Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Répression & dérives sécuritaires Grenoble : Première nuit d'émeutes, les flics tuent impunément

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par rafi, 17 Juillet 2010.

  1. rafi
    Offline

    rafiMembre du forum Membre actif

    70
    0
    4
    Juin 2007
    Isère: un braqueur de casino tué par la police, incidents à Grenoble

    De Mié KOHIYAMA et Ambre TOSUNOGLU (AFP) – le 16 juillet 2010

    GRENOBLE — Des gaz lacrymogènes ont été tirés vendredi soir à Grenoble contre des rassemblements de jeunes dans le quartier de la Villeneuve, d'où était originaire un braqueur tué la nuit précédente lors d'un échange de tirs avec la police, à l'issue du braquage d'un casino.

    La soirée avait débuté calmement dans ce quartier jusqu'à une prière au mort récitée par un imam, écouté en silence par une cinquantaine de jeunes rassemblés dans un parc, a constaté une journaliste de l'AFP.

    Non loin de là, des lacrymogènes ont été tirés vers 23H30 et une dizaine de voitures de CRS et de la BAC se sont alors déplacés toutes sirènes hurlantes dans ce quartier, où des renforts de CRS ont été déployés.

    Un départ de feu a aussi été déclenché devant un tramway, dont une vitre a été brisée par un homme à coups de batte. Les voyageurs et le conducteur, choqué, sont sortis, visiblement sans blessures.

    Agé de 27 ans, Karim Boudouda, déjà condamné trois fois aux assises pour vol à main armée, avait trouvé la mort dans la course-poursuite qui a suivi sa fuite du casino d'Uriage-les-Bains, près de Grenoble. Avec son complice, il s'était fait remettre, sous la menace d'armes lourdes, le contenu de la caisse.

    A l'entrée de Grenoble, un premier échange de tirs a eu lieu avec une voiture de police, blessant légèrement un adjoint de sécurité.

    La course-poursuite a alors continué avec des policiers de la BAC vers le quartier populaire de la Villeneuve, d'où était originaire Karim Boudouda.

    "Les malfaiteurs ont arrêté leur véhicule... Ils ont ouvert le feu à au moins trois reprises vers les policiers", avait déclaré dans l'après-midi le procureur de la République de Grenoble, Jean Philippe.

    "Les policiers de la BAC ont alors riposté", touchant Karim Boudada à la tête, a-t-il précisé, évoquant la "légitime défense". L'autopsie aura lieu samedi.

    Les enquêteurs restaient vendredi à la recherche du deuxième homme.

    Pour éviter tout incident, un renfort de 60 CRS a été déployé dans la soirée à proximité du quartier de la Villeneuve, où la tension est montée dans les heures ayant suivi l'incident, la police subissant des jets de projectiles.

    Dans l'après-midi, des jeunes disaient sous couvert de l'anonymat leur haine de la police.

    Sur place, les policiers ont retrouvé "un partie", voire "la totalité du butin", entre 20 et 40.000 euros, dans un sac à l'arrière du véhicule des malfaiteurs.

    Il s'agissait du troisième braquage de casinos de groupes français dans la région Rhône-Alpes et en Suisse voisine depuis quelques mois.

    Le 28 mars, le casino de Bâle, appartenant au groupe Tranchant, avait été braqué par un commando qui avait dérobé plusieurs centaines de milliers de francs suisses avant de passer en France.

    Et le 4 avril, le casino "Le Pharaon", un établissement du groupe Partouche, avait été braqué à Lyon par un commando de cinq hommes armés qui s'étaient emparés de plusieurs dizaines de milliers d'euros.

    Face à une recrudescence de violences dans la région depuis plusieurs mois, le secrétaire départemental du syndicat SGP-FO, Daniel Chomette a réclamé des "effectifs supplémentaires" pour sécuriser l'agglomération grenobloise, touchée par une récente vague de violences, assurant que la police avait "atteint un seuil de rupture".

    Enfin le député-maire PS de la ville, Michel Destot, a de nouveau réclamé la tenue d'un "Grenelle de la Sécurité urbaine qui réunisse, aux côtés des ministres compétents, les principaux élus et les préfets afin qu'une stratégie commune soit élaborée, notamment en terme d'affectation de moyens".

    ***​

    Grenoble: violents incidents après la mort d'un jeune braqueur, Hortefeux attendu

    De Mié KOHIYAMA et Ambre TOSUNOGLU (AFP) – le 17 juillet 2010

    GRENOBLE — Tirs entre manifestants et forces de l'ordre, voitures et commerces incendiés: de violents incidents ont éclaté dans la nuit de vendredi à samedi après qu'un jeune braqueur eut été tué la nuit précédente lors d'un échange de tirs avec la police à Grenoble où est attendu le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux.

    Vers 02H30, un homme manifestant au sein d'un groupe d'une quarantaine de personnes a sorti une arme de poing et tiré en direction des forces de l'ordre, qui ont été présentes en grand nombre pendant toute la nuit dans le quartier de la Villeneuve, d'où était originaire le malfaiteur tué.

    Les policiers ont riposté à quatre reprises à balles réelles en direction du groupe, afin de disperser la foule et d'"assurer leur sécurité", selon une source policière.

    La situation s'est aggravée peu avant minuit. De petits groupes de casseurs s'en sont pris à coups de battes à un tramway et à des abribus, des gaz lacrymogènes ont été tirés, a constaté une journaliste de l'AFP. La reporter a vu plusieurs incendies, notamment dans un garage, un centre de contrôle technique et une salle de musculation.

    Entre 50 et 60 voitures, des engins de chantier et deux commerces ont été incendiés, selon un bilan définitif des incidents effectué samedi matin par la police.

    Deux jeunes âgés de 17 et 18 ans ont été interpellés et placés en garde à vue pour des incendies de véhicules, et trois autres âgés de 20 ans l'ont été pour "des tentatives de vols dans des magasins", a annoncé à l'AFP une source judiciaire.

    M. Hortefeux est attendu à 13h45 à l'Hôtel de police de Grenoble, a informé le ministère de l'Intérieur.

    Le calme était revenu samedi matin dans le quartier de La Villeneuve où la présence des forces de l'ordre n'était plus visible.

    La victime, Karim Boudouda, 27 ans, déjà condamnée trois fois aux assises pour vol à main armée, a trouvé la mort dans une course-poursuite après sa fuite du casino d'Uriage-les-Bains, près de Grenoble. Avec son complice, toujours recherché, il s'était fait remettre, sous la menace d'armes lourdes, le contenu de la caisse.

    La course-poursuite avait pris fin dans le quartier de la Villeneuve. "Les malfaiteurs ont immobilisé leur voiture... Ils ont ouvert le feu à au moins trois reprises vers les policiers", a déclaré vendredi le procureur de la République à Grenoble, Jean Philippe.

    "Les policiers de la BAC ont alors riposté", touchant Karim Boudada à la tête, a-t-il précisé, évoquant la "légitime défense", une version contestée par les jeunes résidents de la Villeneuve.

    Sur place, les policiers ont retrouvé "un partie", voire "la totalité du butin", entre 20 et 40.000 euros, dans un sac à l'arrière du véhicule des malfaiteurs.

    Il s'agissait du troisième braquage de casinos de groupes français dans la région Rhône-Alpes et en Suisse voisine depuis quelques mois.

    Face à une recrudescence de violences dans la région depuis plusieurs mois, le secrétaire départemental du syndicat SGP-FO, Daniel Chomette, a réclamé des "effectifs supplémentaires" pour sécuriser l'agglomération grenobloise, touchée par une récente vague de violences. Pour le responsable syndical, la police a "atteint un seuil de rupture".

    Le député-maire PS de la ville, Michel Destot, a de nouveau réclamé la tenue d'un "Grenelle de la Sécurité urbaine qui réunisse, aux côtés des ministres compétents, les principaux élus et les préfets afin qu'une stratégie commune soit élaborée, notamment en terme d'affectation de moyens".

    http://www.youtube.com/watch?v=wPhr51bQxzQ

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iJ9QWAh6GiQXCyrNPSH4TaQ_th3A

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gYcQYspVOhX6udkJn28Lja90HA1Q
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    4
  2. Réponses:
    6
  3. Réponses:
    0
  4. Réponses:
    12
  5. Réponses:
    1
  6. Réponses:
    0
  7. Réponses:
    1
  8. Réponses:
    0