Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Guerres & impérialisme Israël empêchera tout nouveau bateau d'aide pour Gaza

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par Ungovernable, 1 Juin 2010.

  1. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 760
    297
    2,134
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  2. anarchiste, autonome
    Israël a averti mardi qu'il empêcherait tout bateau humanitaire d'entrer dans les eaux de Gaza, au lendemain d'un assaut sanglant contre une flottille internationale qui a suscité l'indignation dans le monde et pour lequel le Conseil de sécurité de l'ONU a exigé une enquête.

    Le Premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou, qui a dû couper court à une visite au Canada et renoncer à une rencontre avec le président américain Barack Obama, était attendu en Israël pour tenter de contenir la crise diplomatique provoquée par l'assaut israélien, dans lequel neuf civils ont péri.
    Entretemps, la police a élevé son niveau d'alerte pour parer à d'éventuels «désordres» dans les villes arabes israéliennes, après l'appel de la plus importante organisation de la communauté arabe israélienne à une journée de grève et à des manifestations.
    Les pays de l'Otan, pour leur part, tiendront dans la journée une réunion spéciale à la demande de la Turquie, membre de l'organisation. Une réunion extraordinaire de la Ligue arabe est prévue au Caire, tandis que le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a convoqué une réunion d'urgence.
    «Nous ne permettrons pas à des bateaux d'arriver à Gaza et d'approvisionner ce qui est devenu une base terroriste qui menace le coeur d'Israël», a déclaré le vice-ministre de la Défense Matan Vilnaï.
    Les organisateurs de «la flottille de la liberté» ont précisé que la prochaine mission pour Gaza n'aurait pas lieu avant plusieurs jours.

    Lundi avant l'aube, des commandos de marine israéliens ont lancé dans les eaux internationales un assaut contre une flottille de six bateaux acheminant des centaines de militants pro-palestiniens et des tonnes d'aide, qui voulait forcer le blocus israélien imposé à Gaza depuis 2007.

    Selon l'armée, neuf passagers ont été tués et sept soldats blessés à bord du ferry turc Mavi Marmara, le plus grand des six bateaux qui transportait 600 personnes.

    Israël, qui avait averti qu'il ne permettrait pas de briser le blocus, a accusé les militants d'avoir «déclenché les violences» en attaquant les soldats avec couteaux et barres de fer notamment. Mais les organisateurs du convoi ont affirmé que les commandos avaient ouvert le feu sans justification.
    M. Vilnaï, tout en défendant l'action des soldats qui «ont eu affaire à des voyous», a reconnu que «les images ne sont pas très bonnes» et qu'il «fallait en tirer les leçons».

    Des images du bateau turc, diffusées dans le monde entier, montrent des commandos en noir hélitreuillés, des accrochages avec des militants, et des blessés gisant sur le pont.

    L'armée a de son côté diffusé des images montrant six passagers levant leur matraque à plusieurs reprises et frappant apparemment quelqu'un au sol, ainsi qu'un militaire israélien projeté par deux activistes vers le pont inférieur.
    Israël veut que l'aide humanitaire transite par lui, disant craindre que des armes ne soient dissimulées dans les cargaisons pour Gaza, où le mouvement islamiste Hamas, considéré par l'État hébreu comme une organisation terroriste, est au pouvoir.

    À Ottawa, M. Nétanyahou avait dit «regretter» les pertes de vies humaines mais déclaré que les soldats avaient «dû défendre leurs vies».
    Les journaux israéliens ont fustigé le «fiasco» israélien. «En ces temps difficiles, nous n'avons pas le Premier ministre, ni le ministre des Affaires étrangères, ni un gouvernement, composé dans sa majorité de ministres minables et inutiles, dont Israël a besoin», fulmine le quotidien centriste Maariv.

    Après l'assaut, les six bateaux ont été acheminés sous escorte au port d'Ashdod (sud d'Israël). Quarante-cinq des 686 passagers étaient en voie d'expulsion, selon un responsable.

    Selon la radio militaire, les passagers sont originaires de 38 pays. Parmi eux, 480 sont pour le moment détenus dans une prison du sud d'Israël et le reste en cours de transfert vers la prison. La Turquie a annoncé l'envoi de trois avions médicalisés pour rapatrier 20 de ses ressortissants blessés.
    À New York, le Conseil de sécurité de l'ONU, réuni en urgence, a demandé dans une déclaration non contraignante une enquête rapide et impartiale sur l'assaut ainsi que la libération des navires et civils détenus. Il a aussi condamné «les actes qui ont résulté en la perte de (...) vies humaines et fait de nombreux blessés».

    L'assaut a encore mis a mal les relations entre Israël et la Turquie, jadis alliés stratégiques. La Turquie a accusé Israël de «terrorisme d'Etat» et rappelé son ambassadeur à Tel-Aviv. Israël a appelé ses ressortissants à ne plus se rendre en Turquie.
     
  3. Tazon
    Offline

    TazonMembre du forum Membre actif

    1 486
    2
    24
    Nov 2008
    France
    L' Irak a été attaquée parce qu'elle possédait sois disant des armes de destruction massive, ce qui était en fait totalement faux et Saddam Hussein n'avait jamais menacé ses assaillant. L'armée américaine y est pourtant toujours présente.


    Israël possède des armes de destructions massives et certains personnages importants se disent près à les utilisées, l'armée israëlienne tire sur des personnes venue apporter une aide humanitaire pacifiquement, des personnes venues du monde entier. Et par dessus tout impose un blocus à un autre pays. Israël n'est pas inquiété ...


    Cherchez l'erreur
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    0
  2. Réponses:
    0
  3. Réponses:
    0
  4. Réponses:
    1
  5. Réponses:
    4
  6. Réponses:
    5
  7. Réponses:
    4
  8. Réponses:
    3