Chargement...

Contre l'école

Discussion dans 'Libération des enfants' créé par ninaa, 4 Mars 2018.

  1. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    6 038
    888
    338
    Fev 2014
    France
  2. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    En finir avec la République des professeurs
    dimanche 4 mars 2018


    La mobilisation contre les lois Blanquer et Vidal ne prend pas. Oui, les manifestations sont toujours plus clairsemées. Hé quoi, où êtes-vous les professeurs de tout le pays, les enseignants chercheurs, les personnels administratifs, les étudiants, les lycéens ?


    On s’égosille, on appelle les autres. Pourtant le silence. Un bon silence bien moite. Le silence des pantoufles pour parler journaliste. La langue du journalisme qui répète les chiffres morbides de la Préfecture et les communiqués lénifiants des syndicats. La même langue en fait. Celle des vainqueurs. Celles de ceux qui ont déjà perdu à répéter toujours la même rengaine : enseignement pour tous, gratuité, non à la sélection. Soit. Je suis pour tout ça. Je l’ai toujours été. La pensée du slogan, la pensée tract a fini de marcher. La parole qui inscrit au lieu de construire, de faire groupe, d’attaquer.


    Car de quelle école parle-t-on ? Celle qui sélectionne déjà, qui expulse les pauvres, qui impose des manières de s’habiller ou de se comporter, celle des professeurs au garde-à-vous qui vont vous faire des cours de morale républicaine et de méritocratie ? Pouaaah, quelle horreur, car ces gens, ces petiiiits hussards de rien du tout détestent leurs élèves (pas tous, nuance, pensée dichotomique non, pas de manichéisme oulalah nihiliste !), mais quand même, les ont pas dans la peau les petits gosses. Eux qui demandent qu’à la quitter cette école. Et l’Université nous rejoue le même sketch, celui du plus de moyens, du y a plus rien, alors que les universitaires méprisent leurs étudiants, ils veulent les meilleurs (eux ils les aiment, se voyant en eux), enseigner à l’élite c’est-à-dire ne rien apprendre, ânonner son cours du haut de sa chaire, et aller à la bibliothèque faire ses recherches, poser ses scribouillis dans des livres lisibles seulement d’eux-mêmes.

    Les zombies académiques, qu’attend-on d’eux ? Qu’ils se battent contre la sélection ? Mais on ne comprend rien à votre texte Monsieur, vos arguments n’ont ni queue, ni trou, ni rien du tout. Et qu’avez-vous à proposer lance la gauche qui elle, défend le service public autoritaire et paternaliste ? Ni république des professeurs ni celle des managers. Ni hussards ni gros bâtards, pardon, je devrais pas dire ça, je m’excuse, la parole, la parabole était trop grosse, comme la ficelle qui est de faire croire qu’on va sauver l’éducation à coups de slogans indignés. Alors quoi dit la gôôôôche ? Eh ben, on dit nous, plus d’école, plus d’enseignants, regardez un peu du côté de chez Deligny, regardez les écoles libertaires qui n’avaient rien de commun avec les écoles au début du siècle dernier, regardez un peu en dehors de l’État [1]. Mais, c’est livrer nos enfants aux véganes, aux zadistes, aux destructeurs de la famille, aux chômeurs, bref aux pédophiles disent les bons bourgeois qui confondent les pédagogues avec les curés bouffeurs d’ostie (sûrement pas végane l’ostie catholique française).

    On est bien loin du propos initial, revenez à vos moutons, à vos élèves, pardon, bredouille le recteur de la sous-préfecture du département le plus à droite de la France. Ni moutons, ni barbiches à la Jaurès ou de délégué syndical. L’enfance est le bien le plus précieux. Il est temps d’en finir avec l’école, sans parler de l’Université, ce zoo pour tristes plumitifs qui finiront seuls dans leurs amphis délabrés et sans âme. Il reste donc les étudiants, déjà dans leur carrière, qui ne veulent entendre parler qu’UE, validation, débouché, notes. Perdus les étudiants, qui encore en 2006 faisaient le coup de feu sur la Sorbonne. Beaux moments de chaises qui volent et de livres du XVe siècle sur la tête des bleus. Souvenirs. On en est plus là, et ceux-là même pourraient nous arrêter en attendant la polissse !

    En finir avec la République des professeurs - Non Fides - Base de données anarchistes

    Reste les lycéens, peut-être, les jeunes, les collégiens, la grève des enfants. Irresponsable ! Vous manipulez nos jeunes vous créez l’incendie qui va tout abraser, arroser (bref, je ne trouve pas le bon mot). Tiens oui, des grèves d’enfants dans les écoles ça aurait une autre gueule que le SNIUPP ou le SGEN ou le FSU et le « tous ensemble tous ensemble prout prout ! » Il suffit d’en parler avec eux. C’est eux que ça concerne les lois Vidal et tout le tintouin. Si on ouvrait les portes des écoles, il n’y aurait plus personne au bout de 10 minutes. La vie est dehors. On les comprend.

    Alors, quoi donc ? Quel programme Monsieur l’anarchiste (mot compte double et scrabble = 98 points pour l’usage d’un mot valise) ? Ouvrons les portes des écoles et des facultés, désertons et sabotons la grande machine de l’Éducation. A dix millions d’élèves, on a de quoi faire craquer les familles, les parents d’élèves, les organisations syndicales, les sociétés de conseils, les escadrons de gendarmerie mobile, les partis de gauche, les collabos en tout genre, l’État et ses sbires, les marchés financiers, la Nasa et l’alignement de Saturne sur Mars. Alors on s’y met ?

    Les enfants emmerdent l’école.
    Notes
    [1] NdNF : Oui, il est intéressant de regarder du coté des propositions alternatives à l’école, du moins de celles qui se fondent sur une critique anti-autoritaire conséquente de l’école et un rapport conflictuel avec l’Etat et l’Ordre (ce qui est loin d’être le cas de quantités d’alternatives à l’école de type Steiner, Montessori, etc.). Néanmoins, il doit rester clair, comme toujours avec l’alternativisme, que les propositions alternatives à l’école sont à peu prés l’inverse de propositions pour en finir avec l’école.

    En finir avec la République des professeurs - Non Fides - Base de données anarchistes


    [​IMG]
     
    gorekhaa, IOH et the black daemon aiment ça.
  3. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    6 038
    888
    338
    Fev 2014
    France
  4. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Un tract des Lascars du LEP électronique:

    Le documentaire sur les Lascars:
    Les lascars du LEP electronique (1986) réalisé par eux-mêmes


    Peut-être lien de téléchargement à réactualiser?
     
    gorekhaa et mc² aiment ça.
  5. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    6 358
    586
    3,955
    Nov 2012
  6. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    6 453
    302
    138
    Jan 2009
    France
  7. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    ça se voit que c'est un texte d'étudiant en prépa :p mais bon...
    Puis je suis pas d'accord avec l'idée qu'une éducation rationnalisée soit forcément opposée à l'imagination, le raisonnement, etc...
     
  8. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    6 038
    888
    338
    Fev 2014
    France
  9. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    [​IMG]

    Indymedia Nantes | Articles | Show | J'ai jamais rien appris à l'école et ça me serre toujours!
     
  10. Mathys
    Offline

    MathysMembre du forum

    64
    0
    0
    Août 2018
    Homme
    France
  11. libertaire, anarchiste, anarcho-communiste, communiste libertaire, internationaliste, auto-gestionnaire, anarcho-fédéraliste
  12. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    6 038
    888
    338
    Fev 2014
    France
  13. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Une seule question importe quelle que soit la "méthode":
    - Les enfants sont-ils contraints d'y aller?
     
  14. Mathys
    Offline

    MathysMembre du forum

    64
    0
    0
    Août 2018
    Homme
    France
  15. libertaire, anarchiste, anarcho-communiste, communiste libertaire, internationaliste, auto-gestionnaire, anarcho-fédéraliste
    Normalement non
     
  16. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    6 038
    888
    338
    Fev 2014
    France
  17. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Qu'est-ce que tu entends exactement par "normalement"?
     
  18. Mathys
    Offline

    MathysMembre du forum

    64
    0
    0
    Août 2018
    Homme
    France
  19. libertaire, anarchiste, anarcho-communiste, communiste libertaire, internationaliste, auto-gestionnaire, anarcho-fédéraliste
    En théorie c'est pas obligatoire .
    Et actuellement les écoles libertaire ne le sont pas .
    Mais je ne peux rien prévoir.
    Mathys
     
  20. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    6 038
    888
    338
    Fev 2014
    France
  21. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Tu veux dire que c'est pas obligatoire d'aller à l'école libertaire? (c'est clair qu'une loi comme ça on en aurait entendu parler!)

    Légalement ce qui est obligatoire ce n'est pas l'école mais l'instruction, cad que par exemple des parents peuvent instruire leurs enfants eux mêmes ou avec un précepteur. Mais dans tous les cas ils doivent subir des inspections pour vérifier le "niveau scolaire" de l'enfant.
    Evidemment je ne pouvais ni ne voulais "éduquer" mes enfants moi même, d'abord je n'en suis pas capable, ensuite c'est comme si on me demandait de battre mes enfants moi même pour éviter qu'ils soient battus par d'autres!
    Bref à l'heure actuelle pas moyen d'éviter le bourrage de crâne à ses enfants.

    Bien sûr c'est difficile de prévoir ce qui se passerait en société libertaire mais on peut quand même espérer que les enfants seraient libres de refuser d'être enfermés des heures, des jours, des semaines, des mois, des années, à subir les volontés "pédagogiques" des adultes, aussi "bien intentionnés" soient-ils?
     
  22. Mathys
    Offline

    MathysMembre du forum

    64
    0
    0
    Août 2018
    Homme
    France
  23. libertaire, anarchiste, anarcho-communiste, communiste libertaire, internationaliste, auto-gestionnaire, anarcho-fédéraliste
    Quand on s'inscrit dans une école libertaire logiquement on y va ; actuellement les membres de ces écoles peuvent y aller quand ils veulent et une fois à l'ecole faire ce qu'ils veulent.



    Ensuite dans une écoles libertaire comme je le dis ; les membres font ce qu'ils veulent et définissent eux même leur règles .
    Chaque membre ont une voie dans l'assemblée général de l'école ( prof ou éleve ) ;même dans certaine école libertaire c'est les élèvent qui valident chaque année les proffesseur ( en général appelé facilitateur d'apprentissage ).


    J'ai donné quelque article plus haut ; ça n'a rien à voir avec les écoles traditionnelles .

    M
     
  24. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    6 038
    888
    338
    Fev 2014
    France
  25. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Que l'école soit libertaire ou pas ce ne sont pas ses usagers mais leurs parents qui les inscrivent.
    Ensuite les "membres de ces écoles" (je suppose que tu veux parler des élèves et non des enseignants?) ne peuvent pas vraiment "y aller quand ils veulent et faire ce qu'ils veulent", je te rappelle que légalement l'inspection du niveau scolaire est obligatoire. Une école où les enfants iraient quand ils voudraient et feraient ce qu'ils voudraient, je pense que les enfants n'iraient pas souvent et qu'ils n'auraient pas souvent envie d'apprendre par coeur la date de la mort de Louis XV ni les équations à deux inconnues.

    Jamais entendu parler d'un tel mode de fonctionnement! De quelle école tu parles?

    d
     
  26. Mathys
    Offline

    MathysMembre du forum

    64
    0
    0
    Août 2018
    Homme
    France
  27. libertaire, anarchiste, anarcho-communiste, communiste libertaire, internationaliste, auto-gestionnaire, anarcho-fédéraliste
    Depuis le début je parle d'école libertaire ; il y a des articles aux dessus .
     
  28. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    6 038
    888
    338
    Fev 2014
    France
  29. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste

    J'ai bien lu les articles en question, d'ailleurs je connaissais grosso modo les expériences en question.
    Déjà il faut savoir si on parle d'école libertaire dans un contexte autoritaire et capitaliste ou dans une société globalement libertaire.
    Donc je me répète dans le contexte actuel la liberté des élèves ne peut être que très relative. Les écoles "alternatives" ne reposent pas sur le libre choix de l'élève, même si on peut dire que globalement ils subissent moins de contraintes que dans une école "tradi".
    De plus les enseignants sont souvent (toujours?) pas très nets sur la question de la "libre participation". Dans les faits s'ils constatent que les gosses n'ont aucune envie de "participer" à leur expérience pédagogique (ce qui sauf exception est toujours le cas!) ils sont trop souvent (toujours?) tentés de les contraindre de façon plus ou moins détournée.
    A propos du célèbre exemple de Summerhill, il faut carrément relativiser cette vision idyllique:

    Alexander Sutherland Neill - Libres enfants de Summerhill (ebook)

    La seule façon d'être certains que les enfants ne se sentent pas obligés de "participer" serait de mettre des lieux, individus à leur disposition au cas où ils auraient envie d'apprendre dans tel ou tel domaine. Sans qu'ils aient aucune obligation de se rendre dans ces lieux ou de fréquenter ces pédagogues. Ce qui à ma connaissance n'a jamais été le cas. Quant à évaluer eux mêmes les professeurs, à moins que tu puisses donner des exemples précis (dans la réalité, pas dans les déclarations de principe!) j'ai peur que ça n'ait été jamais été appliquée en réalité.
     
    Dernière édition: 11 Septembre 2018
  30. Mathys
    Offline

    MathysMembre du forum

    64
    0
    0
    Août 2018
    Homme
    France
  31. libertaire, anarchiste, anarcho-communiste, communiste libertaire, internationaliste, auto-gestionnaire, anarcho-fédéraliste
    [QUOTE="ninaa, post: 162022, member: 11405"][/QUOTE]Depuis le début je parle d'école libertaire ; il y a des articles aux

    J'ai bien lu les articles en question, d'ailleurs je connaissais grosso modo les expériences en question.
    Déjà il faut savoir si on parle d'école libertaire dans un contexte autoritaire et capitaliste ou dans une société globalement libertaire.
    Donc je me répète dans le contexte actuel la liberté des élèves ne peut être que très relative. Les écoles "alternatives" ne reposent pas sur le libre choix de l'élève, même si on peut dire que globalement ils subissent moins de contraintes que dans une école "tradi".
    De plus les enseignants sont souvent (toujours?) pas très nets sur la question de la "libre participation". Dans les faits s'ils constatent que les gosses n'ont aucune envie de "participer" à leur expérience pédagogique (ce qui sauf exception est toujours le cas!) ils sont trop souvent (toujours?) tentés de les contraindre de façon plus ou moins détournée.
    A propos du célèbre exemple de Summerhill, il faut carrément relativiser cette vision idyllique:

    Alexander Sutherland Neill - Libres enfants de Summerhill (ebook)

    La seule façon d'être certains que les enfants ne se sentent pas obligés de "participer" serait de mettre des lieux, individus à leur disposition au cas où ils auraient envie d'apprendre dans tel ou tel domaine. Sans qu'ils aient aucune obligation de se rendre dans ces lieux ou de fréquenter ces pédagogues. Ce qui à ma connaissance n'a jamais été le cas. Quant à évaluer eux mêmes les professeurs, à moins que tu puisses donner des exemples précis (dans la réalité, pas dans les déclarations de principe!) j'ai peur que ça n'ait été jamais été appliquée en réalité.[/QUOTE]


    Je parle d'ecole libertaire qui est une sorte d'école alternative pas d'école alternative en général .

    Sinon regarde la citation que j'ai mis de toi car parfois c'est moi qui est écrit en faite en réponse.


    Et tu dis que ça n'a jamais été mise en place pourtant toute les écoles libertaire ( certaine reprenne le concept en s'appelant école démocratique ça revient au même ) sont aujourd'hui appliqué et c'est les assemblé ( ou les élèves dispose de voie ) qui prennent les décisions.
     
  32. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    6 038
    888
    338
    Fev 2014
    France
  33. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Pourrais-tu citer précisément quelles sont ces "écoles libertaires"?
     
  34. Mathys
    Offline

    MathysMembre du forum

    64
    0
    0
    Août 2018
    Homme
    France
  35. libertaire, anarchiste, anarcho-communiste, communiste libertaire, internationaliste, auto-gestionnaire, anarcho-fédéraliste
    C'est à dire citer ?
     
  36. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    6 038
    888
    338
    Fev 2014
    France
  37. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Me donner des exemples concrets en donnant des noms précis?
     
  38. Mathys
    Offline

    MathysMembre du forum

    64
    0
    0
    Août 2018
    Homme
    France
  39. libertaire, anarchiste, anarcho-communiste, communiste libertaire, internationaliste, auto-gestionnaire, anarcho-fédéraliste
Chargement...

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 10)

  1. Anarchie 13
  2. allpower
  3. ninaa
  4. IOH
  5. Rebelle h.pe
  6. Marc poïk
  7. gorekhaa
  8. Mathys
  9. mc²
  10. sideburns