Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Informatique Facebook menace de censurer Charlie Hebdo

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par Ungovernable, 5 Novembre 2011.

  1. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 719
    264
    2,134
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  2. anarchiste, autonome
    [​IMG]

    «La page de Charlie Hebdo reste accessible aux internautes, mais non à son responsable», proteste RSF. «De fait, le journal satirique ne peut plus l'alimenter, ni bloquer les commentaires extrémistes, haineux ou menaçants, l'administrateur de la page ne pouvant pas désactiver les contributions extérieures», ajoute l'ONG.

    L'ONG de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières (RSF) a dénoncé vendredi les menaces de «censure» de Facebook contre Charlie Hebdo, l'hebdomadaire satirique français dont les locaux ont été incendiés après la parution d'une caricature de Mahomet.

    «Reporters sans frontières dénonce la menace de Facebook de fermer la page de Charlie Hebdo sur le réseau social, suite à la publication de sa dernière Une, «Charia Hebdo» qui était illustrée mercredi par une caricature de Mahomet, dit l'ONG dans un communiqué. RSF appelle Facebook «à renoncer à la censure».

    Charlie Hebdo avait annoncé jeudi soir sa décision de lancer un blogue faute de parvenir à remettre en ligne son site internet à cause d'attaques pirates.

    L'hebdomadaire s'était également insurgé devant les avertissements lancés contre lui par Facebook.

    «Voilà que le compte Facebook de Charlie, dont la page officielle est inondée de menaces islamistes, est bloqué par le site, sous prétexte, ô découverte, que Charlie Hebdo n'est pas une «vraie» personne», affirmait-il.

    «Facebook trouve également que la Une publiée par Charlie contrevient aux règles d'utilisation du site qui, précise-t-on, interdisent dans un message surréaliste «les publications avec des contenus graphiques, sexuellement explicites ou avec des corps trop dénudés»», soulignait également le journal.

    «La page de Charlie Hebdo reste accessible aux internautes, mais non à son responsable», proteste RSF. «De fait, le journal satirique ne peut plus l'alimenter, ni bloquer les commentaires extrémistes, haineux ou menaçants, l'administrateur de la page ne pouvant pas désactiver les contributions extérieures», ajoute l'ONG.

    «Il est extrêmement préoccupant de constater que le réseau social semble verser du côté de la censure et de l'entrave à la liberté d'informer», déplore l'ONG.

    Les locaux de Charlie Hebdo à Paris avaient été détruits mercredi matin par un incendie criminel, le jour même de la parution du journal. L'équipe de l'hebdomadaire satirique avait voulu s'amuser à faire de Mahomet le «rédacteur en chef» exceptionnel de ce numéro, en référence à la victoire du parti islamiste Ennahdha aux élections tunisiennes et aux propos sur la charia des nouveaux dirigeants libyens.

    La rédaction de Charlie Hebdo est actuellement hébergée dans les locaux du quotidien Libération
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    2
  2. Réponses:
    0
  3. Réponses:
    33
  4. Réponses:
    5
  5. Réponses:
    5
  6. Réponses:
    11
  7. Réponses:
    0
  8. Réponses:
    0