Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Actualité militante Des étudiants bloquent des locaux à l'ULB: "Une bande d'anar' qui font la loi!"

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par FayaBurn, 28 Avril 2009.

  1. FayaBurn
    Offline

    FayaBurnMembre du forum Membre actif

    157
    0
    1
    Mai 2008
  2. socialiste, progressite
    Des étudiants bloquent des locaux à l'ULB: "Une bande d'anar' qui font la loi!"​




    Une vingtaine d'étudiants belges et français ont bloqué, depuis vendredi et jusqu'à ce lundi après-midi, l'aile D du bâtiment U à l'ULB où se trouvait notamment l'auditoire Chavanne. Conséquence: les cours n'ont pas pu s'y donner. En milieu d'après-midi, les "squatteurs" avaient tous quittés les lieux, laissant derrière un mélange d'odeur d'urine et de cannabis.



    Une vingtaine d'étudiants belges et français ont bloqué depuis vendredi et jusqu'à lundi après-midi l'aile D du bâtiment U de l'ULB. On trouve dans cette aile des laboratoires de chimie ainsi qu'un auditoire, le Chavanne. Conséquence: les cours n'ont pas pu s'y donner ce lundi. Selon la porte-parole de l'ULB, ces actions seraient à mettre en relation avec des manifestations prévues dans les prochains jours.

    Ces étudiants seraient plutôt du type "anarchiste" et n'auraient le soutien d'aucune association étudiante reconnue. Les "squatteurs" ont fini par quitter les bâtiments en milieu d'après-midi laissant derrière eux une forte odeur d'urine et de cannabis.Des actes de vandalisme ont été commis durant l'occupation, a constaté l'ULB. Des tags ont été peints sur des sols et des murs. Des déprédations ont été commises sur les façades récemment rénovées de la bibliothèque des sciences humaines sur le Campus du Solbosch. Des distributeurs et des machines ont été cassés et du matériel de contrôle endommagé. Un vol par effraction de 2.000 euros a par ailleurs été commis au Cercle des sciences.

    Il semble que ces actions soient à mettre en liaison avec le sommet de Bologne prévu les 27 et 28 avril à Louvain et le 29 à Louvain-la-Neuve. Des fonctionnaires et ministres de 46 pays européens se pencheront pendant trois jours sur l'avenir de l'enseignement supérieur.


    Colère d'étudiants et de parents: "Une bande d'anar'"​


    Nous avons reçu deux réactions à la rédaction. Notamment la maman d'une étudiante selon laquelle les étudiants-squatteurs auraient occasionné de nombreux dégâts.

    "Ma fille vient de rentrer de l'ULB, campus du Solboch. Elle est dépitée car une bande d'anar(connard c'est comme on veut) a fait de la casse dans différents cercles, volé l'argent et tous ce qu'ils trouvaient comme boissons,vandalisé les locaux, ils occupent un local, boivent ce qu'ils ont volé en attendant la manif de demain pour en découdre. Les autorités ne veulent pas intervenir de peur de créer des émeutes.. On rêve! Les étudiants sont impuissants face à ces jeunes casseurs qui sont violents et qui font la loi. Ils ne peuvent pas réclamer l'argent qu'ils ont récolté en faissant des activités et faire réparer les dégats, il faudrait un constat de police. A l'ULB c'est l'anarchie qui l'emporte sur leurs beaux principes... "

    Un étudiant témoignait aussi de violences:

    "Bonjour, je vous envoie ce courriel alors que la situation ici à l'Université Libre de Bruxelles est à la limite de l'explosion. Ce matin, une centaine de personnes ont envahie les locaux du bâtiment U (campus du Solbosch), dégradé celui ci avant de fracturer l'accès à certains locaux sécurisés. Les cercles étudiants ont vu leur caisse volée d'une somme de 3000 euros de façon extrêmement violente. Les "squatteurs" ont également pénétré à l'intérieur de plusieurs laboratoires de chimie et se sont emparrés de produits extrêmement dangereux".


    Source : rtlinfo.be
     
  3. FayaBurn
    Offline

    FayaBurnMembre du forum Membre actif

    157
    0
    1
    Mai 2008
  4. socialiste, progressite
    Et maintenant la version étudiants libéraux, quel langage ! :ecouteurs:



    ULB martyrisée, ULB insurgée… ULB libérée ?​



    Les temps semblent rudes pour l'Université Libre de Bruxelles ! Trois jours durant, l'institution bruxelloise a connu l'insurrection d'une poignée d'individus ayant fait d'une partie de son campus le QG d'une ligue(tte) révolutionnaire s'étant mis en tête d'y tenir un contre-sommet à celui devant, cette semaine, réunir les ministres européens de l'enseignement supérieur.

    Barricadée dans l'un des auditoires de l'Université (Chavanne - Bat. U), la milice anarchiste n'aura pas que réquisitionné les lieux. Tags et slogans garnissent aujourd'hui par centaines les couloirs jadis dotés de valves, bancs déboulonnés quand pas arrachés du sol s'entretassent dans ces mêmes couloirs, bouteilles de produits enflammables promises aux éventuels délogeurs parfument encore ce qui était un lieu de cours, distributeurs pillés de leurs stocks n'ayant bien évidemment pas résistés aux coups de masse, ... soit un paysage de squat peu accueillant à en lire le "1 flic, 1 balle" qui donne d'emblée le ton de la populace qui fut littéralement jetée dehors.

    Devant ce triste état mais également en réaction à divers vols par effraction commis dans quelque cercles du campus - dont un aura fait profité cette 'bande à Bader' d'un pactole de 2.000 euros - les étudiants de l'ULB ont semble-t-il dû faire usage d'un droit de milice jusqu'ici inconnu dans l'enceinte de l'Université. Association des Cercles Etudiants (ACE) et délégation étudiante (BEA), en tête, ont libéré manu militari l'auditoire Chavanne sur le coup de 15h30. Ce, officiellement peu de temps avant l'intervention de forces de l'ordre, tardivement invitées à vider les lieux par l'ULB.

    Les temps semblent rudes pour l'Université de Bruxelles alors que mercredi dernier, face aux menaces d'une autre branche active, bien de l'ULB celle-là, les Etudiants Libéraux s'étaient vus contraints de baisser leurs culottes bleues et d'annuler un débat électoral alors que l'ULB se disait impuissante à garantir la sécurité des lieux et du public étudiant.

    Aujourd'hui, et cela ne semble étonner personne, l'ULB a laissé aux mains de ses étudiants le soin de défendre physiquement son bien et l'objet de sa mission d'enseignement. S'il faut leur dire bravo pour cet acte de résistance, telle félicitation ne semble pas devoir s'appliquer à l'Université qui aurait pu devoir porter le fardeau d'un accident grave.

    Loin de vouloir voir une telle institution devenir un lieu sécuritaire, les Etudiants Libéraux estiment cependant urgent pour l'ULB de se pencher sur la pertinence d'une attitude que bien des étudiants considèrent comme laxiste. Le laisser-vivre de groupes extrémistes, associant liberté d'expression et violence, ne peut, demain, plus perdurer. Prenons ainsi garde à ce que l'ULB, lieu de débat, d'émancipation et de tolérance d'esprit, ne devienne plus qu'un simple mythe flanqué d'un beau flambeau sans signification aucune.
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    0
  2. Réponses:
    16
  3. Réponses:
    0
  4. Réponses:
    1
  5. Réponses:
    10
  6. Réponses:
    0
  7. Réponses:
    2
  8. Réponses:
    0