Chargement...

anarchisme . . . comment y parvenir ?

Discussion dans 'Politique et débats de société' créé par libertaire36, 22 Novembre 2007.

  1. Volcae
    Offline

    VolcaeNouveau membre

    9
    0
    0
    Déc 2007
    L'état ne peut rien contre des espaces autogérés créés légalement ou ayant un fort soutient local (je pense aux tanneries à dijon par exemple), ouvrir des squatts ne sert à rien sur le long terme, poil de yak pensai surement plus à des formes d'organisations comme les fermes autogérées, les espaces culturels autonomes, ect..

    Perso les usines autogérées, bof si on veut changer de société autant se débarasser du travail productif et de la consomation de masse.
     
  2. humanshaker
    Offline

    humanshakerNouveau membre

    4
    0
    0
    Déc 2007
  3. libertaire, anarchiste
    Peut être que l'anarchisme n'est pas réalisable... qui sait?
    Mais tant que nous exsisterons , tant qu'il y aura des ilots de résistance, des minoritées autogérée ect, le monde ne poura pas être aussi pourri que le voudrai ces porcs qui gèrent le monde.
    l'essentiel c'est de rester libre.
     
  4. Krymz
    Offline

    KrymzMembre du forum

    48
    0
    1
    Jan 2008
    "il faudrait se faire des squat et des mini comunauté blablabla"

    je sais pas pour vous mais moi jaimerais sa pas passer ma vie a m'esclavager pour pouvoir acheter encore et encore.

    que dirier vous de commencer a metre la main a la pate... trouver les interesser, faire un plan concret de la gestion de la comune, sois l'aprovisionement en eau potable, chaleur, électricité, égout, ect ect... par exemple on pourais comencer par ce demander ou on vas se basé, coment, et si il y a un gouvernement, comment vas t'il nous laisser en paix?

    qui est interessé??:ecouteurs:
     
    Dernière édition par un modérateur: 11 Janvier 2008
  5. non-au-capitalisme
    Offline

    non-au-capitalismeconnard Membre actif

    234
    0
    0
    Nov 2007
  6. libertaire, anarchiste
    Pour moi, il y a 2 solutions, l autogestion ou l associatisme
    L auto gestion a été expliqué un peu plus haut dans le post et l assiociatisme c'est le fait que tout le monde fait une partie du travaille pour toute un communauté.
    Je m explique : le boulanger fait du pain pour tout le village, le boucher fait des saucisses pour tout le monde, etc...
    Le probleme de l associatisme c'est que sa ne peux fonctionner que pour un petit nombre de personne, ce n'est pas une solution de grande echelle.
     
  7. Sourire noir
    Offline

    Sourire noirMembre du forum

    44
    0
    0
    Jan 2008
  8. anarchiste, chaos/Nihiliste, individualiste, apolitique/Indécis
    L'autogestion c'est d'abord des questions.
    Combien de membres?
    Quels seront les besoins fondamentaux?
    Quelles seront les règles de vies de la communauté?
    Quels sont les objectifs à atteindre?

    Je pense personnellement qu'un maximum de 2000 membres (toute catégorie de personnes confondue : enfants, adultes, personnes âgées) pour composer une communauté est raisonnable, cela permet de rassembler plus ou moins toutes les différentes compétences pour le bien commun. Du médecin au cordonnier, de l'épicier à l'enseignant, il faut que chacun puisse se sentir utile à sa place sans avoir à se soucier d'une quelquonque concurrence puisqu'il ne s'agit pas de profits mais de bien commun.

    Les besoins fondamentaux d'une communauté sont difficiles à déterminer comme ça, derrière son écran.
    L'Homme a besoin en priorité de :
    > se nourrir
    > se loger
    > s'habiller (à moins que cela soit une communauté nudiste! :) )
    > savoir (s'éduquer, se culturiser, apprendre son métier, etc...)
    On pourrait évidemment trouver d'autres besoins, mais selon moi les fondamentaux sont ceux évoqués.

    Mais dans tout groupement de personnes il faut des règles, des lois, peut importe le nom.
    Anarchie, comme chacun sait, ne veut pas dire absence de règles, l'anarchie c'est l'ordre naturel des choses.
    Ce qui doit donc changer par rapport à notre système actuel, c'est la méthode de création des règles. Nos lois actuelles sont valables pour une société qui compte
    environ 60 millions d'individus, ce qui fait un sacré paquet de lois, c'est absurde.
    Pour un groupe de 2000 individus, les règles vont à l'essentiel et celles-ci doivent bien évidemment être faites en concertation de tous les membres, et non pas simplement une élite auto-désignée.

    Enfin, quand le groupe arrive à vivre en harmonie, il faut désormais fixer communément des objectifs concrets pour la communauté, c'est à dire tendre à améliorer certaines choses, chercher plus d'efficacité dans la coordination des compétences de chacun pour gagner du temps de liberté individuelle.
    Tenter de changer le concept "travail" (qui signifie "torture" en grec) vers un concept plus positif, c'est à dire développer l'idée qu'effectuer un métier et servir sa communauté doit être un plaisir et non une contrainte comme c'est la cas actuellement.
    C'est pour cela qu'un groupe de 2000 individus est selon moi idéal, cela revient à exercer son métier pour rendre services à d'autres qui eux aussi nous rendent service. C'est bien plus valorisant.
    Enfin, il y a le soucis de ne pas développer trop la démographie, trouver un équilibre entre la mortalité et les naissances, même pourquoi pas fixer un quota de naissance chaque année selon la mortalité. Cela peut paraître choquant dans la logique actuelle mais je trouve que c'est au contraire plutôt intelligent car maintenir une stabilité démographique c'est instaurer la paix et la bonne transmission du savoir.

    Concept de la famille ou concept du groupe?
    On connaît bien les avantages et les inconvénients du système familial, car c'est à la fois un nombre restreint de personnes en qui l'on peut se confier facilement, mais c'est aussi un fabuleux moyen de contrôle de l'Etat.

    Vaut-il mieux inculquer un savoir par la famille ou par un groupe?
    Je laisse la parole à ceux qui ont un avis sur cette question...
     
  9. monster
    Offline

    monsterMembre du forum

    15
    0
    0
    Jan 2008
    Comment ? s'est simple, commencer par etre pret (tres pret) de vos enemis. beaucoup se disent anarchiste sans en savoir l'exact signification, sa n'a pas de raport mais je tener a le preciser
     
  10. PunkSkin
    Offline

    PunkSkinNouveau membre

    4
    0
    0
    Jan 2008
  11. libertaire, anarchiste, anarcho-communiste, , internationaliste
    Je suis jeune maçon et l'un des manoeuvres macédonien m'a dit que dans son village c'etait l'anarchie et l'argent et casi-absent
    Lui quand il vivait la-bas (et quand il rentre au pays) pratique la chasse.
    Il tirait les betes et donnait une partie de la viande au medecin du village et en contre-partie, le toubibe soignait la famille de mon collegue gratuitement
    Quand quelqu'un construisait une habitation, le village l'aidait et le jour ou l'un du village aura besoin d'aide, le village viendra

    Anarchisme (Communisme-Libertaire) : Tous pour un, un pour tous!
    Capitaliste : Tous pour moi, rien pour vous!

    ca marche encore maintenant la-bas, ramenons l'idée chez nous

    je pense que le jour où l'un d'entre nous réussira, il ne devra pas se prendre la tête et s'en venter, car ca pourra que faire des jaloux et les communauté se feront concurence voir meme guerre (car on vise l'egalité et la solidarité non.?.), mais se faire passer pour le "médiateur de sa communauté" et le faire savoir aux medias pour lancer l'initiative a d'autres communauté qui n'ausaient pas ou ne savait pas comment le faire

    je sais pas si j'été assé claire, si on réussira, mais ca vaut toujours la peine d'essayé et c'est toujours q'une proposition
    a mon avis la meilleure anarchie c'est de prendre les meilleures points des propositions et de les unirs

    Le (Communisme)Libertaire c'est pas le cas dans ma ville, j'ai deja eu proposé de payer en nature, mais personne n'est d'accord...
    Bref c'est pas drole, mais bon... j'avais l'envi de le sortir
     
  12. Krymz
    Offline

    KrymzMembre du forum

    48
    0
    1
    Jan 2008
    vous avez déja vu sa des truc anarchique comme les usine et les fermes et tout? moi jen ai jamais vu ni entendu parlé ici au canada.

    en passant, les Hamish y sont quoi?
     
  13. PunkSkin
    Offline

    PunkSkinNouveau membre

    4
    0
    0
    Jan 2008
  14. libertaire, anarchiste, anarcho-communiste, , internationaliste
    je sais pas pour le canada, je suis suisse et meme pour la suisse je suis pas au courrant, apars pour les lieux d'auto-gestions et des squats.

    en allemagne, y'a u une usine de montage de velo qui a fait faillite et une fois que les pdg ont rendu le bilan, tous les ouvriers ont racheté l'usine (a part egale, je crois) et l'usine continue de vivre.

    quand on c'est que le PDG de Loréal, en 2002, a touché l'équivalant de 445ans de Smic (smic en france, c'est le salaire minimum) en 1année!! als que le PDG distribue ttes les taches a ses secrétaires et conseillés...
    et que l'ouvrier qui est tout en bas, qui fait le produit est payé au smic...
    bref, des choses dont on pourrai se passé

    mais le seul exemple actuel que je connaisse où l'argent est casi-absent et que les gens vives comme il faut, c'est l'exemple que j'ai sité avant en Macédoine (pays de l'est)

    sinon, on peut tjrs rééssayé comme ceux qui ont essayé en espagne, en france, en ukraine, mais sans les armes, ca serai quand meme mieux

    Oï!
     
  15. Krymz
    Offline

    KrymzMembre du forum

    48
    0
    1
    Jan 2008
    je pense pas que lon peux arivé a l'anarchie sans faire de transition entre notre systeme et le prochain...

    c'est chiant, mais il faudrait faire un partit réformateur pour les élections, question de commencer a faire rouler la balle, instruire les gens et se faire élire.

    ce qui nous permeterais d'instauré une vrai démocratie et pas le system imperial que l'on a en se moment.
     
  16. Naphta
    Offline

    NaphtaMembre du forum Expulsé par vote

    1 209
    0
    0
    Juin 2007
    Un parti anarchiste élu tu veux dire ?
     
  17. Krymz
    Offline

    KrymzMembre du forum

    48
    0
    1
    Jan 2008
    oui...
    k
    k
    jm
    n
    nn
     
  18. sarko is not my president
    Offline

    sarko is not my presidentMembre du forum Membre actif

    101
    0
    1
    Jan 2008
  19. libertaire, anarchiste, internationaliste, auto-gestionnaire, anarcho-fédéraliste
    Parti ?? Anarchie ?? C'est deux mots qui vont pas ensemble je veux bien un collectif une organisation une fédération mais un parti non.
    Et oui le seul moyen de parvenir à l'anarchie c'est l'éducation je dis bien bien éducation pas endoctrinement.
     
  20. Naphta
    Offline

    NaphtaMembre du forum Expulsé par vote

    1 209
    0
    0
    Juin 2007
    ça pue l'éducation. D'ailleurs, l'éducation, ça sent l'endoctrinement. Vous pouvez revenir et me parler d'éducation libertaire, et je vous répondrai qu'il s'agit d'endoctrinement libertaire.
     
  21. PunkSkin
    Offline

    PunkSkinNouveau membre

    4
    0
    0
    Jan 2008
  22. libertaire, anarchiste, anarcho-communiste, , internationaliste
    en politique, on parle de parti, alors un parti libertaire doit etre créé, ou les politiciens seront des "mediateurs" et mettrons en avant notre idéologie et en cherchant des solutions au probleme du sisteme actuel

    et non pas des chefs-imperialistes bourgeois et tunés qui se retrouve pour boire des grands-crus, champagne et toast-caviar lors des réunions ou ils discutes de leur familles au frais de la princesse
     
  23. Krymz
    Offline

    KrymzMembre du forum

    48
    0
    1
    Jan 2008
    c'est sa que je voulais dire.

    je sais que parti et anarchisme foncione pas ensemble, mais l'un pourais pe-etre aporté l'autre, nous amener un pas plus loin vers notre cher liberté...
     
  24. le_vieux
    Offline

    le_vieuxVieux con Expulsé par vote

    1 527
    0
    2
    Jan 2008
    Si j'ai tout bien lu tous vos posts...

    ... je vous dirais ceci :

    L'idée de changer la société en començant à s'autogérer n'est pas neuve. C'est déjà grosso merdo ce que préconisait Proudhon en son temps. Mais jusqu'ici, les coopératives ouvrières, les institutions mutualistes, les lieux autogérés... évoluant au sein d'économies et de société capitalistes ont fini, par essouflement du pojet politique initial, soit par disparaître, soit par rejoindre le fonctionnement capitaliste. Je reste persuadé qu'au sein du système capitaliste, il ne sera pas possible de créer une dynamique forte autour d'entreprises autogérées. Elles continueront à exister de façon minoritaire, elles sont des expériences intéressantes, il faut les soutenir et elles sont un outil de propagande. Mais insuffisantes pou changer profondément la société.

    Les projets de communautés de 2000 personnes artificiellement crées de toutes pièces, je ne m'attarderai même pas dessus. La vie en autarcie n'est pas possible ni souhaitable. Et comment est-ce que tu finis par faire de Paris, Mexico, New York ou Le Caire des communautés autonomes de 2000 habitants ?? On se croirait revenu au temps des utopistes qui tentaient de créer des mini-mondes parfaits, ça fait plus truc de secte qu'alternative sérieuse.

    Sinon, penser faire évoluer la société par le biais de la participation au système dans le cadre des élections légales, ça existe déjà, c'est du réformisme. Ca serait fastidieux de faire un cours sur le réformisme en un seul post, mais le "parti libertaire" pourrait, au mieux, constituer une affiche de plus sur un panneau comme LO, la LCR ou le PT (les principaux partis trotskistes français pour nos camarades hors héxagone)...

    La question de la violence révolutionaire, et même tout simplement de la révolution est bien mal comprise. Les révolutions n'éclatent jamais sur décision des "révolutionnaires". Le moment des révolutions est celui où une part significative du "peuple" se met en marche, se politise, débat, s'auto organise, prend et fait appliquer lui-même ses décisions et se met en opposition avec le régime en place. C'est le moment où tout est remis à plat et où, potentiellement, des changements majeurs, rapides et à grande échelle deviennent possibles.
    Elles naissent de multiples facteurs, pas forcément évident à analyser finement en quelques lignes, mais ne sont pas le résultat de la volonté d'un parti ou d'une organisation.
    DANS CES MOMENTS OU TOUT DEVIENT POSSIBLE, l'action des "révolutionnaires" peut faire basculer les choses, les idées en adéquation avec les aspirations populaires peuvent se répandre comme une trainée de poudre dans les AGs, monsieur et madame Toulemonde peuvent se retrouver d'un coup prêts à défendre les armes à la mains s'il le faut ce qu'ils ont construit contre les tenants de l'ordre "ancien".
    Ces moments révolutionnaires paraisssent bien loin dans le passé. Peut-être qu'ils ne reviendront jamais, auquel cas l'anarchisme et le communisme n'auront été que des chimères passagères.
    Mais peut-être que les conditions historiques et économiques amèneront dans un ftur plus ou moins proche à de nouvelles poussées révolutionnaires...

    Bon, c'est long et je sais plus trop où je voulais en venir. Je vais conclure un truc vite fait :
    1) Le seul espoir sérieux d'un passage à l'anarchisme serait le retour de poussées révolutionnaires. Et encore, faudrait que les militants libertaires soient sérieuseent préparés s'ils comptent pouvoir influer sur le déroulement de tels évènements. La connaissance historique du déroulement des révolutions passées sera déjà un bon point de départ...
    2) En "attendant", ou bien si les grandes révolutions sont défninitvement enterrées, le système capitaliste permet l'existence d'alternatives collectives limitées et minoritaires. Ces expériences sont riches (et souvent exigentes) pour ceux qui y participeront, et viennent montrer qu' "un autre monde est possible" comme diraient les autres. Mais ça changera pas le monde.
    3) La révolte individuelle est possible, ça reste sans doute le meilleur moyen d'expérimenter soi-même la liberté. Cette révolte se heurtera de toute façon à un moment où à un autre à la Société, soit sous la forme de compromis dans le mode de vie, soit sous la forme plus brutale de la répression. Mais la société capitaliste actuelle reste suffisament "permissive" pour que ceux qui sont prêts à en payer le prix vivent (en partie) à leur gré. Là encore, tu ne changes pas le monde, mais tu changes TON monde, ce qui, égoïstement, est déjà pas si mal.

    Bon, je fatigue là, l'infirmière de l'hospice arrive pour la piqure du dodo.
     
  25. Krymz
    Offline

    KrymzMembre du forum

    48
    0
    1
    Jan 2008
    qu,est-ce que tu proposes debors?
     
  26. yeyene
    Offline

    yeyeneNouveau membre

    5
    0
    0
    Jan 2008
    Pour que toutes vos idées ( doit quelques unes soit intéréssantes ) arrivent un jour à therme, il faurai déjà réussir à les faire connaître! Chez moi en Normandie comme je suppose dans tous les petits villages, personnes ne sait ce qu'est l'anarchisme. Donc déjà une bonne campagne d'informations ne ferait pas de mal et ensuite passer à la concrétisation de ces projets.
     
  27. rock820
    Offline

    rock820Membre du forum

    22
    0
    0
    Fev 2008
    c'est clair que des qu'on dit anarchie, la plupart des gans pensent qu'on veut le bordel total . ils comprennent rien . au lycee, impossible de leur expliquer le but de ce mouvement
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    21
  2. Réponses:
    13
  3. Réponses:
    1
  4. Réponses:
    3
  5. Réponses:
    0
  6. Réponses:
    37
  7. Réponses:
    0
  8. Réponses:
    2