Chargement...

Education à la mode Anar

Discussion dans 'Libération des enfants' créé par Oni21, 6 Mai 2017.

  1. Oni21
    Offline

    Oni21Membre du forum Membre actif

    270
    27
    5
    Avr 2017
    Homme
    France
    J'ai vu que certains d'entre vous tiquaient sur le mot éducation qui semblait n'être vu que comme un instrument de domination, alors que pour moi il est clairement l'opposé, le moyen de s'émanciper et de pensée librement. Ce qui est à la base du sentiment anarchiste.

    Définition proposée :

    Etymologie: ex-ducere qui veut dire guider, conduire hors.
    L'éducation est l'action de développer un ensemble de connaissances et de valeurs morales, physiques, intellectuelles, scientifiques... considérées comme essentielles pour atteindre l'émancipation et la liberté.

    Une fois cela posé, la méthode pour y parvenir peut clairement faire débat, et je sollicite vos avis car vous pourrez me permettre de réfléchir et de trouver des solutions aussi bien dans mon contexte professionnel que personnel.
     
  2. Barbe_Noire ou l'un de ses multi-comptes
    Offline

    Barbe_Noire ou l'un de ses multi-comptesPirate & corsaire Expulsé par vote

    1 011
    108
    0
    Août 2016
  3. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 534
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  4. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    D'après la définition du Larousse l'éducation est liée à l'idée de "formation" (par quelqu'un qui tiendra donc un rôle de formateur, tandis que la personne "éduquée" tiendra passivement son rôle d'élève "à former").
    Au delà des défintions "officielles" le mot évoque un rapport maître-élève qui suscite de nombreuses vocations (pour jouer les maîtres, mais je ne connais personne qui exprime le désir de jouer le rôle d'"éduqué").
    Comme les Lascars du LEP électronique, je refuse d'être "éduquée". (Et surtout pas par des chefaillons adeptes du coaching d'entreprises capitalistes).
    Le concept d'éducation est par essence inégalitaire et unilatéral: "l'éducateur" se voit en modèle, en exemple à suivre.
    En revanche les échanges d'informations et de savoirs peuvent se faire dans tous les sens, de manière égalitaire, entre enfants, entre adultes, d'enfants à adultes, librement, au gré des envies, des besoins du moment...
    La domination adulte

    Tract des Lascars du LEP électronique (perso ces ados sont les individus qui m'ont le plus apporté et fait réfléchir... mais bien entendu ils auraient ressenti comme une injure de se voir qualifiés "d'éducateurs"!)

    Tout ce qui est critiquable doit être critiqué

    NOUS CRITIQUONS !
    ETUDIANTS, hier nous étions dans la rue avec vous mais autant vous le dire tout de suite, la réforme 2 Paquets on s’en fout ! Pour nous la sélection a déjà joué. L’Université nous est fermée, et nos CAP, nos BEP nous mènent tout droit à l’usine après un petit tour à l’ANPE.

    Pour nous la loi 2 Paquets est inutile :
    Nous critiquons l’Université.
    Nous critiquons les étudiants.
    Nous critiquons l’école.
    Nous critiquons le travail.

    L’école nous donne les mauvaises places. L’Université vous donne des places médiocres. Ensemble critiquons-les ! Mais ne nous dites pas : il faudra toujours des balayeurs, des ouvriers, ou alors allez-y les gars, ces places-là on vous les abandonne de bon cœur, vous gênez-pas !

    ON N’EST PAS PLUS BETES QUE VOUS, ON N’IRA PAS A L’USINE

    Si vous critiquez la loi 2 Laquais qui ne fait qu’empirer une situation mauvaise, vous n’avez rien compris !

    Du reste votre situation n’est pas de beaucoup meilleure que la notre. Une bonne partie d’entre-vous (60% parait-il) abandonnera ses études avant le Deug ; et ces mauvais étudiants auront droit aux même boulots subalternes et mal payés qui sont notre lot. Et quant aux bons étudiants qu’il sachent que les places moyennes qu’ils auront (les bonnes c’est pas à l’Université qu’on les trouve) ont beaucoup perdues de leur prestige et de leur pouvoir. Aujourd’hui un médecin n’est plus un MONSIEUR, c’est un employé de la sécu. Et qu’est-ce qu’un professeur, un avocat ? Il y en a tant... !

    ETUDIANTS, si vous critiquez seulement la loi 2 caquets et pas l’Université, vous vous battrez seuls et la loi passera d’un coup ou par petits bouts, vous L’AUREZ DANS L’CUL ! Et, si par hasard elle ne passait pas alors tout serait comme avant et la moitié d’entre vous se retrouverait dans les bureaux, vos usines aseptisées.

    ETUDIANTS c’est vous qui êtes appelés à gérer cette société et nous à la produire.

    SI VOUS BOUGEZ, SI NOUS BOUGEONS, TOUT PEU BOUGER.

    Mais si vous voulez seulement jouer les apprentis Tapie, si vous voulez seulement gérer loyalement cette société et devenir à moindres frais, éducateurs, assistantes sociales, animateurs, inspecteurs du travail, cadres, sociologues, psychologues, journalistes, directeurs du personnel ; pour demain nous éduquer, nous assister, nous animer, nous inspecter, nous informer, nous diriger, nous faire bosser...

    ALLEZ-VOUS FAIRE FOUTRE !!!

    Mais si vous voulez, pour commencer, critiquer le système scolaire qui nous exclut et nous abaisse, si vous voulez lutter, avec nous, contre la ségrégation sociale, contre la misère, la vôtre et la nôtre, alors...

    FRERES (SŒURS) AVEC NOUS, ON VOUS AIME !

    DES LASCARS DU LEP ELECTRONIQUE
    décembre 1986

    Les lascars du LEP électronique - Anarchistes Ivry
     
    ricoo et Léa B aiment ça.
  5. Oni21
    Offline

    Oni21Membre du forum Membre actif

    270
    27
    5
    Avr 2017
    Homme
    France
    Encore une fois Ninaa, je ne peux qu'être en désaccord avec ton post.

    Déjà je ne parle pas de l'école mais d'éducation. Deuxièmement, pourquoi ta définition du Larousse (source indiscutable ?) serait meilleur que la mienne que je reprend d'un autre site avec quelques modifications sur ce qui ne m'allait pas. Je prend le temps de proposer une définition pour que l'on parle à peu près la même chose, si tu veux t'en prendre encore à moi...bah ça va encore friter. Et pour info, j'ai pas encore eu le temps mais je recrerai une discussion sur les organisations Opale, que ça te plaise ou non.

    Dernièrement, je t'invite à t'intéresser aux pères fondateurs des sciences de l'éducation. Il y a effectivement une vision descendante du savoir avec Durkheim qui a nettement inspirer l'EN mais il y a aussi la vision de Dewey qui est basé sur le principe que l'apprenant possède un savoir et qu'à travers un échange on peut développer son savoir. Et c'est il y a plus d'un siècle, autant te dire qu'on a fait du chemin depuis.

    Et franchement vous me faites des fois bien rire avec l'égalitarisme absolu. Oui un adulte peut et doit être un modèle pour un enfant (mais il ne doit jamais être le seul), et oui on a tous des savoirs que les autres non pas, donc de fait il y a un sachant et un apprenant, et cela n'implique pas nécessairement de domination. Et cela peut s'inverser, on peut reconnaître nos limites, apprendre d'un enfant, etc.
     
    RGCM apprécie ceci.
  6. mc²
    Offline

    mc²Membre du forum Membre actif

    948
    450
    204
    Août 2014
    Oni21 se justifie en disant qu'il a pour but de permettre aux enfants d'atteindre l'émancipation et la liberté (des fois c'est pour venir en aide à des petites filles violées). Mais quand il nous parle de son boulot concrètement ça consiste à insérer des adultes placés sous son autorité sur ordre d'un juge.

    Les éducateurs sont des hypocrites, justifiant la contrainte par la liberté, les sanctions par l'émancipation. Ils ne souhaitent évidemment pas se faire éduquer eux-mêmes. Et ils crient à la dictature et au lynchage si on les critique...
     
    Léa B et ninaa aiment ça.
  7. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 534
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  8. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    On peut bien inventer ses propres définitions mais ça n'aide pas à communiquer... Le fait est que le mot "éducation" renvoie à un rapport de maître à élève et c'est ce rapport que je refuse.

    Moi non plus je n'ai pas parlé d'école, en tant qu'anarchiste, donc anti-autoritaire, c'est bien le principe de la volonté d'éducation que je rejette. En revanche le partage n'implique aucune relation de pouvoir ou d'autorité.
    Par exemple sur ce forum, si les membres partagent des infos on ne peut pas dire qu'ils "s'éduquent" les uns les autres!

    l'école... pour ou contre?

    Pour donner un exemple concret: j'ai déjà parlé du LAP (Lycée autogéré de Paris).
    Comment concilier ses valeurs et son travail/ses études ?
    Le rêve de mon fils est de devenir journaliste de jeux vidéos. Il en a fait part aux profs du LAP qui l'ont vivement encouragé. Déjà, rien à voir avec l'idée "d'éducation" mais plutôt de soutien, de coup de main: cette idée est venue de lui, il a commencé à écrire de lui même, en s'inspirant notamment d'articles de jeux-vidéo.com - on ne peut pas non plus parler de volonté "d'éducation" de la part des auteurs de ces articles!
    En fait les profs sont un peu largués sur le sujet, ils ne connaissent ni cet univers ni le vocabulaire des jeux vidéo: les meilleurs conseils d'écriture sont donc venus des autres élèves...
    Fallout: New Vegas | Lycée Autogéré de Paris
     
  9. Barbe_Noire ou l'un de ses multi-comptes
    Offline

    Barbe_Noire ou l'un de ses multi-comptesPirate & corsaire Expulsé par vote

    1 011
    108
    0
    Août 2016
    hyènes.jpeg
    Les hyènes chassent en meute

    Je m'étais dit que je n'interviendrais pas.
    Parce que je pense que j'ai plus à apprendre qu'à enseigner et que je craignais - à juste titre - d'assister à une nouvelle séance de lapidation publique.


    Dès hier soir je commençai à répondre à Ninaa, lui rappelant à la fois le plaisir et la nécessité d'apprendre, qu' à mon sens le savoir n'a rien d'inné, qu'il faut des sachants pour transmettre à des apprenants...

    Mais la rhétorique et la mauvaise foi aidant j'imaginai rapidement ce qu'il allait advenir de cette nouvelle tentative onienne et que ses détracteurs - ses opposants farouches - joueraient comme à leur habitude avec le sens donné aux mots, que les sachants deviendraient savants quand les apprenants seraient réduits au statut d'ignorants.

    Bref, je savais déjà ce qu'il allait en être de ces positionnements sectaires, de ces refus a-priori de tout argument hétérodoxe.
    J'effacai donc mes premières lignes quand je tombai sur ceci :

    Quelle bassesse Ninaa.
    De quel droit insultes-tu Oni21 ?
    hyène1.jpeg



    Evidemment ton compère est intervenu, les babines également retroussées.

    Mais de quoi se justifie t-il ? Il ne fait qu'ouvrir un post pour partager des expériences et confronter des points de vue !
    Pourquoi cette attaque ad personam ?

    hyène2.jpeg


    Seriez-vous, je tente croyez-moi de brider ma colère, à ce point bornés et stupides pour ne simplement pouvoir entendre ou lire des mots, des concepts, différents des vôtres ?
     
  10. Marc poïk
    Offline

    Marc poïkSous l'arbre en feuille la vie est plus jolie Membre actif

    1 469
    206
    529
    Déc 2016
    Belgium
    Je vous rejoins sur pas mal de point mais n'oublions pas que l'éducateur remplace le parent du au fait que ces derniers sont un danger pour l'enfant ou ne remplissent pas leur rôle simplement de parent. Un parent est très souvent un éducateur lui même. Triste situation pour l'enfant qui se voit privé de son ou ses parents mais dans certains cas l'éloignement est obligatoire afin de ne pas mettre en danger la vie de l'enfant. Donc il faut bien des personnes qui prennent le rôle du parent et on les nome éducateur. Le sont ils? Sont ils éducateurs, ou enseignants ou guides, ou.. Ça dépend des individus et du contexte. Ce qui est certain c'est que ça laissera de toute manière des traces chez l'enfant car sa place devrait être dans sa famille et un éducateur comme on les nome ne saurait remplacer le parent. Faut il encore que les parents apprennent à être parent et non qu'ils fassent des bébés comme on achète une poupée et que l'on jette une fois qu'on en a plus envie ou qu'elle agace.
     
  11. Oni21
    Offline

    Oni21Membre du forum Membre actif

    270
    27
    5
    Avr 2017
    Homme
    France
    Honnêtement vous me fatiguez Ninaa et mc², je trouve qu'il est très compliquer d'échanger avec vous.

    Le principe d'une définition est que justement on parle de la même chose, donc cela permet l'échange. La grande partie des polémiques que l'on peut avoir est justement basée sur le fait que nous utilisions un même mot avec des sens différents.

    On ne peut pas toujours remplacer éducation par échange, car lorsque je vais voir un sachant, évidemment que j'ai le droit de parler, de poser des questions, et peut-être même que certaines vont lui permettre d'avancer dans ses propres savoirs. Mais pour autant le savoir viendra de lui vers moi et non l'inverse. On peut apprendre de tout le monde, c'est une évidence. Et l'humilité reste la base car il n'y a pas besoin d'aller chercher loin pour trouver plus intelligent que soi.

    Marc, effectivement on se retrouve à devoir jouer le rôle d'une famille alternative avec tous les enjeux et difficultés que cela représentent car nous devons aider les parents à reprendre leur place naturelle et en même temps assumer les fonctions parentales en n'étant pas le parent. Je suis d'ailleurs assez critique avec le discours dans le social de la distance du professionnel vis à vis de l'accompagné. Je refuse d'enfiler un costume d'éducateur. Je suis un humain, j'ai de l'affection pour les jeunes et je peux leur montrer, j'ai une expérience de vie que je peux partager, etc. Le cas des familles d'accueil illustre bien ce problème. Il se retrouve à accueillir des enfants qui sont séparés de leur famille et donc qui souffre terriblement (un enfant aimera toujours son parent même dans des cas de violence extrême), il est donc indispensable qu'ils leur apporte une sécurité affective, mais s'ils s'attachent on va leur reprocher et on va leur retirer l'enfant.
     
    ricoo apprécie ceci.
  12. Oni21
    Offline

    Oni21Membre du forum Membre actif

    270
    27
    5
    Avr 2017
    Homme
    France
    J'ai une question pour vous.

    Utilisez-vous la contrainte dans l'éducation de vos enfants ? J'entends par contrainte l'ensemble des moyens permettant de forcer quelqu'un à faire quelque chose (manger des légumes, arrêter de jouer avec la tablette, dire bonjour, etc.).

    Et surtout quels sont les solutions alternatives au penchant naturel à l'autorité des parents que vous avez testé et qui marchent ?

    PS: mc² j'ai été vérifié ce que tu disais de Laloux par rapport à la "communication connectée", et ses baguettes de sourcier. Tu as raison, c'est terrible ces idées qui voudraient que l'on communique avec son enfant avant qu'il sache parler. Après il fait son business, et je n'ai pas le détail de la méthode, mais sur l'idée je vois pas grand chose à redire.
     
  13. Marc poïk
    Offline

    Marc poïkSous l'arbre en feuille la vie est plus jolie Membre actif

    1 469
    206
    529
    Déc 2016
    Belgium
    Chez moi il y a eu rarement besoin d'autorité ou alors c'était quand elle me rendait dingue au point de monter sur la table ;) Oui ou ils savent le faire surtout adolescent ;) Je suis plus pour prévenir , guider et laisser place aux expériences. C'est en se cassant la figure que l'on apprend. Mais il faut donner les choix et l'enfant assume ces choix. Tu vas à gauche il se passe ça, tu va à droite il se passe ça à toi de choisir. Après bien sur on recolle les morceaux et on rend la chute positive. L'autonomie d'un enfant s'apprend très jeune. L'autorité ne sert à rien le dialogue est bien plus constructif mais aussi bien plus fatigant. Mais un enfant sait quand un parent fait les choses par amour ou par contrainte et il faut qu'elles soient faites par amour de l'enfant. Quand les choses sont faites par contraintes c'est lui dire tu m'emmerdes mais je suis bien obligé de m'occuper de toi. Le laisser se casser la figure aussi est fatigant car parfois ça perdure et c'est long avant qu'il ne se ramasse. Donc il faut gérer la chose. Être parent n'est pas de tout repos. On est que des genre de guides et l'enfant fait ses choix. Que de déception parfois ;) On rêve de ca et ils font tout le contraire ;) Mais c'est leur vie pas la notre. Les responsabiliser aussi de leur choix. Non pas en se servant de punition mais les mettre devant le fait accomplit que telle action à conduit à cela et donc que c'était leur choix donc que fait on pour positiver et apprendre de nos erreurs. Blablabla un enfant n'est pas l'autre les écouter, les aimer, c'est déjà un grand pas.
    Je dirais que ce qui fonctionne le mieux c'est le rapport de confiance. Chez moi on ne s'est jamais menti , on se disait tout même le pire. Elle savait qu'il n'y aurait pas d’engueulade. Par contre rompre ce rapport de confiance ça c'était terrible car c'était la base de la relation saine.
    Et cela s'apprend tout petit. Quand un enfant sait qu'il peut dire sans se faire engueuler même si il a fait une connerie ça passe mieux et après ensemble on trouve le moyen de réparer la connerie mais en laissant toujours le choix à l'enfant.

    Question école Ninaa semble préférer l'enseignement de Summerhill
    [I][/I]
    Je trouve cela très bien mais je ne pense pas qu'il soit adapté à tous les enfants. Je préfère le Ferrer ou le Frenet. En Espagne il y a encore une école anarchiste A l’ecole de la resistance – Paideia, Merida, Espagne.
    Pour avoir discuter avec des jeunes qui ont fait du Frenet ils me disent que c'est super par rapport à l'enseignement traditionnel.
     
    Dernière édition: 7 Mai 2017
  14. Oni21
    Offline

    Oni21Membre du forum Membre actif

    270
    27
    5
    Avr 2017
    Homme
    France
    Bien d'accord avec toi sur l'aspect conséquence de ses choix sur l'apprentissage et la responsabilisation. Je l'utilise énormément professionnellement et aussi personnellement. Pour les plus petits, ça me paraît bien souvent difficile. Enfin, j'ai fait d'autres choix par moment. "Tu as le droit de ne pas aimer les légumes mais tu dois les manger. Si tu ne le fais pas tu peux sortir de table". Et ça a porté, j'ai des enfants qui mangent de tout sauf ce qu'il n'aime vraiment pas, et non parce qu'ils ne veulent pas manger du vert, du orange ou autre. Mais il y a sûrement d'autres approches pour la diversité alimentaire.
     
  15. Marc poïk
    Offline

    Marc poïkSous l'arbre en feuille la vie est plus jolie Membre actif

    1 469
    206
    529
    Déc 2016
    Belgium
    Pense aux assemblées. Si tu as besoin d'aide on a des doc là dessus. Bien des choses se règle en assemblée; Mais l'éducateur comme on le nomme n'a pas sa place comme éducateur mais plus comme gestionnaire du temps de parole, ect. C'est aux enfants de dire entre eux. L'adulte laisse faire. Même les règlements intérieur ce sont les enfants qui décident. Quand ce sont eux qui décident ils ont plus facile à accepter. En assemblée on règle aussi les conflit, les différents ou les petits problèmes. Ça permet à l'enfant d'être responsable surtout de se sentir responsable. Je crois que dans al vidéo ci dessus l y a une assemblée de ce genre. Au début c'est un peu chaotique et il faut que l'adulte intervienne mais au bout d'un temps l'adulte devient un spectateur. Ma fille en fait en maternelle; une le matin afin de décontracter les enfants , ils racontent leur soirée si ils en ont envie. Et une le soir ou là si il y eu des conflits les enfants s'expriment, se disent, trouvent des solutions, mais pas que sur les conflit ça peut être sur d'autres sujets. C'est parfois très surprenant et là l'adulte apprend beaucoup. L'enfant qui apprend à l'adulte ça fonctionne très bien. Mais il faut que l’adulte sache mettre tout son enseignement de côté, ses principes ect.. Un adulte ferait bien de redevenir un enfant on oublie que trop que nous avons été enfant et que on détestait certaines choses. Redevenons enfants et puisqu'on en a le pouvoir comme adulte place aux revendications de quand on était enfant.
     
  16. pschrsrgnc
    Online

    pschrsrgncGuest

    Une possibilité vers des libertés!Pour ma part,sa base est essentielle,elle permet la compréhension.
    Le fait, de se conformer à un style d' éducation, peut être astreignant et dans ce cas les alternatives sont un symbole de liberté;hors cadre convenu.
    L' essentiel reste: la reconnaissance de ces initiatives!Rester à se conformer à ...engendre une envie d' émancipation!
     
  17. Oni21
    Offline

    Oni21Membre du forum Membre actif

    270
    27
    5
    Avr 2017
    Homme
    France
    J'ai une question pour vous, et entre autre pour toi Marc.

    Si je partage l'idée de l'apprentissage ouvert à la mode Montessori, je me pose toutefois la question de l'éducation parentale pour les enfants de 0 à 6 ans. Avez-vous testé une éducation libertaire totale avec des enfants en bas âges et pour quels résultats? Personnellement j'ai mis du cadre et je pense qu'un enfant a besoin qu'on lui fixe des limites et qu'on lui en explique le sens. Mais je doute que l'on puisse toujours faire appel à sa capacité à être raisonnable alors qu'il n'est pas encore doté de toutes ses facultés. Ex: s'amuser à utiliser un couteau tranchant, arrêter les écrans, ne pas manger de bonbon ou en prendre qu'un nombre raisonnable, etc

    Perso, dans mon travail je me suis inspirer de la pédagogie Oury et des savoirs développer par Bandura. Je pense qu'un mix de tout peut-être intéressant, mais qu'un cadre reste souvent constructeur. Je n'entends évidemment pas dans l’appellation cadre une autorité aveugle et coercitive mais des règles discutables et discutés sur lesquels on peut être en accord.
     
  18. Marc poïk
    Offline

    Marc poïkSous l'arbre en feuille la vie est plus jolie Membre actif

    1 469
    206
    529
    Déc 2016
    Belgium
    Je vais te répondre sur tes deux exemples pour tenter de te faire comprendre ;) Le couteau tranchant on réfléchit avant ou on le place afin qu'il ne soit pas à la porté de l'enfant. Comme tout objet dangereux; Cela évite des polémiques avec l’enfant. A la place on lui donne accès à un tas d'autres choses. Par exemple j'avais dans la cuisine aménager un rangement , avant pour les casseroles, ou je lui avais mit des pots en plastic. Elle était contente et aussi ouvrait les armoires mais elle ne risquait rien
    Les bombons ;) La solution que j'ai adapté et qui fonctionne très bien vu que toujours à 23 ans elle n'en mange pas. Comme tout enfant elle voulait des bombons. Donc j'ai fais simple. Une demi journée à la halte garderie pour avoir le temps de mettre mon plan en place ;)
    J'ai pris un énorme plat et l'ai posé sur la table base du salon ou elle avec un accès total. Dedans j'ai mit au moins 3 kg de bombons de toute sorte. Une fois rentrée elle a fait comme idéfix devant son tas d'os. Mais il n'a pas fallu un mois pour qu'elle ne touche plus aux bombons. J'ai laissé le plat très longtemps, je renouvelais même pour qu'il soit toujours bien remplit. A 23 ans elle ne mange pas des bombons et ce depuis ses 2 ans et demi.
    Autre exemple plus vilain celui là. Le vol. Un parent et bien obligé d'apprendre à son enfant que voler ce n'est pas bien. Sinon je ne te dis pas ce que tu en fais. Donc vers ses six ans elle a volé un rouge à lèvre barbie; beurk ! Une fois la chose constatée ce rouge à lèvre s'est retrouvé durant des années au dessus du frigo bien droit. Et comme elle allait elle même dans le frigo et était obligée de le voir pour se servir. J'en parle parfois avec elle. On en rigole bien ;) Mais pas une engueulade. Et c'est la non engueulade qui lui a fait le plus mal. Là papa était fâché elle avait rompu la confiance. Je ne l'ignorais pas, mais je ne l’engueulais pas.
    Maintenant quand c'est ton enfant c'est facile,si tu as un groupe d'enfant là il faut voir les choses différemment. Et là les assemblées sont bien utiles. Le regard des autres fait beaucoup. Ne crois pas que des enfants de 3 à 6 ans ne sont pas capable de dialoguer, de réfléchir ect.. L'écoute aussi est très importante. Rare sont les parents qui écoutent vraiment leurs enfants et en plus qui dialoguent avec eux. Avant ses trois ans déjà, elle était dingue de chaussure ;) , pas de jouet. Donc forcément dans sa poussette c'était les vitrines de chaussures. Tu serais étonné des discutions que l'on a eu. Là je l'aidai à développer ses goûts, ses propres choix. Là à 23 ans elle ne suit pas la mode, a par je ne sais quel miracle un goût pour se vêtir, et elle le dit parfois , c'est grâce à toutes nos conversations que nous avons eu ensemble sur les goûts vestimentaires, les couleurs ect. Je ne lui ai jamais rien imposé, je l'ai écouté, je lui ai posé des questions afin qu'elle approfondisse encore plus la question. Et ça à même pas 3 ans. Et des sujets comme cela on l'a fait avec tout le reste. Le seul truc qui ressemble à de l'autorité c'est que parfois elle avait besoin de dégager ses colères et autres trucs nocifs accumulées sur la journée. Là il y a des fois je l'envoyais dans sa chambre en me fâchant. Elle déglinguait tout ça lui faisait un grand bien. Et puis elle revenait après une heure et on passait une superbe soirée en partageant plein de choses.
    Ca n’empêche qu'elle à fait deux années d'université, elle a quitté car elle refuse de travailler avec les médecins, elle voulait être chirurgienne, elle me dit que ces gens sont des dingues complètement cons bourgeois bornés ect. . Enfin pas son monde. Là elle fait ce qu'elle n'avait jamais cru faire, enseignante maternelle en frenet. ( enfin frenet, c'est un mélange frenet ferer ect. Le père est toujours là pour aider ;) et vive l’anarchie en maternelle ). Le pire c'est que comme elle ne dit pas que c'est un enseignement anarchiste qu'elle fait, les gens ne savent pas bien sur ;) Même les directeurs viennent voir le phénomène qui révolutionne le monde maternelle et ils trouvent cela génial. Shut faut pas leur dire que c'est anarchiste ;)
     
  19. Marc poïk
    Offline

    Marc poïkSous l'arbre en feuille la vie est plus jolie Membre actif

    1 469
    206
    529
    Déc 2016
    Belgium
    Attention que je ne dis pas qu e j'ai pratiqué un rôle parental de type anarchiste vis à vis de ma fille, car à ma connaissance il n'y a pas en soit de données sur ce qu'est la parentalité anarchiste. Par contre on a une multitude d'écrits sur l’enseignement anarchiste qui peuvent nous aider. Ils sont constamment mit à jour encore aujourd’hui. Ce que j'ai mit en pratique consiste à ceci: toujours se positionner dans sa réflexion avant action à la place de l'enfant: et quand j'étais enfant je réagissais comment si mes parent sauraient pratiqués comme cela.
    Ensuite face à une situation donnée je cherche le pourquoi l'enfant veut cette action, comme avec le couteau par exemple.
    Je pense alternative, je pense si je fais cela ça provoque quoi pour son futur.
    C'est une parentalité fatigante car on observe toujours l'enfant pour mieux le comprendre, lui apporter le mieux selon son identité et non la notre.
    Il est plus facile d'imposer aux autres son point de vue que de les écouter et en finir à faire l’Inverse du notre car l'autre n'est pas nous.
    L'autorité est l’outil des faibles et des fainéants. Dans le sens ou il est bien plus facile de pratiquer l'autorité: on utilise sa position de dominant comme tout dictateur et le tour est joué. Ne pas être autoritaire c'est tout le contraire on refuse de se servir de sa position de dominant et là ça demande un boulot dingue. C'est pour cela que les gens autoritaire sont des fainéants ils n'ont pas envie de se fatiguer et donc use de leur position dominante. Ils sont faibles car par peur d'être remit en question il usent de cette autorité.
    Un enfant à l'art de remettre en question les choses et parfois il a raison, à nous adultes de changer si c'est le cas.
     
  20. Oni21
    Offline

    Oni21Membre du forum Membre actif

    270
    27
    5
    Avr 2017
    Homme
    France
    Merci pour tout tes bons conseils :), je reprendrai l'exemple des bonbons avec ma femme pour essayer de la convaincre et que l'on essaye cette approche que je qualifierai d'expérentielle accompagnée.

    J'en applique déjà certains aspects, mais malheureusement comme tu l'a si bien dit, et pour paraphraser Asimov: "La violence est le dernier refuge de l'incompétence", et cela m'arrive d'en faire usage (autorité, limite posée sans avoir suffisamment expliquer et dialoguer, et non, violence physique ou verbale évidemment).

    Tu vois dans mon cas c'est beaucoup plus simple avec des jeunes adultes qui ne sont pas mes enfants. Là je suis toujours dans l'empathie et le dialogue et j'arrive à quasiment jamais faire usage d'autorité. Avec les notres, on prends trop souvent le raccourci de l'autorité à cause de nos journées chargées et de la course contre la montre le soir. Mais on en a conscience et on s'en sort plutôt bien malgré tout car on dialogue beaucoup...mais pas encore assez.

    Ce qui est difficile je pense, c'est d'accepter que son enfant dérive pour qu'il tire lui-même les leçons de son expérience. Alors qu'il est évident que cela portera bien plus qu'une approche descendante. Et que parfois les gens pensent laisser-faire, alors que ce n'est pas cela car c'est une dérive accompagnée avec une visée éducative.

    Je suis très intéressé par les méthodes et les effets que met en place ta fille dans son école. Ma femme est médecin en PMI, l'association pour laquelle je travaille à plusieurs écoles maternelles, et je diffuserai bien son approche si elle en est d'accord.

    Par contre, je pense que ta fille maintenant que les résultats parlent pour elle devrait communiquer sur son approche "anarchiste", car quoi de mieux que des faits concrets pour convaincre.
     
  21. Marc poïk
    Offline

    Marc poïkSous l'arbre en feuille la vie est plus jolie Membre actif

    1 469
    206
    529
    Déc 2016
    Belgium
    Elle ne sait pas qu'elle est anarchiste et pourtant elle l'est belle est bien ;) Mais je ne la force nullement. Là elle va faire un mémoire sur l'enseignement et la parentalité. Car de plus en plus l'école se retrouve à devoir faire le job de parent ce qui n'est pas sa fonction et ce qui complique encore plus le travail des enseignants mais aussi l’émancipant des enfants.
    J'ai eu une chance extraordinaire dans ma vie, c'est de vivre avec les chevaux. Non pas de gentils chevaux mais des formules 1. Là on apprend vraiment à observer, à dialoguer, à chercher à comprendre, respecter. Un cheval que on éduque on le casse à tout jamais donc il faut être très très vigilant dans notre approche et nos gestes. Cela m'a beaucoup apporté pour ma fille. Quand on a apprit a dialoguer avec un être qui n'a pas la parole il devient plus facile de dialoguer avec un être qui parle.
     
  22. mc²
    Offline

    mc²Membre du forum Membre actif

    948
    450
    204
    Août 2014
    Toujours dans la nuance quand il s'agit de défendre la meute, bien réelle celle là, des flics, juges, matons, éducateurs...

    Et pourtant il n'est question que d'éducateurs et d'éduqués, c'est à dire, selon la définition d'Oni21 lui même, d'individus inculquant des connaissances et des valeurs de façon autoritaire.

    Pas surpris non plus de tes réactions à ces positionnements anarchistes, ces réfutations d'arguments justifiant l'autorité.

    Loin des insultes que tu profères, Ninaa a rappelé qu'Oni21 était chef éducateur. Ce qui est bas c'est d'être chef éducateur auxiliaire de justice, ou de se faire le chien de garde de tels individus. Pourquoi pas plutot de quel droit Oni21 éduque des adultes contre leur gré?

    Il nous parle d'éducation, de son boulot, et d'enfants. Alors que son boulot consiste à éduquer des adultes. Il n'envisage pas de confronter n'importe quel point de vue: il pose une définition de l'éducation et envisage le débat uniquement sur "le moyen d'y parvenir".

    Tu brides ta colère ?... Je t'en prie, lache toi et dis nous tout ce que tu penses des anarchistes...
     
Chargement...