Chargement...
  1. anarkia ou l'un de ses multicomptes
    Offline

    anarkia ou l'un de ses multicomptesMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    834
    114
    0
    Août 2018
    United States
    Sujet pour le moins épineux, j'avoue. Si on me posait la question "Le féminisme est-il soluble dans l'extrême droite ?", j'aurais difficile d'y répondre par l'affirmative vu comment l'extrême droite voue notamment un culte à la maternité ou à l'hétéroparentalité. Pourtant il a existé et il existe toujours une extrême minorité de femmes se revendiquant du féminisme et qui navigue dans la fachosphère.

    Mon but n'est évidemment pas de saboter le féminisme, ni de donner du grain à moudre aux antiféministes et autres masculinistes sortant leur bouclier "féminazisme" dès qu'ils entendent le mot "féminisme". Mon but est tout autre : discuter de ce phénomène marginal afin de lutter contre l'extrême droite dans toutes ses manifestations, raison pour laquelle j'ai publié ce topic dans cette partie du forum.

    Un des cas historique qui semble les plus connus est celui de l'engagement de Suffragettes dans le mouvement fasciste britannique après la première guerre mondiale.

    Plus tard, en Allemagne, des militantes féministes juives ont été exclues par leurs anciennes camarades "aryennes" des organisations où elles avaient milité ensemble. Elles furent ensuite déportées.

    Plus récemment des femmes inscrites sur Stormfront (le forum fondé et administré par un suprématiste blanc ex-membre du KKK) revendiquent "'l'égalité des sexes" tout en s'opposant à "l'égalité raciale".

    Les Antigones se définissent comme "alter-féministes". Selon une partie de la presse elles sont classables dans la fachosphère. Une des membres de ce collectif "anti-FEMEN" et soi-disant "apolitique" disait "être ravie de plaire aux Identitaires".

    Le site Bellica, se revendiquant du féminisme, est en fait un "faux nez de l'extrême droite". Il a été lancé par Solveig Minéo (Voir aussi la page qui lui est consacrée sur "Wiki Dissidence" et que je ne relaie évidemment pas ici.)

    Non revendiqué comme féministes, le "groupe féminin" Les Brigandes et le courant des Caryatides sont aussi associés à l'extrême/ultra droite...

    Je n'ai pas fait de recherches sur d'autres continents à propos de ce phénomène marginal mais hélas bien réel. Donc si vous avez des infos sur son existence en Amérique du Sud, en Afrique, en Asie, etc., ou des infos complémentaires sur ce que je viens d'évoquer, faites en profiter "tout l'monde" si vous le voulez bien.

    Je termine par quelques interrogations qui me traversent l'esprit : Pour vous est-ce que le féminisme est compatible avec l'extrême droite ou bien s'agit-il d'une récupération du féminisme par l'extrême droite ? Ou les deux ? Pourquoi le féminisme ne serait pas compatible avec l'extrême alors que l'écologie, la science et même l'anarchisme peuvent l'être parfois ? Est-ce que le féminisme traditionnaliste/conservateur est un féminisme ?

    NB : trolls mascus restez couchés.
     
  2. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    7 834
    1 002
    4,365
    Nov 2012
  3. anarkia ou l'un de ses multicomptes
    Offline

    anarkia ou l'un de ses multicomptesMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    834
    114
    0
    Août 2018
    United States
  4. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    7 834
    1 002
    4,365
    Nov 2012
  5. anarkia ou l'un de ses multicomptes
    Offline

    anarkia ou l'un de ses multicomptesMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    834
    114
    0
    Août 2018
    United States
    Bon article que ce "Fascisme et féminisme latin. Italie, 1922-1945". On voit encore comment les mouvements fascistes sont bourrés de contradictions, comment ils arrivent à concilier l'inconciliable jusqu'au moment où les idées progressistes et leurs origines historiques sont niées et avalées au profit de la réaction seule. Au fond rien n'a vraiment changé dans les tactiques fascistes.

    Je vais regarder ce documentaire.

    J'aurai pu aussi parler du "fémonationalisme" qui colporte des idées d'extrême droite dans le mouvement féministe...

    Ou d'Eugénie Bastié qui dit être contre le "néoféminisme" tout en étant sensible à la condition des femmes et en ne rejettant pas tout le féminisme (elle admire la personnalité de Simone de Beauvoir mais pas tout ce qu'elle a écrit), tout en véhiculant des idées ultraconservatrices. Parfois située à l'extrême droite ou comparée à Eric Zemmour ou définie comme antiféministe :

    Eugénie Bastié : souriez, votre redevance subventionne la nouvelle it girl d'extrême droite
    Antisémitisme : Eugénie Bastié réhabilite l’Action Française | VendeurSEs de haine
    Eugénie Bastié, une jeune réac' dans le vent en access prime time sur France 2
    Eugénie Bastié ? - CQFD, mensuel de critique et d'expérimentation sociales

    J'espère que ce topic ne servira pas pour discréditer le féminisme dans son ensemble, en faisant passer l'exception pour la règle. Si ça devait arriver je n'en suis pas responsable.

    Je ferai un topic contre "l'hominisme" dès que je termine un bouquin sur ce courant aussi gerbant que débile.
     
  6. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 528
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  7. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Pour ma part je ne le ressens pas du tout comme ça, tu as été parfaitement clair.
    Mon opinion c'est qu'il n'existe pas une idée ou unhe cause qui soit si "vraie" et si juste qu'elle soit impossible à récupérer.

    Les Mujeres libres paraît-il réfusaient de se dire "féministes" pour se différencier entre autres des suffragettes, vu qu'en tant qu'anarchistes elles ne se battaient pas pour avoir le droit de vote.

    La majorité des féministes ne sont pas anarchistes, logique puisque les anarchistes sont ultra-minoritaires dans la société! La plupart se battent par exemple contre le "plafond de verre" et pour l'accès des femmes aux métiers les plus pourris, comme si une patronne, une flique, une militaire, une présidente... valaient mieux que des patrons, flics, militaires, présidents!
     
  8. anarkia ou l'un de ses multicomptes
    Offline

    anarkia ou l'un de ses multicomptesMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    834
    114
    0
    Août 2018
    United States
    Je connais aussi quelques personnes qui sont antigenre et qui préfèrent se définir comme antisexistes que comme féministes.

    Une des questions que je me pose est : Est-ce que le féminisme de droite est féministe ?

    Si le féminisme est progressiste en principe alors il est inconciliable avec des valeurs conservatrices. Donc parler de "féminisme de droite" serait aussi contradictoire que parler d'"anarchisme de droite". Mais alors pourquoi alors préciser "anarcha-féminisme" si le féminisme est en principe progressiste ? Pour se distinguer du féminisme autoritaire et réformiste ou du "féminisme de droite" ? Si c'est pour se distinguer du "féminisme de droite" n'est-ce pas lui accorder une réalité et une pertinence certaine ? Si le "féminisme de droite" n'existe pas et ne peut exister alors les femmes de droite qui se revendiquent du féminisme ne sont pas féministes ? Comment expliquer alors l'apparition du "féminisme fasciste" en Italie qui est décrit dans l'article publié par allpower ?

    Je pose beaucoup de questions parce que j'ai pas les outils intellectuels et les réponses pour affirmer "féminisme de droite est un terme pertinent", c'est pas tout à fait clair dans ma tête.
     
  9. Ziggy-star
    Offline

    Ziggy-starMembre du forum Comité auto-gestion Membre actif

    486
    69
    0
    Fev 2017
    France
  10. plateformiste, internationaliste, auto-gestionnaire, révolutionnaire, gauchiste, veganarchiste
    Le féminisme de droite est un mouvement historique qui a existé et qui revendiquait sur le principe des lumières une égalité de droit et pas forcément une égalité de faits. Le féminisme de droite acceptait donc les rôles genrés dans la société. Le féminisme étant la revendication de l'égalité entre hommes et femmes, du point de vue libéral il n'y a pas de contradiction.
     
  11. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 306
    450
    141
    Jan 2009
    France
  12. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Une égalité de droit et non de fait c'est pas du féminisme. C'en était peut-être au moyen-âge mais aujourd'hui non.
    Et l'anarchisme et la science ne sont pas non plus compatibles avec l'extrême-droite.
    Le problème de l'écologisme serait de faire une frontière entre l'humain et la nature. Alors que c'est justement parce que les autres formes de vie dans notre environnement sont de même "nature" que nous qu'il faut les respecter au même titre qu'on se respecte entre humains.
    Est-ce-que l'écologisme a une théorie claire là-dessus qui pourrait le rendre incompatible avec l'extrême-droite ? En attendant je pense que l'extrême-droite reste quand même minoritaire dans les luttes écologiques.

    Mais faudrait que je lise tous vos trucs, ça m'intrigue. ça m'étonnerait que le féminisme fasciste soit réellement du féminisme. ça m'étonnerait que les fascistes remettent en cause le genre. Les fachos que j'ai entendu se prétendre féministe c'était plus en mode "les femmes doivent retrouver leur vraie nature". Y avait parfois quelques propos sur la liberté sexuelle ou la polygamie mais toujours le discours "les femmes sont des femmes, les hommes sont des hommes", y aurait un physique de femmes, des comportements de femmes et notamment sur la question de la maternité aucune remise en cause.
     
  13. anarkia ou l'un de ses multicomptes
    Offline

    anarkia ou l'un de ses multicomptesMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    834
    114
    0
    Août 2018
    United States
    La droite est conservatrice. Le féminisme est progressiste. "Féminisme de droite" est une contradiction dans les termes. Les femmes de droite qui se revendiquent féministes usurpent le féminisme. Les définir comme a-féministes ou antiféministes n'est pas insensé. Ca c'est "en théorie". La réalité correspond pas toujours aux représentations très et trop schématiques qui en sont faites. Bellica, des Suffragettes qui ont collaboré avec le fascisme britannique et les autres se considèrent comme féministes. Se trompent-elles ? Trompent-elles "leur" public comme Etienne Chouard trompe le "sien" quand il se définit comme anarchiste ? Récupération/usurpation du féminisme par les premières et de l'anarchisme par le second ? Pourquoi alors utiliser les terminologie "féminisme de droite" et "anarchisme de droite"? Parler de "féminisme de droite/conservateur" serait aussi idiot que parler "d"anarchisme de droite/conservateur" comme le fait Jean-Claude Michéa et comme les libéraux parlent "d'anarchistes de gauche" ? "Anarchisme de gauche" serait donc un pléonasme ?

    La science en tant que "communauté" et "méthode" est compatible avec des régimes politiques d'extrême droite. Comme des anarchistes peuvent colporter des idées qui en sont issues (racistes, nationalistes, "retour à la nature"...). La difference avec des courants fascistes qui rassemblent des idées de gauche et de droite est que ces anarchistes ne finissent pas par noyer les premières au profit des secondes. Un rejet de ses idées est plus probable lorsqu'on se revendique anarchiste que lorsqu'on se revendique fasciste. Pour l'anecdote : le courant "national-anarchiste"...

    La "vraie nature des femmes" est revendiquée par le féminisme différentialiste dont s'inspire des féministes radicales. Des scientifiques parlent entre autre "d'instinct maternel", des neurosexistes...

    "Revaloriser la nature/le féminin" est aussi avancé par des "éco-féministes" et "écologistes queer" assez mystiques...
     
  14. anarkia ou l'un de ses multicomptes
    Offline

    anarkia ou l'un de ses multicomptesMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    834
    114
    0
    Août 2018
    United States
    Pour info je défends pas en soi l'idéologie progressiste qui sert la gauche autoritaire pour "faire avaler ses couleuvres" pro prison ou pro Etat ou encore pro nationalistes comme chez certains antifascistes. Même Laurent Bouvet, au Figaro, chez les néocons, chez des scientifiques, à droite, jusque dans les hautes sphères de l'Etat on se revendique du progressisme contre la gauche radicale, libertaire, révolutionaire, antiraciste... qui serait "obscurantiste" ou "postmoderne". La confusion idéologique semble traverser pas mal de personnes qui se revendiquent de cette idéologie.
     
  15. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 306
    450
    141
    Jan 2009
    France
  16. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Si ce sont les réacs qui parlent de "féminisme de droite" je vois pas pourquoi on devrait reprendre leurs termes.
    Après perso je suis pas à l'aise avec le spectre droite-gauche. Je trouve ça pas assez clair. La droite c'étaient les royalistes, la gauche les anti-royalistes, à la base grosso modo non ? Je crois pas que ça aide aujourd'hui pour comprendre les clivages. Je préfère parler de réactionnaires, fascistes, progressistes, révolutionnaires, social-démocrate, réformiste, ça je comprends mieux.
    Parce que dire que dire que l'anarchisme est d'extrême-gauche ça veut dire qu'il est plus proche du léninisme que du PS. Comme si c'était qu'une histoire de différence de degré, alors que pour moi y a des différences qualitatives.

    Du coup je vois pas comment tu peux être réactionnaire, vouloir revenir à une conception de la famille patriarcale, à une vision du monde qui essentialise le genre et déifie la nature et te déclarer féministe.

    Puis dire que y aurait des phénomènes biologiques différents dans les corps des hommes et des femmes c'est une chose, c'est une question "technique" qu'on peut réfuter ou confirmer par l'étude. Dire que ça pourrait expliquer des comportements différenciés qu'on sait imputé au genre ou que "puisque c'est biologique, c'est bien et faut se plier à la volonté de la Nature" là c'est une prise de position idéologique.

    Je suis plus ou moins d'accord. Des scientifiques peuvent être d'extrême-droite, être scientifique c'est juste un statut ça fait pas de quelqu'un un dieu. La science en tant que méthode peut être utilisée par l'extrême-droite par contre si cette méthode est utilisée pour prouver les thèses d'extrême-droite ça peut pas marcher.
    Genre j'ai lu y a quelques jours que Faurisson a eu un adepte qu'il a envoyé à un ancien camp pour trouver des preuves de ce qu'il avançait et le mec est revenu avec des preuves que Faurisson disait de la merde. Et faurisson l'a viré.
    La science c'est tenté de s'approcher de la réalité le plus possible, par l'expérience. A moins de présupposer que les thèses d'extrême-droite sont les plus proches de la réalité je vois pas comment on peut dire que la science et l'extrême-droite sont compatibles.

    si ils renoncent à l'anarchisme au final c'est que c'était pas compatible.
    Toute manière j'évite de prendre au sérieux les étiquettes. C'est pas parce quelqu'un se dit "anarchiste" que je vais prendre ça pour argent comptant. Pour moi un mouvement politique est défini par son histoire, pas par ceux qui utilisent le mot aujourd'hui. Puis même étymologiquement si "anarchisme" c'est "contre l'autorité, contre la hiérarchie" le racisme et le sexisme sont incompatibles.
    Les gens sur radio libertaire qui ont posté des images antisémites tu dirais "ils se disent anarchistes donc ils le sont, ils ont juste leur vision de l'anarchisme" ? En tout cas quand ils postent ce genre d'image pour moi ça n'a rien à voir avec une prise de position anarchiste.
     
  17. anarkia ou l'un de ses multicomptes
    Offline

    anarkia ou l'un de ses multicomptesMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    834
    114
    0
    Août 2018
    United States
    L'anarchisme n'est pas le léninisme mais en effet il en est plus proche qu'il n'est proche du PS. Bien qu'il ne s'y réduise pas, l'anarchisme est un courant du socialisme et le socialisme c'est la gauche politique.

    Pas forcément une vision patriarcale de la famille mais hétéro et non homoparentale, bien qu'il existe bien des néonazis gays... Les femmes interrogées sur Stormfront sont pour "l'égalité entre les sexes et contre l'égalité raciale", donc de fait cela rend malheureusement compatible le féminisme avec le racisme comme en témoigne aussi le "fémonationalisme". Là où ça se complique c'est que si le féminisme est "par essence" progressiste alors il n'est pas compatible avec le racisme, comme il ne devrait pas être compatible avec le capitalisme. Or dans la réalité il l'est souvent du moins plus souvent avec le capitalisme qu'avec le racisme.

    La vision de l'anarchisme des gens sur RL est hélas compatible avec les dessin et montage à caractère antisémites. C'est pour moi une dérive non anarchiste et qui peut plus vite revirer que lorsqu'on se revendique du fascisme, bien qu'il existe des fascistes pas antisémites et en a existé - lire le texte "Fascisme et féminisme latin. Italie, 1922-1945" publié par all power.
     
  18. Ziggy-star
    Offline

    Ziggy-starMembre du forum Comité auto-gestion Membre actif

    486
    69
    0
    Fev 2017
    France
  19. plateformiste, internationaliste, auto-gestionnaire, révolutionnaire, gauchiste, veganarchiste
    Complètement d'accord le clivage gauche droite est beaucoup trop réducteur, la cartographie politique est beaucoup plus complexe. Pour moi il ya un écart quasiment équivalent entre les anarchistes et les communistes ultra autoritaire et entre les anarchistes et les socialistes (réformiste) pro démocratie directe et fédéraliste.
     
  20. Ziggy-star
    Offline

    Ziggy-starMembre du forum Comité auto-gestion Membre actif

    486
    69
    0
    Fev 2017
    France
  21. plateformiste, internationaliste, auto-gestionnaire, révolutionnaire, gauchiste, veganarchiste
    Tout dépend de ce que tu entends par progressisme
     
  22. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 306
    450
    141
    Jan 2009
    France
  23. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Peut-être mais par exemple Pierre Rabhi classé à gauche habituellement et qui pour moi est un réac' ? Ou Chouard ? En fait tout ce qui est démocratie directe sans remise en cause de la propriété privée et réac sur la sexualité ou le féminisme, qui sont classés souvent à gauche voir à l'extrême et qui pour moi sont moins proches de l'anarchisme que la social-démocratie étatiste.

    Mais ouais faut que je lise les articles que vous avez posté parce que je connais pas du tout ces mouvements (à part les brigandes dont je savais pas qu'elles se prétendaient féministes).
     
  24. anarkia ou l'un de ses multicomptes
    Offline

    anarkia ou l'un de ses multicomptesMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    834
    114
    0
    Août 2018
    United States
    Pierre Rabhi et Etienne Chouard partagent quelques valeurs partagées par la gauche mais ils ne sont pas de gauche.

    Les Brigandes ne se définissent pas féministes jusqu'à preuve du contraire. Elles sont définies comme "groupe féminin".

    Des militantes FEMEN cultivent un certain gôut pour le patriotisme. Il semblerait que les soupçons de sa collaboration avec l'extrême droite avaient été lancés par une branche de l'extrême droite, et que certains propos de la présidente ont été jugés comme racistes par des militants mais je n'ai pas vérifié.
     
  25. anarkia ou l'un de ses multicomptes
    Offline

    anarkia ou l'un de ses multicomptesMembre du forum Expulsé par vote Membre actif

    834
    114
    0
    Août 2018
    United States
  26. Dom Veganarchiste
    Offline

    Dom VeganarchisteMembre du forum Membre actif

    174
    42
    1
    Jan 2019
    Homme , 62 ans
    France
  27. libertaire, anarchiste, anarcho-communiste, anarcho-féministe, , anti-fasciste
    A propos des Femen j'ai trouvé ça Je ne garantie pas la réalité des propos tenus
     
  28. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 528
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  29. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Merci pour l'info, du coup j'ai essayé de faire des recherches sur le sujet car j'avoue que je n'y connais pas grand chose...
    Pour ma part, a priori ce qui me dérange c'est le côté racoleur de la démarche: vu qu'il s'agit toujours de femmes jeunes belles et sexy j'ai peur que la "clientèle" s'intéresse plus au support qu'au contenu idéologique!
    Il semble quand même que les critiques portent sur des déclarations de "figures" "leaders auto-proclamées" du mouvement.

    Merci pour les vieilles femmes malades et handicapées...
    Quant aux livres, pourquoi opposer activisme et réflexion?

    Sur le mouvement Femen en tant que tel, je dirais que ça me fait un peu penser aux gilets jaunes: les rapports avec l'extrême droite sont très variables. Vu que le pitch se résume à jouer sur des buzz sexy, être anti-religieux et féministe (mais au sens très très large et bien sûr, sans aucune critique sur les diktats de beauté publicitaires), ça n'inclut pas forcément des sympathies avec l'extrême droite mais ça ne les exclut pas non plus!

    D'ailleurs dernièrement des Femen ont montré leurs nibards contre l'extrême droite:

    Alors bien sûr l'extrême droite est encore pire que les autres partis. Pour autant les slogans de ces Femen "ce n'est pas du nationalisme c'est du fascisme" ressemblent fort à une prise de position pro-nationaliste, rien à voir donc avec l'anarchisme...
     
Chargement...

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 14)

  1. Dom Veganarchiste
  2. ninaa
  3. Ziggy-star
  4. pierrem
  5. pilou-ilou
  6. allpower
  7. mc²
  8. Pippi multicompte du troll anarkia
  9. komet multicompte du troll barbe noire
  10. depassage
  11. Félix enième compte du troll barbenoire
  12. IOH
  13. Anarchie 13
  14. Selinde