceux qui ne savent pas, la ferment
    Ceux qui croient qu’on était 3 alors qu’on était 13 dans l’affaire
    Eh dis leur que je n’oublierai jamais d’où je viens
    Tout mes frères et sœurs de foyer même si aujourd’hui ma vie bouge bien
    Dis leur à tous qu’ils peuvent même le dire à tous les parlements
    Que mon R.A.P. est synonyme de bombe (bombe) à retardement.

    Dis leur que le missile est lancé
    (cric cric)
    Dit leur que c’est trop tard pour le désamorcer
    Et même si ça présence n’est pas annoncée
    Dis leur que mon rap connaît sa cible,
    Sa trajectoire, fédérateur, donc pas là pour que les gens restent assis


    Dis leur que le missile est lancé
    (cric cric)
    Dit leur que c’est trop tard pour le désamorcer
    Et même si ça présence n’est pas annoncée
    Dis leur que mon rap connaît sa cible,
    Sa trajectoire, fédérateur, donc pas là pour que les gens restent assis


    Dis leur que le missile est lancé
    (cric cric)
    Dit leur que c’est trop tard pour le désamorcer
    Et même si ça présence n’est pas annoncée
    Dis leur que mon rap connaît sa cible,
    Sa trajectoire, fédérateur, donc pas là pour que les gens restent assis


    Dis leur que le missile est lancé
    (cric cric)
    Dit leur que c’est trop tard pour le désamorcer
    Et même si ça présence n’est pas annoncée
    Dis leur que mon rap connaît sa cible,
    Sa trajectoire, fédérateur, donc pas là pour que les gens restent assis


    (Dis leur... Venez... Venez voir la folie que ce monde engendre...
    Venez voir... Venez voir... Venez voir la folie que ce monde engendre...)