Chargement...

La domination adulte

Discussion dans 'Libération des enfants' créé par Anarchie 13, 9 Novembre 2013.

  1. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 306
    450
    141
    Jan 2009
    France
  2. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Les parents exercent aussi une influence, ils font pas que "protéger" des influences extérieures.
    Je comprends pas trop non plus la remarque sur la consommation. Consommer pour moi c'est utiliser un produit et jusqu'à ce qu'il ne soit plus utilisable, en le dégradant quoi. Manger une pomme, que tu l'aies cueilli ou acheté à monsanto, c'est de la consommation. Qu'est-ce-qui te dérange dans le fait de consommer ?
     
  3. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 524
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  4. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    J'aime pas non plus trop l'idée des parents qui "protègent" des influences des autres gosses. En fait ce qui me dégoûte dans l'idée même d'éducation c'est le côté contrôle concerté, organisé, prémédité. Si mon gosse me disait des trucs du genre "machin c'est un pédé" je réagissais évidemment, je donnais mon avis sur le sujet. Il faut d'ailleurs se rappeler que cette homophobie n'est pas que le reflet de l'influence de l'école, c'est le reflet des parents, donc de la société, à quoi il faut bien que nos enfants se trouvent confrontés tôt ou tard.
    En tant que parents on est amenés à fréquenter des parents de copains de nos gosses, des gens qu'on n'aurait jamais choisi de fréquenter dans d'autres circonstances. Et là c'est clair, ça rappelle brutalement que la société ne se résume pas à notre petit cercle d'amis: "J'ai hésité à mettre ma fille à l'école Joliot Curie, quand je l'ai vue toute blonde au milieu de tous ces petits négros..." etc.
    Et comme je suis convaincue qu'on transmet surtout ce qu'on est, n'étant ni racistes ni sexistes ni homophobes on ne transmettra pas de racisme, sexisme ou homophobie. Mes fils ne sont pas spécialement anars mais s'ils sont antiracistes par exemple, c'est même pas grâce à nos discours mais parce que depuis tout petits, dans le cadre de l'école, ils ont eu des amis noirs, arabes, asiatiques, juifs etc. de la ZEP Joliot Curie (la plupart viennent de la très misérable cité Gagarine...). Inutile de dire que les parents les plus racistes refusent "cette influence de l'école" et sont prêts à se ruiner pour mettre leurs enfants dans le privé.
    [​IMG]
     
  5. tobor
    Offline

    toborMembre du forum

    25
    0
    3
    Fev 2016
    Homme
    Oui, on consomme une pomme achetée, reçue ou cueillie mais ici, il s'agit de privilégier l'aspect marchand, de sous-entendre que les vitrines sont pleines et que les envies qu'elles peuvent générer sont autant de fantasmes à poursuivre, si bien que les enfants ne pensent pas à une pomme ni même à un quelconque consommable au premier degré, ils sont guidés par la tentation motivée par la pub et le marketing.
    De plus, je le souligne dans mon premier message, c'est principalement par l'imitation que le bébé se glisse au rang d'enfant, donc le milieu familial est ultra-déterminant, plus encore dans ses comportements usuels que dans ses intentions ciblée vers un type précis d'éducation.
     
    Dernière édition: 28 Février 2016
  6. tobor
    Offline

    toborMembre du forum

    25
    0
    3
    Fev 2016
    Homme
     
  7. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 524
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  8. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Les Lascars du LEP électronique
     
  9. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 524
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  10. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Un gamin de 6 ans qui véhicule des images porno et "veut baiser les filles" c'est très inquiétant, ça signifie presque à coup sûr qu'il a de gros problèmes chez lui (j'ai connu pas mal de gosses de 6 ans et à cet âge la sexualité adulte ne les intéresse pas du tout). C'est même comme ça qu'on détecte les abus sexuels sur enfants en règle générale.
    En revanche oui, ils se traitent facilement de "fils de pute" et de "pédés" et tout leur entourage est vite "au courant!", mais je peux te jurer qu'à 6 ans ils ignorent ce que ça veut dire, ils copient juste le ton et la sonorité agressifs. Bien sûr je gueulais quand ils disaient ça, mais ça a mis un certain temps avant qu'ils comprennent pourquoi!
    A part ça faut pas dramatiser non plus, quand j'étais petite on en disait et faisait de toutes les couleurs, on jouait à Satanik entre copines dans la cour (j'avais trouvé deux exemplaires dans l'armoire de ma mère). On s'attachait à tour de rôle à un arbre, une fillette faisait "Satanik" et devait inventer des tortures (pour de faux, hein, mais quand même!) en disant: "salope tu vas me dire où t'as mis ton fric!". Par la suite j'ai appris que ce personnage peu recommandable avait fasciné bien d'autres enfants, garçons et filles du même âge (avant d'être interdit au bout d'une vingtaine de numéros).
    A douze ans avec d'autres copines on a fondé le "club des obsédées de la banane", où on échangeait nos infos sur le sexe. Et je ne suis pas devenue une psychopathe pour autant, ni à ma connaissance aucune de mes amies de l'époque.
    [​IMG]
    [​IMG]
    Jouer à GTA à six ans, ça m'étonne un peu, c'est un jeu bien trop compliqué pour un enfant en bas âge.
     
  11. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    7 834
    1 002
    4,365
    Nov 2012
    PARACUELLOS
    (Intégrale)

    [​IMG]

    Cette BD autobiographique montre le quotidien d'enfants dans un orphelinat dans l'Espagne d'après la guerre civile. L'auteur, qui a passé son enfance dans un centre d'accueil de l'institution phalangiste Auxilio social (Aide sociale), s'est servi de ses souvenirs et de divers témoignages pour raconter les brimades et les sévices que subissaient les enfants.

     
  12. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 524
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  13. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
  14. raaph
    Offline

    raaphMembre du forum Membre actif

    369
    55
    2
    Juil 2016
    Homme
    France
  15. libertaire, anarchiste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    tres bon texte!!! merci de ce partage
     
  16. Marc poïk
    Offline

    Marc poïkSous l'arbre en feuille la vie est plus jolie Membre actif

    1 469
    206
    529
    Déc 2016
    Belgium
    Le problème de l'enseignement Frenet c'est qu'il n'est pas fait par des enseignants anarchistes mais par des gens qui ont reçu une éducation capitaliste. Il est dénaturé d'avance. De plus quand on parle d’enseignement en anarchie cela comprend et les parents et l'enseignant. Il est impossible de dissocier les deux. Dans une société ou le temps nous est enlevé de plus en plus, ou le rôle du parent est diminué face aux besoins de production on ne saurait avoir un enseignement digne de ce nom. L’enseignement anarchiste est la composante de ces deux paramètres ; parents-enseignants. Là nos écoles sont bien souvent des garderies pour permettre au adultes de participer au système de production et de capitalisation. Comment un anarchiste peut il accepter de mettre ses enfants dans une prison de la maternelle à l'age adulte? Car c'est de cela qu'il est question. Nos enfants rentrent dans une classe telle une cellule et se doivent d'obéir tel des pantins. Ce n'est pas l'école de l'émancipation mais l'école ou on fabrique des robots pour alimenter le système productif.
    Je vous propose en lecture ces quatre PDF :

    - Francisco Ferrer et l’École Moderne
    Emma Goldman https://fr.theanarchistlibrary.org/library/emma-goldman-francisco-ferrer-et-l-ecole-moderne.pdf
    [URL='https://fr.theanarchistlibrary.org/library/emma-goldman-francisco-ferrer-et-l-ecole-moderne.pdf'][/URL]
    -
    Le Pédagogue n'aime pas les enfants

    En 1917, le Suisse Henri Roorda (1870-1925), professeur de
    mathématiques, chroniqueur et philosophe enjoué à ses heures,
    publie un pamphlet intitulé Le Pédagogue n’aime pas les enfants,
    critique nette et contondante de l’école considérée comme
    une machine destinée à inculquer la soumission aux élèves.
    Disciple de l’anarchiste humanitaire Élisée Reclus, Roorda
    n’est pas seulement un pourfendeur de l’institution scolaire :
    en relevant finement les incohérences et aberrations du régime
    éducatif, c’est surtout la manie pédagogiste qu’il brocarde.
    Contre la prétention des pédagogues assis sur d’immuables
    pratiques, il en revient à ce constat de Reclus qui lui écrivait
    le 4 novembre 1897 : « Si l’enfant n’a pas l’enthousiasme de
    l’étude, c’est que le professeur n’a pas l’enthousiasme de
    l’éducation. » http://www.ebooks-bnr.com/ebooks/pdf4/roorda_le_pedagogue_n_aime_pas_les_enfants.pdf

    - L'éducation libertaire de domela nieuwenhuis http://anarlivres.free.fr/pages/documents/educ_FDN.pdf


    - Libres enfants de Summerhill
    Alexander S. Neill Fichier PDF Libres_enfants_de_Summerhill_-_Neill_Alexander_S_.pdf
    [URL='http://anarlivres.free.fr/pages/documents/educ_FDN.pdf'][/URL]
     
  17. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 524
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  18. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    J'aurais plutôt tendance à penser qu'il faut au contraire dissocier les deux. Le principal (le seul?) intérêt d'un espace dédié à la transmission de savoir est justement de proposer un espace tout à fait en dehors de la famille, et donc, une véritable ouverture sur le reste du monde.
    Au Lycée Autogéré de Paris par exemple,
    Comment concilier ses valeurs et son travail/ses études ?
    les parents sont totalement exclus. Pas question même de téléphoner pour dire que son enfant est malade, pas de compte rendu d'aucune sorte des activités (ou absences) de l'élève, sauf en fin d'année évidemment, et encore, sans trop de détails. Et je trouve ça très bien! :D
     
  19. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 524
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  20. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
  21. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 524
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  22. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Vous l'aurez compris je ne suis pas très adepte de la notion même de "pédagogie" (fut-elle "libertaire") mais ne serait-ce que pour se faire une opinion mieux documentée de ce qui existe dans ce domaine, quelques docs à télécharger:
    Film - Maria Montessori, une vie au service des enfants (2007) de Gianluca Maria Tavarelli VF 3h07

    Documentaire - C'est d'apprendre qui est sacré (2015) Doc 49'

    Encore une fois je pense que dans le système actuel (où l'école est obligatoire) les méthodes anti-autoritaires constituent un moindre mal!

    Surtout en comparaison des notions les plus réactionnaires, qui hélas ont nettement plus cours (et de plus en plus...) de nos jours!
    Exemple significatif du discours dominant sur le sujet:
    Film - La Journée de la jupe (2009) de Jean-Paul Lilienfeld
     
    Marc poïk apprécie ceci.
  23. mc²
    Offline

    mc²Membre du forum Membre actif

    948
    450
    204
    Août 2014
    Grève des élèves !!!

    « Quelques jours après la rentrée de septembre 1911, les élèves des écoles municipales britanniques se mettaient en grève. De Dundee à Southampton en passant par Liverpool et Dublin, plus de 62 villes étaient touchées, particulièrement dans les secteurs industriels, les régions déshéritées et opprimées. Mouvement national qui dura quinze jours et prit une ampleur considérable ; selon les comptes-rendus de presse, ce sont « des centaines d’enfants qui défilèrent dans les rues » ; ailleurs, comme à Dundee ou Hull, « des milliers d’enfants défiant les autorités scolaires »… »

    Ce site a été crée pour faire connaitre cette histoire qui s’est déroulée il y a tout juste 1OO ans. Une histoire qui nous fait chaud au coeur car il est trop rare de voir les personnes scolarisées contester collectivement les conditions que leur fait subir l’école.

    [​IMG]

    Malgré le peu de traces sur cette grève (Si vous avez d’autres documents, envoyez-les nous à septembre1911(at)riseup.net) et le fait que l’on s’appuie surtout sur ce que relate les journaux bourgeois et adultes de l’époque (ce qui limite la connaissance de ce qui a pu se passer), il apparait clairement que les grèvistes voulaient agir sur les conditions dans lesquelles illes se trouvaient, en portant des revendications ou en règlant quelques comptes avec leus oppresseurs…

    C’était l’opportunité aussi pour ces personnes soumises au rythme scolaire de se retrouver et de pouvoir s’approprier le temps et l’espace.

    Même si un sciècle s’est écoulé et que certaines revendications ne sont plus d’actualités, leur lutte nous inspire car l’école reste un lieu d’enfermement qui s’impose à de nombreuses personnes, un lieu où s’exerce d’innombrables violences.

    [​IMG]
     
    ninaa apprécie ceci.
  24. Oni21
    Offline

    Oni21Membre du forum Membre actif

    270
    27
    5
    Avr 2017
    Homme
    France
    L'éducation doit permettre l'émancipation, et donc elle doit favoriser l'esprit critique et la curiosité qui en sont les bases. Elle repose sur l'alternance du pourquoi et du comment. Nous sommes éduquer et nous sommes éducateur à partir du moment où nous favorisons et où nous nous ouvrons au savoir et à la critique de toute chose.

    Il est évident que le système scolaire français ne permet ni ne vise ces objectifs, et heureusement nous sommes nombreux avoir croiser des enseignants plus ouverts sur ces questions. Mais les pédagogies dites nouvelles ne me semblent pas plus abouti car elles ne s'intéresse qu'à la méthode et non à la finalité. Elle passe donc à côté de l'essentiel pour moi, et le simple fait d'être moins autoritaire ne les rend pas plus efficace.

    La curiosité, la soif de savoir ne s'inculque pas, elle est suscitée (ne dit-on pas l'appétit vent en mangeant ?). Et l'esprit critique par définition ne peut se développer dans un rapport de domination.

    J'aime l'image développer par Faure dans l'écrit d'Emma Goldman mis à disposition par Marc: "Personne n'a encore pleinement réalisé le poids de la sympathie, de la gentillesse et de la générosité cachées dans l'âme de l'enfant. L'effort de tout vrai éducateur devrait être de libérer ce trésor pour stimuler les élans de l'enfant et de faire appel à ses tendances les meilleures et les plus nobles. Existe-t-il une plus grande récompense pour ceux dont le travail de toute une vie consiste à veiller sur la croissance de la plante humaine que de voir sa nature déployer ses pétales et de l'observer se développer en une vraie individualité?"
     
  25. mc²
    Offline

    mc²Membre du forum Membre actif

    948
    450
    204
    Août 2014
    En France, à Paris, un collectif Mineurs en lutte a vu le jour fin 1978. Tout a commencé avec Patricia, 15 ans, et Marie-Caroline, 16 ans, qui refusent de rentrer dans leur foyer éducatif. Très vite, elles trouvent des complices qui les rejoignent, en fugue de leurs foyers éducatifs ou en conflit avec leurs familles. Un gala de soutien est organisé en janvier 1979 :
    L’occupation de locaux de la Faculté de Vincennes est décidée pour se faire entendre et exiger publiquement la création d’un centre d’accueil et d’information autogéré par les mineur-es. Elle durera deux semaines. Leur lutte devient une affaire d’Etat : rien ne leur sera épargné, ni les calomnies dans la presse nationale, ni le harcélement policier et judiciaire, ni les tentatives de psychiatrisation... Le ministre de la Justice se fend d’une dépêche à leur encontre, puis des majeurs solidaires sont arrêtés et placés sous contrôle judiciaire. Les mineur.es opèrent alors une descente dans le cabinet du juge d’instruction. Les inculpés appellent « tous ceux qui se battent pour la prise en charge des individus par eux-mêmes et pour la libre disposition de soi » à se solidariser en créant des comités de soutien et en proclamant publiquement : « J’ai hébergé des mineurs en fugue, je le revendique et je recommencerai. »

    Les revendications des mineurs en lutte sont explicites :
     
    ninaa apprécie ceci.
  26. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 524
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  27. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    La volonté de contrôle et de domination des adultes sur les enfants et les ados (mais "pour leur bien", évidemment...) est profondément ancrée dans l'ensemble de la société. Les préjugés et l'oppression qui en découlent sont d'autant plus difficiles à combattre que les individus concernés sont vulnérables et dépourvu du moindre droit (un adulte peut refuser de travailler, quitte à vivre dans la misère; il peut (parfois) s'associer à des collègues pour lutter contre son chef ou son patron...) Mais les enfants, ados qui se révoltent, quels moyens de résistance ont-ils à leur disposition?

    Liasse 9 - CES Pailleron - Solidarité avec les lycéens en lutte

    [​IMG]
     
  28. pschrsrgnc
    Online

    pschrsrgncGuest

    Si,je peux me le permettre ;le sujet étant développé.
    L'éducation permissive et respectueuse de l'enfance est certainement plus épanouissante et permettrai d'avancer ce que certain. e.s définissent comme "l'âge de raison" !
    C'est peut-être à ce moment que l'alternative doit être prise en considération avec plus d'ampleur afin,de permettre une corrélation 'pluridisciplinaire' émancipatrice se traduisant peut-être par l'avalisation d'autres activités et un changement de programme permettant d'exclure l'unicité éducative !
    Comment soumettre cette idée et sa prise en compte sans être soumis à un débriefing institutionnel ?
     
  29. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 306
    450
    141
    Jan 2009
    France
  30. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    A mon avis c'est possible mais ça se fera pas sans contrepartie.
    Rien qu'aujourd'hui les pédagogies alternatives sont généralement prises en charge dans des institutions privées et hors de prix (10k€ pour montessori d'après une meuf qui l'a suivi). Puis pour que ce soit soutenu par des politiques il faut qu'ils y soient poussés soit par les mouvements sociaux, soit par le monde de l'entreprise. Et les chefs d'entreprise et autres capitalistes vont pas inciter à des pédagogies alternatives si ça les arrange pas.

    Mais ça peut les arranger, le management moderne met pas mal l'accent sur le fait de donner de l'autonomie aux salariés. Comme ce que nous avait relayé Oni mais les arguments qu'ils tiennent c'est "donner de l'autonomie au salarié ça lui permet de produire plus vite et de meilleure qualité". Même trip avec les "opens spaces", les salles de pause, les théories comme quoi avoir une plante au bureau ça aide à se sentir mieux... Il y a toujours une fin utilitariste au fait que l'élève ou le salarié "se sente mieux" (c'est que quand on se sent mieux on produit mieux aussi).

    Et dans les faits c'est pas concluant. Parce que le problème c'est que le travail d'un salarié ou d'un élève n'a pas de sens et ça ne dépend pas de son "autonomie" ça, ça dépend du mode de production.
     
  31. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 524
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  32. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Les enseignants du public (en primaire) peuvent choisir de pratiquer la méthode Freinet (mon compagnon, fils d'ouvriers, a ainsi pu en bénéficier en CM1 et CM2).
    Le LAP (lycée autogéré de Paris) ainsi que le lycée autogéré de St Nazaire sont des établissements publics et gratuits.
    On a déjà exposé l'intérêt et les limites de ces expériences dans plusieurs topics:
    "L'école, pour ou contre?"
    l'école... pour ou contre?

    Et un peu plus haut dans ce même topic:
     
Chargement...