Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Répression & dérives sécuritaires Bac nord Marseille : immunité policière

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par KickTick, 13 Février 2013.

  1. KickTick
    Offline

    KickTickMembre du forum

    1 341
    43
    144
    Mai 2012
    Germany
  2. extrême-gauche, révolutionnaire
    L'ensemble des policiers de la brigade anti-criminalité (Bac) de Marseille accusés d'avoir eu des comportements de «ripoux» ont été réintégrés. L'information a été révélée par le site Mediapart mardi. Un seul d'entre eux n'aurait pas pu reprendre son service : l'homme qui a tenté de prévenir sa hiérarchie des dérives commises par ses anciens collègues.

    La police de Marseille encore éclaboussée13 membres de la BAC nord ont repris le service. Plus aucun policier en détention« On a tous vu un collègue prêt à déraper… »L’incroyable histoire des ripoux marseillais


    «Les 17 policiers de la BAC Nord mis en examen (...) ont tous été autorisés à reprendre leur travail, indique Mediapart. Même les sept policiers placés en détention provisoire pendant plus de deux mois pourront donc prochainement exercer sur la voie publique.» Cependant, ces policiers ne pourront plus exercer dans la BAC ou dans une unité en civil.

    Interrogé par Mediapart, l'homme qui n'a pas pu réintégrer la police confie son amertume. Il a été révoqué début août 2012 par le ministère de l'Intérieur, pour «insubordination». «Eux qui n’ont rien dénoncé ont eu gain de cause, et nous, nous restons punis, au placard», soupire-t-il.

    Un système «institutionnalisé» de racket

    Marseille a été secoué par le scandale de la Bac Nord à l'automne dernier. Seize policiers au total ont été mis en examen pour des faits de vols et d'extorsion, dont sept avaient été écroués et cinq placés sous contrôle judiciaire. Ces fonctionnaires (gardiens de la paix, brigadiers ou brigadiers-chefs) sont soupçonnés d'avoir mis en place un système «institutionnalisé» de racket auprès des vendeurs de drogue et de cigarettes de contrebande.

    L'affaire a vu le jour en novembre 2011, quand la justice a été alertée par le préfet de police de l'époque, Alain Gardère. L'enquête a été lancée en février 2012 et les premières interpellations se sont déroulées en octobre de la même année. Au total, trente fonctionnaires avaient été suspendus dans ce dossier.

    Le 5 octobre 2012, l'équipe de jour de la Bac nord a été dissoute par le ministère de l'intérieur, qui a mis en place une brigade unique pour l'ensemble de la ville.
     
  3. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 759
    556
    142
    Jan 2009
    France
  4. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    ...

    Il y aurait pas des journalistes ou autres qui auraient interviewés des dealers ? Je suis sûr que ce serait une bonne idée.
     
  5. AnarLetho
    Offline

    AnarLethoNouveau membre

    6
    0
    0
    Fev 2013
    Et après on nous dit que les forces de "l'ordre" ne se couvre pas les uns les autres --" Les seuls personnes ayant une morale ont été mis de coté comme si ils avaient gêné les mauvaises personnes en dévoilant ce petit business
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    0
  2. Réponses:
    0
  3. Réponses:
    0
  4. Réponses:
    1
  5. Réponses:
    1
  6. Réponses:
    0
  7. Réponses:
    0
  8. Réponses:
    2