Chargement...

La bourgeoisie

Discussion dans 'Discussion générale' créé par Mamelon, 11 Novembre 2005.

  1. Mamelon
    Offline

    Mamelonrésistant Membre actif

    740
    0
    14
    Oct 2005
    Je voulais savoir ce que vous définissiez comme bourgeoisie. On en entend tout le temps parler mais j'ai rarement vu de personnes développer sur ce qu'ils considèrent comme bourgeois.

    Est-ce que quelqu'un qui a grandi dans une famille de classe moyenne ou riche mais qui supporte les causes communistes ou libertaires devrait être mis dans la même catégorie que ceux qui exploitent?

    Dites ce que vous pensez.
     
  2. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 682
    242
    2,132
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  3. anarchiste, autonome
    J'espère que non parce que sinon je suis un gros Bourgeoi!

    J'ai grandi dans une grosse maison avec une famille assez riche fac dison que j'ai vécu toute mon enfance dans l'abondance. Mon père est Comptable Agréé et ma mère Infirmière.
     
  4. croquemitaine
    Offline

    croquemitaineMembre du forum

    33
    0
    0
    Oct 2005
    eh

    Le problème aujourd'hui c'est ça, la déconstitution des classes sociales par le(s) patronat(s).
    Rien que parler du patronat c'est compliqué le gars qu'embauche dix types est un patron, commme un boulanger qui a une employée, ect ...
    et comme le boss de Carrefour, Total et autres merdes de grandes envergures, donc ... patronat = patronat actionnarial ? (ou gros actionnaires de tous types).
    Le démantellement de la classe ouvrière, au moins en facade, rend la situations des plus complexes, le fait est que 50% des ouvrier(e)s (classés en tant que tel par la catégorisation CSP) ne sentent pas ouvrier(e)s.
    Les employé(e)s sont la CSP la plus importante aujourd'hui et celle avec les salaires les plus bas, mais il n'y ici que peu de considération de classe, de luttes, pourquoi ?
    -La technisisation des noms, genre "télécommunication".
    -Le fait que l'employé(e)s ne soit pas catégorisées comme tel par ses pairs et par lui (elle) meme.
    -La précarité de ces emplois.
    -Une population peu syndiquée, faiblement politisée, qui se cultive en général peu, avec un esprit de lutte faible, et un désengagement d'un monde qui l'entoure "hostile et désanchanté".
    ...
    Les classes moyennes ... là c'est marrant tous le monde croit y etre mais personne sait ce que sait.
    Et le bourgeois c'est quoi ? en théorie il n'existe plus, mais quand on l'emploie c'est soit pour désigner le patronat-actionnariat ultra riche ou alors pour la foule des moutons bien pensants genres gauche-droite électoraliste attaché à son pauvre lopin de terre à l'état de droit et à la démocratie libérale.

    Volià j'espères avoir répondu à ta question (mes vieux sont des bourges de 2e catégories).
     
  5. Mamelon
    Offline

    Mamelonrésistant Membre actif

    740
    0
    14
    Oct 2005
    Anarchoi: Ouin... j'ai pas mal le même vécu que toi en matière de milieu dans lequel j'ai grandi.

    Mais bon voilà mon opnion sur le sujet.. Je crois que les classes sociales sont de simples façon de nous diviser pour que le gouvernement puisse mieux régner. J'aime pas trop parler de lutte entre prolétariat et bourgeoisie. Je vous plutôt ça comme une lutte entre exploiteurs et exploités/personnes solidaires aux exploités.
     
  6. fistfuck
    Offline

    fistfuckMembre du forum Membre actif

    517
    0
    0
    Oct 2005
    né dun pere sans etude qui c forcer lcul pour faire vivre ma mere mon frere et ma soeur maintenait a la retraite il travaille toujours. yetais ultra pauvre etan jeune mais la on vi tres bien, quoique on est 5 a travialler dans maison :)
    en parlant de travail si qqn a d trouble avec leur plomberie ou chauffage a lhuile/air chaud.................................. jpeu depanne pour po cher
     
  7. DestrOi!
    Offline

    DestrOi!Membre du forum Membre actif

    783
    0
    3
    Mar 2005
     
  8. Mamelon
    Offline

    Mamelonrésistant Membre actif

    740
    0
    14
    Oct 2005
    F'audrait peut-être commencer par définir bourgeoisie.



    Destroi: Mon premier message n'était qu'un question pour voir l'opinion du monde sur le forum. Il ne reflète en rien une prise de position sur le sujet
     
  9. DestrOi!
    Offline

    DestrOi!Membre du forum Membre actif

    783
    0
    3
    Mar 2005
    oui je sais mais une réponse aurais été plus simple formulé comme je lai proposer (selon moi)
     
  10. Anark0PunX
    Offline

    Anark0PunXMembre du forum Membre actif

    145
    0
    0
    Sept 2005
    Bien que les classes sociales se soit transformer, tout comme le capitalisme, il est complètement absurde de dire qu'elles sont inexistantes. Un bourgeois est un détenteur de capital qui se fais de la plus value sur le travail des autres, point. On peut être un petit bourgeois, un gros bourgeois, un gros crisse de bourgeois plein de marde, mais quand on possède ces caractéristiques, on reste un bourgeois quand meme.

    Je ne crois pas qu'il faut les excuser non plus, allant même jusqu'en en appeler a une solidarité entre toutes les classes sociales, c'est complètement absurde. Les classe sociales sont basé sur l'exploitation de l'un par l'autre, il n'y a aucun accord possible, et même pour la middle class. Dans le fond, c'est quoi la middle class? C'est une classe sociale exploitée mais moins que working class ? La middle class est constituée de travailleurs, qui font de l'argent soit, mais de gens qui travaillent pour un supérieur quand même. Mais c'est vrai, leur supérieur ont la gentilesse de les exploités avec mesure... Quand même faudrait être logique. Contentez-vous des miettes si vous voulez, moi je vise quand même un peu plus haut.

    Et cette idée aussi, de ne voir aucune alternative au capital...Faudrait quand même pas commencer à prendre chaque boss et à évaluer s'il exploite bien ou mal ses employé. Le principe reste le même. C'est un problème structurel. Bomb the capital, drestroy capitalism.
     
  11. avrol
    Offline

    avrolMembre du forum Membre actif

    183
    0
    0
    Déc 2009
    Tout le moyen-âge a été le théâtre de luttes entre la noblesse fiéffée et les villes qui gardaient un parlement. Deux systèmes politiques rivaux.
    Cette notion de bourgeois contenait plusieurs éléments qu'on oublie aujourd'hui. Au moyen-âge et jusqu'après les guerres de religion, le mode de vie des habitants des bourgs était fondé sur une certaine solidarité, contre les attaques des nobles et des bandits, et des armées étrangères, mais aussi contre l'incendie - d'où la grande et très ancienne popularité des pompiers.
    Peu à peu se sont constitué les faux bourgs où s'entassaient des gens issus des campagnes ou des autres villes.
    Au XIXè siècle, la grande migration des gens des campagnes a vu la création des banlieues, lieu de "ban", des bannis de la ville. On parlait encore et plus que jamais des bourgeois. Les "ouvriers" dont parle Marx étaient des artisans et des "maîtres ouvriers" employés par l'industrie qui les avait ruinés. Parmi les autres, certains trouvaient à "s'intégrer" - comme on dit aujourd'hui - mais d'autres tombaient dans l'illégalité. C'est ceux-là et les ordinaires voyous des villes, dont Marx parlait comme du "lumpen prolétariat".

    ----------------------------------------------------------------------------------------------------

    La révolution, non pas seulement la prise de pouvoir, a commencé avec les philosophies des Lumières et continue toujours malgré les reculs, les échecs, les dérives, les erreurs. C'est une construction collective à laquelle nous participons tous, qu'on le veuille ou non, toi comme moi, Sarkozy comme Tariq Ramadan, Olivier Besancenot ou Ségolène Royal...pour ne parler que de célèbrités.

    Mais le processus de la Révolution Française n'a effectivement mis en avant que les droits des individus. Et les "bourgeois", c'est à dire les citadins ont réussi à supplanter la "noblesse", contre les aristocrates et le Clergé. Ils ont imposé le pouvoir de l'argent contre celui de la guerre, et la suprématie d'une justice égale pour tous. A l'époque, on ne parlait pas de fraternité. C'était la Liberté, l'Egalité ou la mort. Mais ça n'a duré que dix ans.

    Après l'Empire et la Restauration des rois sont apparus les utopistes et autres "idéologues" - néologisme Napoléonien - qui sont entrés plus avant dans la conception d'une société plus juste, plus sociale. La devise républicaine de 1848, "Liberté, Egalité, Fraternité" introduisait une nouvelle dimension, la dimension sociale. En 1871, c'était l'espoir d'une République sociale qui emmenait les communards aux barricades. Ce n'est qu'en 1881 que le gouvernement "Opportuniste" - si, si. Ce n'était pas une insulte à l'Epoque - a imposé l'Ecole publique, laïque, gratuite et obligatoire et sorti les enfants des usines et des mines. Il a fallu près d'un siècle pour répandre ça dans tout le pays.
    C'est seulement à la faveur de la Libération que le Conseil National de la Résistance a réussi à faire inscrire dans la constitution de la Quatrième République "La France est une République Sociale" et imposé la Sécurité Sociale et les Allocations Familiales. C'est quand même plus efficace que l'aumône ! C'est la solidarité, fille de la fraternité. Et il s'agit d'un droit et pas d'une aumône. Il n'y a pas à remercier. On peut même réclamer.

    Ces deux décennies, cette dernière période antisociale et anti républicaine a vu le désinvestissement des gouvernements qui se sont succèdés depuis 1983, leur soumission aux diktats de la commission Européenne et l'invasion du mercantilisme politique.

    Dans le code pénal, il existe une incrimination pour "non-assistance à personne en danger". La multiplication des gens qui ont été jetés à la rue, à la merci des malades mentaux et les voyous, l'a rendu inapplicable. Depuis, il y a eu cette loi scélérate pour empêcher les gens d'aider les sans-papiers, calquée sur celle qui permet d'incriminer de proxénétisme toute personne qui vit avec une prostituée.

    Quelqu'un m'a accusé de vouloir "réformer" la république !!! La République n'est plus qu'un faux semblant. DeGaulle lui a donné un coup déjà fatal. Ce qu'il en reste avec Sarkozy, c'est juste un Etat à la Pétain. Un Etat qui devient de plus en plus fasciste, puisqu'il est au service des puissances financières internationales, une neocolonie.
    Aujourd'hui, un vrai républicain est révolutionnaire, parce qu'il ne servirait à rien de réformer, au point où on en est. A moins que, par miracle, les institutions elles-mêmes n'entrent en dissidence, il n'y a aucune chance de retrouver une république digne de ce nom. C'est trop verrouillé et trop corrompu.
     
  12. Rackam
    Offline

    RackamMembre du forum

    40
    0
    0
    Oct 2009
  13. libertaire
    pour moi, la bourgeoisie et le fameux "fils de bourge" qui est né dans une famille aisée (jusque la rien de mal, on choisi pas sa famille) mais qui en profite bien et qu'il se plait a cette aisance. l'exemple le plus gros : sarkozy jr.


    après reprendre l'affaire a papa, et continuer dans ce système là.
     
  14. Angus0
    Offline

    Angus0Membre du forum Membre actif

    952
    1
    5
    Avr 2009
  15. anarchiste
    "Vous avez cru jusqu’à ce jour qu’il y avait des tyrans ? Et bien ! vous vous êtes trompés, il n’y a que des esclaves : là où nul n’obéit, personne ne commande."
    (Anselme Belleguarrigue)
     
  16. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 682
    242
    2,132
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  17. anarchiste, autonome
    woah! c'est un topic vieux de 5 ans les mecs !!!

    [​IMG]
    ^^
     
  18. Piou
    Offline

    Piou¡YA BASTA! Membre actif

    141
    0
    3
    Jan 2010
  19. anarchiste
    C'est très glorieux ça, faut vraiment ouvrir un topic de conseils de déco intérieur !!!!!
     
  20. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 682
    242
    2,132
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  21. anarchiste, autonome
  22. avrol
    Offline

    avrolMembre du forum Membre actif

    183
    0
    0
    Déc 2009
    Salut !
    J'ai trouvé ça intéressant.
    http://www.mejliss.com/message.php?t=503628
    [FONT=Arial][/font]
     
  23. Sullivan
    Offline

    SullivanGlandeur rêveur Membre actif

    1 430
    2
    1
    Sept 2008
    France
  24. libertaire
    La partie en gras est très vrai en effet
     
  25. Angus0
    Offline

    Angus0Membre du forum Membre actif

    952
    1
    5
    Avr 2009
  26. anarchiste
    les bourgeois c'est comme les cochons, plus ça devient vieux, plus ça devient bete...
    les bourgeois c'est comme les cochons, plus ça devient vieux, plus ça devient c...
     
  27. Hortefion
    Offline

    HortefionMembre du forum Expulsé par vote

    69
    0
    0
    Déc 2009
    un bourgeois c'est une grosse merde point!
    une bourgeoise c'est une conasse qui porte du Gucci ou de la fourrure. elle est souvent issue d'un milieu pauvre, pr sen sortir elle c marié a un gros porc et est devenu pire que son mari. bref une grosse tttruie!aux chiottes!
     
  28. Monk
    Offline

    MonkPenseur libre. Membre actif

    293
    0
    0
    Juil 2009
  29. libertaire, , auto-gestionnaire
    On est bien loin de l'habitant du bourg.

    Bourgeois n'est plus qu'une insulte, rien à voir avec une réalité politique ou sociale.