Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Activisme & pratiques Dans une boulangerie anarchiste : « Il y a toujours des enjeux de pouvoir »

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par Anarchie 13, 22 Juillet 2013.

  1. CorseNoire
    Offline

    CorseNoireNouveau membre

    7
    1
    0
    Juil 2022
  2. anarchiste
  3. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    10 867
    1 837
    492
    Fev 2014
    France
  4. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Après un mois de grève (14 juin- 13 juillet), on a gagné la bataille!

    Cher.es camarades,
    Suite à des gros problèmes interne à la Conquête, où il n’y avait plus aucune autogestion, la gérante exerçant un pouvoir écrasant sur le reste de l’équipe ; plus aucune décision n’était prise en commun en AG mais prises à l’unilatérale sans consulter personne, dans un climat de harcèlement moral et de violence qui voyait les employés partir les uns après les autres complètement dégoûtés de subir tout ça quand ils étaient venu trouver là une aventure humaine et politique enrichissante ;
    nous, les trois grévistes avons décidé de ne ne plus accepter tout ça, de résister et de nous opposer à ce pouvoir totalitaire totalement illégitime. Les guerres qui opposaient la gérante à d’autres salariés mis en cause dans des affaires de harcèlement et de violences également duraient depuis des années, il était temps que ça s’arrête, il était temps de mettre un terme à tout ça et de passer enfin à autre chose.
    La grève a duré un mois, elle a été rude. On a eu droit à du chantage, des pressions de toutes part, des menaces et des insultes. Un ancien boulanger (impliqué dans les affaires de violences et harcèlement moral qui avait été poussé à partir) est revenu travailler pour casser la grève, en bref, ça n’a pas été simple.
    Finalement la liquidation de la boulangerie a été votée lors d’une première AG, ce qui fait que les salariés étaient les premiers désignés pour une éventuelle reprise. Il nous a donc été proposé de présenter un plan de relance si on le souhaitait.
    Nous de notre côté ça faisait déjà un moment qu’on travaillait dessus. Un plan qui commençait par des mesures d’encadrement et de prévention pour que plus jamais on ne reparte dans ces dérives là.
    Et à la dernière AG, on s’est finalement retrouvés à être les seuls salariés à proposer un plan de relance. Notre proposition a été acceptée, la majorité des coopérateurs a décidé de nous faire confiance pour cette reprise. Les salariés mis en cause dans les affaires de harcèlement sont à présent tous partis.
    Nous avons gagné la bataille!!
    Nous sommes dans une profonde remise en question et nous allons étudier consciencieusement toutes les erreurs et dysfonctionnements qui ont pu mener à ces problématiques pour que jamais plus on ne reparte dans les mêmes dérives.
    Le défi est ardu, la situation économique est inquiétante, (sans être catastrophique non plus), mais nous sommes plus que jamais motivés et plein d’enthousiasme pour relever ce défi, a l’idée de pouvoir recréer une vraie autogestion en adéquation avec les valeurs qui y sont défendues à la base, dans un cadre de travail enfin redevenu sain et joyeux, pour faire une boulangerie dont nous pourrons enfin être fiers.
    Et tout ça n’aurait jamais pu se faire sans vous, sans cette vague de soutien, de témoignages de vos situations et de vos batailles similaires à la notre et autres encouragements sincères et chaleureux.
    Ça a été une bataille des nerfs, ou garder espoir et un mental fort était décisif et on n’y serait jamais arrivés sans vous. Donc un grand merci à toutes.s pour votre soutien.
    Les Ex-grévistes de La conquête du pain

    [​IMG]
     
  5. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    10 867
    1 837
    492
    Fev 2014
    France
  6. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Les ex-grévistes de la Conquête du pain soutiennent la lutte des boulangers de Toulouse

    [​IMG]

    [​IMG] Toulouse : appel au boycott de Patalevain & Patatisse
    Le droit du travail n’est pas facultatif
    [​IMG]
    Trois travailleuses sont en conflit avec leur ancien employeur : la boulangerie pâtisserie « bio & solidaire » Patalevain à Toulouse. Leur ex-employeur leur doit notamment plus de 5000 € de salaire (non respect du volume horaire des contrats et refus de verser l’indemnité minimale légale de rupture conventionnelle).

    Depuis deux mois, notre syndicat cherche à négocier directement avec l’employeur, mais il refuse de discuter en vue de régulariser la situation et de considérer le syndicat comme interlocuteur légitime. Ne supportant pas, par principe, que son autorité d’employeur soit questionnée par des salariées et leur syndicat, il a répété à plusieurs reprises lors du dernier piquet syndical qu’il préférait « que sa boite coule plutôt que de négocier avec un syndicat ».

    Malgré les efforts pédagogiques, et les multiples tentatives de dialogue du syndicat, l’employeur nie désormais avoir enfreint le droit du travail. Dans sa dernière newsletter, il reconnaît pourtant avoir baissé unilatéralement le temps de travail, et donc les salaires, prévus par les contrats, sans avenant écrit et signé par les deux parties. Contrairement à ce qu’affirme l’employeur, le silence des salariées au moment des faits ne vaut pas pour acceptation tacite. Le droit du travail est très clair sur la question et nous protège, nous les salarié·e·s, de ce genre de comportement patronal abusif. Un arrêt de la Cour de cassation de 2019 consolidant une jurisprudence ancienne, affirme en effet que « l’acceptation de la modification du contrat de travail par le salarié ne se présume pas et ne peut résulter de la seule poursuite par ce dernier de l’exécution du contrat de travail dans ces nouvelles conditions » (Cass. soc., 26 juin 2019, n° 17-20.723).

    L’employeur, en s’arc-boutant dans son refus de comprendre et respecter ses obligations légales, oblige le syndicat à intensifier la mobilisation. Le syndicat appelle donc les travailleurs·euses, salarié·e·s, en auto-entrepreneuriat, au chômage, en formation, ou à la retraite, à boycotter la boulangerie Patalevain et la pâtisserie Patatisse, comme le permet la loi. Le syndicat ne lèvera son appel au boycott qu’une fois la situation régularisée.

    Un nouveau piquet sera organisé devant Patalevain samedi 23 juillet de 16h30 à 19h. Nous appelons toutes les personnes solidaires des anciennes salariées à s’y joindre.

    Lorsque l’employeur acceptera la négociation avec le syndicat et s’engagera, avec sérieux, à réparer les préjudices subis par les trois ex- salariées, il sera envisageable de convenir d’une suspension des actions le temps des tractations. Comme depuis le début du conflit, la balle est donc dans le camp de l’employeur.

    Toulouse : appel au boycott de Patalevain & Patatisse
     
  7. bourbonnaisantifa
    Offline

    bourbonnaisantifaNouveau membre

    9
    2
    0
    Juil 2022
  8. anarchiste, anarcho-syndicaliste, anti-fasciste, anti-autoritaire
    Précisément. En fait - bien sûr les expériences privées sont irréductibles les unes aux autres - d'après ce que j'ai vécu 3 fois dans ma vie (au sein d'une rédaction autogérée, dans une coopérative autonome de Bavière (à Memmingen) et beaucoup plus brièvement dans une ZAD), ce ne sont pas vraiment les communistes autoritaires qui posaient le plus de problèmes, même franchement orientés stals. Parce qu'ils avaient pour la plupart une forte conscience de la volonté d'auto-émancipation collective et qu'ils étaient solidement anti-Système. C'était plutôt les libertaires à tendance moins anarchiste que libérale, dans le fond, et du coup à la fois nettement plus légalistes - et même irrésistiblement capitalo-compatibles, et plus individualistes. Pas que je prenne leur défense sur le fond idéologique, mais en pratique, c'est ce que j'ai observé en 5+3+1 = 9 ans de coopération pas toujours harmonieuse...
     
  9. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    10 867
    1 837
    492
    Fev 2014
    France
  10. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Si des gens se prétendant anti-autoritaires ne le sont pas toujours dans les faits, par définition "les communistes autoritaires franchement orientés stal" ne peuvent pas être anti-autoritaires, ni être branchés "auto-émancipation collective".

    Staline modèle d'auto-émancipation collective, il fallait oser.

    Quant à moi si dans des collectifs prétendument libertaires j'ai rencontré pas mal d'autoritaires comme l'ex-gérante de la Conquête du pain, j'ai fort heureusement également rencontré des gens qui comme les ex-grévistes étaient réellement libertaires, c'est à dire profondément opposés à toute forme de pouvoir.

    Notez d'ailleurs ce passage important dans leur communiqué:

     
    depassage apprécie ceci.
  11. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    10 867
    1 837
    492
    Fev 2014
    France
  12. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Salut camarades!

    Voici nôtre dernier communiqué, et oui, on a la victoire!!!

    Farineusement,

    Les Exgrevistes de La conquête du pain.

    Après un mois de grève, victoire à La conquête du pain !


    Cher.es camarades,

    Suite à des gros problèmes interne à la Conquête, où il n’y avait plus aucune autogestion, la gérante exerçant un pouvoir écrasant sur le reste de l’équipe ; plus aucune décision n’était prise en commun en AG mais prises à l’unilatérale sans consulter personne, dans un climat de harcèlement moral et de violence qui voyait les employés partir les uns après les autres complètement dégoûtés de subir tout ça quand ils étaient venu trouver là une aventure humaine et politique enrichissante ;

    nous, les trois grévistes avons décidé de ne ne plus accepter tout ça, de résister et de nous opposer à ce pouvoir totalitaire totalement illégitime. Les guerres qui opposaient la gérante à d’autres salariés mis en cause dans des affaires de harcèlement et de violences également duraient depuis des années, il était temps que ça s’arrête, il était temps de mettre un terme à tout ça et de passer enfin à autre chose.



    La grève a duré un mois, elle a été rude. On a eu droit à du chantage, des pressions de toutes part, des menaces et des insultes. Un ancien boulanger (impliqué dans les affaires de violences et harcèlement moral qui avait été poussé à partir) est revenu travailler pour casser la grève, en bref, ça n’a pas été simple.



    Finalement la liquidation de la boulangerie a été votée lors d’une première AG, ce qui fait que les salariés étaient les premiers désignés pour une éventuelle reprise. Il nous a donc été proposé de présenter un plan de relance si on le souhaitait.

    Nous de notre côté ça faisait déjà un moment qu’on travaillait dessus. Un plan qui commençait par des mesures d’encadrement et de prévention pour que plus jamais on ne reparte dans ces dérives là.

    Et à la dernière AG, on s’est finalement retrouvés à être les seuls salariés à proposer un plan de relance. Notre proposition a été acceptée, la majorité des coopérateurs a décidé de nous faire confiance pour cette reprise. Les salariés mis en cause dans les affaires de harcèlement sont à présent tous partis.

    Nous avons gagné la bataille!!



    Nous sommes dans une profonde remise en question et nous allons étudier consciencieusement toutes les erreurs et dysfonctionnements qui ont pu mener à ces problématiques pour que jamais plus on ne reparte dans les mêmes dérives.



    Le défi est ardu, la situation économique est inquiétante, (sans être catastrophique non plus), mais nous sommes plus que jamais motivés et plein d’enthousiasme pour relever ce défi, a l’idée de pouvoir recréer une vraie autogestion en adéquation avec les valeurs qui y sont défendues à la base, dans un cadre de travail enfin redevenu sain et joyeux, pour faire une boulangerie dont nous pourrons enfin être fiers.



    Et tout ça n’aurait jamais pu se faire sans vous, sans cette vague de soutien, de témoignages de vos situations et de vos batailles similaires à la notre et autres encouragements sincères et chaleureux.

    Ça a été une bataille des nerfs, ou garder espoir et un mental fort était décisif et on n’y serait jamais arrivés sans vous.

    Un grand merci à SUD Solidaires et à tous le collectifs et camarades qui nous ont soutenu avant et pendant la grève, on a expérimenté ce grand sentiment de solidarité, de camaraderie qui nous a fait tenir débout jusqu'à aujourd'hui.

    Merci à tous.tes ceux.lles qui ont participé dans nôtre cagnotte, à toutes les personnes qui nous ont encouragé avec différentes actions et nous ont envoyé de mots d'espoir quand nos forces devenaient faibles. Merci infiniment a tous.tes ceux.lles qui sont venu.e.s nous rencontrer et nous écouté directement pour connaître nôtre histoire de vive voix.

    On vous remercie énormément pour tout vôtre soutien!

    Vive la grève !

    Vive la lutte de travailleurs.es de La conquête du pain!

    Vive l'autogestion !

    Farineusement et depuis le fournil de la resistance,


    Les Ex-grévistes de La conquête du pain
     
    depassage apprécie ceci.
Chargement...

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 21)

  1. ninaa
  2. depassage
  3. AAKUAN
  4. manolis
  5. Alba
  6. LNE
  7. HarryKill
  8. Ganate
  9. Motok'
  10. Samuel
  11. lucifer
  12. Camusar
  13. Ungovernable
  14. CorseNoire
  15. pierrem
  16. Jaf
  17. bourbonnaisantifa
  18. Anarchie 13
  19. Yosef
  20. chaton
  21. Groumpf86