Chargement...

Du rôle des policiers dans une anarchie

Discussion dans 'Discussion générale' créé par ikitla griffe, 1 Décembre 2010.

  1. ikitla griffe
    Offline

    ikitla griffeMembre du forum

    20
    0
    0
    Nov 2010
  2. libertaire, féministe, , anarcho-syndicaliste, situationniste
    Quel serait leur rôle et leur pouvoir au sein d'une anarchie ? Serais-il forcé d'en avoir ? Serait-on forcé d'en avoir ?

    Petit rappel : étymologiquement le mot "policier" veut uniquement dire "gens de la ville".
     
  3. Skh
    Offline

    SkhColonne Vertébrale Membre actif

    289
    1
    6
    Nov 2010
  4. libertaire, internationaliste, auto-gestionnaire
    Pas sous la forme actuelle de toute façon. Cela dit le fait qu'il n'y ai pas de pouvoir ne signifie pas qu'il n'y a pas de règles, ne serait-ce que pour le bien être de tout le monde et le maintient des acquis

    Personnellement, même si je suis pas opposé à des actes de "violence" ou à des actions de résistance, je pense pas que la révolution se fera par la force, mais par une prise de conscience. Pas d'histoire d'endoctrinement ou de prêcher la vérité absolue hein, mais le fait de virer les préjugés sur nos idées, de proposer aux gens des alternatives, de leur montrer qu'ils peuvent avoir autre chose que métro-boulot-dodo etc

    A partir de là :

    > Pas de malheureux de la société, pas de maintient d'ordre > Pas besoin de CRS
    > Pas besoin de se taper sur la gueule > Dissolution de tout corps armé
    > Pas besoin d'emmerder les gens et de régler les problèmes par l'argent parce qu'ils se garent pas au bon endroit, qu'ils ont pas leur ceinture, qu'ils roulent trop vite ou qu'ils clopent au volant

    Je pense en effet que l'ordre social arrivera non pas en tapant sur tout ce qui sort du cadre mais en résolvant les vrais soucis, les vraies injustices, inégalités, et les vraies inhumanités.

    Bref, c'était histoire de cadrer un peu ma réflexion, on peut débattre pas mal sur les moyens d'y arriver et les conséquences, mais on va y passer la nuit et s'éloigner un peu du sujet :p

    Je pense qu'il faudra des personnes habilitées à pouvoir constater les vraies saloperies (tout ce qui restera : viols, pédophilie, violence en tout genre ne pouvant pas être résolues par un changement de société), mais avec une totale transparence, et surtout le fait que ces personnes puissent être virées du jour au lendemain par décision collective.

    Ça peut paraître utopique et incomplet, mais j'espère que ça pourra servir à alimenter certaines idées
     
    Dernière édition par un modérateur: 1 Décembre 2010
  5. Sullivan
    Offline

    SullivanGlandeur rêveur Membre actif

    1 427
    2
    1
    Sept 2008
    France
  6. libertaire
    Après une Révolution, je pense que la police en tant que force de l'ordre disparaitrait peu à peu. Peut-être au profit d'une espèce de "super-pompier" qui assurerait à la fois le secours et l'aide au personne, et la protection contre les éventuels contre-révolutionnaires qui pourraient attaquer les communes/les derniers criminels pulsionnels (en admettant qu'ils existent.).

    Avant une Révolution par contre, c'est plus ambigu je pense. La plupart des flics (et des militaires d'ailleurs) sont issu de milieux modeste/ouvrier/moyen, et sont (avant d'être endoctriné dans le "système flic" en tout cas) relativement apolitique. En tout cas c'est le cas pour ceux que je connais un peu et qui envisage ce taff.
    Alors là éventuellement, selon comment on joue nos cartes, on peut imaginer un appui d'une partie d'entre eux.

    Clairement l'Anarchie serait la meilleure des choses pour TOUT le monde, même les grand bourgeois ou les autoritaires. C'est simplement dur à croire, mais je pense vraiment que c'est le cas, ça parait assez logique quand on y pense.
    De fait si les flics/militaires...etc, parvenaient à être convaincu (au moins une partie d'entre eux) ils pourraient appuyer la population je pense. Et d'ailleurs je pense pas que si la majeure partie de la population se soulève, les flics s'opposeraient à elle.
    Après je peux me tromper hein.

    Le seul exemple qui me vienne à l'esprit c'est la Garde Nationale pendant la Commune de Paris.
     
  7. ikitla griffe
    Offline

    ikitla griffeMembre du forum

    20
    0
    0
    Nov 2010
  8. libertaire, féministe, , anarcho-syndicaliste, situationniste
    Pour être clair: ce sujet parle complètement d'une utopie (réalisable peut-être mais une utopie quand même)

    Skh: donc selon toi les policiers devraient uniquement "réguler" les manifs plutôt que de les réprimer ? ou ne devraient-ils pas intervenir du tout ?
    Ensuite ton idée de dissoudre tout corps d'armée n'est réalisable que si il n'y a plus d'autres états voulant la guerre non ?
    Donc en ce qui concerne l'abandon des amendes ... les policiers ne serviront qu'à nous faire la morale ? (quoique ça puisse parfois être plus efficace qu'une amende).

    Sullivan: Je suis plutôt d'accords avec toi ... juste une petite chose fait attention au terme contre-révolutionnaire, quand on voit comment il a été utilisé par les communistes contre les ouvriers durant la révolution russe on ne peut qu'y réfléchir à deux fois avant de l'utiliser ...

    Je continuerais ma réponse plus tard je dois partir ^^
     
  9. Skh
    Offline

    SkhColonne Vertébrale Membre actif

    289
    1
    6
    Nov 2010
  10. libertaire, internationaliste, auto-gestionnaire
    Je suis totalement contre l'intervention dans les manifs, ce que j'avais commencé à expliqué sur l'autre sujet. La violence des manifs (quand elle existe, puisque quand les énervés sont en nombre insuffisants c'est les pitbull CGT qui font le travail des flics une nouvelle fois) ne s'attaquent pas aux gens, et ne met personne en danger (je parle ici uniquement des gens qui sont là pour manifester, et donc avec des revendications exprimées plus ou moins "violemment" en fonction de l'état d'énervement de chacun.)

    Cette pseudo-violence donc, est dirigée :

    - Soit contre des banques, des devantures de multi-nationales, des symboles de l'argent roi. Actions toutes légitimes et dérisoires compte tenu du ras-le-bol et de la violence morale capitaliste. Après tout, c'est à cause de ces entités (celles qui sont amenées à être saccagées) que les gens sont dans la rue, donc je trouve ça franchement ironique que ce type de colère soit pointée du doigt par les syndicats et autres bien pensants mesurés qui pensent changer le monde en collant des tractes sur la vitrine de l'UMP :ecouteurs: Bref, je m'arrête là pour ce point mais j'en ai d'autres en réserve :p

    - Soit contre ceux qu'on appelle "les forces de l'ordre" et qui sont la source d'une partie des revendications et de la vraie violence sur le terrain (violence armée, armes à feu ou armes blanches). Leur seule présence incite à l'agitation sociale, mais c'est toujours cette histoire de justification à postériori : "Vous voyez bien qu'il faut des flics, sinon y'a des débordements et les manifestants sont violents", l'exemple associé à l'argument étant souvent la violence anti-autoritarisme -_-''
    Je ne demande qu'à voir une manif sans flics, ce serait amusant. Mais ça n'arrivera jamais, ça risquerait trop de remettre en cause leur "légitimité".

    Il y a aussi les gens qui vont faire les poches et tabasser les manifestants (ce que j'ai lu mais jamais constaté), balancer des pétards histoire d'irriter un peu les troupes, retourner la voiture ou péter la vitrine d'une personne essayant de s'en sortir comme tout le monde, ayant passé parfois sa vie à travailler pour acheter ses biens et qui ne s'en remettra jamais. Gangrène, au même titre que ce qu'on combat. Mais stopper les amalgames entre ces individus là et les manifestants que j'aime appelé les "énervés" arrangerait pas mal les choses.

    Par rapport à ça, j'en ai un peu ras le bol de voir des commentaires réac sur certaines vidéos par exemples, comme quoi on a vachement de chance de pouvoir s'exprimer autant en France. La manipulation de l'opinion, la pression des médias, le détournement de l'info, la décridibilisation de certains opinions, c'est aussi ça le fascisme. Et nos bureaucrates ne peuvent pas s'en passer, faudrait pas que les idées contestataires fassent trop de bruit, ils risqueraient d'être virés à coups de pieds au cul par le peuple. Y'a des fois j'ai vraiment l'impression d'être à Zombie-land. Bref, je m'égare encore :ecouteurs:

    Par rapport au corps armée, c'est exact. Après avoir combattu l'oppression en France, il faudrait faire face à la pression internationale, qui aurait trop peur que le "virus" se répande. Mais je n'ai pas de solution, ce que je proposais est un idéal. Mais je suis contre le maintient de l'ordre (terme qui n'aurait plus de légitimité dans la société dont je parle) par les armes façon recette bolchévique, ça c'est clair. C'est contraire aux idées libertaires.

    Non, mais à traquer les vrais crimes comme ceux que j'évoquais. La morale, pas besoin, c'est les gens qui feront leur propre morale quand ils auront appris à réfléchir. Je regrette d'ailleurs le ton prophétique de ce message, mais y'a des fois c'est vraiment ce que je pense.
    Ce que j'entendais par là, c'est qu'on aura plus besoin de mettre les gens sur la paille pour s'être garés au mauvais endroit, avoir roulé trop vite etc...-_-. Et ça ne sera de toute façon plus compatible avec cet idéal (que je vois sans argent, sous peine de mettre en l'air tous les acquis de l'éventuelle révolution)
     
    Dernière édition par un modérateur: 1 Décembre 2010
  11. Sullivan
    Offline

    SullivanGlandeur rêveur Membre actif

    1 427
    2
    1
    Sept 2008
    France
  12. libertaire
    Ouai je sais, mais faute de mieux il est relativement explicite (dans le contexte : personne souhaitant rétablir par la force et contre la volonté des populations le capitalisme, ou une forme quelconque de pouvoir autoritaire.).

    Et en passant : désolé Skh, j'avais pas vu ton premier post ^^
     
  13. Skh
    Offline

    SkhColonne Vertébrale Membre actif

    289
    1
    6
    Nov 2010
  14. libertaire, internationaliste, auto-gestionnaire
    Mais y'a pas de mal, je donnais juste mon avis, libre à toi de donner le tien :)
     
  15. rebel inadapté
    Offline

    rebel inadaptéMembre du forum

    28
    0
    0
    Déc 2010
    un des objectifs de l'anarchisme étant la suppression de l'autorité ce que représentent actuellement les forces de police et de l'armée,c'est la matraque du gouvernement qui prend ses ordres de l'état,ils executent les ordres sans poser de questions,il y a cette relation de dominant/dominé et de plus ne sont pas orienté sur les intérêts du peuple mais sur celui du système avec dans le fond,toujours présent,la protection du capitalisme et du gouvernement en place

    je pense qu'ils peuvent avoir leur place au sein de ce nouveau monde basé sur les principes de l'anarchisme,mais il faudra revoir totalement leurs fondements et utilité

    comme le disait alexander berkman,
    je suis sur que la majorité des problèmes de ce monde sont du à ce système et plus spécifiquement au capitalisme qui en est la cause première,vol,pauvreté,crimes...
    biensur,il y en a une petite partie qui sont le fait d'individus «malades» tel que les tueurs en série ou les pédophiles,mais si on supprime le capitalisme et tout ce qui a trait,c'est la plus grande partie de nos problèmes que nous auront résolus,
    le système en place s'attaque aux effets de la maladie mais c'est à la maladie que nous devons nous attaquer,et cette maladie c'est l'argent et tout ce qui en découle,

    pour en revenir à la police,
    il est clair que celle ci agirait dorénavant dans l'intérêt collectif,pour le peuple,
    plus d'autoritarisme,
    leurs nouvelles fonctions pourraient être celles de médiateur,régler les petits problèmes du quotidien,ou encore être intégré au sein des pompiers,dans l'aide de la population,comme la recherche de personnes disparus,des meurtriers compulsif ou des pédophiles,mais ils n'auront plus le statut qu'on leur prête actuellement,cette relation de jugeurs/jugés,ils feraient partie de la population sur un même pied d'égalité,on ne les verraient plus comme des personnes au service de l'état mais comme des gens au service du peuple,ils seraient acceptés et appréciées pour ce qu'ils font

    un monde dont toutes les parties seraient orientés uniquement sur l'épanouissement de chacun,
    la liberté,et d'autres valeurs importantes qui ne seraient plus des mots mais un nouveau mode de vie qu'aucun de nous n'aurais jamais pu espérer,

    j'espère sincèrement qu'on y arrivera un jour
     
  16. Nikrok
    Offline

    Nikrokblop Membre actif

    311
    0
    7
    Sept 2009
  17. anarchiste
    Pourquoi déléguer notre propre protection et sécurité à une entité spécifiquement formée pour ça ? Ne sommes nous pas capable de nous en occuper nous même ?
    Si la réponse est non, alors j'ai une autre question à poser : sommes nous alors capables de gérer notre vie et notre société nous même, ne faudrait-il pas mieux déléguer cette tâche à une élite formée pour cela ?

    Croire qu'on peut avoir une police juste et qui arriverait à fonctionner sans tomber dans l'autoritarisme, est aussi naïf que croire que la dictature du prolétariat peut amener au communisme libertaire.

    Une entité qui est par nature autoritaire ne peut pas être transformée pour lui enlever cette nature, lui enlever revient finalement à la détruire, et au contraire maintenir cette entité en essayant de lui enlever sa composante autoritaire n'aura comme effet que de la camoufler un certain temps jusqu'au moment où elle refera inévitablement surface.
     
  18. rebel inadapté
    Offline

    rebel inadaptéMembre du forum

    28
    0
    0
    Déc 2010
    Nous pouvons nous en occuper nous mêmes,mais quand il s'agit du kidnapping d'un enfant par exemple,il faut des moyens pour le retrouver,il y a des recherches a entreprendre,la diffusion d'une photo via les medias,des enquêtes pour retrouver la personne,il faut des personnes compétentes qui sachent comme s'y prendre,ils ne différeront pas des maçons,des medecins ou autre,la seule différence sera cette absence de pouvoir qu'auparavant le système leur donnait,qui se manifestait sous différentes formes tel que le manque de respect envers autrui,la mise en garde à vue juste parce que l'on a affaire à des gens qui se pensent supèrieur à toi avec un badge et une arme,
    ou encore la protection de certains membres qui commirent des actes allant contre le respect de l'autre,tout ça crée une dictature du silence ou la police devient sans foi ni loi
    ce ne sont pas les gens qui bossent dans la police qui pose probleme,c'est le pouvoir qui leur est donné et les taches qui leurs sont assignés,c'est le contexte qui est créer

    les principales activités de la police et de la gendarmerie consiste essentiellement à lutter contre des crimes qui ont un rapport direct avec le capitalisme,
    mais sans capitalisme,leur rôle serait à revoir au sein de la société,

    c'est pourquoi je pense qu'ils peuvent avoir leur place à condition de ne pas être considéré differement des autres individus,de ne pas leur donner de pouvoir et de modifier leur role dans la société

    de même,ce ne sont pas les gens du gouvernement qui posent probleme et que je souhaite détruire,ce sont les fondations de notre société dont l'autoritarisme et le capitalisme qui sont responsable de cette ruine que notre monde connait,
    parfois les gens sont idiot et cherchent à protéger ce qu'ils pensent être bon,
    certains ne réfléchissent pas et continue de maintenir en état un système qui est mauvais,mais je pense que malgré le mauvais coté de certaines personnes et leur egocentrisme,et bien je pense qu'au fond, nous cherchons tous la même chose,un peu de bonheur,et que lorsque le premier pas se fera fait vers un véritable changement,et bien si ils ont peu de jugeote,je pensent qu'ils suivront et soutiendrons ces actions destiné à améliorer les choses,mais parfois ils n'ont pas le recul necessaire et continue d'avancer sur un chemin dont la seule destination est notre perte que ce soit par manque d'ambition ou par égoisme,mais peut être que les consciences se réveilleront et que les choses changeront
     
  19. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 719
    546
    141
    Jan 2009
    France
  20. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Je suis totalement de l'avis de Nikrok, pour l'absence total de police.
    D'après moi la grande majorité des crimes est due à la société (pauvreté, inégalité...).
    Et pour moi l'anarchie signifie clairement l'absence de règles : tout le monde fait ce qu'il veut quand il le veut, mais personne ne veut nuire aux autres.
    De plus je suis contre toute répression donc même si il y a un criminel je suis contre le fait de le punir. Je pense qu'il est plus constructif d'essayer de lui parler et de l'écouter.
    Quant aux "contre révolutionnaires" je pense que le "peuple" saura s'en défendre quand il en aura besoin. Et selon moi il est capable de s'organiser (en cas de kidnapping par exemple) et d'être beaucoup plus efficace que n'importe quelle institution sécuritaire. D'ailleurs je pense que la meilleure façon d'être en sécurité c'est d'être libre.
     
  21. Skh
    Offline

    SkhColonne Vertébrale Membre actif

    289
    1
    6
    Nov 2010
  22. libertaire, internationaliste, auto-gestionnaire
    Entièrement d'accord, mais il en restera, des saloperies

    C'est juste une question de formulation à ce moment là. Il n'y a pas de règles explicites, sans pour autant que tout le monde fasse tout et n'importe quoi. Règles morales donc

    Je sais pas si tu as des enfants, peu importe. Supposons que tu en ais, et qu'ils soient très jeunes. Un mec les a tripotés et s'est fait tripoter, alors que les enfants n'avaient même pas conscience de ce qui leur tombait sur la gueule. Tu vas juste parler au criminel ?:ecouteurs:

    Je plussoie pour le reste
     
  23. Angus0
    Offline

    Angus0Membre du forum Membre actif

    952
    1
    5
    Avr 2009
  24. anarchiste
    les institutions spécialisées ça peut aussi consister dans le simple fait de parler et ça peut régler pas mal de problèmes liés au passif.
    le fait est qu'une société libertaire règle d'elle meme les problemes de maltraitance des enfants qui causent par la suite les problème de meutres en séries, de viol...etc.
     
  25. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 719
    546
    141
    Jan 2009
    France
  26. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Je pense que j'aurai envie de lui écraser la face sur des rails de métro avant de le laisser là mais les crimes pédophiles sont extrêmement rares.
    D'ailleurs si on arrivait à me raisonner il n'est pas dit que je ne changerais pas d'avis et même si ce n'était pas le cas je ferais un mauvais choix, me venger n'empêchera pas mes enfants de s'être fait tripoter. Cela m'aura juste permis d'assouvir mes pulsions rancunières et de tuer quelqu'un.

    Et je ne pense pas qu'on aie besoin d'institution spécialisée pour parler à des gens.
     
  27. raven
    Offline

    ravenMembre du forum Membre actif

    281
    0
    2
    Fev 2010
  28. libertaire, auto-gestionnaire, progressite
    La question de l'ordre dans l'anarchisme est une question trèèèès complexe, et il n'existe pas de réponse parfaite. On peut remarquer qu'une "institution" ayant le monopole de la violence physique apporte forcément des violences injustes, si on peut considérer qu'une violence peut être juste.
    Cependant, la force, les armes, sont nécessaires dans certaines situations. Prenons par exemple les groupes tels que le GIGN, le GIPN, bref, les "groupes d'intervention" : certes, leur action lors des prises d'otages et les braquages sont dégueulasse. Mais lorsqu'un mec pète un plomb. Comme ça peut arriver à n'importe qui, et pas forcément à cause du capitalisme (mort d'un proche, problèmes sentimentaux...). Il faut choisir entre le laisser se calmer, en prenant le risque qu'il blesse ou tue quelqu'un, ou lui mettre une balle dans la tête. Pour ça, il faut des groupes entraînés, qui n'agiraient que dans ces occasions. Je pense donc qu'il faut maintenir un type de groupe d'intervention, qui agirait lorsque la situation serait dangereuse.
    Maintenant, pour ce qui est de la recherche des meurtriers, violeurs... Je pense que des agences comme il existe maintenant pourraient très bien faire ce travail, à la demande d'une victime, ou de n'importe quelle personne. Je parle des détectives. Ils pourraient aussi être utiles lors des enlèvements.
    Pour simplifier, il faudrait des enquêteurs.
    Mais tout ça, c'est bien joli, mais que faire des gens qui ont tué, violé, enlevé quelqu'un ? Deja, même une fois retrouvé, il faudrait les "arrêter". Qui le ferait ? Cela nécessite de la force, des armes, et du courage (ce qui manque à nos "forces de l'ordre", d'ailleurs) Mais on risque de créer une milice si on permet à certains d'avoir des armes. C'est la qu'il y a un problème...
    Enfin, personnellement, je trouve que la police de la route est nécessaire. J'entends déjà des cris de rage et de haine, mais laissez moi m'expliquer : un mec complètement déchiré est capable de prendre le volant et de tuer n'importe qui, dans une société capitaliste aussi bien que dans une anarchie. Un mec en moto peut très bien avoir envie de délirer et tracer à 300km/h sur l'autoroute. Ces délits n'ont aucun liens avec le capitalisme et le malaise social. Il faurait continuer les missions de sensibilisation, et surtout modifier la police routière actuelle, mais je pense qu'il faudrait garder ce type de punition, avec un code de la route assoupli, un permis plus simple à avoir...
    Pour ce qui est des gens qui affirment qu'on peut régler les crimes par soi-même, c'est ridicule. Ecoutez la famille d'une fille violée : ils voudront tous la mort du violeur. Si la justice était rendu par les victimes, les prisons seraient pleines à craquer. Et la peine de mort ne serait surement pas abolie. Il est normal et humain de vouloir se venger, mais c'est pas sur la vengeance qu'on batira une société viable. Comme disait Gandhi "oeil pour oeil, et le monde deviendra aveugle".
     
  29. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 719
    546
    141
    Jan 2009
    France
  30. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    D'après moi un mec bourré qui écrase quelqu'un risque de s'en vouloir énormément et de ne plus jamais recommencer. Le sanctionner n'aura pas empêcher la victime et a très peu de chance d'en éviter d'autre de la part du "criminel".
    Donc un police routière qui ne sert pas à venger un meurtre devrait se trouver constamment au bon endroit au bon moment, juste avant l'accident pour interpeller l'homme saoul et le faire décuver avant qu'il ne reprenne sa voiture, et je ne pense pas que ça soit possible.
    Pour moi la meilleure idée serait de compter sur la responsabilité des gens, quelqu'un qui voit un homme saoul le raccompagne chez lui ou lui empêche en tout cas de conduire, si il est déjà dans sa voiture de l'arrêter (au sens propre)...

    Quant aux "crimes" dus à un coups de blues ou un parent mort, en plus d'être très rare ils sont imprévisibles. Et ce n'est ce genre de personne qui deviennent des tueurs en séries donc je pense aussi qu'un meurtre (ou viol ou autre) les détruirait mentalement et qu'il ne recommencerait plus. Encore une fois le but de la police serait de soulager l'envie de vengeance des proches de la victime. Mais de toutes manières, police ou pas, une société sans "crime" est impossible. Et je pense que la façon de les éviter le mieux n'est pas la répression mais la prévention et l'éducation.
     
  31. rebel inadapté
    Offline

    rebel inadaptéMembre du forum

    28
    0
    0
    Déc 2010
    L'anarchie que proposent les anarchistes n'est pas l'absence d'ordre, de règles, de structure organisée,c'est l'ordre moins le pouvoir
    la liberté ne pourra s'exercer qu'a condition que cela n'entrave pas la liberté d'autrui

    on part du constat que ce nouveau mode de vie proposé rencontrera les mêmes genres de problèmes que ce système actuel,exemple,qu'un type pète les plombs et prend en otage un membre de sa famille ou ses collègues,un type ivre renverse quelqu'un,ou qu'un type en moto roule à 300 km/h pour s'amuser ou encore qu'un autre viole une fillette

    déjà il faut remettre dans le contexte ce genre de situations,
    car souvent,ce n'est pas un seul événement qui est la cause du trouble de la personne,mais plusieurs petits détails qui s'accumulent du fait des mauvaises conditions de vie présente et qui petit à petit l'emmène vers le précipice,des détails qui la plupart du temps sont du au système dans lequel nous vivons,ex : généralement un personne qui se drogue en excès exprime très souvent un malaise intérieur,une non acceptation de la réalité,tout comme comme une personne qui boit jusqu'à en devenir ivre,oui certain sont du juste au besoin de s'amuser,et dans ces cas là,il doit y avoir une structure organisée qui puissent encadrer pour qu'il n'y ait pas de dérapages qui pourraient causer du tort à d'autres et remettre ainsi leur liberté en question,mais souvent,une grande majorité des problèmes ne sont le résultat que d'un système malade qui a montré ses limites

    prenons le slogan de la france «liberté,égalité,fraternité»
    ce genre de slogan pourrait caractériser le monde basé sur l'anarchisme,
    mais il faut reconnaître que ces trois mots sont dans ce système mensonger et hypocrite destiné à faire croire à cet idéal que nous devrions posséder mais que nous ne possédons pas,
    liberté,si par liberté,ils entendent le fait qu'une grande partie de la population est exploitée par une minorité,alors oui nous sommes libres,libres d'être pris pour des cons,
    si par égalité,il entendent le fait que nous sommes tous sur un même pied d'égalité,
    alors je suis désolé,mais ou est l'égalité,il n'y en a jamais eu,
    et fraternité,laissez moi rire
    bref un monde basé sur la supercherie

    pour en revenir a notre sujet,
    il faut des règles immanquablement,des règles de vie en communauté,
    mais pas des règles injustes,des règles basées sur l'anarchisme,
    des règles générales,sorte de règles universelle qui tombent sous le sens,
    ex : tu ne mettras pas la vie d'autrui en danger
    tu ne tueras point...
    tu seras libre tant que tes choix et tes actes n'entraveront pas la liberté d'autrui
    nous devons vivre avec des valeurs,
    mais aussi tout faire pour que la liberté de chacun puisse s'exprimer,
    la gars qui veut rouler à toute vitesse,ça le regarde et c'est son droit mais comme son droit remet en question la liberté d'autrui,il faut par conséquent créer un endroit ou celle ci pourra donner libre cours à sa passion,comme un circuit pourquoi pas,
    il y a très souvent des solutions a la plupart des problemes que nous rencontrons,
    mais ce système ne cherche pas les solutions,ils cherche à réprimer et à opprimer en imposant la peur et la punition,
    un type qui ne met pas sa ceinture,c'est sa liberté et celle ci doit être respectée même si elle peut être responsable de sa perte,celle ci ne remettant pas en cause celle d'autrui,cela est son droit,
    le type qui pète un câble chez lui est aussi en majorité du au système et à ses effets,
    si le type en question est épanoui,et si tout est fait pour que son bonheur comme le bonheur de chaque individu soit prioritaire,si il y avait tout un contexte qui lui permettrait d'être heureux,alors même si celui ci perdait sa femme ou sa petite amie,je pense qu'il n'agirait pas de manière démesurée,
    c'est le contexte qui fait ce que nous sommes,
    regarde,on prend une personne bourgeoise,qui a beaucoup d'argent,
    bon, ses enfants sont élevés dans le style bourgeois,pas forcément avec des valeurs mais avec une condition de vie qui le laisse à l'abri du besoin,sans avoir besoin de travailler comme un chien pour esperer survivre,cette question pour lui ne se pose même pas,la vie est belle,aucune raison de changer quoi que ce soit,

    maintenant on prend un type qui des le départ vis dans un quartier pauvre,la plupart du temps,ou le seul choix qui s'impose a lui,est de se relever les manches pour recevoir un maigre salaire juste suffisant pour passer le mois,et si le type en question à un semblant de réflexion,sa pensée s'orientera sur la recherche de ce qu'il n'a pas,si tout un groupe de personnes vivent les uns avec les autres,ils vont se mettre en commun pour obtenir leur passe droit au bonheur et celui ci passant par l'argent dans ce système,alors ils se mettront en avant quitte à baffouer les libertés des autres pour y obtenir,

    dans le cas contraire,la personne ressentira un malaise dans sa vie,une inadaptation,il n'acceptera pas sa réalité présente,et dans ce cas,il choisira souvent entre trois possibilités,
    celle de ne rien faire et continuer telle quelle,et dans ce cas,il se condamnera lui même et vivra dans des conditions de vie misérable autant pour lui même que pour son propre épanouissement,parce qu'il aura décider d'accepter sa triste réalité,
    certains obtiendront une partie du bonheur qu'ils cherchaient avec beaucoup de chance,ce qui ne sera biensur pas le cas de la plupart d'entre nous,mais dans tous les cas,une partie de sa vie lui manquera immanquablement
    la deuxième solution sera celle de s'orienter dans le crime pour obtenir ce qu'il espère comblera sa vie,pour obtenir une partie de ce bonheur que certains ont eu le droit dès leur naissances mais que d'autres n'ont pas eu cette chance,et cette orientation les amèneras très souvent à faire du mal a autrui,est ce que ce sont des mauvaises personnes,biensur que non,c'est que le système essaie de nous faire croire,c'est le système lui même qui les as crée,parce qu'il leur a refusé tout ce à quoi ils avaient droit,
    la troisième solution si tanté que s'en est une,sera de mettre fin à sa vie
    toutes trois étant une réponse donné au système,
    la première,celle du conditionnement de l'individu par la société qui l'empêchera d'agir par peur très souvent,
    la seconde par désir d'obtenir ce qu'ils n'ont pas,cette vie que le monde leur refuse,
    et la troisième,un peu des deux
    aucun de ses trois ne sont à blâmer,les seuls responsable sont les gouvernements qui laissent perdurer cet état de fait

    je ne suis pas pour la punition car cela laisse sous entendre une idée de pouvoir sur autrui,
    une sensibilisation,oui certainement,et surtout une aide et une structure organisée pour chacun puisse vivre selon ses désirs et prendre conscience des effets de leurs actes,

    pour les tueurs,violeurs et kidnappeurs,
    il faut s'interroger sur leurs réelles motivations
    est ce que cela est du au fait qu'ils cherchent à faire souffrir autrui ?
    Est ce qu'ils sont malades selon les critères psychiatriques ?
    Est ce qu'ils ont un désir inassouvi et dans ce cas quel est il ?
    Est ce une absence de bonheur qui les poussent dans cette voie ?

    Pour les tueurs,il y a deux profils qui ressortent le plus souvent
    les tueurs disons de profit
    les tueurs compulsionnels
    les premiers seraient supprimer facilement avec ce nouveau mode de vie,
    pour les deuxième,des solutions seraient à trouver,des solutions qui respectent l'individu,mais pour les trouver il faut aussi se poser les bonnes questions,
    et de même pour les violeurs et autres

    sinon,je pense aussi qu'il faille des personnes tels que des enquêteurs sans pouvoir malgré tout,
    qui puisse s'occuper de retrouver les victimes,violeurs...
    les victimes pour leur bien,cela va de soi,
    pour les violeurs,est ce qu'il faudrait les enfermer dans une prison ?
    Ça n'a jamais été une solution,je pense qu'il faut trouver des solutions qui puissent convenir aux deux parties,chacun a le droit à un morceau de bonheur

    aucun crime ni aucune vengeance ne pourrait être toléré car cela laissera la porte ouverte à un véritable chaos et à une inhumanité,on est plus au temps ou on prenait la personne et ou la faisait bruler sur le bucher,il nous faut une vision du monde plus respectueuse
     
  32. raven
    Offline

    ravenMembre du forum Membre actif

    281
    0
    2
    Fev 2010
  33. libertaire, auto-gestionnaire, progressite
    Anarchie 13, tu remarqueras que je n'ai pas parlé de ce qui se passe après le crime, puisque le sujet traite de la police. Mais je te ferai remarquer que, certes, un mec qui tue une personne sur la route s'en veut jusqu'a la fin de sa vie, et il est courant qu'il ne touche plus un volant. Mais à côté de ça, la victime sera toujours morte et enterrée. Et d'autres prendront quand même le volant en étant bourré. Je pense que c'est ridicule de punir les "délinquants" de la route comme on le fait (prison, avec ou sans sursis, amendes exorbitantes, confiscation de permis...) parce que les gens se braquent et ça ne sert à rien. Par contre, de la sensibilisation, des alcotests gratuits dans tous les lieux ou on peut consommer de l'alcool, une confiscation des clés à l'arrivée en boite, ou dans un bar, pour les rendre à une personne sobre, un système de taxis ou de bus après les évènements arrosés... Il faut faire de la prévention (intelligente), pas de la répression.

    Rebel inadapté, je pense qu'on est tous d'accord pour dire qu'après la chute du capitalisme, la quantité de crimes et de délits chuterait. Néanmoins, il serait ridicule et irresponsable de penser qu'il n'y aurait plus aucun problème. On ne peut pas prévoir à quel point les crimes diminueront, mais ils ne disparaitront pas. Ils ne disparaitront jamais. L'Homme a toujours eu des conflits avec l'Homme, capitalisme ou pas.
    Pour ce qui est des crimes passionnels (histoire d'amour...), ils n'ont pas a être punis. La société aura de toute manière des méthodes bien plus cruelles que la prison pour punir l'assassin. Par contre, je pense que CHAQUE criminel devrait faire l'objet d'une étude et, si nécessaire, d'un suivi psychologique, allant même jusqu'à des traitements (je parle pas de bourrer le mec de médocs ou de l'enfermer en HP, mais de le mettre dans des centres adaptés s'il représente un réel danger) Et aussi, chaque criminel se verrait allourdi d'une "peine de sursis" : un mec qui tue plusieurs fois se retrouverait en prison. (oui, en prison. voir plus bas)
    Pour les crimes ignobles (viols, psychopates...) il serait étudié psychologiquement, soigné, et, si c'est vraiment nécessaire, mis en prison (encore une fois, je vais vous expliquer)
    Pour les délits, une simple réparation des dégats et une mise en garde suffira. Des TIG, si nécessaires.

    LA PRISON : on s'écarte un peu du sujet principal, mais tout est lié. Pour moi, la prison devrait continuer à exister, mais pas comme on la voit actuellement. Vu le nombre de détenus qu'il y aurait, une prison, peut être deux, par pays suffiraient. Elles ne seraient pas telles qu'aujourd'hui, les détenus seraient libres dans cette prison, pouvant faire toutes les activités qu'ils veulent (travail, sport, arts...) et ayant une (grande) chambre par personne. Ils seraient suivi psychologiquement et seraient libérés une fois qu'ils ne représentent plus de danger pour les autres.

    Bref, à mon avis, il faut savoir prendre ses précautions, mais sans retourner dans la situation actuelle.

    PS : pour la sécurité d'une ville, et pour les arrestations, on pourrait imaginer une sorte de "sheriff", avec un poste, une cellule... Non ?
     
  34. rebel inadapté
    Offline

    rebel inadaptéMembre du forum

    28
    0
    0
    Déc 2010
    c'est sur qu'il existera toujours des crimes de quelque nature que ce soit même si ceux ci seront réduit,mais contrairement à ce qui se passe actuellement,ils n'auraient pas de lieux ou prospérer,et certains,n'auraient pas lieu d'être,mais oui il y en aura toujours,tout ce qu'on peut espérer,c'est qu'ils se réduisent

    pour la prison,ça pourrait être une idée,un peu comme un centre de soin en quelque sorte,en les voyant comme des personnes ayant besoin d'aide,d'aller au fond des choses,de comprendre les motivations profondes de ses actes et de tenter de les satisfaire par des solutions alternatives,de proposer des choses concrètes plutot que de les enfermer a vie faute de solution

    et puis une bonne part devra être dispensé à travers l'enseignement tel que la philo,psycho,certaines valeurs de façon par exemple à éviter que le cycle de martyrisé son gosse continue a travers les générations,ou des viols qu'un gosse pourrait subir,je pense que certains crimes contre l'individu se réduiront a mesure du développement de l'intelligence,de prise de conscience,d'empathie
     
    Dernière édition par un modérateur: 10 Décembre 2010
  35. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 719
    546
    141
    Jan 2009
    France
  36. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Raven : La police n'aurait pas empêcher la victime d'être morte est enterrée, elle n'aura fait que punir l'homme bourré qui l'aurait tuée.
    La prévention et la sensibilisation, je suis pour.
    Après une prison reste une prison et moi je reste perplexe quant à son utilisation. Les prisonniers pourraient être noyé dans le confort ils seront toujours enfermés, après d'un autre côté c'est sur qu'ils peuvent être dangereux. Il faudrait faire du cas par cas. Mais c'est assez compliqué et je n'ai pas le temps de développer.