Chargement...

Le F/fascisme : définition(s).

Discussion dans 'Anti-fascisme et luttes contre l'extrême-droite' créé par secren, 1 Août 2019.

  1. secren
    Offline

    secrenInvictus Armis

    32
    0
    0
    Juil 2019
    Femme
    France
  2. anarchiste
    Qu'est ce que le fascisme ? Ça veut dire quoi ce mot ?

    C'est un sujet pour voir en quoi nous sommes d'accord sur la question, et en quoi nous ne le sommes pas.
    Je n'exprimerai pas d'emblée ma propre interprétation de la chose pour éviter que n'apparaissent en premiers les inévitables point de désaccord.

    Alors bêtement, à la place, j'ouvre le dico, en fait le site Larousse..
    Définitions : fascisme - Dictionnaire de français Larousse
    Le mot est ici d'abord un nom propre, le Fascisme, tel le Second Empire(par exemple), un régime réel et daté. On y évoque l'autoritarisme, le nationalisme, mais aussi le corporatisme.
    S'en suivent les analogies, peu précises. Puis un peu d’étymologie, ce n'est pas inutile, et deux citations, dont celle de Camus qui aura au choix ma préférence tout de même.

    Et google, qu'en dit-il ? Google dit d'abord wikipédia..
    Fascisme — Wikipédia
    "Le fascisme est un système politique autoritaire qui associe populisme, nationalisme et totalitarisme au nom d'un idéal collectif suprême. Mouvement révolutionnaire, il s'oppose frontalement à la démocratie parlementaire et à l'État libéral garant des droits individuels."
    :fire: y'a le feu là, c'est la foire ce truc... parce que si on vire les mots en "isme" qui puent la :emoji_poop: au début bah... on est bien obligé de constater qu'on a les mêmes ennemis.. par contre nous n'avons pas l'honneur de figurer parmi les leurs. Je suis vexée..
    (Au passage, il est écrit "garant", non "garants". Dans cette définition donc, l'Etat libéral est seul garant des droits individuels, qui ne sont pas définis, c'est une fouine qui a écrit ça^^.)

    Google, il est trop fort, je peux lui demander une image :
    fasciste - Google Search
    De prime abord rien de récent.

    On pourrait poursuivre comme ça, mais la question c'est ce que ça veut dire pour nous.
    Le fascisme comme concept. Le fascisme actuel, réel, ou "présent".
    Le mot sort à tort et à travers. Il semble évident pour chacun et pourtant...
    - Mmm, Marignan ?
    - 1515..
    - Bravo, qui contre qui ?
    - ...

    Si c'était à nous de rédiger le dico, qu'est ce qu'on écrirait ?
    Si certains veulent en proposer leur définition en quelques lignes, c'est l'exercice, ou plutôt le "jeu", que je propose.
     
  3. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 391
    483
    141
    Jan 2009
    France
  4. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Pour moi c'est un régime populiste totalitaire impérialiste ultra-nationaliste violent xénophobe et raciste qui s'appuie sur la détresse des classes moyennes "déclassées" en dirigeant la haine vers une oligarchie fantasmée forcément étrangère. Cette oligarchie incarnerait la finance et corromprait la classe politique du pays qui ne servirait plus les intérêts de son peuple (défini par la carte d'identité et la "race"). Face à ça le fascisme propose de conquérir le pouvoir par tous les moyens pour le placer entièrement entre les mains d'un Messie qui serait imperméable à la corruption.
     
  5. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    8 189
    1 146
    4,500
    Nov 2012
  6. secren
    Offline

    secrenInvictus Armis

    32
    0
    0
    Juil 2019
    Femme
    France
  7. anarchiste
    Tu le places à "droite" ? Ou pas forcément ?
    Je te demande ça parce qu'à mon sens le coté "raciste" n'est pas obligatoire, et pour le coup ta définition y fait la part belle.
     
  8. secren
    Offline

    secrenInvictus Armis

    32
    0
    0
    Juil 2019
    Femme
    France
  9. anarchiste
  10. Stéphane Bazoches
    Offline

    Stéphane BazochesMembre du forum Membre actif

    381
    111
    6
    Juil 2017
    Homme
    France
    Je n’écris plus ici car les militants hardcore me gonflent assez vite, je passe juste de temps en temps regarder la liste des films dispos et donc ce soir je vois qu’il y a une discussion sur C’est quoi le fascisme et je ne résiste pas au plaisir de citer Robert Paxton, historien de Vichy :


    « Les passions mobilisatrices qui soudent une tribu fasciste à son chef sont les suivantes :

    • la primauté de la communauté, envers laquelle les devoirs sont supérieurs à tout droit, soit universel, soit individuel ;
    • un sentiment que la communauté est victime, qui justifie tout recours contre ses ennemis, intérieurs autant qu’extérieurs ;
    • un pressentiment de décadence de la communauté, minée par la gauche individualiste et cosmopolite ;
    • comme remède à cette décadence, l’encadrement de la population en un fascio, ou faisceau, où l’unité des âmes est forgée par une conviction commune, si c’est possible, et par la force si c’est nécessaire ;
    • un sens de l’identité où la grandeur de la communauté vient renforcer l’identité individuelle ;
    • l’autorité du chef, seule structure politique capable d’incarner le destin de la communauté ;
    • la beauté de la violence et de la volonté, quand elles sont dévouées au succès de la communauté dans une lutte darwinienne.

    Le fascisme est, donc, un système d’autorité et d’encadrement attelé à un style d’appartenance à une communauté. »

    C'est la meilleure définition du fascisme que je connaisse et c’est extrait d’une conférence donnée en 1994 par Paxton au centre Marc Bloch. L’intégralité de la conférence est ici :

    https://www.ehess.fr/sites/default/files/pagedebase/fichiers/paxton.pdf
     
    Kolya et secren aiment ça.
  11. Luke
    Offline

    LukeNouveau membre

    9
    0
    0
    Jan 2020
    Homme
    France
    Bonjour.
    Attention tout de même et dans le cas du fascisme italien à ne pas lui donner plus de cohérence théorique que ne fut la sienne et ce en créant un... concept et qui aurait pour nom, "le fascisme". En réalité il y avait aussi là-dedans, et sitôt que l'on s'éloigne du point non-négociable qu'était la conservation du pouvoir, beaucoup d'opportunisme ; et pour en donner deux exemples concrets : l'alliance avec le Pape, ou celle avec le Roi n'étaient pas d'une parfaite... orthodoxie fasciste.
    On entrevoit également le bénéfice que peut tirer l'idéologie dominante, de ce glissement de l'Histoire sur le terrain de la soi-disant Science politique. Car le second, sur lequel "le fascisme" est immanquablement défini comme... "le contraire de la démocratie", permet de raconter que "la démocratie" se serait opposée au fascisme.
    L'ennui pour ce credo est que "la" Démocratie, pour l'historien, n'existe pas : il n'a à connaître que "des" démocraties, dans un pays donné et à un moment donné. Et ce n'est pas si faute si, comme l'a rappelé Daniel Guérin, les démocraties ne respectent pas toujours les principes dont elles se revendiquent...