Chargement...

Code du travail

Discussion dans 'Politique et débats de société' créé par mAtth, 20 Février 2016.

  1. mAtth
    Offline

    mAtthConnard désabusé. Membre actif

    1 920
    24
    50
    Fev 2010
    Qu'est ce que tu veux, on est tous dans la merde jusqu'au cou.
    Les syndicats savent bien que la grève générale c'est foutu puisque personne ne peux se permettre de perdre son emploi précaire et que beaucoup trop attendent après un peu de boulots pour respecter la grève, alors ils rêvent du plein-emploi (parce que la on peux faire grève)...

    Bref, la routine, beaucoup de bruit, pas grand choses et au final, c'est les mêmes qui raquent.
     
  2. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 528
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  3. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste




    [​IMG]

    J'n'ai pas eu besoin...
    from Plutôt la zone que l'usine... by POGOMARTO
    [​IMG]





    lyrics
    J'n'ai pas eu besoin d'aller à l'armée
    Pour voir des gens ramper,
    Humiliés à longueur de journée...
    Il m'a suffit d'aller travailler.
    J'n'ai pas eu besoin d'avoir dîner avec William
    Pour voir des fayots dans une boite
    Rasant les murs, cirant des godasses
    Avec l'angoisse de perdre leurs places.
    J'n'ai pas eu besoin d'avoir connu l'occupation
    Pour voir des gens collaborer,
    Responsables d'actes dégueulasses
    En pensant que tu ferais pareil à leurs places.

    J'n'ai pas attendu d'avoir été dans un asile
    Pour voir des gens fous à lier,
    Vivre au rythme des machines
    Et des envies d'homicides.
    J'n'ai pas eu besoin de côtoyer le showbiz
    Pour voir des gens défoncés
    Au Prozac ou à la tize,
    Qui pour être heureux... "vivent cachets".
    J'n'ai pas eu besoin de faire carrière en politique
    Pour voir des dents qui rayent le parquet,
    Des ambitieux pire qu'Harlem Désir,
    Il m'a suffit d'aller travailler!

    Mettez les hommes dans une pyramide et regardez comme ils sont laids.
    Mettez les hommes dans une pyramide et vous en ferait des dégénérés.

    from Plutôt la zone que l'usine..., released January 31, 2014
    J'n'ai pas eu besoin..., by POGOMARTO
     
  4. PapaSchultz
    Offline

    PapaSchultzMembre du forum Membre actif

    1 621
    10
    44
    Déc 2010
    France
  5. libertaire
    On peut pas en vouloir au gens pour ça, je me vois mal aller voir un chômeur de longue durée et lui dire "non mais t'es bien t'es libre t'as pas besoin de travailler". Les anarchistes en générale sont toujours là pour parler de la conditions des travailleur mais en réalité on a souvent été au fraise sur ce sujet là parce que oui ça rentre en contradiction avec "ce" que l'on croit, à savoir "défendre" le travail (salarié en l’occurrence). après les idées c'est cool et tout mais je pense que la priorité c'est d’inscrire notre lutte dans la réalité plutôt que sur des idées complétement théorique même si ça nous amène dans la contradiction
     
    SuperSlut et BrainDommage aiment ça.
  6. mAtth
    Offline

    mAtthConnard désabusé. Membre actif

    1 920
    24
    50
    Fev 2010
    +1
     
  7. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 306
    450
    141
    Jan 2009
    France
  8. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Je vois pas en quoi le refus du travail serait hors de la réalité, la réalité c'est que la plupart des travailleurs conchient le travail, la réalité c'est que les travailleurs préférerait rester au lit le matin, la réalité c'est que lorsqu'ils peuvent grappiller du temps de pause, ils le font, la réalité c'est que lorsqu'ils ont le choix de faire des heures sup', même surpayées, en général, ils refusent, la réalité c'est que le vendredi soir ils disent "enfin le week-end, une semaine de passée"...
    D'après moi c'est justement la "lutte contre le chômage" qui est une histoire d'idées et pas de réalité. Il me semble que le principal problème est la condamnation morale de l'oisiveté et le fait qu'on l'associe au chômage parce qu'on ne conçoit de travail que créant de la plus-value. Quand mes potes qui taffent sont au chômage ils se plaignent rarement de leurs revenus, ils sont même satisfaits d'en avoir sans rien avoir à faire d'autant que la différence avec quand ils ont un boulot est pas énorme, en général ils se plaignent de se faire chier et à mon avis culpabilisent, et là le problème c'est que le discours en général c'est qu'on donne trop aux chômeurs, qu'ils glandent rien, qu'ils pourraient se bouger plus pour trouver un emploi (et comme on peut toujours faire plus, ils trouvent pas grand chose à répondre à ça).
    Si on peut pas en vouloir aux gens c'est juste parce qu'ils en sont pas responsables, pas parce qu'ils ont "raison dans le contexte actuel". Bref je suis pas trop d'accord du coup.
     
  9. mAtth
    Offline

    mAtthConnard désabusé. Membre actif

    1 920
    24
    50
    Fev 2010
    Alors, il est évident qu'on aime pas bosser, qu'on gratte tout ce qu'on peux, et qu'on serait mieux à faire autre chose.
    Mais présentement, on est nombreux à ne pas avoir le choix, c'est marche ou crève, et tant que ton idéologie ne restera qu'un doux rêve, il faudra en chier.
    Inscrire nos luttes dans la réalité, ça revient à allégés nos conditions d'exploitations, ça fait pas rêver, mais c'est soit ça, soit rêver à des lendemains meilleurs avant d'aller au turbin en se faisant éclater la gueule.

    Quant-au chômage, j't'assure que ça ne dure vraiment pas assez longtemps pour vivre en se passer totalement de travailler.
    De plus, pour avoir testé, profité trop longtemps du chômage (jusqu'au dernier jour et plus encore), retrouver un emploi derrière pour cumuler de nouveaux jours n'est pas chose aisée loin de la.
    Le problème vient surtout de la en fait, tu peux pas tellement te permettre de faire ta vie pépère pendant deux ans et retrouver un taf derrière pour retoucher le chômage (à moins d'études spécialisées) puisqu'un employeur va avoir tendance à engager un type qui travail sans interruptions.
    Après, y'a toujours moyen de tricher, je te l'accorde, pour ma part, même en trichant, je me retrouve à gratter des casseroles pour trois fois rien.
     
  10. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 306
    450
    141
    Jan 2009
    France
  11. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Je vois pas en quoi inscrire nos luttes dans la réalité impliquerait de récupérer les mots d'ordre des capitalistes. On peut très bien accepter de lutter pour des progressions des conditions de travail ou simplement de vie (pour ce qui concerne les chômeurs) lorsqu'une occase se présente sans pour autant adopter le discours "plus de travail, on veut travailler !". On prend ce qu'il y a à prendre mais on s'en contente pas or si dans les discours on met limite nos ambitions à des miettes (qu'en plus on aura pas parce que la réduction du chômage ça dépend pas d'un choix politique) les gens lutteront pas plus que pour ces miettes. L'important d'affirmer qu'on veut la fin du salariat - plutôt que du "travail" parce que c'est trop facile de jouer avec ce mot - c'est pas de, je sais pas ce que tu t'imagines comme lutte pour ce mot d'ordre vu comment t'en parles avec sarcasme on dirait que c'est "on attend que le salariat s'effondre de lui-même pour pouvoir ne plus être salariés", c'est surtout faire exister ces idées et permettre de mettre en débat la notion de travail, de salariat, etc... si personne n'en parle et qu'on se contente du langage "réaliste" des capitalistes ben on met en question que ce qu'ils nous permettent de mettre en question.
    Je vois pas comment vous pouvez être sérieux en nous accusant que si on dit être pour l'abolition du salariat on s'imagine que ça se fera du jour au lendemain.
     
  12. mAtth
    Offline

    mAtthConnard désabusé. Membre actif

    1 920
    24
    50
    Fev 2010
    Je suis d'accord, je ne vois pas quand j'ai dit le contraire.
     
  13. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 528
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  14. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    D'accord avec anarchie13: quand les chômeurs et précaires volontaires essaient de lutter avec des travailleurs (qui eux ne sont pourtant pas tous volontaires, loin de là!) ce n'est pas seulement leur discours qui est nié, c'est aussi leur réalité. C'est pourquoi il a bien fallu s'organiser entre nous, pour échapper cinq minutes à la "valeur travail", à la culpabilisation ("feignant cherche un boulot").

    Les CAFards de Montreuil par exemple ne cherchent pas seulement à échapper au boulot et aux contrôles sociaux, ils ne sont pas résignés à chercher seulement la survie dans ce système, ils s'efforcent d'avoir une réflexion et une pratique à visée révolutionnaire.
    Les CAFards
     
  15. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 306
    450
    141
    Jan 2009
    France
  16. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Non ben j'ai mal compris alors, dsl.
     
  17. PapaSchultz
    Offline

    PapaSchultzMembre du forum Membre actif

    1 621
    10
    44
    Déc 2010
    France
  18. libertaire
    quand je disais défendre c’était de manière indirect, c'est a dire que si tu lutte pour l'amélioration de tes conditions de travail tu légitime en quelque sorte le travail. Je me suis vraiment mal exprimé dans mon poste, en l'écrivant je pensais a certain anar que j'ai rencontré (pas énormément heureusement) et qui refusait d'aller dans les manifs avec des revendications salariales parce que "le travail c'est mal". Or je considère aussi qu'il faut abolir le salariat et je trouve aberrant de se couper d'une partie des lutte actuel au nom d'une certaine "orthodoxie anarchiste". Bref c'était juste en réaction aux interrogations de nina sur comment aborder les problème des travailleurs en étant contre le travail.

    et j'ai jamais dis que croire en l'abolition du travail c'est aussi penser que ça se fera tout seul et très vite, je pense bien le contraire. Et je suis tout a fait d'accord avec toi, ce n'est pas les politiques qui créeront de l'emploi, mais on sait très bien tous que les revendications officielles des syndicats sont toute à coté de la plaque et c'est pas pour rien.
     
  19. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 528
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  20. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    C'est vrai sur ce thème j'ai du mal à bien me caler, prise entre trop de contradictions... Cependant loin de refuser de lutter aux côtés des travailleurs, en général je fais tout pour participer à leurs luttes: c'est comme ça qu'avec mon groupe (composé de travailleurs et de chômeurs volontaires), on s'est fait régulièrement arnaquer la gueule par la CGT, sur le piquet de grève de la TIRU, diverses luttes de travailleurs sans papiers, et deux collectifs interpro (le dernier, sur le conseil de kick tick, sur ce forum...):
    Salut fraternel
    En en parlant je me rends compte qu'en général le rejet ne vient pas des anti-travail envers les travailleurs (t'as raison, ça serait nul à chier!) mais des travailleurs envers les anti-travail. Lors du mouvement des retraites on était présents dans les manifs mais on criait quand même des slogans anti-travail.
    Dans le dernier collectif interpro par exemple ça a été une vraie catastrophe (plusieurs tracts exigeant "un travail pour tous les chômeurs", prônant la libération des femmes par le travail...)
    Cette dernière expérience a été aussi l'occasion de constater à quel point il est difficile de s'associer, même pour des raisons pratiques, à des racistes, sexistes, homophobes (en particulier un trotskiste omniprésent, qui s'est illustré à la tribune de la manif pour tous, présenté par Frigide Barjot comme "caution de gauche"...)
     
  21. mAtth
    Offline

    mAtthConnard désabusé. Membre actif

    1 920
    24
    50
    Fev 2010
  22. mAtth
    Offline

    mAtthConnard désabusé. Membre actif

    1 920
    24
    50
    Fev 2010
     
    Tortuga apprécie ceci.
  23. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 306
    450
    141
    Jan 2009
    France
  24. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    [quote][/quote]
    Projet El Khomri : réponse a minima de l'intersyndicale
     
  25. ninaa
    En ligne

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 528
    1 504
    410
    Fev 2014
    France
  26. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Sur IAATA (Information anti autoritaire Toulouse), (relayé par Paris Lutte info):
    Le Uber de la restauration débarque à Toulouse. L'indépendance, c’est l’esclavage.
     
  27. PapaSchultz
    Offline

    PapaSchultzMembre du forum Membre actif

    1 621
    10
    44
    Déc 2010
    France
  28. libertaire
    Matth à déjà posté un sujet là dessus

    Travail "indépendant"

    et après on s'étonne que les gens veuillent pas bosser....
     
  29. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 306
    450
    141
    Jan 2009
    France
  30. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Hm vu les commentaires c'est pas vraiment le cas.
     
  31. allpower
    Offline

    allpower  Comité auto-gestion Membre actif

    7 834
    1 002
    4,365
    Nov 2012
    Je les avais lus quand matth avait posté le lien... (il y en a peut-être d'autres depuis...)
    Ceux qui faisaient l'apologie de ce système salarial semblaient bizarrement sortir les mêmes phrases... du pur papier/coller !
    Mais c'est clair qu'il y aura toujours des gens heureux (ou du moins bienveillants) vis à vis du patron/entreprise/système qui leur permet de payer à prix fort leurs crédits ou leurs études....
    Comme il est clair qu'il y a eu toujours des attentionnistes !
     
  32. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 306
    450
    141
    Jan 2009
    France
  33. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Ouais, puis leurs arguments s'entendent. La critique se fait à une échelle plus globale, en prévision d'un avenir où ces contrats précaires deviendraient la norme et "l'apologie" vient plutôt du côté du vécu, aujourd'hui faire ces métiers c'est encore un choix donc ceux qui le font c'est parce que ça les arrange, ils décident de le faire parce que dans leur situation c'est "moins pire" qu'un métier salarié à horaires fixes qui demanderait plus d'investissement personnel. C'est pas vraiment un boulot alimentaire mais plus un complément de revenu je pense. Or c'est si il devient alimentaire qu'on peut en mesurer les limites je pense.
     
Chargement...