Chargement...

La relation parent - enfant

Discussion dans 'Libération des enfants' créé par Wapi, 30 Juillet 2010.

  1. punk987
    Offline

    punk987Nouveau membre

    10
    0
    0
    Juin 2010
    Ben je pense que pour changer les enfants faudrait deja changer l'école et aussi la télé ou les media du genre , sa les aied juste a devenir des gros consommateur!
     
  2. Larsen
    Offline

    LarsenNouveau membre

    14
    0
    2
    Avr 2010
    Je te trouve bien laconique.
    J'aurais bien voulu que tu développes un peu vu que tu parais résolument opposé à ce qu'a dit 2077.
     
  3. Bilbo
    Offline

    BilboNouveau membre

    2
    0
    0
    Août 2010
  4. anarchiste
    L'ecole formate les esprits et forcement tout le monde sait que les les jeunes sont influençable.

    Je pense qu'il vaut permette à l'enfant de reflechir de lui meme sur un probléme donnée pour qu'il se fasse sa propre opinion ( on revient sur un autre probleme de " l'opinion personele" qui est souvent elle meme influencer par l'education qu'a recu l'enfant.
     
  5. Diddy
    Offline

    DiddyMembre du forum

    38
    0
    0
    Jan 2010
  6. libertaire
    d'accord avec surzalone...

    Un parent guide son enfant ou ? un des principe de cette société que je déteste c'est que les parents "sont obligés" d'apprendre les choses qu'il ne faut pas faire et qu'il ne faut pas dire. La politesse... et si l'enfant a pas envie d'être polis ?
    Je trouve l'autorité d'un état pas très différente de celle des parents...
    Un parent normalement constitué ? parce qu'on devrait tous etre normal ? c'est quoi normal ? selon toi les parents devrait tous aimé leur fils peu importe comment il ou elle est ?

    Je pense que dans cette société, les parents ne font rien pour le bien de l'enfant mais pour la "réussite" de l'enfant selon cette société... en rendant l'enfant polis, travailleur, soumis, rêveur de possession...
    Si a 4 ans tu laisse dire "ta gueule", a 20 ans il ne sera pas un pauvre soumis qui a oublier son indépendance.

    L'autorité d'un parent est une bonne autorité ??? alors si un parent oblige son fils à se soumettre, c'est une bonne autorité ? n'importe quoi...
     
  7. Larsen
    Offline

    LarsenNouveau membre

    14
    0
    2
    Avr 2010
    Le camarade du dessus, je suis pas vraiment d'accord avec toi.

    Pour travailler avec des jeunes, je crois que les gamins ont besoin d'avoir des repères. Il y a un boulevard - mouais, ou un faubourg si vous préférez - entre éducation (qui comprend une dose d'autorité) et autoritarisme.
    L'éducation est censé permettre de transmettre ce qui permettra à un enfant de se positionner plus tard. L'autoritarisme impose, conditionne, à l'inverse.
    Pour prendre l'exemple de la politesse (qui me parait secondaire mais bon), je ne crois pas que le mieux soit de "laisser-faire" mais de lui expliquer l'utilité de ce code social, de lui permettre de nuancer ça aussi. L'idéal, c'est de l'amener à pouvoir choisir, se positionner, quand il sera autonome et adulte. J'pense bien qu'un enfant qui n'aurait aucune notion de politesse risquerait de salement subir ça.
    Je simplifie un peu pour aller vite, mais les enfants sans la moindre autorité sont dans ce qu'on appelle la toute puissance, qui engendre chez eux des angoisses très importantes.

    Donc bref. Dans l'idéal, l'autorité parentale viserait à permettre l'émancipation, et devrait surtout être accepté par l'enfant.

    Le point de vue dogmatique, niant définitivement le besoin d'autorité pour un enfant, est séduisant puisqu'il s'adapte parfaitement au discours du "parfait" libertaire. Mais bon, il me paraît très éloigné de la réalité, et ne peut-être défendu par des camarades qui ne voient l'enfance que de loin. Se positionner contre toute autorité, c'est pas toujours rendre service au gamin, c'est se rendre service à soi, puisqu'on reste "bien" avec son dogme.

    Ah quand même : vous l'aurez quand même compris, c'est pas mon kiff de défendre l'autorité, mais j'me fais un peu l'avocat du diable, car l'absence de nuance me prend la tête.
     
    Dernière édition par un modérateur: 8 Août 2010
  8. jeunevoleur
    Offline

    jeunevoleurMembre du forum Membre actif

    2 451
    3
    110
    Mar 2008
    L'autorité des parents n'est sûrement pas en soit une autorité juste. Elle est comme toute inique.

    Un parent normalement constitué n'aime pas forcément son enfant, l'amour parental est une construction sociale comme une autre. La normalité laisse là à ce qui veulent faire de nous des moutons.

    Le problème qui se pose c'est l'état de dépendance totale de l'enfant envers sa famille. Quelle relation autre qu'autoritaire peut on nouer dans ces conditions? Faire croire le contraire serait un mensonge...
    C'est donc peut être le modèle familial qu'il faut remettre en cause, pour éviter ainsi la toute puissance paternelle (le plus souvent). Aujourd'hui quel autre choix ont les parents que de soumettre leur gosses, car la société n'est basé que sur l'acceptation de la soumission.

    Tout gamin refusant la tyrannie est soigné, encadré par une tripotée de spécialistes et autres éducateurs qui prennent le relais des parents "défaillants". Défaillants dans leur rôle de matons et de flics, parce que l'enfant ne voit en l'adulte qu'un crétin servile, un raté social, en comparaison du modèle parfait et normal qu'on lui assène, parce que la haine seule est le liant des familles.

    Alors la relation parents/enfants aujourd'hui? difficile, minable. Comme toutes les relations que peuvent lier, dans ce monde de merde et minable, des individus soumis, non épanouis, maltraités.
     
  9. Sullivan
    Offline

    SullivanGlandeur rêveur Membre actif

    1 430
    2
    1
    Sept 2008
    France
  10. libertaire
    Toi tu disais "ta gueule" à tes parents ?
    Es-ce que tu es un "pauvre soumis qui a oublier son indépendance" ?

    Le respect sinon, c'est une clef aussi, un môme comprends très tôt que les mots ont une importance, et il sait qu'il peut faire souffrir avec des mots. C'est plus ça qu'une bête obéissance, qui rentre en compte je pense dans l'apprentissage de la politesse. Quelqu'un que le gamin estime, aime, respecte...etc, il n'aura pas envie de le blesser, il l'enverra pas bouler. Mais ça l'empêchera pas de le faire si on lui marche sur les pompes.
     
  11. Larsen
    Offline

    LarsenNouveau membre

    14
    0
    2
    Avr 2010
    Pardieu! Ca devient morose ce débat-là.
    Dépendant envers sa famille ? Il n'est pas dépendant qu'envers sa famille. Il l'est tout court, et je crois pas qu'on puisse y faire grand chose. Ce n'est même pas propre à notre société ou à notre monde.
    La société n'arrange pas ce que peut subir un enfant, mais t'auras beau la remettre en cause, ça n'enlèvera pas qu'un enfant sera dépendant, et qu'il aura besoin de temps. C'est l'enfance.
     
  12. jeunevoleur
    Offline

    jeunevoleurMembre du forum Membre actif

    2 451
    3
    110
    Mar 2008
    J'aime bien me réferer au bouquin de Firestone (dispo ici http://tahin-party.org/textes/firestone.pdf ) dont voici les premières lignes

    J'avoue avoir beaucoup de mal à exprimer simplement, les choses n'étant pas très claire pour moi, ce que je ressens. Mais ce bouquin me semble répondre à pas mal de question, à sa manière, contestable, partielle, mais qui apporterait beaucoup à ceux qui s'intéresse à cette question.


     
  13. Diddy
    Offline

    DiddyMembre du forum

    38
    0
    0
    Jan 2010
  14. libertaire
    Pour Sullivan, jme suis peut être mal exprimé...

    Quand on essaie de me faire bosser pour l'école, oui je dis "ta gueule".
    Quand on essaie de m'apprendre ce qu'est le respect d'un humain a l'autre ou que quand on a pas besoin d'un truc, on le donne a celui qui en a réellement besoin, j'écoute et je décide si sa va me servir ou pas.

    En général dans notre société, les parents essaie plus d'apprendre aux enfants a bosser pour quelqu'un et a se soumettre...
    Pas à donner à celui qui est dans le besoin.

    Je suis d'accord que le respect est fondamentale pour la vie en communauté...


    Sinon Larsen quand je vois l'éducation nationale, je vois justement un conditionnement imposé et une grande inutilité...
    Je pense pas qu'on ai pas besoin d'éducation, mais qu'on ai pas besoin de cette éducation.
    Le respect est important mais la politesse du genre ce qu'il ne faut pas dire ou comment il faut se tenir a table, j'en ai rien a foutre. Dans notre cette société, sa devient malheureusement un besoin, presque aussi important que de se nourrir ou avoir un abris.
     
  15. Sullivan
    Offline

    SullivanGlandeur rêveur Membre actif

    1 430
    2
    1
    Sept 2008
    France
  16. libertaire
    D'abord, en relisant mon précédent message je trouve qu'il est un peu agressif, donc d'avance désolé c'était pas volontaire ^^

    Là malheureusement on pourra que donner des appréciations subjective, découlant de nos vécus perso. J'ai peut-être eu plus de chance, mais j'ai été élevé différemment de ce que tu décris. Peut-être, probablement même, que en effet dans notre société actuelle, les choses se passent ainsi. Mais ça n'empêche pas de réinventer la nature de ce rapport.
    Je veux dire, on m'a davantage appris à écouter tout les sons de cloches, et à y piocher ce qu'il me faut, que de me plier à une seule idée. Alors bien sur, je dis pas que tout est parfait, mais je pense que y'a du bon.
     
  17. Diddy
    Offline

    DiddyMembre du forum

    38
    0
    0
    Jan 2010
  18. libertaire
    Pas de soucis, on en a parfois besoin pour se rendre compte du message qu'on passe.

    Ouais c'est vrai... j'ai parlé me basant uniquement sur mon entourage.
    Mais les parents en général n'apprennent pas que lorsque que l'on a quelque chose qui n'est pas nécéssaire, alors on le donne quand quelqu'un en a vraiment besoin.
     
  19. Sullivan
    Offline

    SullivanGlandeur rêveur Membre actif

    1 430
    2
    1
    Sept 2008
    France
  20. libertaire
    C'est vrai. Ce n'est pas dans leurs éducation à eux non plus, pas dans leurs habitudes...etc.
    Faut voir donc, à quel point une hypothétique révolution changerait les esprits.
     
  21. Larsen
    Offline

    LarsenNouveau membre

    14
    0
    2
    Avr 2010
    Je parle de l'éducation en général, pas de l'éducation nationale qui serait d'ailleurs beaucoup plus proche de l'instruction que de l'éducation. Il me semble que tu lis ce que tu veux lire, j'ai bien capté que t'aimais pas l'école mais ce n'est juste pas le débat quoi.

    On peut même généraliser ça au delà de la politesse. Selon moi, bien plus que l'autorité, l'estime (le mot a été sacrément bien choisi) est la voûte de la relation enfant-parent.
     
  22. Wapi
    Offline

    WapiMembre endormi Membre actif

    90
    0
    5
    Juin 2009
  23. libertaire, anarchiste, auto-gestionnaire, individualiste
    Oui je suis d'accord avec toi, l'estime est très importante, l'estime des parents vis à vis de l'enfant et inversement. Mais, ce que je veux savoir par dessus tout c'est si on peut se passer totalement d'autorité parentale. Car après tout, la famille et une petite société. Si nous supprimons l'Etat et le pouvoir, mais qu'on continue à garder une forme de pouvoir au sein de la famille... Ce serai un peu con. Il n'y a ici aucun parents qui puissent parler sur son experience? Ou même un enfant qui n'aurai subit aucune autorité de la part de ses parents...
     
  24. Diddy
    Offline

    DiddyMembre du forum

    38
    0
    0
    Jan 2010
  25. libertaire
    Les parents envoient les enfants à l'école, sa revient un peu au même je trouve. Je pense pas qu'il y ai beaucoup de parents qui regrettent vraiment d'envoyer leurs enfants à l'école pour ces raisons.
    Pour vivre et s'intégrer dans cette société, il faut une éducation des parents qui comprenne plus ou moins d'autorité, je suis d'accord. Mais pour vivre justement dans un monde juste à mes yeux, il faudrait une éducation parentale qui n'use d'aucune autorité.
     
  26. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 488
    499
    141
    Jan 2009
    France
  27. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Tout dépend comment est l'autorité, si les parents utilisent la peur pour que les enfants fassent ce qu'ils jugent bien, qu'ils les gifles etc... je ne pense pas que c'est une solution. Je pense que quand l'enfant ne comprend rien à ce qu'il fait (lorsqu'il est très jeune) il faut être autoritaire mais que lorsqu'il est en âge de comprendre il faut juste lui expliquer et après le laisser choisir, croire qu'on a la science infuse et que son enfant doit être comme l'image qu'on a de l'enfant parfait c'est l'empêcher de devenir ce qu'il veut être il faut qu'il puisse réfléchir lui-même (après il y a des cas exceptionnels, si il veut se jeter d'une falaise pour voir si il peut voler je pense que c'est mieux de l'en empêcher).
    Bakounine avait une thèse là-dessus, il disait que le passage à l'âge adulte c'est lorsqu'on devient capable de s'autogérer, et que les parents devaient devenir de moins en moins autoritaire au fur et à mesure que l'enfant grandissait.
    Mais de toutes manière je doute que nous puissions contrôler toutes les familles, ce serait assez stupide de faire une charte pour apprendre aux parents comment ils doivent éduquer leur(s) enfant(s).
     
  28. Diddy
    Offline

    DiddyMembre du forum

    38
    0
    0
    Jan 2010
  29. libertaire
    oui c'est pas idiot. Mais après, l'instruction que les parent fournissent à leurs enfants ne devrait en aucun cas servir à la réussite sociale de l'enfant, à lui faire prendre un parti, ou même lui faire défendre une cause etc... mais cela reviendrait à être autoritaire quelque part de penser que tous les parents "devrait" éduquer les enfants de "telles" façons.
    Comme tu dis, sa serait assez stupide.
     
  30. Odadjian
    Offline

    OdadjianNouveau membre

    1
    0
    0
    Juil 2010
    "we DON'T NEED NO education"


    Hello !
    Je suis un de ces enfants qui n'a pas subit l'autorité parentale avec des grandes griffes et des crocs !
    En fait je n'ai subit qu'une "autorité" très légère, que je qualifierai plutôt d'affection et de protection.Mon éducation s'est faite dans un milieu Libertaire modeste (mes parents, mes frères et soeur).
    Je suis allé à l'école de ma petite commune bretonne(autant vous dire raciste et tout et tout !), au collège non loin, dans un lycée public Rennais ultra Bourgeois et suis actuellement étudiant...
    ...CELA NE M'EMPÊCHE PAS D'ÊTRE MOI MÊME LIBERTAIRE ET DE REJETER L'AUTORITÉ ÉTATIQUE ET PATRONALE !
    est ce clair ? surtout pour certain dont je ne citerai pas le pseudo...il se reconnaîtront !

    Donc !
    de mon point de vue:
    "Envoyer" son enfant à l'école n'est pas un mal en soit à partir du moment où les parents expliquent -et ce dés la première rentrée- à leur enfant qu'il faut savoir faire la part des choses, que tout ce que disent les camarades et les professeurs n'est pas forcément vrai ou acceptable ou tout simplement qu'on est pas obligé d'êtres d'accord avec tout ce que disent les autres.
    Ensuite, sur l'éducation parentale en elle même; mes parents m'ont toujours appris à être poli mais parallèlement m'ont fait l'apprentissage de tout ce que la société à de tabou, que ce soit la vulgarité (apprentissage des gros mots et de l'argot), de la violence (pas de censure télévisuelle etc...sauf la pornographie-ce que je trouve normal !-) de la drogue et de toutes les sub-cultures undergrounds qu'il connaissaient.

    Et autant vous dire que je n'ai jamais été quelqu'un de soumis, ni à mes parents (ou quelqu'un d'autre de ma famille) ni à un quelconque quidam ! J'ai toujours été l'élève chiant dans le sens ou je relevai tout propos "limite", prenais la défense des autres élèves face aux profs etc mais tout en restant poli.
    Effectivement mes parents m'ont "poussé"(c'est un bien grand mot puisque je ne demandai que ça) à faire des études; pas par désir que je devienne comme certains : soumis, mais par peur d'un avenir que tout le monde ici connais trop bien, juste pour voir leur dernier fils réussir dans la vie, pouvoir faire ce qu'il veut quand il veut quitte à tout envoyer valser pour recommencer.

    J'ai toujours été poli envers les personnes âgées, ce qui ne m'a jamais empêcher d'envoyer chier une grande mesquine et xénophobe me regardant, si vous voyez ce que je veux dire.
    Je n'ai jamais manqué de jouets, de cadeaux, sans être gâté bien entendu. Et ce n'est pas pour ça que je suis devenu un con de capitalo.

    Je pense avoir résumé en ces quelques lignes mon éducation, ce qui donnera peut être des chemins de réflexions à certains...on verra bien.

    Sinon message direct à "surlazone" et à l'autre qu'aime pas l'école dont je ne me souviens plus du pseudo :
    vous êtes morts dans l'œuf c'est pas possible ! Pour que quelqu'un dise qu'on est pas obligé d'aimer son propre enfant et que le lien femme/enfant (que dis-je: MÈRE/enfant !!!) n'est qu'une résultante de l'oppression faut avoir un bleme sévère !
    Bien sûr qu'on est pas OBLIGE d'aimer son enfant puis que...on L'AIME D'AVANCE (sauf cas extrême, suite d'un viol, handicap lourd du bébé, ou autre cas HUMAINS que l'on comprendra !!! n'est-ce pas ?)
    Je suis "tonton" de 6 adorables enfants de 6 mois à 4 ans et la fibre familiale je la sent c'est magique et ça n'a rien à voir avec des histoires politiques, idéologiques ou je ne sais quoi !
    donc les gars allez voir un psy parce que je crois que votre complexe d'œdipe est mal passé là hein...

    pour finir je dirais juste qu'il faut laisser les gamins en dehors de ça, les éduquer comme vous avez envie des les éduquer (j'espère dans le respect, la lucidité et l'estime etc etc etc) et apprenez juste leur à comprendre cette pute de vie par eux même, en étant à leur écoute et surtout en ne bousillant leur naïveté qui fait d'eux qu'ils sont si intelligents et sereins, les mômes...
     
  31. jeunevoleur
    Offline

    jeunevoleurMembre du forum Membre actif

    2 451
    3
    110
    Mar 2008
    Tu détiens La Vérité camarade. Je t'en félicites. Ne remet surtout pas tes croyances en question. Il est sûr qu'une femme se doit d'aimer son enfant d'avance (c'est sa nature de procréatrice disent les religieux), et les nombreux cas contraires sont évidemment le fait de folles, d'anormales et de psychotiques qu'il faut soigner.

    Au fait tu as du mal lire quelque part, pour moi la relation parent/enfant est en grande partie la résultante d'une construction sociale (que ce social soit oppressif est un autre problème).

    Tu as aussi du mal lire mes propos sur l'école. Subir cette saloperie n'empêche pas d'être libertaire ou marin pompier, c'est évident. Comme subir la prison n'empêche pas d'être libre un jour ou l'autre. Je n'oublie pourtant pas les ravages et les humiliations quotidiennes faites aux gosses. C'est aussi un facteur de construction...et de destruction de l'individu.

    Il ne s'agit pas d'aimer ou pas l'école, tout le mode s'en fout (à ce titre les exemples personnels on s'en bat l'oeuf, puisqu'il existe 1 millions de contre exemples), mais d'essayer de comprendre et d'analyser le rôle et les buts de cette institution et les moyens qu'elle utilise pour arriver aux fins de ceux qui détiennent le pouvoir.
     
Chargement...