Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Médias Dans les journaux Bolloré la RATP est intouchable

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par ade, 29 Novembre 2009.

  1. ade
    Offline

    adeMembre du forum

    26
    0
    5
    Oct 2009
  2. libertaire, anarchiste, auto-gestionnaire
    Lu sur le site Marianne 2


    "Dans les journaux Bolloré la RATP est intouchable
    Régis Soubrouillard | Mardi 3 Février 2009 à 20:20 | Lu 8547 fois
    Imprimer Imprimer Augmenter la taille du texte Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Diminuer la taille du texte

    Le cœur du groupe Bolloré balance entre presse et pub...Mais pas tant que ça. Certes Bolloré voudrait monter un important groupe de presse mais confronté à des choix difficiles, c'est toujours le porte-feuille qui l'emporte. Direct Matin a ainsi refusé de publier un article du Monde portant sur le pass Navigo de la RATP, distributeur des journaux de Bolloré, et client publicitaire du groupe...


    Certains esprits taquins s’étaient interrogés dès l’annonce de leur union : combien de temps allait donc pouvoir tenir l’alliance éditoriale improbable et sulfureuse entre le quotidien de référence, Le Monde, et les quotidiens gratuits du groupe Bolloré ? En effet, depuis la fin de l’année 2006, un accord éditorial a été signé entre le groupe Le Monde et les gratuits du groupe Bolloré. Chaque semaine Direct Matin publie un article du Monde et de Courrier International.

    Un article sur la RATP censuré
    Jusqu’ici, la relation s’était passée sans encombres -ou presque, déjà en 2007, Matin Plus (ex-Direct Matin) avait trappé un article de Courrier International-. Jusqu’au 29 janvier où un article du Monde sur le Pass Navigo de la RATP, prévu dans Direct Matin a été remplacé par une page de publicité.

    L'article en question mentionnait que « la RATP va pouvoir faire des offres commerciales ciblées en exploitant une énorme base de données » mais fait aussi état des réserves de la Commission nationale informatique et libertés (Cnil), et aborde aussi la question des panneaux publicitaires interactifs qui fleurissent en ce moment dans les couloirs du réseau et peuvent inonder de pub, par Bluetooth les portables des usagers.

    La société des rédacteurs sort du bois
    Malgré l’intervention d’Eric Fottorino, président du directoire du groupe le Monde; malgré les protestations d’Olivier Biffaud, chargé de suivre pour le Monde le contenu produit pour Direct Matin, aucune proposition de publication ultérieure dans Direct matin n’a été faite. Tout juste une proposition de publication sur le site du journal, refusée par Le Monde.

    La société des rédacteurs a vivement réagi à ce qu’elle qualifie de « cas de censure » et « exprime sa désapprobation vis-à-vis du traitement réservé, mercredi 28 janvier, à l’article rédigé pour Direct Matin par un journaliste du Monde.fr. Programmé, écrit et monté pour l’édition du jeudi 29 janvier de Direct Matin, ce papier a été remplacé en fin d’après-midi par une page de publicité. Il portait sur la manière dont les données du passe Navigo sont exploitées à des fins commerciales par la RATP, avec laquelle le groupe Bolloré a passé un accord contractuel de distribution de ses gratuits Direct Matin et Direct Soir ».

    La RATP diffuseur et client du groupe Bolloré
    En effet, Direct Matin et Direct Soir sont les deux seuls quotidiens gratuits distribués dans le métro. Par ailleurs, comme Marianne2.fr s’en était déjà fait l’écho en mars 2008, l’agence de publicité Euro-RSCG, propriété du groupe Bolloré a remporté, fin 2006, le budget de communication globale de la RATP. Un contrat d’un montant annuel de 6 millions d'euros, d’une durée de trois ans qui devrait faire l’objet d’un nouvel appel d’offres à la fin de l’année 2009. Autant dire que ce n’est peut-être pas le moment idéal pour Bolloré de se fâcher avec un si précieux client. "


    Source
     
Chargement...