Chargement...

(France) Solidarité Action Directe et prisonniers politiques en France

Discussion dans 'Agenda militant - manifestations et évènements' créé par Nyark nyark, 1 Septembre 2008.

  1. Nyark nyark
    Offline

    Nyark nyarkMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    1 640
    0
    38
    Fev 2008
  2. libertaire, anarcho-communiste, syndicaliste
    Jeudi 4 septembre 2008, participez aux deux rassemblements :

    - de 18h à 18h45, en solidarité avec les militants d’Action directe : en face de la direction de l’Administration pénitentiaire, carrefour rue de la Verrerie - rue du Renard (Paris 4e - métro L1-L11 Hôtel-de-Ville).

    - à partir de 18h30, en solidarité avec Marina Petrella : sur le parvis Beaubourg (centre G. Pompidou)

    Non à la rétention de sûreté ! Non à la prison infinie !

    Liberté pour Jean-Marc Rouillan, Georges Cipriani, Régis Schleicher, et pour Georges Ibrahim Abdallah !

    Collectif "Ne laissons pas faire !"

    nlpf@samizdat.net - http://nlpf.samizdat.net

    Pour ceux qui seraient étonnés de voir 2 manifestations simultanées en 2 lieux différents, le parvis Beaubourg et la rue du Renard, c'est juste à côté.

    ACTION DIRECTE - MARINA PETRELLA : RASSEMBLEMENTS DE SOLIDARITÉ
    Nathalie Ménigon a enfin obtenu la liberté conditionnelle depuis le 2 août dernier, après vingt années de détention particulièrement dures et une année de semi-liberté. Cette liberté a été arrachée par la résistance des camarades d’Action directe prison qui ne se sont jamais reniés et qui sont demeurés solidaires.

    Si Jean-Marc Rouillan est actuellement en semi-liberté, il passe toutes ses nuits en prison et la justice lui réserve un régime particulier en lui refusant régulièrement des "permissions" de sortie pour passer, de temps en temps, un week-end hors de prison.

    L’Etat s’est doté d’une nouvelle loi dite "de rétention de sûreté". Sous prétexte de protéger la population de meurtriers psychopathes, cette loi recèle des dispositions appliquées rétroactivement aux prisonniers politiques condamnés à perpétuité comme les militants d’Action directe.

    Parmi les premiers à avoir fait les frais de ces mesures, Georges Cipriani, le dernier des quatre membres d’AD arrêtés en 1987 encore en détention sans aménagement de peine. Transféré au Centre national d’observation (CNO) de Fresnes, il y a été soumis dans des conditions très éprouvantes aux examens multiples d’« experts » prétendant juger de sa « dangerosité ».

    Conséquence directe de cette nouvelle procédure, le report de la décision concernant la demande de libération conditionnelle sur la base du dossier qu’il a déposé l’automne dernier. La décision aurait dû intervenir le 5 septembre, elle est repoussée en raison du délai de transmission de l’avis de la commission pluridisciplinaire des mesures de sûreté.

    En cette rentrée de septembre, rassemblons-nous une fois de plus pour exiger la libération des militants d’Action directe encore emprisonnés : Georges Cipriani, mais aussi Régis Schleicher, incarcéré depuis 26 ans ! Ainsi que celle de tous les prisonniers révolutionnaires, comme le militant communiste libanais, Georges Ibrahim Abdallah, qui a lui aussi été récemment transféré au CNO de Fresnes.
     
  3. Nyark nyark
    Offline

    Nyark nyarkMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    1 640
    0
    38
    Fev 2008
  4. libertaire, anarcho-communiste, syndicaliste
    J'ai juste oublié de mettre : VENEZ NOMBREUX !
     
  5. ivo
    Offline

    ivoMembre du forum

    1 542
    0
    117
    Juin 2007
    tu f'ras un report?
     
  6. Apatride
    Offline

    ApatrideMembre du forum Membre actif

    797
    7
    24
    Juin 2007
    France
    La solidarité avec des marxiste-léninistes qui ont pourri l'expression d'action directe à un tel point qu'on est à chaque fois obligé de s'expliquer... Si seulement ils faisaient la même avec nous...

    Je suis cynique mais je soutient...