Chargement...

Anarchistes et cause animale

Discussion dans 'Libération animale' créé par foccart Trans, 6 Juin 2012.

  1. Marc poïk
    Offline

    Marc poïkSous l'arbre en feuille la vie est plus jolie Membre actif

    1 469
    206
    529
    Déc 2016
    Belgium
    Je suis entièrement d'accord avec toi mais il ne faut pas tourner au dramaturge des citadins vis à vis des animaux. Je n'en vois que trop qui se disent soucieux du bien être animal et qui n'y comprennent rien à la vie animale. Les animaux si ils ont une sensibilité plus ou moins grande selon leur "race" ne sont pas des humains. Ils ne veulent pas vivre spécialement nos vies et nos contraintes. Ils ont une toute autre approche de la vie que nous. Il faut au mieux respecter ce qu'ils sont et leur choix de vie. Si du moins ils en ont le choix.
    Pour avoir vécu et avec des chevaux d'élevage et des taureaux espagnols servant au déboisement ( anti incendie) , non à la corridas, je peu dire qu'il y a moyen de leur donner une vie plus ou moins comme celle qu'ils auraient en liberté.
    Pour ce qui est de ma consommation de viande l'humain ferait bien en premier de respecter la vie des animaux même si le but est de finir par les manger. On est dans une civilisation ou on est sensible au petit toutou mais ou on va au supermarché acheter un bout de viande sans ce soucier de ce que l'animal à vécu pour arriver dans l’assiette. Là aussi pour l'avoir vu de A à Z ce n'est pas joli joli.
    Concernant le véganisme je trouve cela très bien mais oui le capitalisme en a reprit l'idée ne fus-que pour augmenter le prix des légumes. Comme ils l'ont fait avec les fromages au moment ou ils on poussé au régime végétarien. Rien ne se perd chez les capitalistes ,tout est profit.
    A mon sens un anarchiste devrait produire lui même ce qu'il consomme. Du moins dans le système capitaliste ou nous vivons. Au moins on alimenterait pas le capital. Moins on leur donne mieux on se porte. Et du coté animal cela réduirait fortement la consommation de viande chez les anarchistes car soit ils n’en consommeraient plus soit elle serait fortement réduite car élever chez soit des animaux ce n'est pas facile.
    Ceci dit il est plus facile à dire yakada que à faire.
     
  2. Anarchie 13
    Offline

    Anarchie 13Adolescent immature Comité auto-gestion Membre actif

    7 304
    449
    141
    Jan 2009
    France
  3. libertaire, anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste
    Tu peux très bien faire ça et alimenter ton propre capital.
     
  4. pschrsrgnc
    Online

    pschrsrgncGuest

    Intéressant ce topic !
    Le privilège des aliments souhaité et la capacité de l'industrie à reproduire ce qui auparavant était de sources naturelles !
    Ce qui indispose,dans notre réflexion, c'est l'émergence consumériste de certains produits appréciés plus que
    d'autres et leur surconsommation préférentielle qui amèneront à terme
    a l'élimination de certaines espèces ce,par préférence gustative!
    Pomona ,que sont devenus tes enfants
    parmi les saisons?
    Même "primeurs" perd son sens dorénavant au constat,des achalandages proposant annuellement la même diversité !
    Les ancien.nes se morfondent et demain ?L'eau,indispensable à toutes formes de vie s'amenuise, la terre est devenu un roc difficile à contenter augmentant la charge d'efforts à fournir + Trump qui ne favorise pas la baisse de l'indice carbone assujetti aux courants !(quel partage !)
    Que proposent l'INRA comme solutions palliatives ? Quel produits concernant quelles surfaces et quelles consommations ?
    Un retour a la proximité et aux circuits courts paraît indispensable. S'ensuivront peut être un raisonnement tenant compte des excédents et du gâchis. Espérons...


    ,
     
  5. kuhing
    Offline

    kuhingMembre du forum Compte fermé Membre actif

    1 328
    180
    2
    Juin 2017
    Une petite contribution d'un anarchiste végétarien à la discussion :
    J'ai eu l'occasion de rencontrer des gens se réclamant de l'anarchisme et défendant le fait que l'exploitation animale n'avait pas de rapport avec celle des hommes-femmes et qu'il était normal d'élever des animaux pour en manger la chair.
    Chacun-e fait bien ce qu'il pense être bon mais entendre que l'antispecisme est l'ennemi de l'anarchisme n'a souvent écorché les oreilles.
    Comment peut-on être opposé à l'exploitation de son semblable, refuser la hiérarchisation entre ceux qui prennent le pouvoir sur les autres et affirmer une telle chose ?
    Je ne le comprends pas et, nous sommes nous-même des animaux, d'ailleurs sans doute moins futés que ceux d'autres espèces; n'est-ce pas ?
    Alors certes on peut être " antispeciste" sans être anarchiste mais comment être anarchiste sans être antispeciste ?
    Une déclaration que j'aime bien écouter de temps à autres ; c'est l'occasion :
     
    ninaa apprécie ceci.
  6. Oni21
    Offline

    Oni21Membre du forum Membre actif

    270
    27
    5
    Avr 2017
    Homme
    France
    Kuhing, j'ai quand même du mal avec le véganisme. L'antispécisme ok, mais les animaux se mangent bien entre eux, non? Être végétarien c'est un choix qui ne remet pas en cause ta santé donc pourquoi pas (j'aime perso trop la viande pour pouvoir m'en passer), le véganisme, par contre, me semble être une aberration intellectuelle car pour pouvoir obtenir une alimentation qui répond à tes besoins physiologique il te faut des compléments alimentaires.

    Après je te rejoins sur le fait que l'oppression doit être pris dans son sens le plus large, en tant qu'écosystème. Et l'on peut facilement concilier cela si l'on y met un peu de bon sens. Une vache ça doit vivre dans des pâturages et brouter de la luzerne, et non vivre en stabulation en mangeant de la merde recomposée. Elle mange bien, elle vit bien, et à la fin j'ai à l'occasion un bon gros steak saignant et goûteux à avaler :)
     
  7. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 522
    1 504
    409
    Fev 2014
    France
  8. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    "L'affaire de St Imier" a bien été un évènement qui a marqué les esprits dans le milieu anarchiste:
    Manuel de conversation pour un debat sur le vegetarisme sur les forums

    Extrait d'un compte rendu de l'époque:

    [​IMG] Ce qui nous a le plus marqué c’est que nous avons découvert qu’à « l’Espace Noir », un homme (extérieur au mouvement anarchiste et faisant du commerce) faisait cuire des saucisses sur un énorme barbecue, pour vendre des hot-dogs. L’odeur de cadavre envahissait tout le bar et la cour, où de nombreuses personnes se réunissaient chaque soir après les conférences, pour profiter des concerts.

    Contre ce barbecue, des actions spontanées se sont rapidement mises en place : Des vegan-e-s ont commencé par mettre de la crotte de chien dessus, puis un autre soir ont jeter sur les saucisses un mélange d’urine et d’excréments (ce qui n’a pas empêché les consommateurs de viande d’en manger).

    Ayant constaté ce barbecue et entendu parler de ces actions spontanées, nous avons décidé le jour suivant de nous réunir entre vegan-e-s. Par la suite, nous avons décidé, à 15 /20 vegan-e-s, de bloquer le barbecue et d’empêcher la vente de viande sur ce festival anarchiste. Nous avons débarqué et formé une chaîne humaine tout autour du barbecue pendant que les saucisses étaient données aux chiens. Nous avons lu un texte écrit collectivement, et avons crié des slogans (« There is no excuse for animal abuse !!! » – « Il n’y a pas d’excuse pour la maltraitance animale !!! »).

    A ce moment là, la tournure des évènement est devenue assez « folklorique », et nous avons subi une série de violence : L’homme du barbecue à pris sa spatule pour brûler un camarade, il en a mordu un autre, des gens ont aspergé de vins des militant-e-s, un homme a tenté de nous frapper, d’autres nous ont giflé, poussé. On nous a traité de fachos, nazis, islamistes, on nous a demandé qui était le responsable de tout ça, certains se sont offusqués de voir une telle action directe dans un rassemblement anarchiste. (« Ils font ça ici !!?? »). Quelques sympatisant-e-s dont des copines féministes (non veganes) sont venus tenter de nous défendre, aidés d’autres personnes, et ont fait spontanément le lien avec le combat féministe (« Tous les combats ont commencés comme ça, le combat féministe aussi ! »). Nous étions tout autour du barbecue, faisant une chaine humaine, tournés vers la foule, dont certaines personnes s’étaient rapprochées. Beaucoup d’entre nous avons eu des débats houleux avec certains, dans une mauvaise foi et une agressivité impressionnante la plupart du temps. Après moult slogans et autres bousculades, dans un brouhaha total, nous avons réussi à obtenir ce que nous voulions, le barbecue a été retiré, et jusqu’à la fin du rassemblement il ne devait pas réapparaître.

    Juste après l’action, tout le rassemblement ne parlait que de ça, en bien ou en mal, mais tous en parlaient, nous avons entendu de nombreuses conversations et débats spontanés sur le chemin menant au camping, dans les salles de conférences….Parmi les anecdotes nous pouvons citer par exemple un anarchiste qui nous a dit « mais qu’ils rentrent chez eux les vegans », auquel un camarade a répondu « Mais on n’a pas de pays, on rentre en « Veganie » alors ? » Un organisateur nous racontait qu’il avait du calmer un homme qui disait « Dans une fête de village ont les aurait tabassés » et il lui a été répondu « Mais en fait, ici, c’est une rencontre politique et pas une fête de village ! »

    Le lendemain, pour expliquer l’action, le groupe qui avait organisé l’action (auquel nous faisions partie), ont organisé une grande discussion, où sont venues assister une centaine de personnes pour discuter et débattre du veganisme et de l’anarchisme. Nous avons pu parler du spécisme, de la cohérence à être anarchiste et de ne pas manger de viande, de l’importance, non pas d’empêcher tout le monde de manger de la viande, mais de faire d’un lieu politique un lieu où toutes les luttes, dont l’antispécisme peuvent avoir leur place, etc.

    Pour finir, devant les 3000 personnes du meeting de clôture nous avons pris la parole à son ouverture, grâce à l’aide de certaines camarades féministes, pour expliquer les raisons de l’actions, les retours que l’on avait pu avoir, et pour revenir sur l’incohérence de manger de la viande lorsqu’on est anarchistes.
     
  9. kuhing
    Offline

    kuhingMembre du forum Compte fermé Membre actif

    1 328
    180
    2
    Juin 2017
    Il y a les idées et il y a les actes.
    Je pense qu'être en accord avec ses idées demande parfois quelques efforts concrets.
    Ne plus manger de chair animale en est un au debut notamment à cause des habitudes alimentaires dont il faut se défaire.
    et puis assez vite ça se passe bien et d'un point de vue sanitaire aussi.
    Changer le monde si toutefois cela arrive un jour ne se fera sans doute pas sans travailler aussi sur soi-même.
     
  10. Oni21
    Offline

    Oni21Membre du forum Membre actif

    270
    27
    5
    Avr 2017
    Homme
    France
    Je suis pas très connaisseur de ces modes de pensée, mais le véganisme va bien plus loin que de ne pas manger de chair animal, non ? Ils refusent d'utiliser toutes matières de provenance animale ?
     
  11. kuhing
    Offline

    kuhingMembre du forum Compte fermé Membre actif

    1 328
    180
    2
    Juin 2017
    Oui et cela demande un très gros effort ( à mon sens , mais on me dit que ça se fait bien ).
    Pas d'œufs, pas de produits laitiers, pas de cuir ( bien sûr )
    Je n'utilise pas de cuir mais je mange encore des œufs et des produits laitiers en faisant attention que les œufs proviennent de poules élevées en liberté et qu'ils soient bio.
    Pour le lait et le fromage c'est plus difficile de trouver ce que l'on cherche. J'essaye de réduire ma consommation. Pour les yaourts, la crème glacée, le lait lui-même, ça se fait plus ou moins seul parce que plus ça va plus ça me dégoûte. Le fromage, c'est plus dur.
    Socialement, c'est pas évident de devenir complètement Vegan et je trouve que ceux qui le sont ont du mérite.
    Ceci dit, consommer des produits d'origine animale comme les œufs et les laitages reste, à mon sens, moins impliquant dans le massacre animal à condition de choisir la provenance des produits.
    Pour le moment j'arrive à dealer avec moi-même avec ça.

    Au Quebec c'est plus simple de trouver des produits végés sans aller dans des boutiques spécialisées. La France est un des pays où les végétariens-liens sont les moins nombreux ( 2 ou 3% ) , c'est plus dur. Mais ça progresse doucement.

    C'est une question personnelle. Chacun-e fait ce qu'il peut et veut.
    Ce qui ne m'est pas supportable ce sont les discours agressifs de certains qui accusent les antispecistes de tous les maux parce qu'eux mangent de la chair animale et ne peuvent sans doute pas sans passer. Alors comme il s'agit souvent de gens qui savent manier les idées, ils les manipulent pour les retourner.
    La meilleure façon de se défendre reste d'attaquer ( même si la méthode est primitive, à mon sens )

    Il y a eu un texte assez célèbre d'une " tête pensante " de la CGA il y a quelques années à ce sujet.
     
  12. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 522
    1 504
    409
    Fev 2014
    France
  13. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    La CGA a pris position en 2003 sur le sujet de l'antispécisme (à peu près à la même époque que la FA):
    En même temps il faut bien avoir en tête que quand on parle de "position de la CGA" ou de "la" FA, le texte ci dessous n'a pu être écrit que par un individu puis signé par d'autres membres de l'orga, dans des conditions dont on ignore à peu près tout. Pour la CGA je ne sais pas comment ça s'est passé mais concernant la position de la FA (toute propagande antispéciste est interdite dans le Monde libertaire, Radio libertaire, etc.) pour accepter cette motion les participants au congrès se sont basés sur des affirmations qu'ils n'ont pas eu le temps de vérifier, sachant qu'à l'époque ces idées étaient bien moins répandues qu'aujourd'hui: les antispécistes étaient antisémites, antiavortement, opposés à la lutte des classes...

    Coordination des Groupes Anarchistes
     
  14. kuhing
    Offline

    kuhingMembre du forum Compte fermé Membre actif

    1 328
    180
    2
    Juin 2017
    As-tu des infos la-dessus ?
    Parce que Peter Singer, un des fondateurs ( pour ne pas dire " le fondateur " ) de l'hypothèse "antispeciste" était fils de parents juifs et s'il n'était pas anarchiste, s'était présenté comme candidat des Verts en Australie ( et il s'était prononcé en faveur de l'avortement ).
    Je crois plutot que les positions de la FA et CGA de l'époque étaient plus motivées par des questions de conservation de pouvoir idéologique et matériel plutot qu'autre chose.
    Mais bon, aujourd'hui la CGA et la FA ...
     
  15. Oni21
    Offline

    Oni21Membre du forum Membre actif

    270
    27
    5
    Avr 2017
    Homme
    France
    Je comprends toujours pas pourquoi on ne dissocie pas la personne, les groupes et leurs idéologies des positions et des idées. Qu'un mec qui soit un con puisse avoir une bonne idée n'est pas nouveau et ne remet pas en cause la bonne idée.
     
  16. Barbe_Noire ou l'un de ses multi-comptes
    Offline

    Barbe_Noire ou l'un de ses multi-comptesPirate & corsaire Expulsé par vote

    1 011
    108
    0
    Août 2016
    Je n'aime pas les "suivistes" (j'ai toujours envie de leur greffer une personnalité) et n'aime guère suivre moi-même alors je dirai que nous nous rejoignons sur ce point. ;)
     
  17. kuhing
    Offline

    kuhingMembre du forum Compte fermé Membre actif

    1 328
    180
    2
    Juin 2017
    Ceci dit, Peter Singer n'est que l'initiateur "moderne" de l'antispecisme. Des anarchistes illegallistes comme Gustave Garnier ou d'autres comme Élisée Reclus prônaient le végétarisme et le respect de la vie animale.
    Louise Michel a également pris des positions dans ce sens.
    Garnier traitaient ceux mangeaient de la chair animale "d'inevolués".
    Mais Octave Garnier avait toujours été un peu extrémiste...
     
  18. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 522
    1 504
    409
    Fev 2014
    France
  19. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Je me suis très mal exprimée, je ne voulais pas dire que les antispécistes sont antisémites, antiavortement, opposés à la lutte des classes (je n'ai d'ailleurs jamais eu connaissance de prises de position à la fois antispécistes et antiavortement, antisémites, opposés à la lutte des classes...), mais que ce sont les prétextes qui ont été avancés pour faire adopter cette motion.
    Le texte a été proposé par surprise à un moment où il ne restait qu'une partie du congrès (sachant que de toute manière il n'y a qu'une partie de la FA - souvent moins dela moitié des adhérents - qui peut participer aux congrès, donc aux décisions fédérales). Les participants n'ont pas eu le temps de réfléchir, de poser des questions, de demander des preuves de ces accusations ou des compléments d'info.

    Réponse de Nadia Guédri (aujourd'hui décédée), animatrice de l'émission végétarienne "Le Vivre ensemble" sur Radio libertaire, virée pour avoir fait de la "propagande antispéciste" au cours de son émission:
     
  20. kuhing
    Offline

    kuhingMembre du forum Compte fermé Membre actif

    1 328
    180
    2
    Juin 2017
    Merci pour ces précisions importantes ninaa.
    Tout cela soulève bien d'autres questions : celles des rapports de pouvoir, de hiérarchie et de manipulations dans les organisations anarchistes.
    Comme celles qui existent souvent dans toutes communautés humaines, malheureusement.
    Un autre débat...
     
  21. Oni21
    Offline

    Oni21Membre du forum Membre actif

    270
    27
    5
    Avr 2017
    Homme
    France
    Ninaa, tu avais été clair dans ton propos. Ma remarque concernait la FA. Et je suis ébahi en voir la position de la FA sur l'interdiction pour les antispécistes de pouvoir s'exprimer...quelle place à la diversité des points de vue ? Même si perso, je trouve l'antispécisme un tantinet excessif. Je ne sais pas si c'est lié, mais voir des animaux mieux traiter que des humains m'a toujours un peu mis hors de moi. Je sais que ce n'est pas ce que défende les antispécistes, mais c'est pour moi un peu les biais de cette idée poussée à son extrême.
     
  22. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 522
    1 504
    409
    Fev 2014
    France
  23. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    C'est encore un malentendu, je ne te répondais pas à toi mais à Kuhing et non, ce n'était pas clair, vu la formulation on pouvait comprendre que les antispécistes étaient réellement antisémites, etc. (j'aurais plutôt du dire "en prétendant que..." par exemple 'puisque ça reposait sur des allégations non prouvées).
    La FA comme la plupart des organisations politiques n'est pas un club de scrabble, les membres sont censés s'associer sur des bases un minimum définies. Si réellement l'antispécisme avait reposé sur des bases antisémites et antiavortement il aurait été tout à fait légitime de refuser "la diversité des points de vue".
    Le problème c'est que ces accusations sont fausses, les gens auraient du exiger de prendre le temps de les vérifier, leur seul tort est de les avoir cru sur parole.

    Les antispécistes n'exigent pas de voir les animaux "mieux traités que les hommes", comme les antiracistes et les antisexistes (sauf très rares exceptions...) ils demandent tout simplement l'égalité. Tout comme les anarchistes ne demandent pas la dictature du prolétariat mais l'abolition des classes.
    Et l'idée d'égalité même "poussée à son extrême" ne peut aboutir qu'à... un maximum d'égalité.
    Quant à savoir si les animaux sont mieux traités que les hommes? A part le cas des animaux domestiques, une écrasante majorité d'animaux vivent dans des conditions indignes, et dans le meilleur des cas ils devraient se réjouir qu'on les tue après avoir eu "une belle vie"! Je n'ai jamais vu de telles revendications concernant les humains (genre du moment que des esclaves mangent bien et vivent dans un espace confortable c'est pas bien grave qu'on les tue?)
    Je rappelle que rien ne justifie le meurtre d'animaux sinon la coquetterie et la gourmandise.
    A mon avis ce qui explique l'opposition frontale aux antispécistes c'est que sexistes et racistes peuvent toujours nier qu'ils le sont, quoi qu'ils fassent (même un violeur peut prétendre que "ce n'était pas vraiment un viol, elle était consentante"). Mais ce déni est impossible pour les carnistes: on ne peut pas raconter et se raconter à soi même qu'on ne mange pas de la viande, qu'il a bien fallu assassiner un être vivant pour satisfaire sa gourmandise et qu'aucun de ces animaux n'était consentant pour qu'on le tue.
     
  24. kuhing
    Offline

    kuhingMembre du forum Compte fermé Membre actif

    1 328
    180
    2
    Juin 2017
    Bien d'accord avec ton propos, ninaa.
    Mais je crois comprendre que tu es membre de la FA.
    Si c'est le cas, tu n'as pas de problèmes aujourd'hui dans ton organisation en défendant des positions antispecistes ?
    Les choses ont-elles changées depuis que certain.e.s membres pouvaient manipuler une assemblée de congrès pour faire passer une notion ?
     
  25. ninaa
    Offline

    ninaa  Comité auto-gestion Membre actif

    8 522
    1 504
    409
    Fev 2014
    France
  26. anarchiste, anarcho-féministe, , individualiste
    Non, je ne suis plus membre de la FA depuis des années, mais je ne suis pas devenue pour autant anti-FA ni anti-organisationnelle. Il y a des gens très bien à la FA (plusieurs font partie du groupe d'Ivry) comme à la CGA, CNT, CNT-AIT, AL... et il sort de ces organisations beaucoup de choses positives même si aucune n'est exempte de critiques.
    Je trouve les positions des antispécistes tout à fait respectables mais ce serait exagéré de dire que je les défends à titre personnel: je n'ai jamais fait d'émissions, articles, actions... sur le sujet.
    Une copine du groupe (végétarienne) a proposé d'organiser un débat autour d'un documentaire sur les abattoirs, qui serait à la convergence des préoccupations de défense animale (lesquelles sont d'ailleurs autorisées à la FA, ce qui est interdit c'est de parler d'égalité de droits entre espèces animales humaines et non humaines) et lutte des classes, puisqu'il est question des conditions de travail des employés d'abattoir, qui sont souvent traumatisés de devoir infliger des souffrances à des êtres sensibles.
    Ce qui rejoint une interrogation de beaucoup de végétariens: combien de gens continueraient à manger des animaux s'ils devaient les tuer eux mêmes?
    Tout ce que je sais (par ouï dire) c'est que des membres de la FA ont tenté de revenir sur cette motion lors d'un congrès. Mais tu t'en doutes ça a été une levée de boucliers. Et comme souvent ce sont les végans qui cèdent: on est loin d'être dans un contexte favorable à l'antispécisme. S'ils devaient tout le temps essayer de faire respecter leurs idées ce serait la guerre permanente.
    Pourtant le refus de tuer et même exploiter des animaux gagne du terrain dans les milieux militants: par exemple de plus en plus d'évènements proposent des cantines végans.
     
Chargement...