Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Répression & dérives sécuritaires Communiqué de la famille Traoré — Mensonges, mépris et violence

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par mc², 18 Novembre 2016.

  1. mc²
    Offline

    mc²Membre du forum Membre actif

    370
    131
    117
    Août 2014
    Mensonges, mépris et violence

    Soirée de violences policières à Beaumont sur Oise, Jeudi 17 novembre

    La mairie organisait son conseil municipal le jeudi 17 novembre au soir. L’ordre du jour été connu à l’avance ; le conseil devait décider de soutenir ou non la maire Nathalie Groux dans ses procédures judiciaires. La maire a en effet porté plainte contre Assa Traoré pour diffamation relative à ses propos tenus sur Canal Plus le 28 septembre dernier.

    Assa a lors de cette émission relevé les différents mensonges de la gendarmerie et des institutions judiciaires. Les circonstances et les causes de la mort ont été dissimulées afin de soutenir les gendarmes responsables de la mort d’Adama. Ils parlaient d’infection alors que la contre autopsie a révélé une mort par asphyxie. Les témoignages des pompiers ont par ailleurs réussi à mettre en évidence la négligence et le mépris des officiers. Le corps était resté inerte, gisant sur le sol, sans qu’aucuns soins ne soient apportés. La famille réussira rapidement à démonter ces mensonges et à éclaircir les premières vérités et parvient depuis Beaumont à mobiliser autour de sa lutte.

    La maire s’est systématiquement et catégoriquement opposée aux initiatives de la famille Traoré. Madame Groux comptait alors utiliser l’argent public pour soutenir son action en justice, dans le mépris total de ses obligations de représentante local, en outrepassant ses prérogatives. Les propos d’Assa Traoré ne portaient pas atteinte à sa fonction et ne s’écartaient en rien de ce que la maire avait jusqu’alors démontré. La maire s’est à de nombreuses reprises illustrée par son mépris pour la dignité d’une famille en deuil, partageant au passage un dangereux appel à la haine et au délit. Il s’agit là clairement d’une incitation à la haine raciale, à la violence et au délit du port d’arme.

    [​IMG]

    Lors d’un conseil municipal, les élus s’expriment publiquement sur l’ordre du jour et les habitants sont invités à participer au débat démocratique local. C’est en qualité d’habitante de Beaumont qu’Assa les proches ont alors rejoint la mairie. Ils ont été dès l’entrée confrontés aux forces de l’ordre. La maire avait en effet sollicité les policiers municipaux et la gendarmerie afin, non d’assurer la sécurité et le bon déroulement du conseil, mais d’empêcher, au mépris de la loi, les habitants de jouir de leur accès aux droits et de participer au débat. Les forces de l’ordre alors ont inutilement usé de la force. Sans en avoir reçu l’ordre, un officier s’est alors permit de gazer la foule, blessant au passage un bébé et la mère d’Assa. On rappelle alors que la foule était pacifique et qu’elle ne représentait aucun danger. L’usage de la force n’était donc pas nécessaire et les gendarmes ont porté physiquement atteinte à des personnes vulnérables. Le préfet a dit lui-même être choqué par la violence des gendarmes. Les élus de l’opposition, soutenant l’initiative de la famille Traoré d’assister au débat de la mairie se sont levés et ont fait annuler le conseil.

    Après avoir réussi à calmer les habitants lésés, la famille Traoré et leurs proches ont réussi à faire évacuer l’entrée de la mairie, invitant tout le monde à rentrer chez eux, dans le calme.

    Une heure plus tard, alors que tout le monde était rentré à Boyenval, une centaine de gendarmes avaient alors encerclé le quartier. Il s’agit là d’une vengeance puisqu’il n’y avait aucune raison d’investir un quartier apaisé. Les gendarmes étaient lourdement armés. Ceux qui étaient au plus près des habitants braquaient leur flashball et leurs bombes lacrymogènes et étaient casqués et portaient leur boucliers. Ceux qui étaient derrière eux portaient leur fusil d’assaut. Les jeunes, qui étaient restés en bas en compagnie d’Assa, ne provoquaient en rien les gendarmes puisqu’ils présentaient leurs mains levées. Assa étaient en première ligne et faisant en sorte d’empêcher une escalade de violence. Le commandant a alors donné l’ordre de charger. La charge a été d’une extrême violence. L’usage de la force était punitif. Deux jeunes mineurs ont été interpellés et ils ont été entendus crier de douleur une fois dans le camion. Semba Traoré, le frère d’Adama, a été tabassé à coups de matraques et de gaz, cinq gendarmes s’étant rués sur lui. Les gendarmes ont aussi tiré des gaz lacrymogènes dans les fenêtres des habitations. Une famille entière a été obligée d’évacuer son logement.

    Les gendarmes se sont ensuite repliés et ont évacué le quartier. La réponse de leur hiérarchie présente dans le quartier était alors « Nous avons le droit de nous trouver n’importe où. Nous ne nous justifierons pas devant vous. Si vous n’êtes pas content, vous venez porter plainte demain à la gendarmerie ». Ils refusaient de répondre lorsqu’il leur a été demandé la raison de leur présence et leur violence. Pire, les officiers justifiaient leur action par « des tirs de mortiers », pourtant inexistant au sein de ceux qui ont étés chargés et frappés. Au bout d’une heure, le calme est revenu et les habitants sont péniblement rentrés chez eux. On apprendra le lendemain qu’une policière municipale a été blessée lors de ces charges et aurait reçu 8 jours d’ITT. Aucun acte de violence de la part des jeunes n’a été commis. On peut rajouter cette déclaration à la longue liste de mensonges perpétrés par les autorités locales.

    Deux agressions en deux heures, voilà comment les pouvoirs publics de Beaumont tiennent à interagir avec sa population. Cette démonstration de force prouve que la mobilisation pacifique des habitants de Beaumont se heurte d’une part au mépris de la mairie qui attise une haine et ne cherche pas à apaiser la situation tendue du quartier de Boyenval. Elle surfe dessus.

    D’autre part, il y a là la tactique de répression violente qui constitue aujourd’hui le cœur de la politique policière en France.

    Cependant, plutôt que de dissuader les habitants de Beaumont de jouir pleinement de leur droit, la répression et la criminalisation n’a fait que renforcer leur exigence de vérité et de justice pour Adama Traoré ainsi que le respect qui est dû à sa famille, ses proches et tous les habitants de la ville. La famille et les proches n’ont eu de cesse de prouver leur détermination à mettre la lumière sur la mort d’Adama et ils l’ont de nouveau prouvé ce soir. La date du prochain conseil municipal sera communiquée dans un délai de trois à compter de l’annulation.

    Le rendez-vous est pris.

    Communiqué de la famille Traoré – Mensonges, mépris et violence –
     
  2. mc²
    Offline

    mc²Membre du forum Membre actif

    370
    131
    117
    Août 2014
    Il y a 4 mois Adama Traoré était tué par la Police. Nous ne connaissions pas Adama, il vivait loin de nous, et nos réalités de vies étaient sans doute très différentes. Mais nous avons lu les nouvelles et vues les images qui relataient sa mort, la colère de ses proches. Autour de nous le nom d’Adama a fleurit sur les murs de Nantes et la nouvelle de sa mort s’est partagée sur la ZAD. Alors que ses proches réclament la vérité sur cette affaire, la maire de Beaumont-sur-Oise a décidé d’attaquer Assa Traoré en Justice pour diffamation, tandis que la police organisait une expédition punitive dans le quartier de la famille Traoré, pour faire payer aux proches et aux voisin-es leur résistance et les pousser à se taire.

    Sur la ZAD, où une majorité d’entre nous sommes blanc-hes, nous nous exposons à une certaine répression. Mais elle est surtout due à des choix que nous faisons et nous risquons quoiqu’il en soit bien moins nos vies. Adama est mort non pas pour ce qu’il faisait, mais pour ce qu’il était : un noir qui vivait dans un quartier populaire. C’est la réalité du système raciste dans lequel nous vivons, dont, celles et ceux d’entre nous qui sommes blanc-hes, tirons aussi certains bénéfices. Nous luttons « contre l’aéroport et son monde » mais savons que « son monde » est structurellement raciste, et qu’y compris nos mouvements sont traversés par l’héritage d’une certaine culture coloniale que nous avons la responsabilité d’anéantir.

    Par ce texte nous souhaitons affirmer notre solidarité avec la famille Traoré et toutes celles et ceux qui les soutiennent. Leur force et leur détermination sont des sources d’inspiration pour nous.

    Des habitant-es de la ZAD de Notre Dame Des Landes.
     
    ninaa apprécie ceci.
  3. mc²
    Offline

    mc²Membre du forum Membre actif

    370
    131
    117
    Août 2014
    Alors que la famille d’Adama s’est vu interdire le dernier conseil municipal, et que les flics en avaient profité pour faire une expédition punitive le soir même dans le quartier Boyenval, alors qu’ils appelaient à une conférence de presse ce soir devant la mairie, on apprend que le conseil municipal est annulé "au motif que les « conditions de sécurité » ne seraient pas réunies." De plus ce matin un des frères d’Adama était interpellé sans qu’on sache pourquoi. Voici le communiqué de presse de la famille Traorê qui maintient l’appel aux soutiens à se rassembler ce soir à 20h devant la mairie de Beaumont.

    Conseil municipal annulé, proches de la famille Traoré arrêtés à Beaumont, les pressions politiques s’accentuent

    Pas de conseil municipal, ce soir mais une arrestation ce matin... Dans un communiqué, la maire de Beaumont vient d’annoncer l’annulation de la séance prévue ce mardi 22 novembre au motif que les « conditions de sécurité » ne seraient pas réunies. Quelques heures avant, notre famille devait faire face àl’arrestation de Youssouf Traoré, l’un des petits frères d’Adama Traoré, emmené ce matin a la gendarmerie de Pontoise.

    Le point commun entre ces deux informations ? La tentative de criminalisation de notre famille et du combat que nous menons pour que justice soit faite. Comme le résume Assa Traoré : « lls veulent détruire notre cercle familial et nous faire passer pour les coupables. Ils
    veulent nous détruire pour nous faire taire. » Depuis la mort d’Adama Traoré, le quartier Boyenval où vivent ses proches subit les pressions politiques de la municipalité et l‘acharnement des gendarmes qui n‘hésitent pas à harceler, tabasser puis a interpeller ces jeunes...pour outrage.
    Notre famille est particulièrement ciblée

    [​IMG] Adama Traoré est mort le 19 juillet
    [​IMG] plusieurs membres de sa famille ont été insultés. menacés, frappés et/ou interpellés par la police dans les semaines qui ont suivi,
    [​IMG] Assa Traoré est visée par une plainte de la maire de Beaumont pour diffamation.
    [​IMG] Samba Traoré a été tabassé dans la nuit du 17 au 18 novembre lors d’une expédition punitive de la gendarmerie.
    [​IMG] et voilà que Youssouf Traoré est arrêté pour des raisons obscures...

    Les « conditions de sécurité » dont parle Nathalie Groux, cela fait des mois qu’elles ne sont pas réunies et nous sommes les premiers à en faire les frais. Elle qui partageait il y a peu des publications facebook invitant les « citoyens de souche » a s’armer pour aider « nos pauvres policiers sans recours ». Quand tout ceci va-t-il cesser ? Quand allez-vous prendre la mesure de ce que nous sommes en train de vivre.

    Nous dénonçons vivement cet acharnement et craignons ses conséquences. Les pressions politiques et policières que nous subissons ne peuvent conduire qu’à un nouveau drame. Afin de faire toute la lumière sur ces agissements, nous maintenons la conférence de presse initialement prévue devant la mairie et invitons nos soutiens à nous y rejoindre. Elle aura lieu à 2oh.
     
    ninaa et WhiteSheep aiment ça.
  4. mc²
    Offline

    mc²Membre du forum Membre actif

    370
    131
    117
    Août 2014
    D'après les flics (dans Le Parisien) :
    Beaumont-sur-Oise (Val d’Oise) : Face à la répression, la révolte | Attaque
    Mise en détention de Youssouf et Bagui Traoré - expansive.info
    Assa Traoré : « Cette détention provisoire, c’est une vengeance insupportable du parquet de Pontoise » - Contre-attaque(s)
     
  5. mc²
    Offline

    mc²Membre du forum Membre actif

    370
    131
    117
    Août 2014
    De la prison ferme pour Bagui et Youssouf Traoré
    Publié le 15 décembre 2016
    région parisienne | justice | procès | prison | Adama Traoré
    #JeSoutiensLaFamilleTraore

    Depuis la mort d’Adama Traoré et le refus de sa famille de se taire, la justice et la police s’acharnent sur les proches d’Adama.
    Une première manifestation pour réclamer justice avait été nassée le 30 juillet 2016 à Paris.
    Un seconde grande marche avait réuni plusieurs milliers de personnes le 5 novembre 2016.
    Le 17 novembre, la famille Traoré et les soutiens qui désirent assister au conseil municipal de Beaumont-sur-Oise sont violement repoussés par la police municipale et les gendarmes. Dans la soirée une expédition punitive de la Gendarmerie a lieu dans le quartier de Boyenval. C’est suite à cette soirée que deux des frères d’Adama Traoré ont été interpellés et mis en détention préventive.
    Hier soir, jour du jugement des deux frères, un meeting de soutien était organisé au CICP à Paris où plus de 200 personnes ont attendu le verdict terrible à l’encontre de Bagui Traoré et de Youssouf Traoré.
    La peine est lourde pour une affaire expéditive et de plus en plus politique. Soutien à la famille Traoré.

    Bagui et Youssouf Traoré ont été condamnés pour l’ensemble des faits qui leur étaient reprochés. Youssouf, 22 ans, a écopé d’une peine de trois mois de prison ferme aménageable. Bagui est condamné à huit mois de prison ferme [1]

    Me Bouzrou a fustigé, lui, une enquête « pourrie, bidon, minable ». « On ne condamne pas sur de simples suspicions, il faut des certitudes », a aussi plaidé sa consœur, Me Noémie Saidi-Cottier. A l’origine, le parquet avait souhaité faire juger les frères Traoré en comparution immédiate. Leur défense avait obtenu un délai, estimant que l’enquête avait été menée à charge. « Il aurait fallu une instruction », continue de croire Me Bouzrou.

    Les débats n’ont pas permis de lever toutes les zones d’ombre apparues pendant la procédure. La défense a mis en avant les contradictions dans les déclarations des forces de l’ordre. Une policière a ainsi assuré que son collègue maître-chien avait reçu plusieurs coups de pied alors que lui-même reconnaît que ce n’est pas le cas. Il a pourtant déposé plainte contre X pour violences alors que c’est son chien qui l’a mordu.

    L’exploitation des images vidéos prises le 17 novembre n’ayant pas suffi à incriminer les prévenus, ce sont les témoignages des forces de l’ordre qui ont nourri le dossier. A l’audience, un seul policier a formellement identifié Bagui Traoré comme étant l’auteur du coup à la policière municipale. Elle-même ignore qui l’a agressée. « Je n’ai pas vu Bagui Traoré porter le coup », dit aussi le commandant de la gendarmerie, qui se souvient seulement de « trois individus – dont Bagui – qui se sont précipités vers la policière ». « Je n’ai rien fait, a répété l’intéressé, c’est un complot. »

    Parmi les onze témoins cités par la défense, aucun n’a vu de violences. Presque tous ont confirmé que « les insultes fusaient » de toutes parts ce soir-là.

    Lire l’intégralité de l’article sur Le Monde

    Notes
    [1] Mais aussi deux ans d’interdiction de territoire sur la commune de Beaumont-sur-Oise.
     
  6. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    3 727
    484
    252
    Fev 2014
    France
  7. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
     
  8. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    3 727
    484
    252
    Fev 2014
    France
  9. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    [​IMG]

    A Beaumont, dignité et émotion pour l’hommage à Adama Traoré mort il y a un an | Bondy Blog
     
  10. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    3 727
    484
    252
    Fev 2014
    France
  11. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    Mais pour l'instant j'ai pas trouvé la vidéo
     
  12. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    3 727
    484
    252
    Fev 2014
    France
  13. anarchiste, anarcho-féministe, communiste libertaire, individualiste
    [​IMG]
     
Chargement...