Chargement...

La CNT aujourdhui ?

Discussion dans 'Activisme, théories et révolution sociale' créé par Rackam, 15 Novembre 2009.

  1. Rackam
    Offline

    RackamMembre du forum

    40
    0
    0
    Oct 2009
  2. libertaire
    Voila, qu'en est-il de la CNT aujourdhui ? (si des membres syndicalistes peuvent me répondre ou même ceux qui s'y connaissent )

    si certaine personne connaissent bien la situation de la CNT dans le nord de la france (59-62) toutes infos est la bienvenue. merci




    ps : quelqu'un aurait des bonnes réferences sur l'anarcho-syndicalisme et le communisme libertaire et où je peux trouvers ces bouquins. Merci
     
  3. lobab
    Offline

    lobabsmash capitalism Membre actif

    60
    0
    4
    Août 2009
  4. anarchiste
    Que veut tu dire par " qu'en est t'il ? "

    Sinon dans le nord dans la france la CNT possede son siege a fives, un concert de soutien a d'ailleur lieu au Djoloff afin de financer le nouveau local de la CNT Lille (plus grand, mieux situé, capable d’accueillir du public pour des conférences, des projections, des concerts, ...)
    Sinon je dirai que dans le nord la CNT bouge assez bien, surtout du coté de Lille, le syndicat s'implique dans plusieurs secteurs pour la lutte, éducation, précarité, chomage, et meme dans les manifestations contre la repression d'état !
     
  5. Rackam
    Offline

    RackamMembre du forum

    40
    0
    0
    Oct 2009
  6. libertaire
    j'entend par qu'en est-il, si elle est active, efficace, etc....

    dans très peu de temps je vais entrer dans le monde du travail, et je pense que se syndiquer est utile, je vais peut etre m'y impliqué serieusement dans peu de temps, je voulais savoir si cela était valable que je m'y implique.

    pour la manif du 10 octobre a lille, j'avais pris la manif en cours de route.
     
  7. lobab
    Offline

    lobabsmash capitalism Membre actif

    60
    0
    4
    Août 2009
  8. anarchiste
    rend toi a des interventions de militants de la CNT ou des conférences je pense que il n'y a rien de mieux pour se renseigner clairement sur le syndicat.

    Tu étais a la manif du 10 oct ?
     
  9. Rackam
    Offline

    RackamMembre du forum

    40
    0
    0
    Oct 2009
  10. libertaire
    ui en partie, comme je n'habite pas lille je suis dependant de la sncf et de ses retards a la con



    ps : as-tu des bon bouquins sur le communisme libertaire et l'anarcho-syndicalisme a me conseiller ?
     
  11. Apatride
    Offline

    ApatrideMembre du forum Membre actif

    797
    6
    24
    Juin 2007
    France
    J'hésite à intervenir... En tout cas sache qu'il existe 2 CNT et que les 2 sont présente sur Lille.
     
  12. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 682
    242
    2,132
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  13. anarchiste, autonome
    En fait il avait posé la question sur Pirate-punk.net au début, et je lui ai dis de venir ici parce qu'il aurait surement de meilleures infos ;)
     
  14. kevinb
    Offline

    kevinbMembre du forum Membre actif

    113
    4
    39
    Oct 2008
    Belgium
  15. anarchiste, internationaliste
    Si sa t'interesse: la définition de l'Anarchosyndicalisme de la CNT-AIT Lille-Hainaut-Flandre publié dans le 3eme journal du Groupe Anarchiste du Hainaut: http://www.on6kb.net/groupe-anar/?p=80
     
  16. Rackam
    Offline

    RackamMembre du forum

    40
    0
    0
    Oct 2009
  17. libertaire
    merci kevinb pour le lien c'est quoi la différence avec la cnt-f ? parce qu'excusez mon ignorance sur le sujet mais c'est encore une scission a la con
    :ecouteurs:
     
  18. Apatride
    Offline

    ApatrideMembre du forum Membre actif

    797
    6
    24
    Juin 2007
    France
    La CNT-AIT reste sur la ligne de refus de la représentation (qu'elle soit électorale ou médiatique), au profit de l'action directe (c'est à dire l'action sans intermédiaire, sans élu, sans média ni médiateur).

    La CNT-AIT estime que l'approche par branche d'industrie voire syndicats de métiers n'est pas fidèle à l'unité des travailleurs et tend à un certain corporatisme.

    Par ailleurs, la stratégie choisie par la CNT pour leur tentative d'implantation dans les entreprises (par le biais des élections de représentants du personnel tels que les délégués du personnel ou les comités d'entreprises) est pour les militants anarchistes de la CNT-AIT en contradiction avec leur refus de la délégation de pouvoir.

    La CNT-AIT privilégie en pratique la structuration de ses syndicats sur le mode intercorporatif, ce qui correspond à sa réalité locale (nombre de militants réduits et dans des secteurs très différents) et à son anticorporatisme.

    Ce qui ne l'empêche pas d'intervenir aussi dans les entreprises, où elle promeut l'organisation autonome des travailleurs sous forme de conseils ou de comités de base (mairie de Blagnac, Louisiane Plasturgie, Newells Métallurgie, maisons de retraite La Providence, etc.).

    La position de la CNT-AIT, opposée au système représentatif électoral, au-delà d'être une position de principe est surtout le bilan de décennies de participations aux instances représentatives du personnels (charpentiers réunis à Toulouse dans les années 60, usine Mazda de Bordeaux dans les années 70, Transports du Havre dans les 80, clinique des Orangers et des Cinémas de Bordeaux dans les années 85-88), participations qui ont toutes montré qu'elle ne servaient à rien pour développer l'autonomie ouvrière.

    Car si ces expériences ont démontré que la CNT pouvait finalement faire le même syndicalisme de service que toutes les autres organisations syndicales - voire les concurrencer sur leur propre terrain, le terrain électoral - cette tactique n'amenait pas à un développement de l'autogestion des luttes par les salariés.

    Au contraire, ces expériences ont montré que la participation aux instances de cogestion (délégué du personnel, comité d'entreprise) ne fait que renforcer la délégation de pouvoir et donc le mécanisme même d'un système que pourtant - parce que révolutionnaire - les militants anarcho-syndicalistes souhaitent abattre.

    De même, l'expérience de luttes accumulées depuis la scission l'amène à un processus de réflexion sur l'anarchosyndicalisme, pour actualiser les principes et les tactiques, et les mettre en phase avec la situation politique et sociale de notre époque. Elle incorpore donc dans son corpus théorique des éléments du situationisme, de l'autonomie ouvrière, du communisme de conseil...

    Misant sur la radicalité, mais aussi sur une certaine cohérence théorique, l'organisation ne connaît pas le même essor numérique que la CNT, n'en faisant pas un enjeu fondamental. Elle rejette de même la neutralité et l'apolitisme du syndicalisme révolutionnaire.

    Section locale de l'AIT, elle essaie de montrer la nécessité de l'internationalisation des luttes (grève chez Mercadona, reprise en autogestion de la production de vélos Strike Bike, soutien aux 6 anarchosyndicalistes serbes ou aux révoltes en Grèce par exemple).

    La CNT-AIT rejetant les luttes "parcellaires", préfère développer une démarche globaliste, cherchant à relier les luttes entre elles et à les étendre.

    Cela l'amène à redécouvrir l'expérience historique de la FORA Argentine, méconnue dans les pays occidentaux.

    Ainsi, elle se bat contre les nationalismes, préférant œuvrer pour la liberté de tous les exploités, hommes et femmes, et pas seulement ceux d'une région en particulier ni pour des alliances inter-classes avec une bourgeoisie locale nationaliste.

    Pendant la lutte contre le CPE, elle a participé à la tendance Ni CPE Ni CDI, contribuant à essayer de mettre la question de l'exploitation contractuelle salariale au centre du débat.
     
  19. lobab
    Offline

    lobabsmash capitalism Membre actif

    60
    0
    4
    Août 2009
  20. anarchiste
    comme sa au moins c'est tres clair :)
     
  21. Rackam
    Offline

    RackamMembre du forum

    40
    0
    0
    Oct 2009
  22. libertaire
    merci, on peut pas plus clair.