Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Répression & dérives sécuritaires G20 toronto : Cultiver la peur (répression contre les sans-abrits)

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par Ungovernable, 27 Juin 2010.

  1. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 746
    278
    2,134
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  2. anarchiste, autonome
    La ville et la police de Toronto tentent d'éloigner les sans-abris des parcs dans le cadre du sommet du G-20.

    TORONTO - À l'aube du sommet du G20, les organisateurs de la Coalition Ontarienne Contre la Pauvreté (OCAP) dénoncent une hausse de l'intimidation et du harcèlement par les policiers et autres officiels de la ville de Toronto contre les personnes sans-abris. Une des inquiétudes principale est la surveillance accrue des parcs, qui mène à plus de contraventions et de harcèlements.

    Il y aura vendredim aux Allan Gardens, un rassemblement de masse contre la pauvreté. Selon Gaeton Heroux et Beric German de l'OCAP, ce sera l'occasion idéale pour que les voix unies dans la lutte contre la pauvreté soient entendues. Toutefois, on avertit ceux qui sont les plus directement concernés qu'ils feraient mieux de s'en tenir loin. En effet, des "ambassadeurs" communautaires employés par la ville ainsi que certains travailleurs sociaux, conseillent aux sans-abris d'éviter les parcs, sous prétexte de leur propre sécurité et cultivant ainsi, dit Héroux, une culture de la peur. Il ajoute qu'au contraire, la menace vient plutôt des policiers eux-même.

    "On leur dit (aux sans-abris) qu'ils ne devraient pas être là. Pour quelqu'un qui a l'habitude d'être dans la rue, qui est dans un parc, avec une bière disons, c'est très dangereux. Le simple fait d'être vu à cette manifestation pourrait représenter un risque, parce qu'il sont très vulnérables. Ils interagissent quotidiennement avec ces policiers, qui les reconnaissent, parce qu'ils les voient tous les jours. Finalement, ils n'ont aucune protection."

    Malgré l'intimidation, l'OCAP ne cesse d'encourager tous les Torontois(es) à participer à la marche de vendredi.

    "Ce parc a une riche histoire de résistance," explique Héroux, rappelant les mouvements contre la pauvreté et le racisme qui sont aussi passés par les Allan Gardens.

    "Que la plus grande manifestation contre la pauvreté débute aux Allan Gardens est très significatif pour nous. L'ampleur de l'événement pourrait ressembler à ce qui s'est vu pendant la Grande Dépression. Et j'en suis fier," conclut le représentant de l'OCAP.

    (Ce sixième texte fait partie d'une longue liste d'articles traduit par des gens su Québec à Toronto, tiré du journal quotidien The Spoke du Centre des Médias Altenatifs du G-20 à Toronto. Vous retrouverez le texte original sur le site suivant)
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    0
  2. Réponses:
    0
  3. Réponses:
    8
  4. Réponses:
    0
  5. Réponses:
    0
  6. Réponses:
    0
  7. Réponses:
    0
  8. Réponses:
    4