Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Justice pour Abdellah El Asli

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par lekichenlibertaire, 30 Mars 2012.

  1. lekichenlibertaire
    Offline

    lekichenlibertairegourou du 3eme age Membre actif

    363
    2
    40
    Fev 2012
  2. anarchiste, féministe
    L’affaire d’Abdellah Al Asli continue de faire des rebonds. Le ressortissant marocain clandestin de 33 ans admis en soins intensifs dans un hôpital de Guadalajara (à proximité de Madrid) en est à son 22e jour de réanimation. Le jeune homme devenu tétraplégique suite à son passage dans un poste de police espagnol, souffre encore d’un grave problème de dysfonctionnement au niveau de la moelle épinière. Esteban Ibarra, figure de proue de la lutte contre le racisme en Espagne promet d’aller jusqu’au bout de cette affaire qu’il juge être d’ordre humanitaire.Vendredi, des Marocains résidents en Espagne, dont des amis de Abdellah El Asli, ont tenu devant le même centre de police un sit-in dénonçant la version, peu convaincante, du sous-délégué du gouvernement espagnol à Guadalajara, estimant que le sans-papier marocain s’est blessé intentionnellement pour éviter son extradition au Maroc

    [​IMG]

    Le 1er mars dernier vers 21h00, Abdellah El Asli, 33 ans, se trouve avec des amis sur un terrain de foot situé dans un quartier tranquille de la ville de Guadalajara en Espagne. Des amis qu’il avait l’habitude de rencontrer pour jouer au foot ou simplement pour bavarder. À ce moment-là, des agents de police en tenue civile s’approchent pour lui demander, à lui spécifiquement, ses papiers. Ne pouvant produire des papiers accréditant sa résidence légale en Espagne, il est emmené au commissariat par la patrouille de police, selon les médias espagnols. À partir de ce moment, ses amis vont perdre sa trace.

    Le 6 mars, ses colocataires décident de se rendre au commissariat pour demander de ses nouvelles. On les informe, alors, que le jeune Marocain a été expulsé vers son pays d’origine…

    Le 15 mars, un employé du centre hospitalier, face à la détérioration de l’état de santé de ce patient qui n’avait reçu la visite d’aucun proche ni ami, décide d’entrer en contact avec l’un de ses colocataires à Murcie, la dernière localité où avait résidé le Marocain avant de déménager à Guadalajara. Ce dernier entre de son côté en contact avec les amis de Abdellah El Asli à Guadalajara.

    Entre-temps, ses amis vont apprendre qu’il avait été transporté du commissariat vers l’hôpital de la ville dans un état critique.

    Ils ont harcelé le commissariat de leur commune pour avoir de ses nouvelles. Ceux-ci ont prétexté qu’il a été refoulé au Maroc. Après vérification, ils ont su que leur ami n’était pas réellement rentré au pays. Ensuite, après plusieurs appels, ils ont entendu une autre version mensongère : qu’Abdellah se serait jeté, de son plein gré, du haut d’un mur pour ne pas être rapatrié. Mais lorsque nous sommes allés sur place pour nous enquérir de son état de santé, nous avons été choqués d’apprendre qu’il était devenu tétraplégique. »

    Ce témoignage est de Nadia Otmani, présidente de l’Association El Amal, des Marocains d’Espagne. Il a subi dans la nuit du 1er mars une opération délicate pour une lésion au cerveau. Il se trouve, depuis, intubé dans un état de paraplégie complète dans l’unité des soins intensifs.

    « Son état actuel est pour le moins alarmant. Il ne bouge pas ses membres inférieurs, ni supérieurs. Il ne parle pas, mais il nous entend et nous comprend. Hier, il a pu recevoir la visite de son cousin et était très heureux », continue la militante associative.

    L’affaire, passée sous silence par la police espagnole, a éclaté au grand jour grâce à un site d’information Madrid2noticias qui avait été alerté par Nadia Otmani. Cette dernière n’arrive toujours pas à comprendre comment, après avoir été détenu durant deux heures, le jeune Marocain se retrouve abandonné dans un hôpital.

    Face au tollé suscité par cette affaire, la délégation du gouvernement à Castilla la Mancha décide enfin de réagir en annonçant, mercredi via la presse espagnole, l’ouverture d’une enquête.

    La police prétend pour sa part que le jeune Marocain s’était auto-blessé pour éviter son expulsion, niant toute agression sur la victime.

    Cette bavure de la police de Guadalajara est sur le point de se transformer en un sujet de confrontation entre politiciens. Europa press rapporte que le président de la section locale du parti Union Progrès et Démocratie (UPyD), Fransico Lucas, s’est dit « préoccupé et consterné » par les propos du sous-délégué du gouvernement et surtout par le fait qu’il a occulté cet incident aux citoyens de Guadalajara. Le responsable politique compte interpeller, mardi 27 mars, le représentant du ministère de l’Intérieur sur les circonstances à l’origine de la paralysie du jeune El Asli.

    De son côté, le coordinateur de la section locale de Izquierda Unida (gauche unifiée), José Luis Maximiliano, a demandé, jeudi, que toute la lumière soit faite et de manière « immédiate » sur cette affaire. Nullement convaincu par la version officielle, il a déclaré à la presse que « la sous-délégation du gouvernement doit éclairer notre antenne sur ce qui s’est passé il y a presque vingt jours ».

    Le Maroc aussi s’invite dans l’affaire. Trois semaines après cet incident, un communiqué, attribué à une source consulaire marocaine à Madrid, la MAP, annonce que « les autorités marocaines suivent avec préoccupation et grand intérêt l’affaire de Abdellah El Asli, ce jeune sans papiers marocain admis dans un hôpital de Guadalajara après une présumée agression de la police espagnole, et demandent que toute la lumière soit faite sur cette affaire ».

    La dépêche indique qu’« une délégation du consulat général du Maroc à Madrid s’est rendue dans la ville de Guadalajara (centre de l’Espagne) pour rendre visite au jeune marocain, âgé de 33 ans, et pour s’arrêter sur les tenants et aboutissants de cette affaire, a-t-on indiqué de même source, précisant que le consulat entreprendra toutes les démarches nécessaires pour garantir les pleins droits du ressortissant marocain et pour inciter les autorités espagnoles à apporter les explications nécessaires sur cette présumée agression ».

    Toutefois, de très nombreuses zones d’ombre planent sur cette affaire et la communauté marocaine en Espagne se pose des questions : pourquoi la police a informé les amis de la victime qu’il avait été expulsé au Maroc alors qu’il se trouvait dans un état végétatif à l’hôpital ? Comment une personne peut-elle s’auto-blesser au point de rester paraplégique ? Pourquoi avoir étouffé cette affaire durant plus de deux semaines ?…

    By Jura Libertaire
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    0
  2. Réponses:
    0
  3. Réponses:
    0
  4. Réponses:
    0
  5. Réponses:
    0
  6. Réponses:
    0
  7. Réponses:
    0
  8. Réponses:
    2