Chargement...

Je suis dans le flou

Discussion dans 'Discussion générale' créé par Anarchie 13, 17 Mai 2017.

  1. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    5 506
    179
    133
    Jan 2009
    France
  2. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Salut, je suis un peu perdu depuis quelques temps dans ma tête j'aimerais avoir votre point de vue.

    Y 'a pas si longtemps je me disais anarchiste individualiste. En gros ma façon de penser c'était "Ne jamais mettre les autres dans une situation où ils se sentent contraints de faire quelque chose mais en échange ne jamais se laisser dicter sa conduite.". A ceux qui assimilaient individualisme et égoïsme je répondais "non, l'égocentrisme c'est de considérer qu'on sait mieux que les autres ce qui est bien et qu'on peut se permettre de les influencer dans une direction". Dans le concret ça voulait dire que plein de choses qui étaient condamnées par la société en général ou une majorité je considérais qu'on devait pas les juger comme la consommation de drogues c'est un bon exemple.
    J'ai vu pas mal de gens sur le forum tenir des propos qui me semblaient aller dans le même sens. Mais j'arrive plus à penser comme ça maintenant.

    Maintenant je vous raconte une histoire qui m'affecte pour peut-être que vous compreniez le dilemme dans ma tête, parce que théoriquement je me dis que ce que je pensais avant ça se tient.
    Avis aux modos : j'ai pas envie que ce que je dise puisse permettre d'identifier des gens, j'ai pas envie d'étaler la vie d'autres gens sur la voie publique si vous pensez que je donne trop de détails hésitez pas à supprimer mon message. Déjà rien que l'écrire ça m'aura aidé.

    Là où je travaille c'est un peu spécial, c'est pas une entreprise classique. C'est une entreprise où le management est souple. Tu peux plus ou moins changer de poste comme tu veux, les chefs sont rarement là où tu travailles, souvent dans leur bureau et certains vivent sur place, d'ailleurs si tu veux vivre sur place en principe il faut que tu travailles en échange.
    Y a pas longtemps y a un mec qui est arrivé et qui se comportait un peu en "anarchiste individualiste" dans le sens où il s'est direct approprié les lieux. Il était pas méchant, mais c'est un lieu collectif, personne le connaissait ni ne connaissait ses intentions alors qu'on se connait entre nous et le mec arrive et fouille dans les affaires, déplace des trucs, etc...
    Il a fait plusieurs postes de travail et il faisait ça à chaque fois. Du coup les gens qui travaillaient à ces postes habituellement et qui étaient dans l'entreprise depuis plus longtemps le recadraient. Et ça partait en embrouille.

    Un jour le mec vient bosser à un poste que je vois depuis mon "bureau" et où j'ai moi-même été pendant un mois. Puis il fouille dans les marchandises, déplace les trucs, sans doute en pensant bien faire mais sans se demander ce qu'en pense les autres. Un des mecs du poste vient lui dire d'attendre un collègue qui sait où sont censées aller chaque marchandise (on fait de la manutention en gros). Le-dit collègue arrive et en gros dit à l'autre qu'il fait de la merde. Le mec s'énerve attrape mon pote par le col, ils sont séparés. Il part, puis revient voir mon collègue et lui dit "je t'encule toi et ton chien" (le chien désignant le premier gars qui est venu lui dire d'attendre). Le "chien" apprécie pas, il s'approche et l'autre le frappe.
    Conséquence : le mec, qui vit pas dans une ville, est viré.
    Il met un moment à faire ses bagages et hier il était censé partir. Le soir-même il y avait une fête. Mon pote, qu'il a traité de "chien", et le mec s'embrouille à nouveau. Ils sont séparés, le mec est immédiatement raccompagné à la sortie. Il s'est barré, est revenu, a attendu mon collègue et l'a planté.

    Alors voilà. C'est le genre d'expérience, loin d'être la seule que j'ai vécue dernièrement, qui m'amène à penser que la façon de penser que j'avais avant est presque un cancer de la lutte sociale. Parce que selon elle, cet enfoiré n'a pas tort. Il se défend contre des "oppresseurs". Les gens tentent de l'empêcher de travailler à sa façon. Avant j'aurais dit "pourquoi les autres l'empêchent de le faire ? Au pire il fait perdre de l'argent à l'entreprise et l'entreprise c'est pas eux". Mais putain faut être complètement détaché de la réalité pour croire ça. Comme si les gens voulaient garder leur emploi par plaisir. Mes collègues c'est pas hatai, tu prends dans la marchandise ils vont jamais te balancer, tu parles sur les chefs, ils te balanceront pas, tu travailles pas, t'arrives en retard, ils te balanceront pas. C'est pas des suceurs de patrons donc dire qu'ils se soumettent à l'entreprise c'est réducteur. Bien sûr on se soumet un peu, on se lève chaque matin et on essaye de faire notre taf, mais on accepte pas tout et on se rend pas complice de l'exploitation des autres.
    Le problème il est pas là. Le problème c'est qu'on est un collectif. Tu peux pas arriver sans connaitre personne et faire ta vie comme si ça impactait pas sur les autres. Tu peux encore moins attendre d'eux qu'ils tolèrent cette attitude. Surtout quand ce qui est en jeu c'est ta paye, c'est le peu d'autonomie que t'as réussi à imposer aux chefs. On est quand même contents qu'ils viennent pas tous les jours à notre poste. Et que quan dils ne nous voient pas en train de taffer ils nous foutent pas dehors direct. Si t'as un mec qui débarque qui fout la merde sur ton poste de travail et que les chefs décident de te fliquer pour que tu remettes de l'ordre ça fout la mort. Alors ouais, t'essayes de recadrer le mec et de lui dire comment il doit se comporter. Je comprends mes collègues.

    Et je trouve cette attitude égoïste. Le mec était fort pour faire des leçons de philosophie. Après avoir taper mon pote le "chien" la première fois il nous a fait un discours pour nous dire combien le "respect" était important à ses yeux. Par contre, à quel moment est-ce-qu'il a essayé de savoir quelle était notre philosophie ? Qu'est-ce-que nous on pensait ?
    Il avait ses certitudes aussi, il les hésitait pas à les étaler, ça me dérange pas perso surtout qu'il disait des trucs sensés, mais après il se foutait de notre avis.

    Et d'après moi c'est pareil pour la lutte de classe. On est une classe, on peut pas faire n'importe quelle action sous prétexte qu'elle est anti-autoritaire et que ceux qui la jugent mal sont endoctrinés par les bourgeois en se foutant de l'opinion qu'en aura notre classe. Je me bats pas pour ma gueule. Perso, j'encaisse les coups de la vie. Je me bats aussi pour ceux qui arrivent pas à encaisser, pour que ce monde arrête de les bastonner. Et j'aimerais le faire avec eux, qu'ils me comprennent, et que ça leur nuise pas.

    Voilà j'aimerais bien savoir ce que vous en pensez. Peut-être c'est moi qui suis dans mon monde aussi.
     
  3. B N
    Offline

    B NMembre du forum

    520
    5
    15
    Août 2016
    Très intéressant ce post, un sacré sujet de réflexion.

    Bon, ce n'est pas là le sujet du post mais nos définitions difffèrent.
    Pour moi l'égocentriste ne vit, décrit, le monde que par rapport à lui (il se perçoit effectivement comme le centre du monde sans que ceci soit péjoratif et sans donc avoir suffisamment conscience des autres).
    L'égoïste lui, a une perception de ce que les autres vivent ou ressentent mais décide plus ou moins consciemment de ne pas en tenir compte.
    On me dit assez souvent "égoïste" mais je corrige toujours car je suis naturellement empathique et seule ma non-perception de ce que peuvent vivre ou ressentir les autres empêche ou freine un élan altruiste.

    Pour faire court :
    égocentriste = neutre (non conscient ou insuffisamment conscient)
    égoïste = négatif (conscient mais indifférent)


    Tout est là ne crois-tu pas ? Tu es un homme et non une machine et tu réagis avec toutes les contradictions (ou ce qui est perçu comme tel) d'un être sensé, particulier, unique.

    On ne peut se forcer à croire ou à vivre en contradiction avec la réalité du monde qui nous entoure et/ou notre nature profonde.

    Ta philosophie de vie (anarchiste individualiste) tient la route jusqu'au moment où, du fait de ta formation, de tes expériences etc, tu réagisses d'une façon qui te semble contradictoire avec ces idées, ces façons de réagir, de te postionner, qui sont les tiennes depuis longtemps.
    Je ne vais pas me ridiculiser plus que nécessaire en parlant de surmoi ou d'inconscient, tu viens de te rendre compte que toute idéologie, religion, philosophie de vie est imparfaite car le monde change constamment comme changent constamment celles et ceux qui le perçoivent.

    Ce dont tu es sûr c'est que la réaction de ce collègue, sa violence, t'ont choqué ou pour le moins interpellé, que tu ne peux aujourd'hui pas condamner tes collègues au nom de ta philosophie de vie alors que des mois de travail côte à côte ont tressé des liens amicaux. Partant de là tu ne peux nier la réalité (ton malaise actuel) ni ses conséquences dans ta façon de vivre le monde et tes rapports à autrui.

    Un truc m'étonne.

    Tu ne dis rien de ce collègue victime, le "chien".
    Etait-ce à ce point bénin, une simple entaille ou a t-il fini aux urgences ?
    Ne pas emmerder le monde tout en refusant d'être emmerdé, je comprend et partage ce point de vue mais ...


    A suivre...
     
  4. allpower
    En ligne

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    4 781
    232
    3,462
    Nov 2012
    salud !

    Bon je prends vite fait ma plume pour te dire 2-3 trucs...

    - Tout d'abord, d'avoir retranscris tes pensées ne peut être que bénéfique.
    - Ensuite, je pense que cette embrouille est trop récente pour que tu puisses l'analyser sans émotif... D'ici quelques jours, tu auras eu le recul pour analyser différemment en dehors du pur affect.
    - Pour finir, n'ayant pas vécu l'embrouille, je ne peux me positionner, mais cette réalité démontre bien la limite de la sociologie et de ses petites cases... Entre individualisme, non-respect des collègues, haine des "chiens du patronat" et solidarité de classe, les liens sont tenus en fonction des personnalités, des vécus et des situations bien précises.

    En tout cas, mon conseil, c'est : Prends du recul et que tes collègues fassent de même...

    C'était mon p'tit mot, en espérant qu'il t'apporte un +
     
  5. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilouMembre du forum Membre actif

    378
    51
    7
    Avr 2016
    Homme
    je vais apporter ma modeste réponse. mon ressentit par rapport à ça. Je ne juge et ne blâme personne car j'ai aussi mes défauts.

    Fouiller dans les affaires des autres sans le demander c'est quand même un peu sans gène. Même si tu es pas matérialiste , tu a quand même le droit à une certaine intimité. c'est une question de respect. D'autre part ce monsieur philosophait mais apparemment n'agissait pas en accord avec ses dires.

    J'ai déjà eu dans ma carrière à gérer des personnalités difficiles , non pas en tant que gestionnaire de personnel mais en tant que collègue. J'y ai perdu des plumes ceci étant dû au début à mon inexpérience, je pensais que tout le monde était bon à la base. Perso je pense que la vie en groupe nécessite des bases des règles ( non écrites, non édictées par des lois ) de savoir vivre, pour que tout le monde se sente bien dans un groupe. Si une personne empiète sur les autres, les écrasent ou use de violence ( verbales et ou physiques ) pour dominer et faire passer son message, c'est cette personne qui à un problème et ce peu importe les dogmes, la philosophie ou autres courants de pensées.

    j'ai déjà participé à des expériences de vie collectives et ce dans différentes activités ( groupe de travail, de réflexion, de méditation, sportives etc...) et parfois tu auras des personnes qui essayeront d'imposer insidieusement une autorité à l'ensemble du groupe bien qu'ils soient investis d'aucune tache de la sorte. Ils feront en sorte de fragmenter le groupe, ostraciser des membres du groupe, d'insinuer, de se référer à des principes de cohésion de groupe en inversant les valeurs et le cadre du groupe pour en soutirer des bénéfices. La personnellement je réagis en tant qu'être humain et pas en tant que personne dans un cadre de dogmes ou de courant de pensée. Je cherche à savoir ce que je suis prêt à accepter en tant qu'être humain, ou est le respect de ma personne, de mon intégrité physique et psychique. La confrontation au réel et parfois douloureuse, mais très instructive sur nous même et sur les autres.

    Ne pas juger les autres ne veut pas dire que l'on puisse pas émettre une opinion sur un tiers.enfin c'est comme ça que je réagis.
     
  6. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    5 506
    179
    133
    Jan 2009
    France
  7. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Merci pour vos réponses.
    Juste qqs précisions, le mec fouillait pas dans d affaires personnelles, mais dans les affaires de l'entreprise. C aussi ça le truc, pcq dans ma mentalité protéger les biens de l'entreprise c se comporter comme un "esclave". Mais pourtant en pratique je comprends. Pcq c vrai, tu protégés les biens d connards qui texploitent mais si tu le fais pas tu risques d'être en conflit avec eux, ce qui rend tes journées de taF invivables au quotidien. Puis le mec sera pas tolérant. Au final ça peut paraitre individualiste, mais je suis pas d'accord dans me sens ou des que le rapport de force change les gens généralement choisissent le bon camp. Bref alors que d'aucun dirait " ouais mais qd est ce que le rapport de force est bon ? Comment tu déclenches la.révolte faut bien que d gens prennent l'initiative. Faut bien d gens qui, par la pratique montrent qu'on peut résister au quotidien" mais voilà je pense que toute résistance nest pas efficace même si elle s'attaque aux bonnes cibles. Bref... Je dis ça un peu comme ça me vient, j'ai pas vraiment les mots théoriques pour le dire bien je suis encore en train de réfléchir.
     
  8. Marc poïk
    Offline

    Marc poïkNo future... for you ! Membre actif

    1 030
    121
    334
    Déc 2016
    Netherlands
    Oui et non ;) Si on rend le cas de personnes qui prennent de la drogue ok on peut se dire elle ne font du mal qu'à elles même. Pas du tout ces personnes font du mal à leur entourage et bien plus; regarde les effets de l’alcoolisme. Ce n'est pas parce qu'on est anarchiste que on a pas des réflexions sur ces sujet et que on se dit ce sont les autres c'est leur vie. Tout comportement individuel dans une société à un impact envers les individus de cette société. Il est vrai que nous somme qui pour juger. Mais il est vrai aussi que on est pas obliger de supporter ce qui nous insupporte sous prétexte d'une quelconque idéologie que trop souvent bien mal assimilée.
    L’anarchisme est un projet de société ou le respect de la personne est très important. Si on respecte les différences on doit demander aussi à ces différences de nous respecter. C'est l'éternel problème du " ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas que on te fasse" qui figure dans notre morale anarchiste. Trop de gens prennent cette phrase individuellement mais c'est une erreur il faut la voir en groupe, en société. et donc si je ne fais pas aux autres ce que je ne veux pas qu'ils me fassent, eux aussi il doivent ne pas me faire ce qu'ils ne voudraient pas que je leur fasse. C'est une des chose les plus difficile à mettre en pratique.
    Pour moi ça ce n'est pas du tout un comportement anarchiste mais tout le contraire. C'est un irrespect total des gens. Heureusement qu'il ne tombe pas sur un comme moi car si je reprend cette fameuse phrase " ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas que on te fasse" ça veut dire pour moi que si une personne se permet de me faire des trucs en me manquant de respect il m'autorise donc à lui rendre la pareil. Donc je lui aurais retourner tout son bazar pour lui faire comprendre la douleur qu'il infligeait aux autres. On croit que trop souvent être anarchiste cela veut dire aucune contrainte ; les gens se trompent c'est énormément de contrainte. Apprendre a vivre avec les gens est une contrainte jusqu'au jour ou à force ça ne l'est plus, c'est comme un entraînement sportif au début c'est une contrainte et à force que le muscles se forment ça ne l'est plus.
    Ne prenons que notre lutte avec les féministes, ça nous demande à nous homme de travailler sur nous même si nous voulons changer les chose pour arriver à l'égalité homme femme. Mais le truc en vaut la chandelle. Là sur ton sujet c'est pareil ,un individu arrive dans une communauté il doit normalement s’inquiète de la vie et mœurs de cette communauté et accepter . Du moins au début car il est aussi de devoir de cette communauté d'écouter ses désirs qui si ça tombe apporteront un plus très appréciable à la communauté. Mais tout se fait dans le respect de chacun(e).
    Ou comment respecter l'autre dans ses différences et mes différences.
    La solution aurait du être:
    Assemblée dès que la chose eu été constatée. Les gens de la communauté se réunissent et aborde ensemble le problème . En tenant bien compte d'écouter les autres, de tenir compte de ce qu'ils disent, d'argumenter son avis, de contre argumenter, et au final de tomber sur un consensus.
    Souvent en communauté les gens qui y vivent établissent ensemble des règles de vie en communauté ceci justement afin de régler ce genre de problème. Les règles faites par l’ensemble des membres de la dite communauté étant acceptées puisque ce sont les membres qui ont fait ces règles. Tout en sachant que aucunes règles n'est inscrite dans le marbre et donc peut être changée mais toujours en passant par l'assemblée. Donc par l'avis de l’ensemble des membres de la dite communauté.

    Chez moi ( la communauté au sens large anarchiste , les potes, les potes des potes,.. ) on ne doit jamais rappeler cela aux gens car c'est inscrit dans leur cerveau. On ne concevrait pas faire autrement. Même si on sait que nous avons encore un long chemin à parcourir dans la recherche du respect d’autrui et de cet autrui de nous. Mais on le sait c'est déjà pas mal ;)
     
    pilou-ilou apprécie ceci.
  9. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    5 506
    179
    133
    Jan 2009
    France
  10. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Ouais je suis d'accord avec toi. Le PB c que dans une entreprise ce ne sont pas les salariés qui prennent les décisions mais la direction. C pas habituel et ça risque d'être inutile de faire une assemblée vu que le dernier mot revient aux chefs qui n'ont aucunement l'obligation de respecter la décision' de l'Assemblée. Après je suis d'accord avec toi que ce serait une bonne solution
     
  11. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilouMembre du forum Membre actif

    378
    51
    7
    Avr 2016
    Homme
    Je suis tout à fait d'accord avec toi.
     
  12. Marc poïk
    Offline

    Marc poïkNo future... for you ! Membre actif

    1 030
    121
    334
    Déc 2016
    Netherlands
    Son comportement n'est pas anarchiste mais est léniniste.
     
  13. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    5 506
    179
    133
    Jan 2009
    France
  14. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Ouais c pas les étiquettes qui importent, et je pense que vous caricatures un peu sa position. Il était pas constamment agressif. Il était souriant et il s'occupe pas de ton travail. Si tu taffes pas il sen fout. Et il était en conflit aussi avec les responsables pcq ils l'accusaient de pas travailler.
     
  15. pschrsrgnc
    Offline

    pschrsrgncrebelle instable Membre actif

    348
    38
    0
    Oct 2016
    France
    Tous différents comme ,les aptitudes à la compréhension!La similitude des êtres étant rares, il existe la compréhension. Elle est difficile lorsque, une forme d'autoritarisme s'implique par son comportement. Nous nous devons d'accepter la critique lorsqu'elle est sensée et rassérènante .Le sens,je me permet tout et ne tiens pas contre des autres, est modificateur d'ententes!Je n'évite raïs pas la solution "recadrage " avec souplesse si pertinence dans le flou.L'observance de certaines "règles de respect d'autrui" sont nécessaire dans un groupe.Être anar ce n'est pas se foutre de tout !