Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Informatique Coût d'HADOPI : qui va payer ? Free résiste...

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par Ungovernable, 31 Mars 2010.

  1. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 685
    247
    2,132
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  2. anarchiste, autonome
    Free fait de la résistance à Hadopi : tant que l'État ne financera pas le coût de la loi Hadopi pour les FAI, à savoir 70 millions d'euros par an, L' opérateur internet Free ne bougera pas . « Tant que l'État ne financera pas le coût de la loi pour les FAI, à savoir 70 millions d'euros par an, nous ne bougerons pas. Nous ne ferons rien tant au niveau du filtrage que de la surveillance, surveillance pour laquelle nous sommes totalement opposés", a déclaré hier Xavier Niel à l’occasion de la présentation des résultats 2009 de Free. On aurait pu croire (à tort) que le bouillant patron d’ Iliad serait plus conciliant maintenant qu’il a obtenu un accord pour la quatrième licence mobile. Il n’en est rien. Fidèle à sa réputation de trublion du net, Xavier Niel réitère ses critiques contre cette loi et indique donc que Free ne prendra pas en charge les coûts de surveillance ou de filtrage, indispensables à l’application de la loi Hadopi.

    Numerama s'est livré à un calcul très intéressant quant aux « bénéfices » d’ Hadopi. Ils ont estimé que le coût annuel de fonctionnement pour l’avertissement des internautes (sur la base de 10 000 lettres quotidiennes d’avertissements) se montait à 31 millions d’euros. Pour que l' Hadopi ne creuse pas le déficit budgétaire de l'État, elle devra donc générer en retour au moins 31 millions d'euros de recettes fiscales chaque année par l'augmentation supposée des ventes sur les plateformes légales. Rapide calcul. Un MP3 vendu 0,99 euros sur Internet rapporte à l'État 16 centimes d'euros de TVA. Pour aller à l'équilibre, il faudrait que les Français achètent environ 194 millions de titres par an en plus de ceux qu'ils achètent déjà - ce qui suppose au passage qu'ils n'achètent pas sur iTunes, où la TVA bénéficie au Luxembourg. A titre de comparaison, les ventes de musique sur Internet en France au premier trimestre 2008 ont rapporté à l'industrie moins de 7 millions d'euros HT. On veut bien croire en faisant un effort à une augmentation des ventes consécutive à l’adoption de la loi Hadopi, mais à ce point ? Qui va payer Hadopi ? Source et suite
     
Chargement...