Chargement...

Le divertissement en situation anarchiste ?

Discussion dans 'Activisme, théories et révolution sociale' créé par Divertissement, 5 Septembre 2020.

  1. Divertissement
    Offline

    DivertissementNouveau membre

    1
    0
    0
    Sept 2020
    Homme
    France
    Bonjour à tous.

    Je me suis inscrit ici dans l'espoir qu'un fin connaisseur de la littérature anarchiste puisse répondre à ma question.

    Je fais partie de ceux qui pensent que même dans le cas où nous serions parvenus à supprimer l'argent, les états et les structures (industrielles, corporatistes etc,...), même dans ce cas là aucune inégalité ne disparaîtrait. Peut-être même que les inégalités deviendraient plus fortes encore car, paradoxalement, l'argent ou certaines stratégies structurelles ne permettraient plus de passer par la bande pour contrer certaines inégalités de la société anarchiste.

    Pour moi le cœur de l'inégalité repose non pas sur l'argent, les possessions matérielles ou les structures en particulier, mais plus fondamentalement sur l'influence. Or l'influence peut se nourrir de l'argent, des possessions ou des structures, mais elle peut également tout à fait s'en passer: en société anarchiste le divertissement existe toujours, même s'il n'est plus produit de manière industrielle et qu'il repose sur la libre association d'individus intéressés par le projet.
    Or, en société anarchiste, les faiseurs d'un divertissement à succès assoient, qu'il en aient conscience ou non, une influence considérable sur l'esprit et la mentalité des gens qui vont s'y trouver massivement exposés. En société anarchiste, un film qui rencontre un large succès public, ou une musique qui plait et que tout le monde se met à écouter offrent un pouvoir et une influence absolument considérables à celui ou ceux qui ont fabriqué ce divertissement.

    C'est le cas depuis la nuit des temps, mais depuis quelques décennies, le divertissement, qu'il soit culturel ou contre-culturel, est véritablement devenu le nouveau temple, un temple beaucoup plus puissant encore que les religions ne l'ont jamais été:
    C'est le divertissement qui dicte aux gens comment se vêtir, comment parler, comment se comporter, comment bouger, quelle morale est bonne ou non à suivre, c'est le divertissement qui véhicule les modèles et profils qu'il nous suggère de désirer, c'est le divertissement, et notamment la musique, qui nous dicte les mœurs amoureuses et les codes à suivre en la matière. Celui qui fabrique le divertissement, même en société anarchiste, même de manière artisanale et collégiale, même sans argent et structures, possède un pouvoir invraisemblable: il est capable de nous commander, par la suggestion et la séduction, qui nous devons aimer ou ce que nous devons aimer, il est capable de nous commander la morale. Et la morale est le principe moteur de l'action qui s'en suit.


    Hors les faiseurs de divertissements il existe également un autre profil qui continuera de posséder beaucoup d'influence et donc de pouvoir en société anarchiste: l'individu éloquent. Plus un être fait preuve d'éloquence et de charisme, plus il est capable de suggérer aux autres quoi penser et comment le penser.

    Tout ça est vecteur d'innombrables inégalités qui se poursuivront et prospéreront même en situation anarchique: les modèles humains et les modèles moraux promus par la voix de l'éloquence et du divertissement, culturel ou contre-culturel, feront une situation hautement désirable aux individus qui correspondent aux critères véhiculés par ces modèles, ils trouveront facilement des compagnes et compagnons, des amis, ils fédéreront plus aisément autour de leurs projets de libre association, leur vie sera hautement facilitée.
    Sans même parler des faiseurs de divertissement eux-mêmes, ou des éloquents, qui seront auréolés du prestige de leurs productions et de leurs discours à succès et deviendront des individus désirables voir des modèles, des archétypes eux-même.

    Tandis que les individus non-conformes, les gens les plus éloignés de ces modèles promus, risquent très fort, comme c'est déjà le cas aujourd'hui, de pâtir de leur condition.

    On le voit bien, les inégalités de condition demeurent inébranlables même en situation anarchiste, même lorsque l'argent, les possessions et les structures ont été abattus.

    Or, et c'est le fondement philosophique du mouvement anarchiste: l'inégalité produit le ressentiment et s'en suivent des conflits inévitables.


    Ma question est donc la suivante: existe-t-il dans la littérature anarchiste canonique mais surtout dans la littérature anarchiste moderne des théories solides proposant un antidote potentiel ou des solutions crédibles à cette question capitale de l'influence, notamment véhiculée par le moyen du divertissement ?
    Et je précise que je parle là du problème du divertissement en situation anarchiste: le cas de l'industrie du divertissement en situation capitaliste ou communiste ne m'intéresse pas, car j'imagine que la littérature portant sur ce sujet se contente de dire qu'il suffit de supprimer l'argent et l'industrie derrière le divertissement pour que le problème soit réglé or on voit bien que ce ne sera pas le cas.

    J'ajoute que je souhaiterais qu'on me renseigne si possible sur des solutions crédibles à apporter au problème, car je sais que certains proposent de supprimer la culture, ce qui est une chimère: il existera toujours des langages et des codes pour communiquer et il existera toujours des divertissements, culturels ou contre-culturels, susceptibles de remporter de larges succès, qu'ils soient de bonne ou de mauvaise qualité, ce qui n'est d'ailleurs pas la question. Il existera toujours des récits et des esthétiques que l'on se communique. Il existera toujours des expériences communes à certains. Donc il existera toujours de la culture.

    La question étant alors comment composer avec la question du divertissement en situation anarchiste, ainsi que de toutes les autres formes d'influences, donc de pouvoir, qui continueront à prospérer et proliférer massivement ?
    Car le divertissement est le cœur nucléaire du pouvoir moderne et ce pouvoir là survivra parfaitement intact à la disparition de l'argent, des possessions et des structures.


    Je vous remercie d'avance pour d'éventuelles réponses et surtout d'éventuels conseils de lecture avisés.
     
  2. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 612
    533
    141
    Jan 2009
    France
  3. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Je pense que tu raisonnes à l'envers. Le succès d'un film mais même plus directement le contenu du film dépend de ce que le réalisateur veut transmettre, de sa façon de voir le monde. Or ceci dépend directement de ce qu'il vit et ce qu'il vit dépend de la façon dont la société est organisée. En gros un bourges verra pas le monde de la même façon, il ne verra pas les problématiques sociales, l'esthétique de la même façon qu'un prolo d'une part et ça se ressentira dans son film. Si on parle carrément de modes de production différents, on passe du capitalisme à l'anarchisme (au communisme ?) je pense que ce sera encore plus flagrant. De la même façon que l'"art" dominant actuellement est plutôt le cinéma ou les jeux vidéos alors qu'au moyen-âge c'était sans doute plus l'architecture, les vitraux, peut-être la peinture (je dis ça un peu au hasard ^^).
    Bref tout ça pour dire que l'influence d'une œuvre sur la société ne dépend pas uniquement de son contenu, et même que c'est beaucoup plus la société qui détermine le contenu de l’œuvre. Ce que les gens auront envie d'exprimer et ce qu'ils auront envie de voir, de ressentir...

    Après dans l'influence que tu prêtes au divertissement actuellement je suis pas du tout d'accord. Je pense que c'est largement surestimé. Puis je pense qu'il faudrait définir ce que tu entends par divertissement. Mais je ne crois pas du tout que la musique ou le cinéma détermine les mœurs amoureuses, au contraire comme je te l'ai dit je pense que c'est en premier lieu les rapports sociaux donnés par la société et les luttes de classes qui donnent le cadre à ces moeurs et que les oeuvres ne font que les exprimer. Genre si le divorce augmente et que les relations hors-mariage augmentent c'est plus parce que le mariage était une institution adaptée au mode de production féodal basé sur la propriété terrienne. Le capitalisme met en avant l'idée de contrat, pouvant être rompu donc, la liberté individuelle. Enfin c'est un raisonnement rapide mais je pense qu'il est plus juste.

    De la même façon je ne suis pas du tout d'accord avec la phrase "la morale est le moteur de l'action". Je suis même persuadé du contraire. Je pense que la morale est une justification de l'action, qui arrive donc après l'action. Il me semble que les études sur la morale en psychologie sociale et neuroscience mettent justement ceci en évidence. La morale sert avant tout à nous entendre avec les autres, pas à décider de nos actions. J'en suis d'autant plus convaincu que je ne crois pas au libre-arbitre donc je ne crois pas au sujet qui pèse le pour et le contre avant de choisir d'agir d'une certaine manière.

    Autre problème, le divertissement ne peut pas survivre parfaitement intact à un changement de mode de production. ça me parait insensé. Tout est lié, un changement dans un domaine affecte forcément les autres domaines. De plus, le mode de production me semble être la base d'une société donc son changement ne peut qu'avoir un impact considérable sur tous les autres domaines.

    Je pense pas que c'était la réponse que tu attendais mais c'est ce que je pense, le raisonnement me semble marcher sur la tête.
     
  4. AAKUAN
    Offline

    AAKUANAntinataliste Membre actif

    167
    45
    0
    Fev 2012
  5. chaos/Nihiliste
    L'auteur parle de tout types de divertissement et non seulement les formes modernes...

    Même au delà du divertissement je pense qu'il parle de la culture dans sa base même et que peut importe sa forme, celle-ci pourrais encore avantagés l'éloquence, les gens qui influencent les autres, les petits clan,
    les manipulateurs, les débrouillards, les grandes gueule charismatique et j'en passe. Et même sans cela des gens qui profitent de leur adaptation suffit. C'est des problèmes réel qui existe dans n'importe quelle sociétés même si par forcement voyant a première vue.
    Tu peut toujours dire que la culture est construite forcement par rapport a l'environnement et les structures productive que sa ne change pas le fond de sa critique. A savoir que tout conformisme est
    un instrument de domination. Si je doit le dire dans ton langage je dirais que toutes structures avantage la domination parce-que cela crée toujours du conformisme.
    Toutes normes est saisie et profité par des gens qui sont adaptés et qui en font leur succès comme de leur avantages même si inconsciemment.
    Comme tout types de structures et d'environnement social favorise la culture et donc du conformisme alors tout "idéal" anarchiste ou autres est concernés.

    Ce passage dit tout en ce qui concerne l'effet sur les dominés.
    "Tandis que les individus non-conformes, les gens les plus éloignés de ces modèles promus, risquent très fort, comme c'est déjà le cas aujourd'hui, de pâtir de leur condition."
     
  6. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 612
    533
    141
    Jan 2009
    France
  7. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Je pense au contraire que ça change tout.
    D'une part l'envie d'avoir le dessus sur les autres dépend de l'organisation de la société, d'autre part la possibilité de le faire aussi. On ne peut pas séparer la forme du contenu comme vous le faites.
    Si la société est organisée de sorte que ceux qui ont le plus d'influence sont ceux qui proposent les solutions les moins ésotériques et les plus profitables à la communauté alors tant mieux. D'ailleurs on ne pourra pas dire que ce sont les individus qui ont cette influence mais leurs idées. Ça aussi ça dépend de la société le fait qu'on prête les qualités à un individu ou qu'on les prête à ses actions, ses idées. Dans ce dernier cas on ne peut pas en tirer de profit individuel, et n'importe qui proposant une idée dans la "norme" va gagner de l'influence. Et ceux pour qui ça n'est pas le cas n'en partiront pas. Puisque ces bonnes idées seront justement bonnes parce qu'elles leur profitent.
     
  8. AAKUAN
    Offline

    AAKUANAntinataliste Membre actif

    167
    45
    0
    Fev 2012
  9. chaos/Nihiliste
    Ce n'est pas forcement l'envie d'avoir le dessus mais de le faire inconsciement a cause de l'influence des gens qui vous
    suivent et font savoir que vos idées sont des bonnes idées. Même si ce n'est pas vous qui êtes admirés vous en profiterai
    et gagnerai en karma. Ce n'est pas parce qu'une domination est informel qu'elle n'existe pas. Il y aura forcement jugement sur des personnes et je ne voit pas comment dépassés sa.
    Une personne qui dit de la "merde" ou plutôt qui est jugés comme tel a ce que la majorité pense/agis fini souvent par être détestés et rejetés.

    Et puis même si ce n'est pas le cas vous en profiterais d'être adaptés a ses conditions de vie et structures dominante
    dans la société par rapport a des gens qui ne sont pas satisfait mais qui sont marginaux.
    Ont ne peut pas faire des raccourcis et de prétendre
    qu'il y aurai les bonnes idées du cotés de la majorités et des mauvaises idées dans les pensées et proposition atypique puisque la réalités est plus complexe que d'un simple duelisme.
    Même dans l'anarchisme il y a plein de choses auquel les gens ne sont pas d'accords.
    Pour dépassés les idées je parle surtout des conditions de vie. Pour prendre un exemple simple je pourrais prendre une personnes souffrant de dépression a une personne
    qui ne l'est pas. La personne en bonne santés a un avantage par rapports a l'autre. Mais sa ne s'arrêtent pas la puisque dans le fait de souffrir et d'être insatisfait
    d'une manière ou d'une autre par rapports a des gens adaptés vous fera par exemple facilement tombés dans le replis loin des gens qui ne vous comprennent pas. Dégoûté de leur culture et qui est aussi la votre sauf que vous n'y en profité pas ou moins
    que leur défenseur acharnés.
    Toutes les normes ont forcement un effet dominant contre les gens qui n'y sont pas adaptés. Tu peut en profitais un peu et être malgré tout insatisfait puisque vous n'avez
    pas la même compétence d'adaptation que votre voisin qui sera souvent plus dans la défense du status quo.

    Je ne sépare pas la forme du contenue mais dit que le contenu quelle qu'il soit favorise un effet de domination par le conformisme. Par contenu j'entend bien sur les structures de la société et tout environnement de groupe en général.
     
  10. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 612
    533
    141
    Jan 2009
    France
  11. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Je ne dis pas qu'une bonne idée est une idée qui convient subjectivement à la majorité mais une idée qui améliore objectivement les conditions de vie et d'épanouissement du plus grand nombre d'êtres vivants possibles.
    Et dans la société qu'on propose il doit y avoir le moins de distance possible entre idée que les gens se font du bien et l'intérêt objectif du vivant en général et des individus en particulier. Et forcément aux yeux des gens ce bien commun est beaucoup plus une construction collective, peu importe les quelques participations remarquables de certains individus.
    Ce qui pourrait être permis par une société authentiquement démocratique.
    Alors que dans la société actuelle ou des propriétaires privés décident quasiment sans rendre de compte à personne de ce qu'ils font de leur capital, leurs opinions sur ce qui est bien est beaucoup plus égoïste comme l'opinion général sur qui est responsable de ce "bien".

    Ce que tu appelles structures est plutôt ce que j'assimile à la forme qu'au contenu. Je trouve que tu as une vision assez libérale de l'anarchisme lorsque tu dis que les desaccords seraient la source des différences de pouvoir. Comme si nos opinions arrivaient de façon presque hasardeuse et que c'est que la vie en société consistait à trouver des consensus à partir d'elles. Sauf que je pense qu'on a certaines opinions à cause de ce qu'on a vécu et que les décisions collectives doivent le prendre en compte, et ne pas être une simple moyenne des opinions particulières de chacun.
     
  12. AAKUAN
    Offline

    AAKUANAntinataliste Membre actif

    167
    45
    0
    Fev 2012
  13. chaos/Nihiliste
    Je n'ai jamais dit que les opinions arrivés de facon hasardeuse mais que je doute que les décisions collectives comme individuel puissent être suffisant au problème du type de domination soulevé ici par l'auteur.
    Je ne voit aucuns systèmes politique être capable de dépasser sa.
    Je n'ai même pas fait avancés que la vie en société consisté à trouver des consensus à partir de nos opinions, ni que sa allez changer quoi que ce soit a ce problème d'ailleurs.
    Plutôt que les désaccords je parle du conformisme qui formerai des "clans" et des affinités de manière peut être informel sur la défense et le zele par rapports a ses normes et qui aurai
    forcement le dessus au delà des décisions. Le dessus dans la vie de tout les jours. Qui profiterai de la culture, du langage, de l'éloquence... (même si inconsciement) comme d'une arme d'influence.
    Cela dépasse de loin les décisions. Et je pense que cela peut partir de n'importe quelle types de structures.
     
  14. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 612
    533
    141
    Jan 2009
    France
  15. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Je pense pas, ça arrive de trouver ce qu'une personne dit pertinent ou éloquent puisse avoir de tels conséquences.
    En tous cas faut se demander ce qui fait qu'on trouve quelque chose d'éloquent, quelqu'un de charismatique ou même de se laisser berner par la forme ou au contraire de s'intéresser au fond, quoique les deux sont liés.
     
  16. AAKUAN
    Offline

    AAKUANAntinataliste Membre actif

    167
    45
    0
    Fev 2012
  17. chaos/Nihiliste
    J'ai pas compris cette phrase.
    Tu voulais plutot dire "Je pense pas, ça arrive de trouver ce qu'une personne dit pertinent ou éloquent puisse NE PAS avoir de tels conséquences." ?
    corrige moi si je me trompe.
     
  18. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 612
    533
    141
    Jan 2009
    France
  19. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Non, non c'est comme j'ai écrit. Je pense pas qu'être éloquent suffise à gagner en influence. Surtout que tout le monde n'est pas sensible à la même éloquence. Genre Lucchini peut semble très éloquent à certaines personnes alors que moi il m'agace et éveille plutôt ma méfiance.
    Aussi j'ai souvent entendu que Hitler était parvenu au pouvoir à la seule force de son charisme, parce qu'il parlait fort, qu'il jouait bien des émotions. Alors qu'en réalité ça ne jouait que de façon très marginale. Sans le contexte socio-économique et la tradition intellectuelle allemande notamment l'antisémitisme et le nationalisme anti-francais, etc... sa simple verve n'aurait servi à rien. C'est la société qui a fait qu'on trouvait sa façon de parler éloquente, convaincante.
    Donc je pense qu'on prête beaucoup trop d'importance à la seule façon de parler ou à l'attitude.
     
  20. AAKUAN
    Offline

    AAKUANAntinataliste Membre actif

    167
    45
    0
    Fev 2012
  21. chaos/Nihiliste
    Merci la j'ai vraiment réussi a comprendre.
    En fait j'avais du mal a être sur que tu le disait dans ce sens plutôt que dans l'autre alors j'ai posé la question.
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    4
  2. Réponses:
    0
  3. Réponses:
    0
  4. Réponses:
    7
  5. Réponses:
    0
  6. Réponses:
    0
  7. Réponses:
    0
  8. Réponses:
    8

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 7)

  1. Divertissement
  2. allpower
  3. ninaa
  4. Anarchie 13
  5. AAKUAN
  6. Ziggy-star
  7. Bearl