Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Actualité militante Dossier : L'Islande ou "la chutte d'un des pays les plus riches du monde"

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par No Pasaran, 3 Décembre 2008.

  1. No Pasaran
    Offline

    No PasaranMembre du forum Membre actif

    242
    0
    7
    Nov 2008
  2. libertaire
    Texte tiré intégralement du lien : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article75423

    Les drapeaux noirs seront victorieux à Reykjavik.


    Compléments visuels:

    http://www.youtube.com/watch?v=pIJU6yYtYgs


    http://www.youtube.com/watch?v=XyS-bOuCjec



    "son ratio (à l'Islande) PIB/habitant est en 2007 le plus élevé au monde" (source : wikipédia)
    Aujourd'hui, je pense que l'on peut affirmer qu'il n'en est rien.
    On pourrait croire que plusieurs années de mauvaise gestion ou une guerre peuvent être à la cause de cette chutte, et pourtant il a suffit de quelques mois pour voir s'avoisinner la banqueroute et le surendettement !



    Vos réactions !
    -Comment voyez vous l'avenir économique proche de la France et de l'Europe suite à ce texte ?
    -L'Islande serait-elle un avant-goût de ce qui nous attend ?
    -Si l'un des pays avec le plus fort PIB s'engouffre ainsi, qu'adviendra-t-il de nous ?
     
    Dernière édition par un modérateur: 3 Décembre 2008
  3. JiyuU
    Offline

    JiyuUMembre du forum Membre actif

    364
    0
    29
    Nov 2008
  4. ivo
    Offline

    ivoMembre du forum

    1 542
    0
    117
    Juin 2007
    ah...enfin des bonnes nouvelles !!!

    on va pouvoir ressortir les guillotines !!
     
  5. Lekmy
    Offline

    LekmyMembre du forum Membre actif

    185
    0
    5
    Nov 2008
  6. libertaire, anarchiste
    Moi personnelement je parierais que l'europe va suivre , suite a la vue d'un docu sur arte '' 2017 chronique d'une faillite annoncé ''

    Enfin se sera a Nous de nous battre pour fair entendre nos idées ! Le moment approche :ecouteurs:
     
  7. Sullivan
    Offline

    SullivanGlandeur rêveur Membre actif

    1 430
    2
    1
    Sept 2008
    France
  8. libertaire
    Quelqu'un sait comment ça se présente pour les anarchiste islandais ?
    (je veux dire niveau influence, """médiatisation"""...etc)
     
  9. No Pasaran
    Offline

    No PasaranMembre du forum Membre actif

    242
    0
    7
    Nov 2008
  10. libertaire
    A ce que je sais ils ont une communauté non négligeable (par rapport au nombre d'habitants de l'île)
    Je crois bien que c'est eux qui ont fait le remplacement du drapeau national sur le toit du parlement. Après sur les vidéos j'ai vu des A...
     
  11. JiyuU
    Offline

    JiyuUMembre du forum Membre actif

    364
    0
    29
    Nov 2008
    Attention c'est du lourd et c'est du beau, y a pas qu'en Grèce que ça chauffe, l'Islande manifeste, plante des drapeaux sur le parlement, envahit la banque centrale et les commissariat !

    Pour les photos allez voir ici :
    http://anarsonore.free.fr/spip.php?breve39
    je suis tombée sur l'article en passant par bellaciao.org

    Le mouvement a l'air enorma là bas, mais il faut rappeler que leur économie s'est déjà casser la gueule, ce qui accéléré les protestations de manières assez significative en tout cas. ça peut donner des idées de ce qui peut arriver en cas de crise agravée par ici.
     
  12. NeUrOn
    Offline

    NeUrOnLa fin d'un monde... Membre actif

    701
    0
    113
    Déc 2008
  13. Sullivan
    Offline

    SullivanGlandeur rêveur Membre actif

    1 430
    2
    1
    Sept 2008
    France
  14. libertaire
  15. C-lex
    Offline

    C-lexMembre du forum Membre actif

    125
    0
    0
    Nov 2008
  16. libertaire, anarchiste, féministe
    Je pense fort que c'est un avant gout de ce qui va se passer en europe
    de plus qu'en est-il de la greve du 29janvier 2009 (greve generale)
    qui viendrai suite aux manifestations étudiantes (meme sans trop de rapport)
    cela pourait-etre un renouveau de mai 68
     
    Dernière édition par un modérateur: 21 Décembre 2008
  17. JiyuU
    Offline

    JiyuUMembre du forum Membre actif

    364
    0
    29
    Nov 2008
  18. le_vieux
    Offline

    le_vieuxVieux con Expulsé par vote

    1 527
    0
    2
    Jan 2008
    On s'en fout de 68 !
    Si on veut arriver à quelque chose, il faudra bien pire que 68. La jonction avec les travailleurs n'est pas une question de fétichisme mais bien en rapport avec le fait que l'exploitation capitaliste se fait par le biais du salariat.

    En tout cas, ça remue un peu partout... et avec le net, les infos circulent...
    Ca peut retomber comme un vieux soufflé, ou partir sur quelque chose de mondial et d'assez inédit...
     
  19. No Pasaran
    Offline

    No PasaranMembre du forum Membre actif

    242
    0
    7
    Nov 2008
  20. libertaire
    Totalement d'accord avec toi le vieux !
    Soit le ciment prend rapidement, soit on peut commencer à "prier" (c'est une image :) )
    Et puis ceux qui comparent à 68 ils me font rire.
    Je n'ai pas vécu cette époque, mais il faudra que ce soit encore plus fort que 68 si on veut vraiment faire bouger les choses !
     
  21. NeUrOn
    Offline

    NeUrOnLa fin d'un monde... Membre actif

    701
    0
    113
    Déc 2008
    la société islandaise aurait été anarchiste pendant ses trois siècles d’indépendance,

    L’État libre islandais (Þjóðveldisöld en islandais) désigne l’État qui a existé en Islande de l’établissement de l’Althing (Alþing en islandais) en 930 au serment de vasselage (Gamli sáttmáli) prêté en 1262 au roi de Norvège.

    Histoire

    L’établissement du Þjóðveldisöld est dû à un groupe consistant en grande partie d’émigrants récents norvégiens ayant fui l’unification de leur pays sous le roi Harald Ier.

    Le système des goðorð

    La structure de l’Islande médiévale était peu commune. Sur le plan national, l’Althing constituait à la fois un tribunal et une chambre législative ; il n’y avait ni roi ni pouvoir exécutif central. L’Islande se divisait en nombreux goðorð (au pluriel comme au singulier) consistant essentiellement en clans ou en alliances dirigées par des chefs de clan appelés goðar (singulier goði). Les chefs de clan assuraient la défense et nommaient des juges pour résoudre les conflits entre les membres du goðorð qui ne consistaient pas, à strictement parler, en zones géographiques mais en groupes auxquels chaque individu adhérait de son plein gré. Il était donc possible, au moins en théorie, de changer à volonté de goðorð. C’étaient aussi les goðar qui avec 2 hommes de leur suite chacun représentaient le peuple dans le parlement Althing, une structure donc plutôt oligarchique.

    Telle est la base de la thèse, contestée, selon laquelle l’État libre constituait une sorte de démocratie. Le goði était propriétaire de son rang qu’il pouvait acheter, vendre, emprunter et léguer alors que nul groupe d’hommes de position inférieure ne pouvait élire ou déclarer quelqu’un goði.

    Le système judiciaire

    Si quelqu’un voulait faire appel à une décision prise par son tribunal de goðorð ou si un conflit surgissait entre les membres de différents goðorð, il était possible de référer l’affaire à un système de cours de plus haut niveau jusqu’aux quatre cours régionales de 36 juges (fjórðungsdómur) composant l’Althing, alors les goðar des quatre parties de l’Islande. L’Althing a, par la suite, créé une « cinquième cour » nationale (fimmtadómur), une sorte de cour suprême composée de 48 juges nommés par les goðar de la partie législative (Lögrétta) de l’Althing. Bien que l’Althing n’ait que modérément réussi à résoudre les disputes, elle a également montré l’ampleur de ses pouvoirs lorsqu’elle a ordonné, quand l’Islande a été contrainte, sous les menaces du roi Olaf Ier de Norvège, de se convertir au christianisme en l’an 1000, que tous les Islandais devaient être baptisés et a interdit la célébration publique, et quelques années plus tard, privée, des rituels païens. En 1117, ses lois ont été mises par écrit.

    Économie et société

    La population de l’Islande vers 930 est alors estimée à 35 000 personnes. Elle est fortement mêlée, composée à majorité de Norvégiens du sud-Ouest, mais aussi de Danois et de Suédois, de Flamands, de Saxons et d’Anglais. La proportion des Celtes est considérable, venus d’Irlande et des îles nord-atlantiques (Orcades, Shetland, Hébrides), voire de l’île de Man ou du nord de l’Écosse.

    Les colons islandais vivent principalement de l’élevage extensif des bovidés et surtout des ovins. La pratique de l’agriculture (blé noir principalement) est possible dans le sud, mais limitée, et le grain sera toujours un article d’importation indispensable. La pêche est une ressource importante (saumon et truite, morue et hareng), à laquelle s’ajoute la chasse au phoque et à la baleine, pour l’ivoire en particulier. Le commerce vers la Norvège, l’Angleterre et l’Irlande tient une place importante (importations de bois de construction, de blé, de fer, de goudron, de vin, d’habits de luxe et d’objets d’art, en échange de laine, de suif et de peaux).

    Déclin et chute
    Une représentation de l’Althing du XIXe siècle

    Vers l’an 1220, à la suite des conséquences de l’instauration de la toute première taxe territoriale islandaise destinée à l’entretien des églises, détournée par des chefs et entraînant leur enrichissement excessif[1], l’État libre islandais a commencé à souffrir de graves dissensions internes : à cette époque, 80% des terres appartenant à seulement cinq grandes familles, les disputes entre celles-ci dégénéraient en sorte de guerre civile qui déchirait le pays, surtout au milieu du XIIIe siècle.

    Le roi de Norvège aussi continua plus que jamais à faire pression sur les Islandais pour qu’ils soumettent leur pays à son pouvoir. Un rôle clé toujours disputé dans ces entretiens jouait le fameux, riche et influent poète-politicien Snorri Sturluson. Les mécontentements suscités par les conflits internes et la pression exercée par les souverains norvégiens ont amené les chefs de clans islandais à mettre de facto fin à l’État libre islandais en décidant, en 1262, de reconnaître pour souverain le roi Haakon IV de Norvège et d’adopter des structures de pouvoir féodal.

    L’État libre islandais comme exemple d’anarcho-capitalisme

    Selon une théorie exprimée par l’économiste David Friedman, la société islandaise aurait été anarchiste pendant ses trois siècles d’indépendance, l’Althing s’apparentant plus à une chambre de commerce qu’à un corps de législation souverain. Si cette représentation s’avère exacte, l’histoire islandaise serait celle qui aurait approché au plus près de l’idéal anarcho-capitaliste de Friedman.
    [​IMG]
     
  22. No Pasaran
    Offline

    No PasaranMembre du forum Membre actif

    242
    0
    7
    Nov 2008
  23. libertaire
    En effet je m'étais renseigné sur l'Althing
    Sa ressemblai plus à quelque chose d'autogéré qu'a un vrai conseil dirigeant et legislatif
     
  24. jeunevoleur
    Offline

    jeunevoleurMembre du forum Membre actif

    2 451
    3
    110
    Mar 2008
    Action directe en islande


    Le samedi 13 décembre, une énième manifestation de masse avait été prévue sur
    Austurvöllur, une place devant le parlement. Mais cette fois, après 9 semaines de
    discours, les gens ont décidé de rester silencieux pendant 17 minutes, une minute
    par année où le Sjálfstæðisflokkurinn (parti conservateur de droite) a été au
    pouvoir. C'était plutôt insuffisant et embarrassant de se tenir là dans le silence
    mais après les 17 minutes de silence, un réveil a sonné. Cela était censé
    symboliser le réveil du peuple islandais. Des costards et d'autres symboles de
    l'autorité dominante masculine ont été brûlés.

    Enfants vendus

    Avant que la manifestation ait commencé, la distribution de nourriture du collectif
    « Foods not bombs » a eu lieu comme chaque samedi mais avec un événement
    supplémentaire. Sur la même place, une grande fresque d'art large de deux murs avec
    de grandes photos de plus de 400 enfants a été redécorée. Un groupe de radicaux a
    collé un prix au-dessus des visages des enfants indiquant « 11,2 millions - VENDU !
    » Une banderole indiquait « le coût social dans le capitalisme est de 11,2
    millions de couronnes islandaises (NDT: 63 641 EUR) puisque c'est le prix minimum
    que chaque personne payera si l'Islande reçoit un prêt du Fonds monétaire
    international (FMI). Des flyers ont été distribués, expliquant les impacts du prêt
    du FMI et du coût social « pour la continuité du
    capitalisme». [...]

    Coca-cola contre les SantAnarchistClaus

    Plus tard ce même samedi, coca-cola avait organisé sa parade annuelle qui a lieu au
    centre de Reykjavík. Chaque année, les camions de la compagnie sont décorés de
    lumières et de haut-parleurs jouant des chansons américaines de Noël. Les camions
    conduisent alors autour de la ville, s'arrêtant dans des centres commerciaux et
    dans les rues commerciales, où étaient (pour une certaine raison absurde) attroupés
    des parents avec leurs enfants pour voir le défilé d'une des sociétés les plus
    cruelles au monde. Il y a deux ans, un petit groupe de personnes avait essayé
    d'empêcher le train de coca-cola d'atteindre le centre de Reykjavík, mais avait été
    arrêté par la police qui escorta les camions de la companie. Cette année, les gens
    ont imaginé un autre plan. Environ 40 personnes et 10 SantAnarchistClaus sont
    entrés dans le défilé, entre les camions et la police, avec une grande bannière «
    coca-cola est la merde du capitalisme - appréciez-le ! » Pendant environ une heure,
    des chansons de Noël avec les textes anti-capitalistes ont été chantées et des
    flyers ont été donnés, expliquant les crimes sociaux et environnementaux de
    coca-cola à travers le monde. Grâce seulement à l'aide de 6 policiers, les camions
    ont pu continuer leur chemin. [...]

    Les ministres sont entrés pour leur réunion par la porte de derrière
    (NDT: « par le cul » dans le texte)

    Mardi matin, le 16 décembre, le gouvernement avait programmé leur réunion
    hebdomadaire dans le cabinet du Premier Ministre. Comme les précédentes semaines,
    des personnes se sont réunies autour du bâtiment pour essayer d'arrêter les
    ministres et d'empêcher la réunion d'avoir lieu. Cette fois l'action avait été plus
    largement annoncée, donc la police était au courant et pouvait prendre tous les
    arrangements nécessaires. Mais plus de personnes sont venues également. Entre 150
    et 200 personnes se sont réunies à quelques centaines de mètres du bureau et a
    marché vers le bâtiment dans deux directions différentes. [...] Entre 60 et 70
    policiers (NDT: « porcs » dans le texte) ont accueilli les protestataires. [...]
    C'était beau et lamentable en même temps d'être témoin du fait qu'une réunion
    gouvernemental ne pouvait pas avoir lieu sans l'aide de la police, aussi bien
    qu'observer les ministres entrer par l'arrière du bâtiment - «par la porte de
    derrière» (NDT: « par le cul »dans le texte) comme le criait les manifestants. Une
    fois tous les ministres en réunion et après un dernier barouf de cri et de boules
    de neige, les gens ont décidé de quitter l'endroit. Malgré une tentative
    d'interpellation de la police et après quelques échanges verbaux et physiques, les
    personnes ont pu quitté la rue. La police a montré de nouveau son comportement de «
    robocop ».

    Dans les banques

    Les même personnes se sont réunies le lendemain matin, cette fois devant le
    parlement, mais pas pour l'envahir encore. Après une courte concertation, le groupe
    de 50 personnes est entré dans un des nombreux bâtiments de la banque de
    Landsbankinn, d'abord le bureau de l'équipe technique et plus tard le siège social.
    Un rapport a été lu et exigeait que les banques et leurs directeurs paye leurs
    propres dettes au lieu de les reporter sur les personnes qui n'ont rien à voir avec
    la crise financière actuelle. On estime que les islandais devront payer 250
    milliards de couronnes islandaises (NDT: environ 1,5 milliards d'euros) seulement
    pour payer intégralement les soi-disantes dettes du plan « IceSave » de la banque
    Landsbankinn. Le prêt du FMI a été également dénoncé, puisqu'il va rendre esclave
    fondamentalement chaque personne dans le pays. Les gens ont fait du bruit, chanté
    des slogans, frappé sur des tambours et des murs. Le travail a été arrêté pendant
    un moment, mais surtout, un message clair a été envoyé à la banque : « Nous
    viendrons toutes les fois que nous voulons et arrêterons le travail dans
    l'établissement corrompu. Prenez la responsabilité de vos propres affaires stupides
    ! » L'action était courte mais claire.

    Et encore…

    Jeudi matin, les gens se sont réunis de nouveau et l'office de surveillance
    financière (FS) a été durement frappé. 50 personnes ont marché sur le bâtiment, qui
    était fortement protégé par des gardes de sécurité; toutes les entrées possibles
    étaient fermées à clef. Les gens ont exigé de parler au directeur du FS mais ont
    été ignoré encore et encore. Lassés, les gens ont pris des pierres et ont ouvert
    leur propre voie par l'entrée externe. Là ils ont frappé sur des fenêtres et ont
    crié des slogans contre le FS. Les gardes de sécurité ont contacté la police, qui
    est venue rapidement, mais les personnes à l'extérieur avaient formé une chaîne
    devant les portes pour protéger ceux à l'intérieur. Les fenêtres de l'entrée étant
    maintenant cassées et le message contre le FS envoyé de nouveau, le groupe a donc
    quitté le bâtiment. Ils ne sont pas allé bien loin, mais directement à la banque
    suivante, « Glitnir »,[...]. Après un moment, le groupe est reparti, mais le
    message était clair : « Nous reviendrons ! » Aujourd'hui, lundi 22 décembre,
    l'entrée de l'office de surveillance financière avait été fermée encore, mais cette
    fois avec des chaînes et des serrures.

    Le futur

    En y réfléchissant, ces actions n'ont pas une grande portée, particulièrement
    comparées à d'autres pays. Mais ils sont un pas en avant très important dans la
    société islandaise. Enfin les gens semblent se réveiller, réalisant les impacts
    réels du capitalisme et la nature de l'autorité. Durant ces dernières décennies,
    seulement une campagne d'action directe a été mise en place en Islande, campagne
    environnemental pour sauver l'Islande. Pendant les quatre dernières années, cette
    campagne a réalisé des actions directes contre un des principals piliers du
    néo-libéralisme, l'industrie lourde. Indépendamment de l'action de la campagne «
    Sauvez l'islande », la résistance islandaise a été au niveau zéro. Sans ce
    précédant, rien de ce que nous avons été témoin ces dernières semaines n'aurait été
    possible. La résistance devient plus forte et elle doit obtenir le changement pour
    se développer de façon organique. Elle pourrait prendre un certain temps, mais au
    moins elle a commencé.

    Source et texte intégral:
    http://aftaka.org/2008/12/22/actions-continue-in-iceland/

    Traduit de l'islandais en anglais par Tögg

    Traduit par les relations internationales de la Fédération Anarchiste
     
Chargement...