Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Droits & libertés Interdiction de don de sang pour les homos : Hemaphobia mit en demeure

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par Ungovernable, 1 Novembre 2011.

  1. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 247
    163
    2,125
    Mar 2005
    Homme , 32 ans
    Canada
  2. anarchiste, autonome
    Hemaphobia.com
    Héma-Québec en a assez!

    Après une mise en demeure d'Héma-Québec, Hemaphobia.com suspend temporairement ses activités. Le site Internet a été créé par des étudiants du Collège Dawson en avril dernier. Le mouvement dénonce l'exclusion automatique des homosexuels de donner du sang. Le concept publicitaire de la manche coupée repris par Hemaphobia.com a assez duré aux yeux d'Héma-Québec.

    [​IMG]

    L'organisme québécois met en demeure Hemaphobia.com et un de ses fondateurs, Thomas Dalbec leur demandant de retirer immédiatement toute photographie reprenant le concept du chandail rouge à la manche coupée. À défaut, Héma-Québec entreprendra des mesures judicaires.

    «On a vraiment l'impression d'être dans une catégorie contaminée, lance Thomas Dalbec, un des fondateurs d'Hemaphobia.com, lui-même homosexuel. On a utilisé le concept d'Héma-Québec, mais c'est Santé Canada qui est ciblé, c'est lui le grand responsable de cette exclusion.»

    Exclusion à vie

    Depuis plusieurs années, tous ceux qui désirent donner du sang doivent répondre à la question suivante : «Depuis 1977, avez-vous eu une relation sexuelle avec un homme, même une seule fois?»

    Une seule relation sexuelle entre hommes exclut à vie le candidat.

    Cette même question est posée par toutes les organisations qui prélèvent du sang en Amérique du Nord. Une question similaire est posée dans la très grande majorité des pays industrialisés ailleurs dans le monde.

    [​IMG]

    «Ce n'est pas justifié»

    «La sélection des donneurs devrait être basée sur leurs comportements sexuels et non sur leur orientation sexuelle», ajoute Thomas Dalbec.

    Assouplissements?

    Héma-Québec considère que les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes sont davantage à risque pour le VIH par rapport à la population générale. Toutefois, l'organisme est ouvert à assouplir sa politique d'interdiction appliquée aux hommes homosexuels, en raison des progrès accomplis en matière de sécurité transfusionnelle.

    Héma-Québec est en faveur de lever l'interdiction permanente et d'appliquer une période d'interdiction temporaire de cinq ans aux hommes ayant ou ayant eu une relation sexuelle avec un autre homme.

    «Tous les hommes qui n'ont pas eu de relations sexuelles avec un autre homme depuis cinq ans pourrait donner du sang, indique le Dr Marc Germain, vice-président aux affaires médicales d'Héma-Québec. Ça inclut certains homosexuels et des hétérosexuels qui pourraient avoir eu des expériences homosexuelles plus jeune.»

    Puisque le don de sang est sous juridiction fédérale, Héma-Québec ne peut pas modifier unilatéralement les critères de sélection des donneurs.

    C'est l'Association canadienne de normalisation (CSA) qui élabore les normes en matière de sécurité transfusionnelle.

    En juillet 2009, Héma-Québec a déposé à la CSA une demande de modification du critère appliqué aux hommes ayant ou ayant eu une relation sexuelle avec un autre homme. Héma-Québec attend donc une décision de cette instance.

    Santé Canada a également été informée de cette démarche auprès de la CSA. À ce jour, la position de Santé Canada est de maintenir l'exclusion à vie des hommes ayant ou ayant eu une relation sexuelle avec un autre homme.

    Depuis la création d'Héma-Québec en 1998, il n'y a eu aucun cas de transmission sanguine du VIH. Héma-Québec s'assure que tous les dons de sang sont analysés.
     
Chargement...