Chargement...

Coronavirus et son impact sur la société

Discussion dans 'Discussion générale' créé par Ungovernable, 18 Mars 2020.

  1. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    10 721
    2 319
    5,029
    Nov 2012
    Une partie du reportage repris par des chaînes d'infos en français...
    Merci à eux !



     
  2. ninaa
    En ligne

    ninaaMembre du forum Membre actif

    10 594
    1 802
    480
    Fev 2014
    France
  3. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Cluster au CRA de Nice, 11 personnes positives au Covid : "La promiscuité facilite les contaminations"


    Par Maïa Courtois Publié le : 22/12/2021
    Cluster au CRA de Nice, 11 personnes positives au Covid : "La promiscuité facilite les contaminations"
     
  4. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    10 721
    2 319
    5,029
    Nov 2012
  5. ninaa
    En ligne

    ninaaMembre du forum Membre actif

    10 594
    1 802
    480
    Fev 2014
    France
  6. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Plus d'explications ici:
    https://twitter.com/guillaumerozier/status/1476236556277096461?s=21

    [​IMG]

    Sur Covid tracker, la rubrique "déconfitracker":


    DéconfiTracker - CovidTracker

    Comme lors du premier confinement, le principal critère est l'état des hôpitaux.
    Mais si on peut - et même on doit! - déplorer la mauvaise gestion de l'état, il ne faudrait pas oublier qu'on devrait tout faire pour éviter de se retrouver à l'hôpital (et/ou d'y envoyer les autres), même dans de bonnes conditions.

    Donc tout en luttant pour la levée des brevets et les améliorations des conditions de travail des soignants, c'est du ressort des individus de tout faire pour se protéger et protéger les autres. Et pour ça y compris dans les milieux militants il faut trop souvent lutter (dans les AG, débats, rassemblements...) contre des gens qui non seulement refusent de porter un masque (y compris dans des lieux clos) mais se foutent de la gueule des "paranos" qui en portent.
     
  7. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    10 721
    2 319
    5,029
    Nov 2012
    Une enquête de Mediapart postée il y a quelques heures...

     
    Ganate apprécie ceci.
  8. ninaa
    En ligne

    ninaaMembre du forum Membre actif

    10 594
    1 802
    480
    Fev 2014
    France
  9. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Sur Covid tracker:

    CovidTracker - Suivez l'épidémie de Covid19 en France et dans le monde

    Stats aujourd'hui 17 janvier (l'article date du 6 janvier):

    Décès hospitaliers
    Il y a en moyenne 210 décès hospitaliers pour Covid19 chaque jour, en hausse (+ 1 %) par rapport à la semaine dernière.

    Soins critiques
    Il y a actuellement 3 852 personnes en soins critiques pour Covid19, en hausse (+ 0 %) par rapport à la semaine dernière.

    Adm. soins critiques
    Il y a en moyenne 319 admissions en soins critiques pour Covid19 chaque jour, en baisse (- 6 %) par rapport à la semaine dernière.

    Cas positifs
    On prélève en moyenne 280 273 cas positifs au Covid19 chaque jour, en hausse (+ 18 %) par rapport à la semaine dernière (par date de prélèvement, J-3). Dépistage et cas ▸

     

    Fichiers attachés:

    Dernière édition: 17 Janvier 2022
  10. ninaa
    En ligne

    ninaaMembre du forum Membre actif

    10 594
    1 802
    480
    Fev 2014
    France
  11. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    CAPTURE D’ÉCRAN FACEBOOK
    L’étude dirigée par le cardiologue Henning Bundgaard aboutit à une très légère surreprésentation des cas positifs chez ceux qui ne portent pas le masque. L’écart n’est toutefois pas significatif. ANNALS OF INTERNAL MEDECINE/CAPTURE D'ÉCRAN
    Une étude danoise utilisée de travers pour prouver l’inefficacité des masques
     
  12. ninaa
    En ligne

    ninaaMembre du forum Membre actif

    10 594
    1 802
    480
    Fev 2014
    France
  13. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste

    Covid-19 : « Le port d’un masque FFP2 peut donner un faux sentiment de sécurité »
     
  14. ninaa
    En ligne

    ninaaMembre du forum Membre actif

    10 594
    1 802
    480
    Fev 2014
    France
  15. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    Covid-19 : le pire de la cinquième vague est-il vraiment "derrière nous", comme l'affirme Olivier Véran ?
    Noé Bauduin
    France Télévisions

    Le nombre de nouveaux cas est certes en train de chuter, une baisse se dessine pour les hospitalisations, mais les décès quotidiens sont toujours aussi nombreux.

    "Le pire est derrière nous et nous avons fait le plus dur", s'est félicité Olivier Véran, le ministre de la Santé, jeudi 3 février, sur BFMTV. Au moment où la France allège progressivement les restrictions sanitaires mises en place pour faire face à la 5e vague de Covid-19, avec notamment la levée de l'obligation du port du masque en extérieur, le gouvernement se veut optimiste. Légitimement ? Que disent les chiffres ? Franceinfo fait le point sur la dynamique de l'épidémie en France.

    >> Retrouvez toutes les données sur la pandémie dans notre tableau de bord

    Depuis le 26 janvier, les nouvelles contaminations amorcent effectivement une baisse. Le nombre de cas détectés quotidiennement, lissé sur sept jours, est ainsi passé d'un peu plus de 366 000 le 25 janvier à 306 000 au 2 février.



    [​IMG]

    "C'est encourageant ! affirme Samuel Alizon, chercheur au CNRS sur les maladies infectieuses. Mais comme toujours en science, il y a une marge d'incertitude donc il faut rester prudent." D'autant qu'un autre indicateur incite à la précaution : le taux de positivité des tests. Si le nombre de tests réalisés chute depuis mi-janvier, le pourcentage de positivité ne cesse lui de croître. Au 30 janvier, près de 31% des tests réalisés étaient positifs. Un record qui montre que la circulation du virus reste très importante.

    [​IMG]

    Cet indicateur comporte toutefois un biais, puisqu'il dépend beaucoup de la raison qui a poussé à faire un test : si une personne se fait tester parce qu'elle a des symptômes ou qu'elle est cas contact, la probabilité d'avoir un résultat positif est plus forte que si le test est réalisé par précaution avant un événement familial par exemple. Aussi, depuis le 24 janvier et l'entrée en vigueur du pass vaccinal, il ne suffit plus de présenter un test négatif pour obtenir son pass sanitaire. Ce qui a pu faire augmenter le taux de positivité.

    "Une descente lente ou un long plateau peut causer plus de cas que la montée"
    Par ailleurs, il est important de noter que si le taux d'incidence baisse nettement chez les moins de 60 ans, ce n'est pas le cas chez les plus âgés. Les plus de 60 ans ont toujours un taux d'incidence bien plus faible que le reste de la population (1 227 pour 100 000 habitants contre 4 267 au 30 janvier). Mais ce taux ne baisse pas pour l'instant et il est même en légère hausse chez les plus de 90 ans. "Le variant Omicron a commencé à circuler chez les plus jeunes", souligne Samuel Alizon, et sa propagation chez la population la plus âgée est décalée, ce qui pourrait se ressentir sur le nombre d'hospitalisations voire de décès.

    Si l'on jette un œil aux nouvelles hospitalisations, une baisse très légère s'observe dans les données depuis quelques jours. Un pic semble se dessiner autour du 28 janvier, mais moins nettement que pour la courbe des nouveaux cas. Le nombre d'admissions quotidiennes à l'hôpital de personnes testées positives au Covid-19 est ainsi passé de 2 824 au 28 janvier à 2 784 le 2 février. Une baisse toute relative, donc.

    [​IMG]

    "En théorie, le pic du nombre de dépistages se répercute une semaine plus tard sur les hospitalisations et encore une semaine après dans les données de mortalité", rappelle Samuel Alizon. Conséquence : les chiffres des décès ne montrent pour le moment pas de baisse significative. La France compte encore une moyenne de 264 morts quotidiennes liées au Covid-19 au 1er février.

    "Plus généralement, il faut se garder de se focaliser seulement sur le pic épidémique car la vitesse de la descente du pic est encore plus importante", note le chercheur du CNRS. Ainsi, "une descente lente, voire un long plateau, pourrait causer au final bien plus de cas que la montée. Certes on ne dépasserait pas les capacités maximales du système hospitalier, mais cela pèserait sur les soignants et aussi sur tous les patients dont les soins seraient reportés".

    Covid-19 : le pire de la cinquième vague est-il vraiment "derrière nous", comme l'affirme Olivier Véran ?
     

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 37)

  1. Ours Noir et Rouge
  2. Ribombu
  3. Tikia
  4. vimaire
  5. IOH
  6. Sourcelame
  7. K0dama
  8. Ungovernable
  9. ferraille
  10. lepeselait
  11. stirner
  12. Maqroll
  13. Stéphane Bazoches
  14. HNORD
  15. AAKUAN
  16. _ooOlive
  17. Ziggy-star
  18. Sim
  19. Kwak
  20. Yeen
  21. KoBe75
  22. acide_errant
  23. Le Naga
  24. pilou-ilou
  25. ninaa
  26. jabali
  27. Jolina
  28. Ganate
  29. MusketeerZ
  30. Gaellica
  31. allpower
  32. Anarchie 13
  33. HarryKill
  34. depassage
  35. twareg
  36. octobrenoir
  37. Anarkocom