Chargement...

La domination adulte

Discussion dans 'Libération des enfants' créé par Anarchie 13, 9 Novembre 2013.

  1. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 391
    483
    141
    Jan 2009
    France
  2. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    http://www.infokiosques.net/lire.php?id_article=837
     
    Halbertinne apprécie ceci.
  3. Zéphyr
    Offline

    Zéphyrmentalement instable Comité auto-gestion Membre actif

    1 083
    24
    238
    Avr 2008
    Sweden
  4. KickTick
    Offline

    KickTickMembre du forum Membre actif

    1 342
    40
    144
    Mai 2012
    Austria
  5. extrême-gauche, révolutionnaire
    Le problème c'est de concevoir d'autres modes d'éducation dans ce monde... Vu qu'on à tous dans notre ultra majorité été élevé comme ça (que nos parents soient souples ou non).
     
  6. PapaSchultz
    Offline

    PapaSchultzMembre du forum Membre actif

    1 621
    10
    44
    Déc 2010
    France
  7. libertaire
    bon texte en effet
     
  8. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 391
    483
    141
    Jan 2009
    France
  9. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Déjà je suis pas sûr que les enfants aient à être éduquer. L'apport de connaissances se fait naturellement, il y en a tout autour d'eux quoi qu'ils fassent. Leur apprendre à raisonner (de la façon qui nous convient donc) ou plus encore leur inculquer des valeurs morales (donc à se comporter d'une certaine manière sans réfléchir), ce sont pour moi deux moyens de marquer une hiérarchie.
    Après je ne sais pas si le problème est la conception (c'est tout conçu, l'enfant est une personne, pas une chose, on la traite comme une personne et pas comme une catégorie à part) ou l'application.
    Accepter la liberté de "son" fils / "sa" fille c'est s'exposer à des rappels à l'ordre.
    Si tu parles par contre de théoriser un modèle d'éducation : :ecouteurs:.
     
  10. Zéphyr
    Offline

    Zéphyrmentalement instable Comité auto-gestion Membre actif

    1 083
    24
    238
    Avr 2008
    Sweden
  11. KickTick
    Offline

    KickTickMembre du forum Membre actif

    1 342
    40
    144
    Mai 2012
    Austria
  12. extrême-gauche, révolutionnaire
    Rassure toi je suis pas pour théoriser un modèle d'éducation.
    Mais comment faire en sorte que le parents/personne dont dépend l'enfant (ça peut être un couple, hétéro ou gay, plusieurs hommes-femmes) supportent la relation avec un enfant qui n'a aucune idée des modes d'organisation... Sans parler de "sans réléchir", même en essayant de garder un large choix (ce que tu ne prônes pas je crois, tu es pour une liberté absolue), tu bourres le mou à l'enfant, forcément.

    puis je suis pas sûr que l'anarchisme soit naturel. Es ce que les enfants sont autoritaires justement à cause de l'autorité de leurs parents (qu'on se cache, qu'on nie, bien sûr, dans notre société) ou naturellement ?

    Parce qu'un adulte autonome, il peut défendre son point de vue, se barrer, rester en s'organisant autrement... pas un enfant.
     
  13. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 391
    483
    141
    Jan 2009
    France
  14. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Je comprends pas trop la question, désolé.
     
  15. Zéphyr
    Offline

    Zéphyrmentalement instable Comité auto-gestion Membre actif

    1 083
    24
    238
    Avr 2008
    Sweden
    Comment peut-on faire pour rendre les enfants libres sans repproduire des processus de socialisations qui les enferment dans une pensée (répressive ou non) ?

    L'enfant tend par nature à repproduire ce qu'il voit. Il se socialise. (je fais exprès d'utiliser l'expression "par nature". Elle est le produit d'une observation des processus humains, comme la "socialisation" par exemple, qui carractérise les tendances des individus, et donc, la nature de ces derniers.)
    Donc cet enfant n'aurait peut être pas les outils pour être autonome. Il/elle n'en est encore qu'au stade de création de ces outils là. On peut se demander comment un enfant (qui n'est selon certains n'est qu'une chose vulnérable qu'on gave de pensées avant qu'il/elle n'en fasse son propre tri pour devenir adulte) peut-il/elle ne pas avaler la merde qu'on utilise pour le former ?

    Kt se demande peut-être si il y a repproduction de l'autorité (de forme héréditaire, par imprégnation) ou si ette autorité est en nous. Mais après c'est vrai que j'ai pas très bien pigé...
     
  16. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 391
    483
    141
    Jan 2009
    France
  17. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Je sais pas si je vais bien répondre mais je n'aborde pas le problème de la domination adulte / enfant différemment des autres hiérarchies. Je trouve juste que celle-ci en particulier est souvent reléguée à l'arrière-plan.
    Du coup je dirais que, comme pour tout, il faut s'abstenir des jugements moraux, des stéréotypes et des facilités du genre qu'on s'adresse à un enfant comme ou à un adulte. Un enfant n'a peut-être pas les outils pour les décrypter mais le problème d'après moi c'est surtout que la parentalité est une tyrannie. Parce que quand on dit à un enfant "ne fais pas ça, c'est mal" il n'arrive peut-être pas à voir que c'est un raccourcis bidon mais il peut quand même demander "pourquoi ?", le fait est qu'en général on refuse de répondre. "Ferme ta gueule et obéis" ce qu'on ne se permettrait sans doute pas avec quelqu'un d'un âge plus avancé. Donc d'après moi c'est bien le fait qu'on s'adresse différemment à des enfants qu'à des adultes qui fait que la hiérarchie est plus sordide.
    Si on prend le temps d'expliquer à l'enfant, de lui montrer que les jugements moraux qu'on exprime ne sont qu'affaire d'opinion et pas une vérité à suivre bêtement... On lui permet de développer son esprit critique. C'est pas forcément confortable pour ceux qui aiment qu'on soit d'accord avec eux, l'harmonie, l'ordre et tout le reste. Mais bon.

    Sinon je ne pense pas que l'autoritarisme ou l'anti-autoritarisme soit en nous. Je ne crois pas en la nature humaine.

    Après les difficultés pratiques, c'est une autre histoire. Mais elles ne sont pas spécifiques au thème de l'enfance.

    Alors j'ai répondu à côté ?
     
  18. HarryKill
    Offline

    HarryKillMembre du forum Membre actif

    363
    6
    4
    Oct 2012
    France
    Ce texte est intéressant en effet.

    Je sais pas sis vous avez déjà vu le film "l'enfant sauvage" de 1969 qui retrace l'histoire d'un enfant qui avait été abandonné très très jeune il semblerait et qui avait grandi au côté des loups qui l'avaient comme qui dirait recueilli. Cet enfant avait été retrouvé à l'âge de 9 ou 10 ans, il était complètement étranger au langage humain ainsi qu'à toute forme de société ou d'éducation humaine. Lorsqu'il a été retrouvé, des efforts avaient été faits pour l'éduquer...

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Victor_de_l%27Aveyron

    J'ai ce films de François Truffaut si y'en a que ça intéresse je peux faire un ulpoad

    http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Enfant_sauvage

    On entends quand même parler des enfants soldats et de quelques problèmes assez récurrents qui les touchent mais au delà de ça, c'est vrai.
    Y'a juste à voir le dawa en ce moment avec les rythmes scolaires qui changent.
    D'ailleurs j'ai bien mon avis à ce sujet ... ça reste dans le cadre de l'éducation de l'enfant par le biais de l'école mais ça vise aussi à assouplir leurs journée scolaires pour qu'ils puissent décompresser un peu autours de jeux plus "pédagogiques" ou "sportifs".
    Ca me fait marrer de les voir gueuler dans la rue parce que ça emmerde les parents au niveau des horaires qui les touchent "eux" plus précisement, ça engendre des frais et autres problèmes de transport ou de garde mais ont-ils (sans influence) demandé à leurs enfants ce qu'ils en pensaient ?
     
  19. KickTick
    Offline

    KickTickMembre du forum Membre actif

    1 342
    40
    144
    Mai 2012
    Austria
  20. extrême-gauche, révolutionnaire
    Les enfants vont se taper 45 minutes de plus chaque jours, pour faire de la merde avec des gosses au BAFA (sauf à Neully ou ils vont se taper des putins d'activités). Moi j'aurais dit non tout de suite si on m'avais demandé mon avis.
     
  21. PapaSchultz
    Offline

    PapaSchultzMembre du forum Membre actif

    1 621
    10
    44
    Déc 2010
    France
  22. libertaire
    On leur demande jamais leur avis : y'a qu'à voir lors des divorces.
     
  23. HarryKill
    Offline

    HarryKillMembre du forum Membre actif

    363
    6
    4
    Oct 2012
    France
    C'est faux ! Relis bien le texte de la réforme : http://www.education.gouv.fr/cid66696/la-reforme-des-rythmes-a-l-ecole-primaire.html

    Il cite :
    En effet, les 3/4 d'heure qu'ils effectuent chaque jour en plus, le sont au détriment des heures perdues qu'ils auraient dû passer à "étudier" et qui sont reportées au mercredi matin (avant les cours finissaient à 5H00, maintenant ils se terminent vers 3H45 pour laisser de l'espace à cet enseignement pédagogique qui se termine vers 4h30), et là, fondamentalement ça change rien. (Chaque structure adapte ses horaires comme elle l'entend de façon à minimiser les contraintes) Maintenant il faut savoir que ces heures d'enseignement "pédagogique" ne sont pas obligatoires, les parents peuvent très bien récupérer leurs enfant et qu'ils rentrent chez eux au lieu d'y participer.

    Quand j'étais gamin on allait à l'école le samedi matin, on finissait les cours à 5h00 toute la semaine, et c'était pour des cours, par pour ce genre de pédagogie.
    En 2008 ils ont ramené la semaine à 4 jours, déjà pour alléger le nombres d'heures. Seulement ils se sont aperçu que le rythme biologique de l'enfant se retrouvait chamboulé, perturbé.

    (Je sais que la dernière phrase en fera tiquer certains mais on est bien conscient qu'on est pas prêt d'abolir "l'éducation obligatoire" dans ce pays.)

    ... Donc du coup il remettent ce système en place (4 jours et demi au lieu de 4) en tenant compte du rythme biologique de l'enfant . En fait on ne fait que prendre exemple sur le modèle des pays du Nord qui dans le temps ont allégé les heures "de cours" pour laisser place à cette démarche et, ce qui a eu pour effet d'apporter un meilleur équilibre pour l'enfant et de meilleurs résultats au niveau scolaire. Moins de cours, de meilleurs résultats, un meilleur rythme pour les enfants.

    Maintenant, pour ce qui est de "l'encadrement" et du "contenu" pédagogique que cela nécessite, c'est sûre (!), ça va demander à certains de ne plus considérer leur tâche envers les enfants comme quelque chose de "simplement alimentaire", mais de s'investir en profondeur au niveau du travail qu'ils développent auprès de ces enfants ! Je parle là des encadrements périscolaires (vers qui on va se tourner pour remplir cette tâche, mais pas forcément eux non plus) .... Les enseignants là dedans, la seule chose qui les emmerde, c'est qu'il vont plus avoir leur mercredi matin ou samedi matin pour pioncer ou aller faire leurs courses ... Les pôôôvres .

    Donc pour en revenir au périscolaire, effectivement :

    Ca va demander de gros efforts à certains... Mais peut être pas seulement ! Ca leur permettra aussi au travers de cet investissement de vraiment prendre conscience de "pourquoi ils sont là".

    Parce qu'en fait ces temps pédagogiques ne doivent pas être ou se transformer en temps périscolaires ou en garderie (qui est un terme que j'emploie pour pointer certains centres périscolaires de leur "déjà" faible investissement en la matière.) Cela devra bien être "Pédagogique", donc resté ciblé sur des animations sportives, artistiques ou culturelles. D'où la possibilité de faire venir des intervenants extérieurs pour faire découvrir aux enfants ou appuyer l'encadrement déjà mis en place.

    Il est a noté aussi que cela représente un budget qui alourdit les charges des communes ou des villes, donc là aussi ça grogne, mais :


    Ceci pour faciliter la mise en place, après ces deux ans, y'a plus rien, donc là effectivement on peut comprendre la grogne des communes à cause des nouveaux dispositifs à mettre en place au niveau des transports et des postes à redistribuer pour palier aux besoins de l'encadrement des enfants. (il y aura forcément plus d'enfants présents aux temps "pédagogiques" que pour les temps "périscolaires", donc cela nécessite un renforcement des effectifs d'encadrement qu'impose la loi par groupe d'enfants).
    A ce niveau là l'état pourrait donc effectivement revoir quelque chose.
    Ceci étant... Merde ! Justement ! C'est pour leurs enfants, pas pour rien !

    Les parents là dedans ! Ils avancent des motifs "économiques" :ecouteurs: sauf que la réforme est gratuite pour eux, rien n'interdit de leur facturer ces temps, mais actuellement, il n'y a que 3% des communes (les plus petites en générale pour qui financièrement parlant, c'est plus difficile) qui facturent.

    Ma copine dirige un petit centre périscolaire (association de parents) avec deux animatrices à ses côtés pour encadrer une quarantaine d'enfants (en périscolaire !) dans une commune rurale. Le montant facturé aux parents pour la mise en place des temps pédagogiques s'élève à 3 euros par semaine. Wow tu te rends compte ! C'est le prix d'un paquet de tabac pour un mois ! Y'en a combien qui se vantent d'avoir des tablettes tactiles ou des téléphones dernier cris ou tout un tas de bidules inutiles qui coûtent une fortune ! Et ils feraient pas ça pour leur enfant !

    Comble de la farce ! Y'en a même qui gueulent lors des réunions ou dans la rue, pris qu'ils sont par l'effet de sur-médiatisation, qui sont les premiers à créer la polémique, mais qui ne laissent pas leurs enfants pendant ces temps mis en place ! Par contre, ça leur dérange pas de faire des aller-retours toute la semaine pour aller les chercher parce que forcément les passages des transports (bus) ne correspondent plus à leurs attentes à "eux" ! Donc ils vont cramer 10 ou 15 Euros par semaine en gasoil par semaine pour ne pas payer les 3 euros. :ecouteurs:



    Pour ma part, ce que je trouve vraiment important là dedans, c'est effectivement la qualité du contenu pédagogique qui va être développé sur ces temps et surtout la prise en compte "du choix des enfants eux-même" de leurs attentes de ces différents temps.

    Je prends l'exemple qui m'est la plus proche qui est celui de ma compagne, puisque c'est vers elle qu'on s'est tourné pour la prise en charge de ces temps.
    Déjà dans le cadre du périscolaire, elle n'impose rien, c'est à dire qu'elle va demander aux enfants quels genres d'activités ils vont bien vouloir faire au cours d'une semaine ou quelle thématique ils vont bien vouloir effectuer tel travail manuel etc etc. Elle leur propose différentes choses qu'elle a au préalable recherché ou travaillé dessus. Si ça les intéresse pas, tant pis, elle change et s'adapte aux désirs des enfants Rien ne leur est imposé ... pas même de règles qu'elle aurait établi de manière autoritaire, là aussi, elle demande en début d'année à tous ses enfants d'établir eux même leurs propres règles ... alors bien sûre, par extrapolation, ils ressortent des règles qu'ils appliquent ou subissent à la maison, mais disons qu'elle les amène plus chacun à raisonner et se responsabiliser par rapport à leur temps de vie au centre de manière à ce que tout se fasse dans la plus grande convivialité et le partage. A partir de là, y'a pas non plus de sanction si une règle est dépassée, tout reste ludique, par exemple cette année, plus on accumule à l'encontre de ces règles, plus le lutin qui nous représente (figurine que les enfants ont préparé pour les représenter avec une photo du visage de l'enfant) va monter haut sur le champignon :)D c'est des enfants qui vont de 3 à une dizaine d'année, et les grands se prêtent facilement au jeu :ecouteurs: ), quand il est au sommet, un compte-rendu (façon de parler ^^) est fait au papa ou à la maman de l'enfant.

    Bref, tout ce passe bien dans le meilleur des mondes, elle n'a jamais eu a gueuler après eux comme on le voit si souvent dans ce genre de cadre extra-scolaire.
    Elle aime vraiment son métier et surtout les enfants qu'elle encadre (qui le lui rende bien d'ailleurs, même certains enfants dits "difficiles" par l'école ou de par leur passé scolaire sont calmes et investis), elle essaie de fournir un contenu de qualité (en fait elle est en recherche perpétuelle d'idées à la maison ,de jeux qu'elle pourrait développer avec eux ou encore de techniques ou de thèmes in-abordées avec eux au niveau manuel etc ...). Y'a des centres où les gamins sont inéluctablement posés devant un pôv jeux de société ou derrière un ordi à chaque fois qu'ils viennent avec des animateurs qui s'en branlent royal de savoir qu'ils sont avec des enfants, qui vont leur brailler dessus et qui vont être les parfaits représentants de tout ce que décrit le texte d'A13.

    Donc, pour ce qui est des temps pédagogique, elle a fait la même chose avec les enfants, elle leur a demandé sur quels thèmes (sportifs, culturels ou artistiques) ils voulaient passer du temps, à partir de là, elle a monté un programme pour l'année, planifié l'ensemble en fonction des différents intervenants qui participeraient avec elles au cours de l'année et aujourd'hui tout roule pour les enfants. (faut dire que ça fait une trentaine d'année qu'elle encadre des enfants) .
    Constat: Les enfants dont les parents refusent de les laisser profiter de ces temps sont jaloux et eux, voudraient y participer aussi !

    Comme quoi ...

    Finalement que ce soit les uns ou les autres, ils ont tous une raisons qui va faire qu'ils vont refuser de prendre un peu plus en considération "l'enfant" dans toute sa personne.

    Ca reste mon point de vue et c'est à débattre aussi ...
     
    Dernière édition par un modérateur: 15 Novembre 2013
  24. KickTick
    Offline

    KickTickMembre du forum Membre actif

    1 342
    40
    144
    Mai 2012
    Austria
  25. extrême-gauche, révolutionnaire
    Oui, sauf que ces 45 minutes "pour alléger" sont remplacés par 45 minutes de garde par des gosses au bafa. On enlève rien, et en plus ils sont obligés de foutre 45 minutes de garderie pour les gamins. Et pour moi gardrie=école=se faire chier. Que ce soit "pédagogique" ou non. J'ai suffisament détesté l'écolé pour savoir que c'est pas le prof qui fait la différence quand le problème est que tu supportes pas de rester enfermé.

    J'ai une famille de prof, donc j'ai un peu planché la question quand même. La réforme n'est pas gratuite (qui c'est qui va se taper les frais des heures de garderie en plus dans les villes dortoirs ? C'est pas l'Etat.). Et le matos que y'a dans les classes qui va être réutilisé par les "animateurs", payé par les profs (tu fais rien avec le budget de l'ed nat), bah il va être re payé par les profs (en plus des impôts locaux, la réforme est pas gratuite).

    Quand au choix des enfants, je crois que tu te mets le doigt dans l'oeil jusqu'au coude. Ils vont faire ce que leurs parents leur disent de faire (ou à défaut leur prof, le budget...) et puis c'est tout. Pour ce qui est de demander leur avis au gosses, je te laisses faire le travail, j'en ai déjà pris assez dans la gueule.
     
  26. Gwenael
    Offline

    GwenaelMembre du forum

    21
    0
    0
    Nov 2011
    Je pense que cet réforme comme son nom l'indique change la forme mais pas le fond. Il est entièrement vrai que beaucoup de rapport à l'enfant et sous une forme de domination parfois violente. Je rejoint Montaigne sur le fait qu'on ne peut pas en faire des citoyens demain si dans nos méthodes nous sommes un dictature. Mais en ce qu'il s'agit de la réforme pour moi c'est du flan et leur système éducatif ne m'intéresse pas, néanmoins je pense qu'elle a le mérite d'une chose, c'est de promouvoir le jeu. Bien sur que ce sera souvent une garderie ou des activités de consommation, mais certains animateurs (Et j'ai pas appréciais les propos sur les gosses qui ont le BAFA, pourquoi les dénigrés ? Est-ce une raison pour qu'ils soient incompétant ?) vont peut-être faire des activités recherchés, ou les enfants pourront peut-être proposé et mener des activités. Je pense que l'on peut faire énormément par l'intermédiaire du jeu et je reconnais les enfants capable de s'organiser entre eux.

    Après on voit toujours l'éducation par rapport à notre système éducatif. Houssaye à créer un schéma qui pour ma part me parle :
    http://www.google.fr/imgres?
    imgurl=http%3A%2F%2Feduscol.education.fr%2Fbd%2Fcompetice%2Fsuperieur%2Fcompetice%2Fimages%2Fillu01.gif&imgrefurl=http%3A%2F%2Feduscol.education.fr%2Fbd%2Fcompetice%2Fsuperieur%2Fcompetice%2Flibre%2Fqualification%2Fq3a.php&h=214&w=272&tbnid=yGuvgH9ipIC9CM%3A&zoom=1&docid=1SJVMmSIA5zmBM&ei=AQdlVNemDtXZauK8grAO&tbm=isch&iact=rc&uact=3&dur=340&page=1&start=0&ndsp=15&ved=0CCIQrQMwAA

    Aujourd'hui en France on part du principe que l'enseignant détient le savoir et donc le retransmet aux élèves. Ce qui nous donne c'est bon vieux cours magistraux ou les élèves s'ennui et donc décroche de différentes manières.
    Il y'a deux autres axes pédagogiques. L'un qui part du principe que l'enseignant et l'apprenant détiennent le savoir et c'est ensemble qu'ils le construisent. Le dernier axe par du principe que l'élèves détient le savoir et que le "proffesseur" est là pour mettre en place des méthodes qui permettent à l'enfant de retranscrire son savoir.

    Outre ces différents axe il y'a la notion de l'envie d'apprendre. Aujourd'hui les enfants n'apprennent plus pour eux mais pour des résultats. Je pense que l'envie d'apprendre et la base de tout et je suis persuadé que c'est nous (l'adulte) qui l'écrasons.

    Il existe différents pédagogues qui ont travaillés sur ces différents axes avec différentes méthodes. Maria Montessorri, Freinet, Makarenko par exemple.

    Pour ma part je pense que l'enfant est capable de s'organisé seul et en petit groupe. Le rôle de parent consiste pour moi à créer un "cadre" qui permettent des espaces de liberté. Mais surtout que le plus important c'est de développer son esprit critique et d'analyse. L'amener à ce qu'il puisse faire seul.
     
  27. hexbinmos
    Offline

    hexbinmosMembre du forum Membre actif

    101
    0
    0
    Mai 2012
    France
    Bah éduquer, c'est évidemment hiérarchique.
    Maintenant, des valeurs morales, on est construit de ça, il n'y a que ça, ça n'est pas possible de parler sans énoncer une certaine morale.
    Je pense que la meilleure manière c'est de parler comme a un ami, voilà, quand il a besoin d'aide on l'aide, on peut parler ou jouer avec lui, le laisser tranquille, tant qu'on respecte ses choix ça me semble l'essentiel.

    Ce qui n'empêche pas d’espérer très fort qu'il soit autonome.

    Maintenant l'enseignement, faudrait l’appeler "l'apprentissage", ça serait déjà une évolution linguistique car "enseigner" on se place du point de vue de l'enseignant, "apprendre" du point de vue de l'étudiant. Un étudiant peut se passer d'enseignants : ce qui ne change pas dans la notion d'apprentissage, c'est précisément la partie d'appréhension d'une connaissance par l'étudiant, donc l'étudiant finalement.
     
  28. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 391
    483
    141
    Jan 2009
    France
  29. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Je pense qu'on peut parler sans se référer sans arrêt à un "bien" et un "mal" idéaux.
    Je pense qu'on a recourt à ce genre de simplifications de raisonnement lorsqu'on s'adresse à des gens qu'on juge inférieur et pour lesquels on refuse de détailler ce qui nous amène à un résultat. Parce qu'on sait au fond que l'explication pourra être contestée alors que si on la cache l'adhésion à ce qu'on dit dépend juste de si les élèves croient qu'on est supérieur ou pas.
    Bref "ne te balance pas sur ta chaise" pour moi c moral.
    "Si tu te balances sur ta chaise tu risques de la casser, de tomber et de te faire mal" déjà c'est beaucoup moins catégorique (même si ça reste carrément paternaliste) et pas forcément moral.
     
  30. hexbinmos
    Offline

    hexbinmosMembre du forum Membre actif

    101
    0
    0
    Mai 2012
    France
    En fait j'étais mitigé dans je parlais je ne savais pas si on disait "éducation" dans le sens actuel de "s'occuper de quelqu'un âgé de 0 à 5 ans" ou si on parlait de l'apprentissage (qui est actuellement majoritairement sous forme d'enseignement) en général.

    "ne te balance pas sur ta chaise" c'est déjà qu'on est dans une situation de cours magistral, et cette forme me semble assez bof si on ne fait pas gaffe, pour moi il faut que tous ceux qui écoutent le cours magistral soient à temps égal entrain de donner un cours magistral, comme c'est le cas quand on subdivise un groupe en équipe et que chaque équipe présente son travail au groupe par exemple.

    Et puis bon, à mon avis ce qui est le plus utile à apprendre c'est l'autonomie.
    À la limite, le seul cours magistral à faire serait celui qui enseigne à apprendre par soi même.
    Parce que sinon si c'est l'entourage qui donne des conseils pour l'autonomie d'un enfant, bah ça peut faire un gros phénomène d'espèce de "classes culturelles" avec ceux qui ne sont pas du tout autonomes et ceux qui le sont, les "non autonomes" ne pouvant pas donner de conseil à leur entourage donc il y aurait une sorte d'héritage qui se mettrait en place ...
    Enfin si ça se trouve c'est con ce que je dis et il y a un moyen tout autre de faire circuler l'autonomie, j'y réfléchis ^^.
     
  31. SuperSlut
    Offline

    SuperSlutMembre du forum Membre actif

    110
    9
    3
    Déc 2014
    France
    Je n'ai pas lu tous les messages du topic, alors désolée d'avance si je déforme vos propos.
    Pour commencer, non il ne faut pas parler à un enfant comme on parlerai à un ami. Sans tomber dans de l'autoritarisme à la con, les enfants attendent des adultes qu'ils jouent un rôle de cadre, justement pour pouvoir vivre leur vie d'enfant et prendre le temps d'apprendre à leur rythme les "choses des adultes" . Ya des fois où un NON ferme, c'est comme ça et pas autrement (en particulier pour les tout petits).
    Alors certes, il me semble être la moindre des choses de leur expliquer pourquoi on autorise ceci et pas cela, et ne jamais les considérer comme inférieur, c'est la base pour avoir une relation de confiance et de respect.
    Et puis bien sûr les rapports évoluent au fur et à mesure que l'enfant grandit, parce que il se met à comprendre les choses différement, à remettre en cause certaines choses (et notamment le rôle des adultes dans sa vie).
    Tout bon pédagogue sait qu'on apprend autant des enfants que eux aprennent des adultes.

    Pour la question du cadre social, bah il me semble inévitable, on va forcément éduquer ses enfants dans tels ou telles conditions, après à mon humble avis l'important est de montrer que d'autres façons de vivre existe, et que c'est bien d'être curieux des autres façons de faire, qu'importe ce que nous on en pense.

    Après jsuis bien d'accord avec vous que l'école qu'on propose en ce moment aux gamins c'est franchement pas très épanouissant, et à l'encontre de beaucoup de mes principes en matière d'éducation. En particulier vis à vis de l'autonomie, vous avez eu raison de soulever ce point. Perso j'aime bien la pédagogie de Freinet, mais comme a dit je sais plus du tout qui "il n'existe pas de bonne manière d'éduquer ses enfants". Aucun parent ne peut être parfait, parce qu'il a aussi son vécu, ses craintes, ect... et que éduquer des enfants c'est vraiment pas simple alors évitons de juger trop hâtivement.
     
Chargement...