Chargement...

Judith Butler à propos du Hamas et du Hezbollah

Discussion dans 'Politique et débats de société' créé par Anarchie 13, 22 Mai 2020.

  1. Anarchie 13
    En ligne

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 490
    499
    141
    Jan 2009
    France
  2. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Je suis en train de lire cet article trouvé sur mondialisme.org et je suis tombé sur ce paragraphe :

    "Lors d’une séance plénière d’un séminaire anti-guerre à Berkeley, Judith Butler (2006) déclara : «Comprendre le Hamas, le Hezbollah, comme des mouvements sociaux progressistes, de gauche, et qui font partie d’une gauche globale, est extrêmement important ; cela ne nous empêche pas d’être critiques à l’égard de certaines dimensions de ces deux mouvements [...] cela n’empêche pas ceux d’entre nous qui s’intéressent à la politique non-violente de soulever la question de savoir [...] s’il existe d’autres options que la violence ; donc encore une fois, une prise de position résolue, critique, [...] devrait être introduite dans les discussions à gauche.»"

    ça m'a interpelé parce que Judith Butler est apparemment une auteure de référence dans les théories queers et j'ai lu plusieurs fois son nom cité sur ce forum. Je n'ai jamais lu ses bouquins mais si elle a vraiment tenu ces propos ces chauds !
    Le hamas a toujours une charte explicitement antisémite. Et je ne crois pas que le Hezbollah soit mieux. Je ne suis pas hyper bien renseigné mais de ce que j'ai cru comprendre ces deux groupes sont des groupes fondamentalistes islamistes qui recourent aux attentats.
    Après une courte recherche je suis tombée sur cet article de mediapart qui est une traduction d'une réponse de Judith Butler à des accusations d'antisémitismes où elle évoque ces propos sur le Hamas et le Hezbollah. On y lit :

    "Mes propos sur le Hamas et le Hezbollah ont été sortis de leur contexte et gravement déformés, portant atteinte à l’intégrité de mon opinion ouvertement exprimée et toujours d’actualité. J’ai toujours été en faveur de l’action politique non-violente, principe auquel je n’ai jamais dérogé. Il y a quelques années une personne dans un public universitaire m’a demandé si je pensais que le Hamas et le Hezbollah appartenait à « la gauche mondiale » et j’ai répondu sur deux points. Mon premier point était purement descriptif : les organisations politiques se définissant comme anti-impérialiste et l’anti-impérialisme étant une des caractéristiques de la gauche mondiale, on peut alors sur cette base, les décrire comme faisant partie de la gauche mondiale. Mon deuxième point était critique : comme avec n’importe quel groupe de gauche, il faut décider si l’on est pour ou contre ce groupe, et il faut alors évaluer de façon critique leurs positions. Je n’accepte pas ou n’approuve pas tous les groupes de la gauche mondiale.

    [...]

    Il m’a donc toujours semblé absurde que mes remarques concernant le Hamas et le Hezbollah aient été prises dans le sens ou je soutiendrai ou approuverai le Hamas et le Hezbollah ! Je n’ai jamais pris position pour aucune de ces organisations, tout comme je n’ai jamais soutenu dans leur ensemble, toutes les organisations qui font sans doute partie de la gauche mondiale - je n’apporte pas de soutien inconditionnel aux groupes qui constituent actuellement la gauche mondiale. Dire que ces organisations appartiennent à la gauche ne veut pas dire qu’ils devraient en faire partie, ni que je les cautionne ou ne les soutienne en aucune façon."

    En l'occurrence elle semble dire que le problème est celui de la violence alors que personnellement c'est plutôt la question de dire que le Hamas et le Hezbollah seraient de gauche sous prétexte qu'ils se définissent comme "anti-impérialistes".
    Quant à cette phrase "Dire que ces organisations appartiennent à la gauche ne veut pas dire qu’ils devraient en faire partie" je ne comprends pas bien ce qu'elle signifie...

    Vu le titre je suppose que l'extrait initial provient de cette conversation mais ne comprenant pas bien l'anglais je ne suis pas sûr :



    Voilà ça m'a surpris alors je me suis dit que ça pourrait intéresser certaines personnes peut-être plus au fait des positions du Hamas et du Hezbollah ou de celles de Judith Butler.
     
  3. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 233
    1 615
    424
    Fev 2014
    France
  4. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Moi non plus, mais je dois avouer que j'ai jamais trop compris ce que recouvraient pour les uns et les autres la notion de "gauche"? J'ai souvent eu l'impression qu'il y avait autant de définitions que d'individus, le seul point commun étant d'être plus ou moins soucieux de justice sociale (ce qui peut recouvrir des notions et des mises en pratique
    vraiment très diverses!)

    Sinon je suis dérangée par l'expression "Je n'apporte pas de soutien inconditionnel à ces organisations". je trouve la formule plutôt jésuite dans ce cas: quant à moi je ne leur apporte AUCUN soutien!

    Solidarité Palestine: ni antisémite ni pro-Hamas!

    Suite à ton post je suis allée lire divers articles de ou sur Judith Butler. Il m'a semblé qu'elle n'était pas anti-état, mais plutôt contre "les abus" des états.

    Sur le site de l'UJFP (qui soutient Bouteldja, du PIR, et publie même ses articles et "droits de réponse"...), Judith Butler écrit:

    J'ai pas eu le temps de trop fouiller, mais Jewish Voice for peace comporte un "conseil rabbinique". Au vu de ses déclarations (et de son appartenance à la Synagogue Trucmuche) il est évident que Judith Butler n'est pas du tout nette sur la question de la religion...

    J'ai trouvé étranges les allusions répétées à "l'identité juive", de la part de quelqu'un qui par ailleurs conteste l'essentialisme de genre?

    Je trouve que ces positions rejoignent pas mal celles de Bouteldja, qui pense que les Juifs du monde entier devraient prendre position contre les crimes de l'état d'Israël et reproche aux Juifs de renier leurs "racines culturelles"...

    J'avais fait une recherche sur le Hamas (à propos d'une manif annoncée sur le forum libertaire, à laquelle participait le PIR):

    19-03-2017: Le 19 mars, une Marche pour la Justice et la Dignité (Paris, Île-de-France, FR)

     
  5. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 233
    1 615
    424
    Fev 2014
    France
  6. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    J'ai lu ici et là que Judith Butler était définie comme faisant partie d'un courant "post anarchiste" (aucune idée de ce que ça peut recouvrir...).

    Voilà pourtant ce qu'elle déclare dans Libération:

    Judith Butler : «Malgré mon désaccord avec Israël, je ne peux renoncer à mon identité juive»

    Je ne vois pas le rapport entre cette notion d'un (ou plusieurs) états "légitimes", le vote, la démocratie, etc. et l'anarchisme, qu'il soit pré, in ou post? {choqué}
     
  7. Anarchie 13
    En ligne

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 490
    499
    141
    Jan 2009
    France
  8. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Merci pour ces éléments, au vu de la charte du hamas que tu cites je vois vraiment pas comment on peut dire que ce serait un mouvement de gauche.
    J'entends l'idee qu'il y aurait une préoccupation sociale mais pour moi c'est insuffisant. Le fascisme prétend avoir des préoccupation sociale, rien qu'à regarder le bastion social. Il me semble que daesh rendait l'eau et l'electricite gratuite dans les ville qu'il contrôlait. Pétain prétendait défendre les agriculteurs, le terroir et les petites entreprises au savoir faire franco-français face au grand capital déraciné... Bref je pense qu'on peut juxtaposer pas mal d'exemple de ce type.
    Il me semble quand même que la gauche est aussi censée être inspirée de l'humanisme et de sa défiance vis-à-vis de la religion et de l'absolutisme. Même si pour certains courants cet humanisme doit être dépassé (comme pour le communisme ou l'anarchisme). Donc y a aussi la question de l'égalité de droit sans discrimination de sexe ou de religion ou de couleur de peau...
    Je dis ça pour parler du discours associé à la gauche, sans considération de l'application de ce discours dans la réalité (ce qui est la limite de l'humanisme en vrai).

    Après même à décrire le hamas comme "anti-imperialiste" Je suis pas forcément d'accord. De manière générale tous les mouvements de libération nationale ne sont pas nécessairement contre l'imperialisme. Est-ce que le Hamas en a qqc a foutre de ce qui ne concerne pas la Palestine ? De l'invasion du tibet par la chine ou du koweit par l'irak ? De la Tchétchénie par la Russie ?... Si le seul impérialisme auquel il s'oppose est celui de l'etat d'Israel je pense pas qu'on puisse réellement considéré que c'est l'imperialisme qu'il combat. Et donc même cet argument ne permet pas de faire dj Hamas une force de gauche.
     
Chargement...

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 5)

  1. Anarchie 13
  2. ninaa
  3. Ziggy-star
  4. allpower
  5. louismehmes