Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Capitalisme & mondialisation Dubai, le paradis capitaliste menace de s'effondrer

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par Ungovernable, 30 Novembre 2009.

  1. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 685
    247
    2,132
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  2. anarchiste, autonome
    Le monde tremble devant une éventuelle faillite de Dubaï

    CHOC FINANCIER | L’émirat du Golfe serait-il en cessation de paiement? Son bras armé financier, Dubai World, vient de demander un rééchelonnement de sa dette, comme l’Argentine ou l’Islande. Les Bourses plongent.

    Les titres d’UBS et du Credit Suisse ont vécu une véritable curée hier, avec un plongeon de plus de 5% chacun. Pourquoi? En arrière-plan, les investisseurs du monde entier s’inquiètent d’un éventuel défaut de paiement de Dubaï la riche, Dubaï la flamboyante, comme l’Argentine, la Thaïlande ou la Russie!
    Hier, toutes les actions bancaires ont été sévèrement sanctionnées par les marchés, entraînant derrière elles un miniséisme boursier, où la Bourse suisse a perdu 2,17%, tandis que Paris, Francfort ou Londres chutaient de quelque 3%.


    La cause de cette secousse? L’incapacité, annoncée mercredi, du grand conglomérat d’Etat Dubai World à honorer le paiement d’une partie de sa dette au 14 décembre prochain. Le montant qu’aurait dû verser la filière immobilière de Dubai World, à savoir Nakheel, se monte à 3,5 milliards de dollars. Le sursis demandé aux créanciers est fixé au 30 mai 2010.


    On craint l’effet domino
    Il n’en fallait pas plus pour que les marchés financiers soient pris de panique. Et pour cause. L’émirat affiche une dette publique de quelque 80 milliards de dollars. Sa société d’Etat Dubai World – qui contrôle d’énormes projets immobiliers partout dans le monde – a accumulé à elle seule 59 milliards de dollars de dettes.


    «Or, affirme Eckart Woertz, économiste au Dubai’s Gulf Research Center, tout le monde craint que, en cas d’incapacité de paiement de la part de Dubai World, l’Etat de Dubaï lui-même ne vienne pas à la rescousse. Cela créerait un effet domino terrible dans la région.»


    Une nouvelle Argentine?
    Le Golfe pourrait-il s’effondrer comme le firent, en 1998, la Russie, et en 2001, l’Argentine, ou plus récemment l’Islande, mise en faillite par le FMI? La peur est là. Les Emirats arabes unis – dont Abu Dhabi – sont en effet parmi les premiers créanciers de Dubaï. Si ce dernier tombe, c’est toute une région – fortement endettée malgré l’or noir – qui se lézarde.


    Car au contraire, par exemple de l’Arabie saoudite, Dubaï la riche n’est qu’une petite productrice de pétrole. Ayant profité, durant les années 2000, d’un baril qui, en 2008, flirtait avec les 150 dollars, l’émirat s’est lancé dans des projets immobiliers et touristiques pharaoniques.


    Edification de la plus haute tour du monde (891 mètres), construction de 250 îles artificielles, réalisation de la plus grande station de ski artificielle: des milliers de milliards de dollars ont été empruntés puis investis pour faire de Dubaï l’une des trois plus importantes destinations touristiques du monde. La diversification, voulue par le cheikh Mohammed Bin Rashid Al Maktou, se comprend par l’effondrement des recettes publiques du pétrole, qui sont passées de 45% du PIB à 10% en 2008.


    Evidemment, le monde entier s’est rué sur ces obligations d’Etat. Le mois dernier, encore, l’émirat a levé près de 5 milliards de dollars auprès notamment de deux banques d’Abu Dhabi. Mais pas uniquement. Ainsi, les banques européennes auraient des engagements à hauteur de 20 milliards de francs face à Dubaï. Selon le Credit Suisse, les banques les plus concernées en Europe seraient HSBC, la Deutsche Bank ou UBS.

    La crise financière a aussi frappé le Golfe
    En ce début d’année 2009, la neige est tombée, quelques heures, sur les Emirats arabes unis. La crise financière venait de prendre ses quartiers sur Dubaï.
    Finance. Le secteur financier, deuxième mamelle économique après le tourisme, a perdu plus de 70% de sa valeur depuis le début de l’année.
    Immobilier. Des projets d’envergure, dont la construction du Trump International Hotel, ont été retardés. Promoteurs et groupes immobiliers ont commencé à licencier de 5 à 15% de leurs effectifs.
    Tourisme et hôtellerie. Les réservations d’hôtels sont en chute libre. Une situation particulièrement préoccupante pour Dubaï, qui dépend étroitement de ces recettes: de 1999 à 2008, le nombre des touristes est passé de 3 à 9 millions de personnes.
    Pétrole. Jusqu’ici, la spéculation immobilière dopait l’économie locale. Misant sur l’augmentation des prix à la construction, les investisseurs empruntaient pour acheter des immeubles encore à l’état de projet, pour réaliser leur plus-value. Depuis l’érosion du marché de la construction et la chute du pétrole, les investisseurs sont aux abonnés absents.




    Dubai, ca ressemble à quoi?
    http://images.google.ca/images?q=du...ent=firefox-a&um=1&ie=UTF-8&sa=N&hl=fr&tab=wi
     
  3. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 685
    247
    2,132
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  4. anarchiste, autonome
    ........

     
  5. Le chien de Diogène!
    Offline

    Le chien de Diogène!Rabia

    32
    0
    0
    Juil 2009
  6. auto-gestionnaire
    Hahaha! Je l'aurais mise dans Ca m'fait marrer! celle-la, parce que je la trouve foutument drole!

    Dubai... sérieux si la Terre avait un trou de cul, ce serait surement Dubai. L'idée derriere la ville... qui n'était pas connue chez nous y'a 10 ans et qui du jour au lendemain a voulu "jouer la game" de l'ultracapitalisme... ouach. Dégueulasse.

    Le systeme actuel de capitalisme mondalisé, à force d'échec répétés (qui passent aux nouvelles ceux-la, pour une fois) comme la crise économique actuelle, la nonefficacité environnementale, les révoltes paysanes, les guerres, l'exploitation, le mensonge, la peur, la fabrication du consentement, la corruption gouvernementale, maintenant Dubai qui fait faillite... y'a de quoi frustrer meme le plus endurci des conservateurs non??

    Je me réjouis, finalement, de l'innéfficacité total du système à rendre tout le monde heureux. Ca fonctionne juste pas. Le plus important, c'est que je me réjouis de cette "vision du monde" capitaliste qui va en s'écroulant. On peut pas changer le systeme en gardant le meme "mindframe", il faut revoir la place de l'Homme, la remettre a sa place. Sinon tout ca servirait a rien, on referait les memes erreurs.

    Merci, Dubai, de nous montrer une fois de plus comment se conformer à la game, ca mene a rien. Faut arreter de jouer au capitalisme. Tout simplement.
     
  7. Carlitos
    Offline

    CarlitosMembre du forum Membre actif

    971
    1
    30
    Avr 2009
  8. libertaire, anarchiste, auto-gestionnaire
    Je sais pas si c'est bien mais je me réjoui également de cette crise ^^. A propos de crise économique et d'effondrement du système capitaliste je vien de lire un livre génial qui s'apelle " Nauru l'île dévasté, comment la civilisation capitaliste a anéanti le pays le plus riche du monde"

    Je vous le conseille vivement, ce livre raconte comment une petite île du pacifique riche et prospère est devenu pauvre du jour au lendemain.
    http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Nauru__l_ile_devastee-9782707158161.html
     
  9. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 685
    247
    2,132
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  10. anarchiste, autonome
    UCL:
     
  11. nico 34
    Offline

    nico 34Nouveau membre

    2
    0
    0
    Déc 2009
    anarchoi a dit:Est-ce que le monde va en tirer des leçons? Non, certainement pas. Les marchers boursiers du monde entier sont en train de subir les contrecoups de cet oasis Capitaliste asséché. Toutes les bourses perdent de la vitesse, et tout le monde s'accorde à dire que c'est plus ou moins lié à Dubaï. Mais bon, ne vous en faites pas, le capitalisme s'en remettra, et nous paierons encore les pots cassés.

    bah y encore plein de nouveaux endroit ou foutre la merde asservir les gens et pourir l ecologie et tout le monde dit AMEN pourquoi qui s en priverait nos chere tetes pensante tantqu il y a des petro dollars y a de l espoirs non ? :ecouteurs: :ecouteurs:
     
  12. avrol
    Offline

    avrolMembre du forum Membre actif

    183
    0
    0
    Déc 2009
    Anti-capitalisme

    Salut !
    Je n'ai pas lu le Capital. Mais je suis étonné que des gens qui se disent "Marxistes" ne connaissent pas le cycle marxiste pourtant bien connu du Capitalisme qui va de crise en crise pour s'y régénérer à chaque fois. Pour moi qui ne suis pas Marxiste, je sais bien que ce n'est hélas pas la fin du Capitalisme.
    La destruction des biens est indispensable pour repartir avec une croissance à deux chiffres et alimenter la spéculation. Les guerres et surtout les guerres mondiales avaient permis, jusque là, d'effectuer cette tâche si rentable pour ce système qui n'a rien d'économique. Ce n'est pas un régime politique et ce n'est pas non plus un système économique viable. Simplement, il se perpétue parce que nous sommes tous hypnotisés par la monnaie, la croyance dans la monnaie.
    Et que la richesse permet de s'offrir la force militaire et repressive de plusieurs Etats.
     
  13. Fedanar
    Offline

    FedanarMutueliste sur les bords Membre actif

    167
    0
    12
    Jan 2010
  14. libertaire, socialiste, , anarcho-fédéraliste
    Il y a eu un bon article à ce sujet dans le monde libertaire. Le numéro 1576.
    Je vous le scannerai si j'arrive à réparer mon scanner.
     
  15. avrol
    Offline

    avrolMembre du forum Membre actif

    183
    0
    0
    Déc 2009
    Salut !
    La crise n'est même pas la suite normale des opérations capitalistes.
    C'est juste un coup, une appropriation, un droit de tirage permanent sur l'économie des différents pays.
    A l'imitation des USA, forts de disposer de la monnaie de référence, faisaient marcher la planche à billets sans retenue pour financer le plan Marshall, puis la guerre du VietNam, puis les petro-monarchies et toutes leurs aventures spatiales. Après quoi, ils exigeaient des banques centrales qu'elles achètent du dollar pour remonter sa valeur pour que le système financier international ne fasse pas faillite. Comme tous les contrats internationaux sont libellés en dollar, une chute du dommar serait une catastrophe mondiale pour les financiers internationaux.
    Ce coup-ci, ce sont les multinationales financières qui font le même chantage.

    La faillite de Dubaï est du même tonneau. Juste une tentative de chantage d'un très gros débiteur qui menace de ne rien rembourser du tout.
    Rien à voir avec la Grèce. Il faut dire que la Grèce, l'Italie, l'Espagne et... l'Irlande sont nommés "les PIGs" par les financiers anglo-saxons (c'est un pléonasme) Dans la même poubelle, ils réunissent les latins et les papistes...
    Là, ce sont plutôt les spéculateurs qui se seraient bien amusés à spéculer à la baisse pour voir comment un pays européen ferait faillite...
     
Chargement...