Chargement...

le cartable de big brother

Discussion dans 'Documentaires et films' créé par niouze, 19 Mai 2009.

  1. niouze
    Offline

    niouzeMembre du forum Expulsé par vote

    861
    0
    14
    Nov 2007
  2. libertaire
    http://leweb2zero.tv/video/alfred_5045c9263d02a07



    j'aimerai savoir ce que vous en pensez (surtout toi le vieux mais anarchoi et les autres aussi meme si vu que sa concerne l'europe c'est peut etre loin ) y un coter complot qui me fait me questionner mais on est loin des illuminati et surtout c'est tellement vrai (sur la question des service publique)


    pour info ce reportage passer il y a 10ans sur fr3 a aussitot été sencurer apres sa diffusion et son journaliste virer
     
  3. Anaryax
    Offline

    AnaryaxMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    301
    0
    0
    Mar 2009
    Bon j'en suis au tout début, je sais pas si c'était le cas il y à 8 ans, mais mes manuels scolaires sont édité par Hachette, qui n'est autre que Lagardère. Enfin voila je précise juste pour si ça échappais à certains qu'ils n'avaient pas besoins de "virtualiser" l'école pour mettre leur grain de sel et façonner a leur avantage le savoir.
     
  4. niouze
    Offline

    niouzeMembre du forum Expulsé par vote

    861
    0
    14
    Nov 2007
  5. libertaire
    j'avait fait la meme remarque mais ils en parle apres; mais c'est sur la suite que sa fait peur

    a puis les passage de allegre sont tres marrant quand tu sait que en 98-99 je me suis battu contre son plan U3M (universite 3eme millenaire ) qui est un avatar de la LRU ( ou premice)
    et la fin les enseignant n'avait pas prevu l'arriver du haut debit et des offre moins chere
     
    Dernière édition par un modérateur: 19 Mai 2009
  6. popo pipo
    Offline

    popo pipoJe viens en ami. Expulsé par vote

    193
    0
    0
    Mai 2009
    Le bouquin de N. Hirtt G. de Sélys (Tablea noir) et les autre bouquins de Hirtt ont eu un assez fort impact chez les enseignants style attac - je-vote-Chevènement-parce-que-quand-même-la-LCR. Beaucoup moins chez les anarcho-syndicalistes.

    Pour ma part, je les ai jamais lus.



    La privatisation de l'enseignement existe déjà. Elle ne touchera bien entendu que ce qui peut être "rentable" : aide à domicile à tout niveau, filières professionnalisantes du supérieur, para-scolaire... Plus bien entendu les fournitures scolaires, mais là on est (comme souvent) dans la question des pépettes qui circulent autour des appels d'offre.

    Le remplacement de l'école par l'internet à la maison, c'est pas en projet. Les instits sont quand même super rentables pour le gardiennage des enfants : 1 adulte pour 30 chiards, c'est bien moins qu'avec des anims !



    Dans le reportage, je note une certaine inquiétude ou phobie par rapport à l'utilisation de l'ordinateur... Alors qu'il est tout à fait possible (et même souhaitable) d'intégrer l'informatique à l'école.



    Les risques du fichage et du fliquage existent bel et bien, et ne sont malheureusement pas limités à l'école, loin de là....



    Le reportage fait dans le sensationnel à peu de frais grâce à quelques grosses ficelles de mise en scène, mais honnêtement je n'y ai rien appris de bien extraordinaire.


    Qu'est-ce qui t'a le plus choqué en fait, que je cible mieux ma réponse...
     
  7. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 250
    166
    2,125
    Mar 2005
    Homme , 32 ans
    Canada
  8. anarchiste, autonome
    En france vous avez pas d'école privés?

    Ici les trucs sont très divisés : enseignement privé et enseignement public

    Au Québec ca se fait déjà! Tu peux étudier seul à la maison, avec ou sans internet!


    Pour le docu, j'ai pas eu le temps de l'écouter au complet.
     
  9. niouze
    Offline

    niouzeMembre du forum Expulsé par vote

    861
    0
    14
    Nov 2007
  10. libertaire
    ce qui ma le plus choquer(enfin c'ets pas vraiment choquer mais plus fait peur) c'est l'idée du controle et de la privatisation des moyen educatif (bon j'ai conscience que celle si est deja en place (par le biais de la lru dans l'education superieur par exemple) ;
    mais pour etre precis c'est cette idée elle aussi qui se met en place de la fin des diplome nationaux(n'est ce pas le but de la LMD?) et surtout la mise en place de test etablissant des standart jugeant l'ensemble des citoyen et nous suivant toute notre vie (si j'ai bien comprit) et surtout etablissant des standard non pas juger sur des connaissance mais sur ce que veule les entreprises (et puis je me posait aussi la question des test de controle des connaissance qu'on a fait faire aux cm2 y a peu si je ne me trompe pas (ou a l'entré en 6eme je sait plus))

    pour anarchoi oui en france aussi on a des ecoles publique et privé (meme si certaine privé touche des sous de l'etat il me semble)mais ils semble justement que la sphere du privé tente d'entré de plus en plus dans le publique (comme c'est le cas il me semble au etats unis avec des programme fait par pepsi et consort bon on en est pas encore la mais un jours...) par le biais des programme educatif
     
  11. popo pipo
    Offline

    popo pipoJe viens en ami. Expulsé par vote

    193
    0
    0
    Mai 2009
    Pour ce qui est de public et privé, faut bien faire la différence entre le privé "idéologique", principalement religieux catholique en France, qui est tout sauf rentable, et le privé "économique".

    Le privé idéologique a besoin des perfusions de l'état pour survivre.

    Le privé économique va surtout faire sa niche là où il y a des pépettes à se faire, et où il y a besoin de former des spécialistes facilement rentabilisables en entreprise. En pratique, ça touchera surtout le supérieur.

    Avec la loi LRU, les filières qui n'intéressent pas les patrons vont pâtir de manques de crédits, et les filières les plus "appliquées" à l'entreprise seront favorisées. L'étudiant-consommateur qui veut optimiser son ratio temps d'étude/salaire y gagnera même, dans le sens où il sera tout de suite opérationnel et prêt à intégrer le monde du travail.

    Tant pis pour les sciences sociales...

    Les diplômes nationaux sont déjà enterrés avec la LMD, on gardera peut-être encore le folklore du bac pour faire plaisir aux profs de lycée mais l'harmonisation internationale des diplômes est une réalité. En soi, ça ne me choque pas, et la mort des diplômes nationaux m'indiffère au plus haut point.

    Les tests CE1 et CM2 à l'école primaire ne débouchent pas sur des diplôme, et les remontées informatiques à visées statistiques sont (pour l'instant en tout cas !!!) anonymes pour les élèves, donc pas (pas encore ?) de risque que ça les suive sur fichier. Mais avec l'arrivée du fichier base-élève, heureusement bien réduit par rapport au projet initial, un premier coin est entré dans la cuirasse. Le fichier, même light, et même s'il est pour l'instant limité, est en route : l'outil est là. Il faudra être très vigilant, ça sera maintenant beaucoup plus facile d'étoffer ce fameux fichier base-élève au fur et à mesure...

    La pub à l'école est aussi un problème récurent. Si ça ne va pas encore aussi loin que dans certaines écoles US, On en est quand même pas loin. Danone propose des mallettes pédagogiques (avec le nom de la marque partout) sur la nutrition (message insidieux : si c'est Danone, ça sera bon et équilibré), Areva des malettes sur l'énergie (le nucléaire, c'est l'avenir !), Kellog's -ou Nestlé je sais plus- propose des formations clé en main sur un petit déjeuner équilibré, avec petit déjeuner offert pour toute la classe...
    Et beaucoup d'instits se jettent sur ce genre d'offres "clé en mains" et gratuites.

    Le contrôle des moyens éducatifs a toujours été d'actualité, par le biais de l'état. Aujourd'hui, on sent ce contrôle se resserrer, et tout ce que les enseignants, les chercheurs... avaient pu mettre en place et obtenir afin de pouvoir agir dans la logique de la pédagogie ou dans la logique propre à leur matière doit plier devant la logique de rentabilité. Le désengagement de l'état ne correspond pas forcément à une volonté idéologique ou à un plan d'ensemble bien conçu, mais avant tout à la logique des coupes budgétaires et de la diminution du nombre de fonctionnaires.

    Finalement, pour moi, ce genre de documentaires tape à côté des vrais problèmes et est desservi par sa mise en scène un peu sensationnaliste.
     
Chargement...