Chargement...

fatigue militante ?

Discussion dans 'Discussion générale' créé par pilou-ilou, 3 Octobre 2021.

  1. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 775
    337
    23
    Avr 2016
    Homme
    France
  2. libertaire, anarchiste, féministe, anarcho-syndicaliste, syndicaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste, anarcho-fédéraliste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    salut ! ça vous ai ( a ?) déjà arrivé d'avoir un coup de fatigue militante et d'avoir envie de tout envoyer valdinguer ( sans péter qui ou quoi ce soit et nuire à personne ni à l'orga cela s'entend).
    J'ai l'impression que ça m'arrive, et je sais que ça vient de moi ( trop facile de toujours rejeter la faute sur les autres ).
    Bon allez ressaisis toi pilou ( frédo), ça va passer !
     
  3. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    10 122
    1 754
    452
    Fev 2014
    France
  4. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Mon avis c'est qu'il n'y a aucune obligation à militer. Je crois que militant (de terrain, s'entend) ça participe d'un certain type de caractère. C'est pourquoi c'est souvent difficile pour les victimes d'injustice sociale de se lancer (contraints et forcés par leur situation) dans le militantisme. Parce que ça veut dire se trouver en contact avec des myriades d'inconnus (quand on distribue des tracts, par exemple), se confronter aux violences policières (lors d'actions ou manifs), se confronter aussi aux problèmes internes aux collectifs.
    Sinon pour moi aussi ces derniers temps il y a eu l'épidémie, les confinements, ça a pas mal joué sur mon moral, et puis comment differ des tracts, organiser des évènements, ou participer à des manifs dans ces conditions? Pas impossible, mais compliqué. Je commence tout juste à sortir la tête hors de l'eau!
     
  5. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 775
    337
    23
    Avr 2016
    Homme
    France
  6. libertaire, anarchiste, féministe, anarcho-syndicaliste, syndicaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste, anarcho-fédéraliste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    Oui puis je suis sensible au stress et à la fatigue. C'est certain que les confinements n'ont pas arrangées les choses. et en plus je prends les choses trop à coeur en cas de conflits entre militants. je devrais plus prendre les choses avec distances.
    Puis hors de ça on doit peut être avoir des hauts et des bas naturels en dehors de toutes considérations. manque de pêche momentanés !
     
  7. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    10 122
    1 754
    452
    Fev 2014
    France
  8. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    J'espère que ça ira mieux bientôt - et pas seulement pour le militantisme! :)
     
  9. pilou-ilou
    Offline

    pilou-ilou  Comité auto-gestion Membre actif

    1 775
    337
    23
    Avr 2016
    Homme
    France
  10. libertaire, anarchiste, féministe, anarcho-syndicaliste, syndicaliste, auto-gestionnaire, synthèsiste, anarcho-fédéraliste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    ca va mieux merci.
     
    ninaa apprécie ceci.
  11. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    10 122
    1 754
    452
    Fev 2014
    France
  12. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    La dernière émission de Lundi matin portait justement sur cette question:

    Lundi Matin

    Le groupe libertaire d'Ivry avait organisé son premier débat depuis le début du COVID, et j'ai bien peur qu'on soit obligés dele reporter (surtout vu le thème, déjà assez chaud en ce moment). D'autres débats à Publico devraient aussi être reportés et je crains qu'il en soit de même pour d'autres activités dans d'autres lieux militants.
    Quant aux manifs, en région parisienne en tout cas, c'est morne plaine, à part la manif féministe, il n'y a quasiment que des manifs anti pass sanitaire...

    Ah si, quand même, il y a ça mercredi prochain:

    Journée mondiale de lutte contre le Sida : manifestation !

    En espérant des jours meilleurs! <:(

    Dimanche 12 Décembre | 16H | Projection Débat du Groupe d’Ivry | Les Soldats de l’Espérance / Roger Spottiswoode : Epidémies, quelle gestion capitaliste ?

    20 novembre 2021 Publico Décembre 2021 0

    SIDA, COVID:
    Conséquences sociales, discriminations, enjeux économiques:
    Quelles similitudes?
    Quelles différences?


    [​IMG]En 1980 a Ebola, Centre-Afrique, une épidémie dont la nature est encore inconnue extermine le personnel et les malades d’un hôpital de brousse.
    Impuissant à l’endiguer, Don Francis, jeune médecin américain retourne aux Etats-Unis pour, à peine quelques mois plus tard, découvrir qu’une maladie semblable a commencé de faire de terribles ravages au sein d’une communauté en particulier : les homosexuels. En liaison avec l’équipe française du professeur Montagnier, Don Francis poursuit fébrilement ses recherches. Il s’agit en réalité du virus du Sida. Mais Francis comprend que ni les responsables politiques, ni les journalistes n’ont envie de s’occuper du problème, qu’ils préfèrent traiter par le mépris. Pendant ce temps, la mort poursuit son terrible ouvrage…


    [​IMG]Les personnes vivant avec le VIH subissent des conséquences plus graves et présentent des comorbidités plus importantes à cause de la COVID-19 que les personnes ne vivant pas avec le VIH et, à la mi-2021, la plupart n’avaient pas accès aux vaccins COVID-19.
    Des études menées en Angleterre et en Afrique du Sud ont révélé que le risque de mourir de la COVID-19 chez les personnes séropositives était deux fois plus élevé que dans la population générale.
    L’Afrique subsaharienne abrite les deux tiers (67 %) des personnes vivant avec le VIH. En juillet 2021, moins de 3% des personnes en Afrique avaient reçu au moins une dose d’un vaccin COVID.


    37.7 millions de personnes vivaient avec le VIH en 2020.
    1.5 million de personnes sont devenues nouvellement infectées par le VIH en 2020. 680 000 de personnes sont décédées de maladies liées au sida en 2020.
    27.5 millions de personnes avaient accès à la thérapie antirétrovirale en 2020.
    79.3 millions de personnes ont été infectées par le VIH depuis le début de l’épidémie.
    36.3 millions de personnes sont décédées de suite de maladies liées au sida depuis le début de l’épidémie.


    Actuellement, aucun traitement ne permet d’éliminer complètement le VIH de l’organisme. Les traitements adaptés permettent aux personnes séropositives de bloquer la multiplication du VIH dans leur organisme et ainsi de garder un système immunitaire opérationnel.

    Il est recommandé d’initier le traitement le plus tôt possible suite à l’infection. Ceci permet de garder le système immunitaire le plus intact possible, de réduire l’inflammation chronique induite par l’infection et aussi de limiter le risque de transmission du VIH. Malheureusement, la plupart des infections par le VIH ne sont détectées qu’après plusieurs années, et 60 % seulement des personnes infectées à l’échelle mondiale ont accès au traitement.

    Accès libre dans le respect des dispositions sanitaires en vigueur
     

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 11)

  1. pilou-ilou
  2. depassage
  3. AAKUAN
  4. Méliechanno
  5. allpower
  6. ninaa
  7. acide_errant
  8. Ganate
  9. Anarchie 13
  10. jabali
  11. Tikia