Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Actualité militante Emeutes dans le sud de la Suede, ça se propage !

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par an-(A)-r_kro_punk, 21 Décembre 2008.

  1. an-(A)-r_kro_punk
    Offline

    an-(A)-r_kro_punkStaff Membre actif

    420
    0
    16
    Mar 2008
  2. libertaire, anarchiste, auto-gestionnaire, individualiste
    Ça à l'air pas mal chaud la bas. Quelqu'un à t-il des infos plus précises ?
     
    Dernière édition par un modérateur: 21 Décembre 2008
  3. Lekmy
    Offline

    LekmyMembre du forum Membre actif

    185
    0
    5
    Nov 2008
  4. libertaire, anarchiste
    Nan mais au danemark aussi sa chauffe grave ... faut dire que c'est pas super d'etre musulman dans des pays d'extrem droite ....:'(
     
  5. NeUrOn
    Offline

    NeUrOnLa fin d'un monde... Membre actif

    701
    0
    113
    Déc 2008
    Dernière édition par un modérateur: 21 Décembre 2008
  6. Lekmy
    Offline

    LekmyMembre du forum Membre actif

    185
    0
    5
    Nov 2008
  7. libertaire, anarchiste

    alors la oui je sui entierment d'accord .... de gros souci avec les medias qui pratique la censure et l'auto censure ducoup de moi meme dans les manif je vais coller mes auto collant sur les journalistes ;)

    enfin sinon en france l'islande on en entend pas parler .... la suede non plus et le danemark non plus et pour la grece sayer on nous presente des mechants lycéens qui veulent pas retourner travailler :ecouteurs: :ecouteurs: :ecouteurs:
     
  8. JiyuU
    Offline

    JiyuUMembre du forum Membre actif

    364
    0
    29
    Nov 2008
    En Russie aussi :
    http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.novayagazeta.ru

    La Nova gazeta est le seul journal d'oposition en russie, c'est pour ce journal que travaillait ana Politkovskaïa qui a été assassinée et dont le procès a été une parodie.
    La page que je vous met esdt une traduction automatique mais ça se lit.


    En Italie : reforme de l'éducation nationale + mobilisation contre la politique d'austérité économique du gouvernement plus d'un million de manifestants le 12 decembre.
    http://jboehler.canalblog.com/archives/2008/12/12/11727016.html


    Ce qui est intéressant c'est que les causes de manifs sont extrêmement diverses selon les pays : un lieu occupé en Suède ou les jeunes ont été délogés, une taxe douanière sur les voitures en russie, un jeune abattu par la police en Grèce, la faillite du pays en Islande...

    Pour Lima, je n'ai pas compris contre quoi les étudiants se battaient, pourquoi ils sont dans les rues, mon espagnol a ses limites.
    traduction aproximative :
    On garde à l'esprit que depuis aout des affrontements ont eu lieu entre la police nationale et les élèves de l'Universidad Major de Marcos qui protestent contre les travaux/constructions du "by pass" de l'Avenue Venezuela que réalise la municipalité de Lima
    Qu'est-ce que ce "by pass" que la mairie de Lima met en place ?

    En tout cas, la crise financière a bien l'air de servir de detonateur dans un certain nombre de cas.

    Je vais voir pour le Danemark, a suivre aussi l'Italie, j'ai vu que ça bougeait mais j'ai pas de détails.

    On se fait un tour du monde ?
     
    Dernière édition par un modérateur: 22 Décembre 2008
  9. NeUrOn
    Offline

    NeUrOnLa fin d'un monde... Membre actif

    701
    0
    113
    Déc 2008
    Ok, c'est parti!
     
  10. NeUrOn
    Offline

    NeUrOnLa fin d'un monde... Membre actif

    701
    0
    113
    Déc 2008
    Ben voilà por Lima déjà et puis j'ai vu d'autres trucs.....on vera apr's ça!

    Décembre 20, 2008
    Étudiants de protestation dans les nouvelles constructions pour by-pass

    La violence a de nouveau éclaté à l'Universidad Nacional Mayor de San Marcos. De l'intérieur de la maison d'étude, de scénarios est à capuchon étudiants eux-mêmes barricadés et commencé à lancer des cocktails Molotov, des pierres et même avec huaracas Fierro. Quatre policiers ont été blessés, dont un avec des complications dans les yeux après avoir été percuté par un objet émoussé.

    Les atrocités a commencé à 13h00 environ en face de la porte n ° 1 de la ville universitaire. Un groupe de jeunes abattu les blocs qui séparent les voies de circulation sur l'avenue Venezuela.

    Cela a conduit à l'arrivée d'un contingent de 200 officiers du Groupe des services spéciaux (USE) de la police nationale. D'ici là, l'auteur présumé des étudiants étaient déjà ancrées dans les salles de mathématiques, de l'économie et de génie industriel. De les toits ont commencé à lancer des cocktails Molotov, des pierres, avec huaracas-Fierros et contre les policiers.

    Les manifestants semblaient bien organisés, parce que même sans cylindre avec de l'eau, les mêmes que ceux utilisés pour couper le gaz lacrymogène.

    WOUNDED DROIT. Le chef de BT, le colonel Edison PNP Chambers, a indiqué que quatre policiers ont été blessés. L'un d'entre eux avaient les yeux des blessures parce qu'il a tiré une pierre.

    Ils sont de lancer la bombe, avec ses huaracas pierres, des cocktails Molotov. Ils ont bloqué la route avec des pierres et aussi abattre les murs qui divisent le diviseur. Ils sont des vandales, at-il déclaré.

    Bataille rangée contre un mur par San Marcos


    20 décembre 2008

    Trois policiers blessés dans l'attaque a laissé une foule d'étudiants à l'Université de San Marcos, contre un contingent de police qui a pour empêcher les émeutiers démoli plusieurs murs de béton placés par la municipalité de Lima, sur la voie de l'avenue centrale du Venezuela, par rapport à cette école.

    L'affrontement a eu lieu à 3 h, hier, devant le campus de l'université situé dans le bloc 23 Avenue Venezuela.

    Tout d'abord, les étudiants bloqué une voie de la piste, puis monté avec des cordes tiré une baisse de 12 murs placé dans le couloir central en signe de protestation parce que les blocs de béton qui peuvent entrer en prévenir l'endroit où se trouvent les autobus situé à l'autre bout de la rue .

    Les émeutiers, couvert de cagoules, attendu l'arrivée des policiers et attaqué quand ils ont été approchés par jeter des pierres et de frondes huaracas.

    Plusieurs des assaillants étaient proches d'eux des sacs remplis de pierres, en plus de bombes "molotov" (incendiaires), qui a attaqué les policiers qui sont venus à débloquer la patinoire.

    En outre, les hottes de l'intérieur de l'université locale a cylindre avec de l'eau, qui servent à éteindre le gaz lacrymogène que la police a lancé.

    À son tour, le chef de la Division des services spéciaux de la police nationale, le colonel Edison Salas Zuniga a déclaré que "apparemment de mal de personnes vivent, se sont infiltrés parmi les étudiants, sont responsables de azuzarlos et avec leur visage caché pour protéger leurs hottes identités, et qui ont pris refuge dans des zones plus élevées des drapeaux. "

    Violente attaque

    Cette fois, les attaques ont été les plus violents depuis le différend a commencé par la construction du passage souterrain du Venezuela et de l'Université avenues.

    Certains étudiants se plaignent que les pauvres vivent est infiltré dans l'université et sont responsables de créer des troubles. "Nous avons tous été manger le repas, quand il ya eu affrontement. Nous avons manqué de la salle à manger, car ils craignaient étouffés par le gaz », a déclaré un étudiant.

    Blessés

    200 policiers sur les lieux se sont équipés de boucliers et de bâtons, qui ont tenté de neutraliser l'attaque de l'université. Il a été signalé que trois soldats ont été blessés après des pierres frappé au visage. En outre, deux étudiants ont été opérés.
    Bataille rangée entre la police et les étudiants de U. San Marcos
    Peru.com

    19 Décembre 2008

    Lima (Peru.com) .- Une bataille rangée a eu lieu entre la police et des étudiants de l'Universidad Mayor de San Marcos, qui a tiré des bombes molotov, des bombes et des pierres sur les soldats dans le milieu de l'ordre Avenida Venezuela à Lima Cercado.

    Selon la force de l'ordre, plusieurs des étudiants ont été cagoulés et barricadés dans des installations qui abritent des études, en utilisant huaracas où jeteurs de pierres.

    "Ils sont organisés parce qu'ils ont la bombe, des cocktails Molotov et des pierres. Les femmes fournissent les pierres et les hommes libérés ", at-il dit.

    Il a également déclaré que les étudiants ont saisi l'facultés de génie, l'économie, de mathématiques et d'autres.

    Il a également été signalé que l'un des policiers aurait perdu un oeil après avoir reçu une pierre sur le chemin.

    Il convient de noter que les étudiants ont été APON à la construction de la route échange Venezuela-Universitaria.
    Reprise des affrontements entre les étudiants et la police de San Marcos

    19 Décembre 2008

    Les étudiants sont à l'intérieur de l'Université avec leurs visages encagoulés et équipés de bombes, Cueto, et les pierres

    Les affrontements entre les étudiants de l'Universidad Mayor de San Marcos et de la police ont repris cet après-midi, quand un groupe d'étudiants cagoulés murs effondrés de 12 couloir central, ce qui est le plus violent incident depuis le différend a commencé par la construction du passage souterrain du Venezuela et de l'Université avenues.

    À cette occasion, est venu à cette maison d'études équipés de bombes, des cocktails Molotov, et même Cuetos sacs avec des pierres qui ont été éjectés de l'aide huaracas toits.

    Selon informé RPP Edison Zuñiga Chambers, président de la Division des services spéciaux de la police nationale, il est présumé que les agresseurs sont des hooligans et de mauvaises gens vivent parce qu'ils portent des cagoules pour dissimuler leur identité de cette façon et des réfugiés dans les zones de plus haut quartiers.

    Également visé à apporter des citernes d'eau pour éteindre les grenades avec lesquels ils tentent de préciser la manière dont la police.

    Jusqu'à présent, environ 200 sont membres de la police qui sont à la périphérie de l'université et tient compte de trois agents avec des blessures légères et un lieutenant à un grave problème dans les yeux, qui ont été evaculados à l'hôpital central de la police .

    Étant donné les déclarations des étudiants en se référant aux gardiens de la loi et l'ordre sont eux qui incitent à la violence de la scène, les Chambres dit que quand ils sont arrivés sur les lieux a déjà renversé le 12 pâtés de maisons du couloir central, ont brûlé des pneus et des objets sur la route et trouvé leur situés dans des endroits stratégiques dans la maison d'arrêt des études de cette manière, comme indiqué par les étudiants.
    Quatre policiers blessés lors d'émeutes à l'Université de San Marcos

    19 Décembre 2008

    Les trois policiers blessés et un lieutenant qui présente de graves blessures, une source a indiqué la police.

    Près de quatre policiers blessés est le solde d'un nouvel affrontement entre les étudiants de l'Universidad Nacional Mayor de San Marcos (UNMSM) et les forces de l'ordre de l'extérieur de cette maison d'études dans le près de Lima.

    Le colonel Edison Salas Zuniga, chef de l'Unité des services spéciaux de la police nationale, a déclaré que les blessés sont trois officiers et un lieutenant, qui présente de graves blessures.

    Les faits que les étudiants ont été abattus alors 12 blocs de béton qui font partie de l'échange flacon qui construit la ville de Lima entre le Venezuela et l'Université avenues.

    Un RPA journaliste a constaté que les manifestants avaient le visage recouvert de vêtements et ont jeté des pierres et des cocktails Molotov à la police, qui ont répondu avec des gaz lacrymogènes.

    "Certains étaient cagoulés et a un cylindre de l'eau pour contrecarrer les effets des gaz lacrymogènes. Il est également utilisé huaracas avec qui nous avons lancé les pierres », a déclaré Mme Chambers.

    Pour sa part, Carola Cuadros, coordinateur du projet de la municipalité de Lima, a déploré l'attitude des émeutiers pour attaquer le patrimoine de la ville.
    Les étudiants de l'Université des affrontements avec la police en face de San Marcos

    11 Décembre 2008

    Au moins quatre policiers ont été légèrement blessés après des affrontements avec des étudiants de l'UNMSM. (Crédit: Jésus Green)

    Un groupe d'étudiants de l'Universidad Mayor de San Marcos se leva de nouveau aux membres de la police nationale dans l'opposition à la construction de la sous-étape du Venezuela et de l'Université avenues.

    Les affrontements entre la police et les étudiants ont été menées à la porte numéro 1 de cette maison d'études, lorsque sanmarquinos ont jeté des pierres et des bouteilles sur la police qui ont répondu avec des gaz lacrymogènes.

    Mai il convient de rappeler que, depuis le mois d'août dernier ont été l'enregistrement des affrontements entre la police et les étudiants de l'Université de Marcos qui s'opposaient aux œuvres de "by-pass" de l'avenue du Venezuela menée par la municipalité de Lima.

    ~ Par Alain Bertha sud décembre 20, 2008.

    Publié dans émeute
     
  11. NeUrOn
    Offline

    NeUrOnLa fin d'un monde... Membre actif

    701
    0
    113
    Déc 2008
    La traduction est à l'arache mais je trouve pas mieux!
     
  12. No Pasaran
    Offline

    No PasaranMembre du forum Membre actif

    242
    0
    7
    Nov 2008
  13. libertaire

    Attendez moi j'arrive :ecouteurs:
    :thumbsup:

    L'INCENDIE SE PROPAGE !!!
     
  14. JiyuU
    Offline

    JiyuUMembre du forum Membre actif

    364
    0
    29
    Nov 2008
    NeuRon, c'est les articles que tu avais deja envoyé, et que j'avais deja lu, mon espagnol est pas si mauvais, mais j'ai pas la reponse à ma question : pourquoi ils se battent ?
    Affrontements dans un souterrain, occupation des locaux, la mairie place des blocs de béton sur la rue, les étudiants font des feux de joie, mais pourquoi ?
    Quel est le problème de relier l'université à l'avenue du Venezuela ? Il y a un truc qui m'échappe.
     
Chargement...