Chargement...

Documentaire Féminicides, l'affaire de tous (2020) Doc 1h34

Discussion dans 'Documentaires et films' créé par allpower, 25 Juin 2020.

  1. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    8 672
    1 384
    4,619
    Nov 2012
    Féminicides, l'affaire de tous
    réalisé par Lorraine de Foucher & Jérémy Frey
    2020
    1h34


    [​IMG]

    En 2019, 150 femmes ont été tuées par leur conjoint ou leur ex-compagnon.
    3 féminicides sur 4 sont commis pendant ou après la séparation.
    40 % des auteurs se suicident ou tentent de le faire après le meurtre.
    41 % des victimes avaient signalé des violences aux forces de l’ordre.

    Ce documentaire analyse cinq cas emblématiques de féminicides. A travers les témoignages de l’entourage des victimes, mais aussi des institutions, il retrace l’évolution de la relation amoureuse de la rencontre jusqu’au meurtre.

    Cinq histoires tragiques pour provoquer une prise de conscience globale et faire émerger une mécanique, dans l’espoir de l'enrayer.


    NOTE D’INTENTION DE LORRAINE DE FOUCHER, AUTEURE ET CO-RÉALISATRICE :
    Un homme ne tue pas sa femme dirigé par un coup de folie qu’il aurait eu un matin, sans aucun signe avant-coureur. Ce meurtre est en réalité le fruit d’une radicalisation : il y a une sédimentation pendant des années, issue de sa construction familiale, de sa vision de l’amour et de sa vision de l’égalité homme-femme.
    Car l’amour est politique : à deux, on fait déjà société, et un homme qui tue sa femme n’est pas mû par des valeurs humanistes. C’est une personne qui pense qu’on peut en posséder une autre, et que sa perte doit entraîner la mort.
    Ce projet m’a permis enfin de comprendre que la violence conjugale n’était pas bien définie, puisque les statistiques françaises des meurtres sont stables depuis des années, voire en augmentation. Cette violence se compte à la mesure des bleus laissés sur le visage, des blessures sur les membres, des marques physiques. En réalité, une définition plus précise, plus efficace en termes de prévention existe : c’est celle du “contrôle coercitif” proposée par le chercheur américain Evan Stark.
    Les relations abusives ne doivent pas être traitées à la lumière d’incidents ponctuels, mais comme une privation de liberté de la femme. “Un nombre important d’études montrent que la présence de contrôle ouvre la voie aux violences et aux blessures. Le niveau de contrôle est même le meilleur facteur de prédictibilité du meurtre, alors que la fréquence ou la gravité des violences physiques ne l’est pas. La vulnérabilité des femmes aux agressions physiques est produit par un schéma préétabli de domination qui l’empêche de mobiliser des ressources personnelles, matérielles ou sociales pour résister ou s’enfuir.”

     
  2. lucifer
    Offline

    luciferMembre du forum Membre actif

    260
    50
    0
    Sept 2016
    Homme
Chargement...

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 6)

  1. allpower
  2. louismehmes
  3. pierrem
  4. lucifer
  5. Rosa Gaïa
  6. Bisounour