Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Luttes vertes Gentilly-2, Pourquoi du nucléaire au Québec?

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par Ungovernable, 4 Octobre 2009.

  1. Ungovernable
    En ligne

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 719
    265
    2,134
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  2. anarchiste, autonome
    Pourquoi du nucléaire au Québec?

    Le Québec n'a qu'une centrale nucléaire qui produit moins de 3 % de l'électricité produite ici. Cette centrale nucléaire, Gentilly-2, se situe à Gentilly, presque en face de Trois-Rivières sur les rives du fleuve St-Laurent.


    Éric Darier



    Il s'agit d'un réacteur CANDU inauguré en 1983. Contrairement au scénario prévu d'une durée de vie jusqu'à 40 ans, Gentilly-2 a très mal vieilli et arrive prématurément à la fin de sa vie.

    Hydro-Québec qui gère Gentilly-2 prévoit sa « réfection » pour prolonger son exploitation pendant 25 ans. Parler de « réfection » n'est pas exactement le terme approprié, car il va s'agir d'une reconstruction totale du coeur du réacteur avec un nouveau modèle - le ACR-1000. Les coûts actuels estimés d'une telle « réfection » seraient officiellement d'environ 1,8 milliard de dollars. Mais au juste pourquoi Hydro-Québec ne ferme-t-elle simplement pas Gentilly-2 et n'investit-elle pas l'argent dans des solutions énergétiques plus écologiques?


    Gentilly-2 : Je me souviens... plus!

    Une société qui n'apprend pas les erreurs de son passé risque simplement de les répéter. Et c'est exactement ce qui pourrait se produire dans le cas du nucléaire au Québec.

    Lorsque la construction du réacteur actuel avait été approuvée en 1973, le gouvernement fédéral s'était engagé à payer la moitié des quelque 600 millions de dollars des coûts estimés de la construction de Gentilly-2. Malheureusement, les coûts réels de construction ont atteint 1,36 milliard à son ouverture commerciale en 1983. Hydro-Québec a dû payer tous les dépassements de coûts.

    Depuis une quarantaine d'années, l'industrie de l'énergie nucléaire, partout dans le monde, promet en vain une solution technologique à la gestion sécuritaire et à long terme des déchets radioactifs produits par les centrales nucléaires. Rappelons que la demi-vie des déchets radioactifs est de plusieurs milliers d'années. Bonjour aux cancers et autres maladies! Malheureusement, aucune solution viable n'est encore en vue. On se contente d'empiler les déchets radioactifs dans des bassins autour des réacteurs comme c'est le cas des 2 500 tonnes de déchets radioactifs à Gentilly, ou on tente de les enfouir dans le sol pour les oublier! En entreprenant la « réfection » de Gentilly-2, Hydro-Québec va doubler à terme les déchets radioactifs à gérer.
    Rappelons également que malgré tous les systèmes de sécurité, des accidents nucléaires ont déjà eu lieu que ce soit à Three-Miles Island en 1979 ou à Tchernobyl.

    Il faut aussi se souvenir que les déchets nucléaires provenant de centrales nucléaires peuvent aussi être utilisés pour des fins militaires. C'est justement la vente de réacteurs nucléaires CANDU par le Canada qui a permis à l'Inde et au Pakistan d'acquérir l'arme nucléaire. C'est un véritable casse-tête pour la communauté internationale qui tente, avec plus ou moins de succès, de limiter la prolifération des armes nucléaires à des pays comme l'Iran et la Corée du Nord. Alors, pourquoi le Québec, un pays généralement pacifiste, devrait-il être complice indirect de la prolifération nucléaire?

    Fermons Gentilly-2 et passons à autre chose!

    Dans son Plan d'action de développement durable 2009-2013, Hydro-Québec ne mentionne ni le mot « nucléaire » ou ni celui de « Gentilly » alors qu'il s'agit de la période de la « réfection » prévue de Gentilly-2. Serait-ce là un aveu indirect par Hydro-Québec que le nucléaire n'est pas, après tout, une solution de développement durable et ni aux changements climatiques?
    Par contre, le lobby nucléaire canadien, lui ne se génère pas pour affirmer ouvertement que l'énergie nucléaire produit peu de gaz à effet de serre! Alors, pourquoi Hydro-Québec continue-t-elle à voir s'enfoncer un peu plus dans une filière nucléaire alors que moins de 10 % des Québécois appuient l'énergie nucléaire?

    Mais le pire est à venir...

    En juillet dernier, en plein calme médiatique estival, il a été révélé que d'après Énergie atomique du Canada limitée (EACL), les coûts évalués de construction pour des centrales nucléaires à Darlington d'un nouveau modèle (le ACR-1000) seraient officiellement passés de 6 à 26 milliards de dollars pour un réacteur qui n'est opérationnel nulle part dans le monde! Un quadruplement des coûts! Le gouvernement de l'Ontario a immédiatement suspendu l'achat de réacteurs nucléaires en espérant une subvention d'Ottawa! Si on extrapole ces chiffres à la « réfection » de Gentilly-2, cela pourrait signifier une facture pour les Québécois jusqu'à 8 milliards de dollars pour seulement une centrale nucléaire... dont on n'a pas besoin!
    De plus, à cause de la récession économique, de l'augmentation de l'efficacité énergétique et de la construction des barrages sur la rivière La Romaine, Hydro-Québec anticipe des surplus importants de production d'électricité. Ces surplus anticipés sont probablement la raison pour l'engouement récent de Jean Charest à l'exportation d'électricité vers les États-Unis!

    Bref, le gouvernement Charest et Hydro-Québec doivent revoir leur décision sur Gentilly-2. D'ailleurs, la conjoncture actuelle est parfaite pour une telle décision raisonnée.

    Fermons Gentilly-2 et investissons l'argent dans des projets d'efficacité énergétique et d'énergies renouvelables et écologiques!

    Pour en savoir plus :

    [*]Sortir du nucléaire
    [*]Hydro-Québec
    [*]Greenpeace
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    0
  2. Réponses:
    1
  3. Réponses:
    6
  4. Réponses:
    430
  5. Réponses:
    3
  6. Réponses:
    1
  7. Réponses:
    0
  8. Réponses:
    0