Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Répression & dérives sécuritaires Huit jours avec sursis pour le prof rebelle

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par Arzach_, 12 Janvier 2010.

  1. Arzach_
    Offline

    Arzach_Nouveau membre

    4
    0
    2
    Déc 2009
    Ecole nomade

    Il avait plaidé l’acquittement, soutenu jusque sur les marches du palais de justice de Marche par des enseignants, parents, sympathisants… Benoît Toussaint ne l’a pas obtenu : vendredi, le tribunal correctionnel a condamné ce professeur de français de l’école Pédagogie nomade (Limerlé-Gouvy) à huit jours de prison, avec un sursis d’un an.

    Le 27 novembre, lors d’une perquisition, il a selon le jugement, « montré le mauvais exemple devant ses élèves, auxquels il devrait précisément inculquer la notion de respect ». La police débarque, à la recherche de stupéfiants. La préfète de l’athénée de Vielsalm, dont dépend l’école, a donné son accord écrit.

    La scène incriminée dure quelques secondes : l’enseignant a refusé de se relever, une tasse de café a été projetée, avant une petite bousculade. Trois semaines plus tard, il comparaît en procédure accélérée, pour outrage et rébellion.

    « On peut désobéir à un policier sans désobéir à la loi », a justifié le professeur, qui est un des fondateurs de cet établissement où enseignants et élèves sont mis sur un pied d’égalité. Une forme de résistance passive, donc. Le tribunal n’a pas cette lecture du dossier. L’enseignant ira sans doute en appel.



    Tous ça parce que c'est une école autogérée
     
Chargement...