Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Actualité militante «journée de colère» dans le monde arabe, des enfants tués au Yémen

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par Ungovernable, 12 Mars 2011.

  1. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 247
    163
    2,125
    Mar 2005
    Homme , 32 ans
    Canada
  2. anarchiste, autonome
    Au Yémen

    Quatre manifestants, dont un écolier de 12 ans, ont été tués et des centaines blessés samedi au Yémen.

    Estimant que l'instabilité ferait le lit d'Al-Qaïda, déjà bien implanté dans le pays, l'ambassadeur des Etats-Unis à Sanaa a plaidé pour un dialogue entre le pouvoir et l'opposition, qui a épousé les revendications de la rue sur le départ immédiat du président Ali Abdallah Saleh.

    A Sanaa, la police a lancé un assaut à l'aube contre les manifestants qui campaient depuis le 21 février sur la place de l'Université. Un manifestant a été tué et près de 300 blessés, dont 30 par balles, les autres ayant été intoxiqués par les gaz, selon le comité médical formé par les manifestants, qui a accusé les forces de sécurité d'employer des gaz toxiques.

    Dans l'après-midi, un autre manifestant a été tué par les tirs d'un sniper non identifié alors qu'il tentait, avec d'autres, de se joindre au sit-in de l'Université de Sanaa, selon des sources de l'opposition.

    A Aden, ville à la pointe de la contestation, cinq personnes ont été touchées par les tirs de la police lors de manifestations nocturnes et l'une d'elle a succombé à ses blessures, selon une source hospitalière.

    A Moukalla, dans le sud-est, un écolier de 12 ans qui participait à une manifestation similaire a été tué par des tirs de la police, a-t-on appris de sources médicales et auprès de témoins.

    En Libye

    La Ligue arabe a affirmé samedi que le régime libyen avait «perdu sa légitimité» du fait des «violations dangereuses» commises contre son peuple, et appelé le Conseil de sécurité de l'ONU à autoriser la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne en Libye.

    Les ministres des Affaires étrangères et représentants des membres de la Ligue arabe, réunis au Caire, ont également jugé nécessaire de coopérer avec le Conseil national de transition regroupant l'opposition libyenne, et d'assurer la protection du peuple libyen, dans un communiqué au terme de leur rencontre.

    Sur le terrain, les pro-Kadhafi ont mené une vaste offensive et repris du terrain face aux rebelles dans l'est du pays.

    Lire en détails ici.
    http://www.liberation.fr/monde/01012325238-en-libye-la-ligue-arabe-favorable-a-une-zone-d-exclusion-aerienne


    En Algérie

    Une quarantaine de manifestants tentent à nouveau, à l'appel d'une faction de la Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD), une marche dans Alger mais sont bloqués par un important dispositif policier.

    En Tunisie

    Trois proches collaborateurs du président tunisien déchu Ben Ali, dont Abdel Aziz Ben Dhia et Abdel Wahab Abdallah, déjà en résidence surveillée, ont été placés en détention sur une base militaire près de Tunis. Ils sont poursuivis pour différentes affaires de corruption.

    En Arabie Saoudite

    La «journée de colère» n'a pas eu lieu dans le royaume. Aucune manifestation n'a eu lieu à Riyad, la capitale, où les forces de sécurité étaient massivement déployées. De petits rassemblements ont eu lieu dans l'est du pays, où se concentre la minorité chiite.

    Une mobilisation qualifiée de «tempête dans un verre d'eau» par le prince saoudien Al-Walid ben Talal. «On devrait plutôt la nommer la journée de l'allégeance au roi Abdallah, la journée de l'amour pour le roi Abdallah», a poursuivi ce neveu du monarque, un magnat de l'investissement dont la fortune est évaluée à 20 milliards de dollars.

    Il a assuré que le roi réfléchissait actuellement à la manière de répondre à certains problèmes exprimés par sa population mais n'a pas évoqué de réforme de la monarchie absolue aujourd'hui en vigueur.




    Les forces de l’ordre tuent deux enfants au Yemen

    Trois personnes dont deux enfants sont morts ce samedi au Yemen dans des affrontements entre policiers et opposants au président Ali Abdallah Saleh. Les forces de l’ordre ont fait irruption dans un camp de la capitale Sanaa qui abrite des milliers de manifestants. Un jeune garçon a été tué d’une balle dans la tête. Les policiers étaient également équipés de bâtons, de couteaux et de gaz lacrymogène et ont blessé des centaines de personnes.

    Plus au sud, à Mukalla, un autre jeune garçon, âgé de 12 ans, a perdu la vie dans la répression d’une manifestation hostile au pouvoir en place. Depuis le début du soulèvement au Yemen, fin janvier, une trentaine de personnes au moins ont été tuées.