Chargement...

Brixton Cats (France)

Discussion dans 'Archive' créé par Ungovernable, 20 Mai 2007.

  1. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 719
    262
    2,134
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  2. anarchiste, autonome
    Brixton Cats est né en septembre 2002 de la volonté de quatre plus ou moins jeunes gens de former un groupe punk rock antifasciste et anticapitaliste. Très vite, Tristan (guitare), Jef (basse), JB (batterie) et Solen (chant), sont rejoins par Victor, guitariste et membre historique de la Brigada Flores Magon. Les Brixton Cats sont rapidement près pour un premier concert en février 2003 à Montreuil lors de la fête du Combat Syndicaliste - le journal de la CNT - où ils partagent l’affiche avec Ya Basta et la Brigada Flores Magon. Le groupe est bien accueilli, et enchaîne les concerts de soutien et les fêtes rock’n’roll. En peu de temps le groupe se fait une place dans la scène antifa radicale.

    Lorsque Victor part vivre au Mexique le groupe décide de reprendre la route à quatre. Après plusieurs dates en Italie et à Annemasse et (?)contre le G8 à Evian, aux cotés de leurs parrains de la Brigada, Brixton Cats se concentre sur la production d’une démo. En 2004 ils sortent leur démo six titres, enregistrée par Jérémya de J’aurai Voulu chez son complice Pépone. 500 exemplaires seront finalement distribués. Par la suite les Brixton Cats continuent d’écumer les salles de concert. Leur engagement se traduit par des concerts de soutien et par leur participation à l’organisation de concerts dans le cadre de la CNT, du RASH et des collectifs Rock’n’Riot et Barricata.

    Un nouveau changement de line-up s’opère lorsque Tristan décide de se consacrer entièrement à son rôle de guitariste au sein de la Brigada, qu’il a rejoint quelques mois auparavant. Il trouve son successeur en la personne de Mathieu, guitariste de Paranoi, repéré lors d’un concert en soutien à la CNT où les deux groupes partageaient l’affiche. La nouvelle formation est rapidement prête pour écumer les concerts et les festivals de Paris à Genève, Rennes, Bordeaux, Nancy, ou encore Dijon et Metz. Ils partagent la scène avec des groupes aussi prometteurs que Red Kick et Red Riot mais aussi des pointures comme Angelic Upstart, Conflict, The Oppressed, La Souris Déglinguée, Oi Polloi, The Movement, Stage Bottles.

    En juillet 2005, Brixton Cats se retire en Bourgogne au Kaiser Studio, où Lucas Trouble les enregistre. Ce premier album éponyme de 14 titres comporte beaucoup de nouvelles compositions ainsi que quelques titres déjà présents sur la démo que le groupe tenait à réenregistrer avec la nouvelle formation. L’album sort en France chez Solitude Urbaine et chez Fire and Flames en Allemagne. La version vynil sort chez Kanal Hysterik et Anarkoi, label rattaché à Maloka. Depuis, les Brixton Cats continuent de tracer leur route en restant fidèles à leurs principes et leurs idées.