Chargement...

ENCORE UN OSTI D'CADAVRE (CADAVRE EXQUIS II)

Discussion dans 'Archive' créé par Gipsy, 8 Mai 2007.

  1. Gipsy
    Offline

    GipsyMembre du forum Membre actif

    66
    0
    0
    Nov 2005
    J’ai un osti d’poque su mon char
    Ça part ben la conversation
    Je ne crois pas que ce soit nécessaire
    Mais j’ai jamais dit que c’était vrai

    Même si j’ai pensé le contraire
    Ça l’air qu’c’est moi qui paie la bière
    Ça fait qu’on va être moins poqué qu’hier
    Pis en plus ça fait même pu mal

    C’est juss un concept
    Qui m’écoeure en criss

    C’est pire que manger d’la vielle réglisse
    Tellement compliqué
    Si simple à la fois

    T’es pas seul, j’suis derrière toi
    T’es pu seul, face à tout ça
    T’es pu saoul, devant ta blonde
    Tu t’en veux, la colère gronde

    Elle gronde si fort qu’elle réveille le peuple
    Un monde asservi
    Rempli de rapace

    Pis tu t’vois parmi leur race
    C’est gênant mais t’es content
    Tout va bien mais c’est banal
    Protocole articulé

    Dans un monde de fous irrationnel
    C’est not’ monde réel
    Très artificiel

    «Superficiel… comme toutes ces filles laides qui se trouvent pas belles,
    qui s’font du mal»

    Êtes vous content de votre vie
    Ou êtes vous amer de boire cette amère à boire dehors
    Tout ça sent très mauvais
    Et ça se répète encore et encore

    C’est rempli de mauvaises vibrations
    La rentabilité n’est pas un gage de réussite
    Elle retarde ta faillite
    Mais elle se garde un bon pourcentage

    Un p’tit 15% bien mérité
    L’orgueil arraché
    Aux remord perdus

    T’es pu triste, face au passé
    Mais tu r’grette d’être venu
    C’te gars là, y va tomber
    La censure rétrogradée

    On s’en câlisse tu des théories
    Sur le sens d’la vie
    Sens-tu le danger?

    Il est là, un air douteux
    Réfléchis, réponds moi pas
    Pétrifié par ton pouvoir
    Crucifié, face au miroir

    Le Christ devant l’Église Cathodique
    Ouvre la porte et crie:
    «Ferme ta gueule pis flanche»

    Mets toi à genoux, pis avale mon orgueil
    Annule ton vote pis r’tourne dans ta maison
    Trouve la moitié que je n’ai pas trouvé
    C’est pas l’amour, c’est de la friction pure

    Il faut qu’on s’endure même si des
    Fois j’crisserais mon camp.
    J’aime pus vraiment ça être assis
    Dedans un téléroman.

    C’est angoissant,
    Je pourris par en dedans
    Ça sent mauvais
    Chus pas dans mon assiette
    R’garde toi, t’as l’air d’un osti de cadavre.