Chargement...

Droit à l'avortement dans le monde

Discussion dans 'Féminisme et luttes d'émancipations LGBTQ' créé par ninaa, 24 Février 2018.

  1. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    11 138
    2 478
    5,107
    Nov 2012
    Lors d’une audience publique qui a eu lieu mercredi 27 juillet dans la Chambre des délégués de la Virginie-Occidentale, aux États-Unis, 90 personnes ont eu 45 secondes pour s’exprimer sur un projet de loi qui interdirait les IVG dans toutes les situations, y compris en cas de viol ou d’inceste, et permettrait de poursuivre les médecins pratiquant des avortements. Au cours de l’audience, Addison Gardner, 12 ans, a pris la parole pour défendre fermement le droit à l’avortement :
    "Je vais au collège à Buffalo, je joue au volley-ball et je fais de la course sur piste. Mon éducation est très importante pour moi, et j’ai l’intention de faire de grandes choses dans la vie. Si un homme décide que je suis un objet, et qu’il me fait des choses indicibles et tragiques, est-ce que moi, une enfant, je suis censée porter et donner naissance à un autre enfant ? Dois-je faire subir à mon corps le traumatisme physique de la grossesse ? Dois-je subir les implications mentales, moi, une enfant qui n’a pas eu son mot à dire sur ce que l’on faisait de mon corps ? Certains ici disent qu’ils sont pro vie. Qu’en est-il de ma vie ? Ma vie ne compte-t-elle pas pour vous ?"

     
  2. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    11 138
    2 478
    5,107
    Nov 2012
  3. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    11 138
    2 478
    5,107
    Nov 2012
    Les derniers jours de la seule clinique au Mississippi qui pratiquait des avortements...

     
  4. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    10 872
    1 840
    493
    Fev 2014
    France
  5. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    L’interdiction de l’avortement s’étend au Tennessee, au Texas et à l’Idaho

    L’interruption volontaire de grossesse est désormais prohibée ou très fortement restreinte dans 13 Etats américains. Près d’une femme sur trois est concernée.

    AFP

    Des lois prohibant l’avortement entrent en vigueur ce jeudi 25 août dans trois nouveaux Etats américains, restreignant un peu plus l’accès à l’IVG aux Etats-Unis, deux mois après la décision historique de la Cour suprême de revenir sur ce droit.

    Le droit à l’avortement, première bataille d’une guerre qui s’ouvre entre deux Amériques
    Ce sont désormais 21 millions de femmes (une femme sur trois) selon le « Washington Post », qui se voient interdire ou très fortement restreindre l’accès à une interruption volontaire de grossesse (IVG) dans au moins 13 Etats.

    Le Tennessee, le Texas et l’Idaho, dirigés par des républicains, ont rejoint la dizaine d’autres Etats ayant aussi mis en place des lois dormantes votées en prévision de la décision de la Cour suprême.

    Tempête politique
    Composée de six juges conservateurs sur neuf, cette dernière a dynamité le 24 juin le droit constitutionnel à avorter, protégé depuis près de cinquante ans dans le pays, et rendu à chaque Etat le pouvoir de légiférer sur la question.

    Ce jugement, une victoire historique pour le mouvement conservateur, a provoqué une tempête politique et placé la question de l’avortement au cœur de la campagne pour les élections législatives de mi-mandat prévues en novembre.

    Droit à l’IVG révoqué aux Etats-Unis : la Cour suprême a osé !
    Depuis l’annulation du célèbre arrêt « Roe v. Wade », 13 Etats ont interdit ou fortement restreint l’accès à l’avortement, selon l’Institut Guttmacher, qui milite pour l’accès à la contraception et l’IVG.

    De nombreuses femmes souhaitant avorter doivent ainsi sortir de ces Etats, et parfois parcourir des milliers de kilomètres, pour trouver une clinique ouverte – si elles peuvent financer un tel périple.

    Peines de prison
    Au Texas, la loi qui entre en vigueur ce jeudi punit jusqu’à la prison à vie tout soignant qui pratiquerait un avortement, avec une exception en cas de danger majeur pour la mère. Elle s’ajoute à un enchevêtrement de textes restrictifs qui avait déjà conduit à l’arrêt effectif des IVG dans cet Etat de 30 millions d’habitants.

    Au Tennessee, dans le sud du pays, où l’avortement était déjà prohibé au-delà de six semaines, tout praticien réalisant une IVG pourra être condamné à une peine de prison. Cet Etat, tout comme le Texas, ne prévoit pas d’exception en cas de viol ou d’inceste, et des observateurs estiment que la loi n’est pas claire en cas d’intervention pour sauver la mère.

    IVG aux Etats-Unis : « C’est une douche glaciale, comme le soir de l’élection de Trump »
    Dans l’Idaho (nord-ouest), le nouveau texte permet de condamner à deux à cinq ans de prison les soignants qui auraient pratiqué une IVG, avec des exceptions en cas d’inceste ou de viol.

    Un juge fédéral a bloqué mercredi soir une partie de cette loi, et l’Etat ne pourra pas poursuivre les médecins qui réalisent un avortement pour protéger la santé de la femme. La veille, une décision judiciaire inverse avait été prise au Texas, illustrant la confusion autour des batailles juridiques qui se multiplient à travers le pays.

    Mobiliser la base
    A terme, environ la moitié des Etats américains, surtout dans le centre et le sud conservateurs et religieux, pourraient proscrire ou fortement restreindre le droit à l’IVG. Dans l’Indiana, une telle loi doit entrer en vigueur le 15 septembre. A l’inverse, des Etats dirigés par des démocrates cherchent à se constituer en « sanctuaires ».

    Gloria Steinem sur l’avortement : « Le contrôle du corps des femmes est un symptôme précoce de l’autoritarisme »
    Et le président Joe Biden a fait de la défense de l’avortement l’un de ses thèmes de campagne afin de mobiliser sa base électorale, et notamment les femmes, en vue des élections de novembre, qui menacent sa fragile majorité au Congrès. Deux victoires récentes ont donné espoir au camp démocrate.

    Début août, les électeurs du Kansas, Etat traditionnellement à droite, ont voté pour le maintien de la garantie constitutionnelle sur l’avortement. Et mardi, un démocrate ayant fait campagne pour le droit à l’IVG l’a emporté face à son adversaire républicain lors d’une élection dans une circonscription très disputée de l’Etat de New York.
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    4
  2. Réponses:
    16
  3. Réponses:
    2
  4. Réponses:
    0
  5. Réponses:
    0
  6. Réponses:
    1
  7. Réponses:
    39
  8. Réponses:
    0

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 12)

  1. Ziggy-star
  2. cyberpxte
  3. Nico37
  4. ninaa
  5. Yardieman
  6. allpower
  7. Anarchie 13
  8. Ungovernable
  9. Ganate
  10. UnswervingHope
  11. Blek
  12. Diego_CA