Chargement...

Condamné (feat Prophecy)

Discussion dans 'Archive' créé par spike, 15 Février 2008.

  1. spike
    Offline

    spikeMembre du forum Expulsé par vote

    347
    0
    0
    Août 2007
    Condamné

    Le rap mon parachute, ma guerre, mon combat, ma lutte
    A u milieu des Judas et des putes, moi et ma clique de chiens en rut.
    Condamnés depuis des années à opérer dans l'obscurité
    Leur soleil pop, je viens l'éclipser, dis-toi que j'ai écrit ce texte après une G.A.V.
    Le cerveau saoulé et les Air Force sans lacets.
    T'es lassé que le marché soit infiltré, laisse moi m'incruster
    Rimes scalpel pour tout disséquer. Je remercie Dieu de ne pas dormir dehors.
    de ne pas être niqué par l'argent, ni par la quête de l'or. Je respecte la rue car tu y es, c'est la de-mer aucun support, aucun soutien, la mort comme seul repère. Mentir aux miens c'est comme shooter leurs artères, il y a déjà assez de came, qui dans les blocks de pierre, assez de coke qui tourne dans les ministères, des putes à foison dès que ton nom s'éclaire,

    Quand sur toi, se braque la lumière.
    M ais dans cette fourmilière très peu des miens se libèrent enchaînés, esclaves sur eux l'étau se ressert, se ressert comprime nos artères, I'assedic mefoncedé comme l'éther.

    Pour nos B.boys et B.girls, tu veux quoi? Du vrai son, des vrais vibes, on veut ça! Pour nos proches et nos mille-fa tu veux quoi? Notoriété et respect, c'est comme ça. Pour tous les crews cramés d'en bas, on dit quoi? Garder l'espoir pour nous, le temps parlera. Répète ça!
    P our nous, le temps parlera!

    Sombre poésie, Squat, Profécy trop de wack Mc's, les faux restent en sursis. Du bas le vrai agit, du bas le vrai puni. Je fais plus de bruit que le métal, le plus heavy. Combien de fois j'ai pute le dire mais tu n'as toujours rien compris. Killa Bee comme les Shaolin Mc's, pas de doute c'est Squat le soldat insoumis.
    Laissez moi avancer, vos charts, on les squatte, Tout comme les dancefloors des boîtes, nigga what? Murder autour de chez oim, autour de chez oit. Je respire l'air du périph. Et je fume mes textes qui craquent.

    Ca craque dans les blocks, on vit une sale époque. Je complote fiston, c'est du lyrics taillé dans le béton. Texte écrit à la Krylon, indélébile sur le macadam entre plaisir et drame, tragédie et charme. Je suis les 5 races combinées dans une seule arme. La rue nous regarde, donc on monte en grade.
    On nique votre hit parade, et si on nous enferme, t'inquiet' on s'évade...

    REFRAIN

    Asphyxié par la fumée, rap tactique
    Sous un ciel pollué, rap prolifique
    Quand je me fais contrôler, rap stratégique
    J'adopte la lucidité de théories cosmiques
    Pries-tu plus le billet ou Dieu ? la coke ou la beuh ?
    L'argent tu en veux, t'es même plus respectueux
    Les jours anciens sont à effacer
    Aujourd'hui bizness, maison de disques et sacs de monnaie
    Monnayer sa dope verbale, devient vital
    Dans un monde où l'argent prend la place du mental
    Mathematical, le flow reste fatal, j'arrive sec sur ce beat magistral
    Transcontinental, ital, Rockin' Squat attack du style
    Je rap and roll, roll and rock
    Rockin' da house comme les Mc's de Rawkus
    Je fais jumpin'les masses pour que les crews trouvent l'astuce
    Jumpin'les masses pour activer le processus
    Je suis une étoile, une montagne, un océan, un désert,
    Je suis un arbre, son écorce, sa feuille, sa sève, sa terre
    Je suis aussi l'éclair qui fait aussi que tout ça part en poussière.
    Je suis aussi le toner qui fait que tout ça arrache sa mère.

    REFRAIN